Apple à l'assaut des consoles

Arnaud de la Grandière |
Ca vous aura peut-être échappé, mais cette fois-ci, Apple est officiellement entrée en guerre frontale avec Nintendo et Sony. Terrain des opérations : les consoles de jeu portables. En effet, lors de la présentation des nouveaux iPod Touch, concernant la logithèque du petit frère de l'iPhone, Steve Jobs a mis l'accent en premier lieu sur les jeux. Depuis l'année dernière, Apple a résolument entamé sa révolution culturelle concernant le jeu (voir Apple et la fièvre du jeu). La dernière publicité pour le nouveau modèle n'en fait guère de secret : il s'agit de "l'iPod le plus amusant de tous les temps". Il ne s'agit donc plus vraiment d'un terminal à tout faire sur le plan des applicatifs, mais une console de poche qui rend accessoirement d'autres services.

La prophétie de Sega

Et de fait, outre les jeux historiques du Mac qui ont migré sur le petit prodige d'Apple, (Ambrosia, Freeverse, Pangea…) on retrouve, trahison suprême, de grands noms du monde videoludique japonais, qui jusqu'ici avaient soigneusement ignoré le Mac : Sega (Super Monkey Balls, Columns), Hudson Soft (Bomberman, Puzzloop), Konami (Frogger), Namco (Pacman, Ms Pacman), Sunsoft (Mahjong Solitaire). Mais également de grands éditeurs, comme Vivendi (Crash Bandicoot) et Electronic Arts (Spore, Need for Speed), ou encore THQ (de blob, Star Wars : the Force Unleashed). La prédiction du patron de Sega, qui voulait que tout le monde se mette à développer des jeux pour les appareils tactiles d'Apple, est en passe de se réaliser. Une chose est sûre, pour ce qui est de l'offre et de la demande, les choses sont nettement mieux engagées que la précédente tentative d'Apple d'affronter les consoles de jeu, avec feue la Pippin. Plus significatif encore, Apple a réussi là où Nokia a échoué avec la N-Gage, hybride de console portable et de téléphone mobile.


games-racing20080909


Se distinguer de l'iPhone

Il faut dire que l'iPod touch exige d'avoir un positionnement propre face à l'iPhone : d'un prix d'achat équivalent si l'on omet l'abonnement à l'opérateur téléphonique, l'iPod touch est avant tout un iPhone amputé de sa puce GSM/UMTS, de son appareil photo, et de son GPS. Les jeunes restent le cœur de cible des baladeurs d'Apple, et le jeu est donc un argument de poids face au reste de la gamme des iPods, histoire de justifier le tarif : l'iPod Touch sera donc dorénavant un iPod mâtiné d'une console de jeu. Bien que l'iPhone bénéficie de la même ludothèque, il est avantageux de positionner chaque produit dans son pré carré afin que l'un ne souffre pas de l'image de l'autre, d'autant qu'Apple a entamé le virage de l'entreprise pour l'iPhone.

Concernant l'iPod touch, Apple n'avait toutefois guère de choix : la Nintendo DS et la PSP ont toutes deux des capacités de lecteur MP3, voire de baladeur vidéo. Sony avait, dans un premier temps, tenté de créer un nouveau format vidéo pour la vente de films avec l'UMD, qui s'est vite avéré être un fiasco. La firme japonaise s'est donc rabattue sur les formats numériques intangibles (y compris de provenance douteuse), en supprimant le bridage de la résolution des vidéos MP4 stockées sur les Memory Sticks. La concurrence était donc déjà en marche : entre une console portable, qui cumulait jeux, musique, et vidéo, et un iPod dont les capacités de jeu étaient autrement plus limitées, le choix ne se faisait pas toujours en faveur de ces derniers. Pire encore, des rumeurs insistantes parlent d'un PSP Phone! Il fallait donc qu'Apple réagisse, la fameuse convergence battant à plein de tous les côtés de l'industrie du numérique.

Suivre l'exemple de Nintendo

Malgré l'absence totale de joystick, le pas était d'autant plus aisé à franchir que Nintendo avait déjà doublement défriché le terrain, voire essuyé les plâtres, avec la Wii et la DS : cette dernière propose, outre le joypad en croix (dont Nintendo détient d'ailleurs le brevet mondial exclusif) et les boutons, d'autres interfaces d'entrée, comme une entrée son, un écran tactile (tiens!), ou encore un accéléromètre (tiens tiens!).

L'intérêt stratégique pour Nintendo de proposer de nouvelles interfaces d'entrée avec ses deux consoles (nul n'ignore la spécificité de la fameuse wiimote) était double : d'une part se garantir un renouvellement du genre vidéoludique et des approches inédites et originales pour ses consoles. (Il faut dire que les éditeurs, au vu du montant colossal que représente la production d'un jeu, ont une fâcheuse tendance à se montrer conservateurs et à reprendre à l'envi une vieille recette qui a fait ses preuves, le seul terrain de progression étant la surenchère technologique. Certes, les nouveaux concepts de jeux qui foisonnent sur ces consoles laissent parfois dubitatif, mais voilà bien longtemps qu'on n'avait plus vu de nouveaux genres à part entière). D'autre part, disposer d'une ludothèque qui par nature se démarque de ses concurrents : jusqu'ici un jeu qui était porté sur toutes les consoles n'offrait guère de spécificité ou de différence flagrante.


he_mainpage


C'était un inconvénient de taille pour les constructeurs : le débat ne portait plus vraiment sur la meilleure console, mais bien sûr la meilleure ludothèque, ce qui a entraîné une coûteuse guerre de contrats d'exclusivité pour s'arroger les services d'un éditeur de renom, si ce n'est de forcer les constructeurs à produire eux-mêmes des jeux audacieux, et une course pour la recherche et le développement afin d'être toujours à la pointe technologique. En décidant de jeter le gant ouvertement sur ce dernier plan, Nintendo a changé la donne, et la stratégie a payé puisque la Wii bat tous les records. Démonstration est faite : le public tient plus à s'amuser qu'à en avoir plein les mirettes.

Toujours est-il que l'absence de joypad sur iPod touch est un handicap dans le domaine du jeu : si l'avènement de la 3D a remis au premier plan les contrôles analogiques, il reste nombre de genres vidéoludiques qui exigent la précision qu'offre un joypad, et c'est autant de genres qui seront mal ou peu représentés sur iPod touch. On imagine mal un Tetris piloté à l'accéléromètre. Qu'à cela ne tienne, il reste encore l'écran multitouch, mais il s'agit là d'un pis-aller : les doigts masquent partiellement l'écran, et il n'y a pas de retour haptique du tap sur le bouton virtuel, aucune confirmation au toucher que vous avez bien appuyé sur un bouton, ce qui suscite chez le joueur un doute permanent sur la bonne interprétation qui est faite de ses gestes, et une frustration certaine lorsqu'elle se passe mal, en plein milieu d'un niveau ardu à franchir.

Les limites du multitouch

Cette absence de boutons se fait donc parfois cruellement sentir, à tel point que des fabricants de périphériques s'emploient à palier ce manque, avec un joypad qui vient se greffer sur l'iPhone et l'iPod touch. Le problème est d'ailleurs général, ne serait-ce que pour l'utilisation du clavier, et Apple semble vouloir y apporter une réponse selon certaines rumeurs (voir une interface à retour de force sur l'iPhone?), mais également à en croire un brevet plus prometteur encore qui donnerait du relief à un écran tactile. Mais si Apple veut donner un signe fort dans ce domaine, il lui en faudra probablement passer par l'adjonction d'un tel périphérique d'entrée sur la prochaine génération d'iPod touch. Après tout, le petit haut-parleur intégré récemment a pour première utilisation de pouvoir jouer sans les écouteurs, c'est plus pratique quand il s'agit de tourner l'appareil dans tous les sens sans se les arracher des oreilles.


fdm_small


La guerre ne fait que commencer, et chaque belligérant doit s'adapter à un marché en mutation permanente : les fabricants de consoles avaient pour habitude de ne sortir un nouveau modèle que quelques fois par décennies, alors que les téléphones mobiles ont un rythme bien plus soutenu. Ce qui pose également un problème du côté de la ludothèque, puisqu'il faut s'assurer une compatibilité ascendante, et éviter les erreurs d'achat en cas d'incompatibilité avec les modèles précédents. La distribution des logiciels ne se fera dorénavant plus que par le réseau. Il faut donc négocier des virages serrés et acquérir de nouvelles compétences pour maintenir sa compétitivité. Une chose est sûre, Apple va se frotter à de puissants adversaires avec son couple iPhone/iPod Touch. Reste à voir quels moyens elle est prête à s'octroyer pour percer dans ce nouveau domaine.
avatar Shralldam | 
Bien, ça, c'est fait. Maintenant, si la même chose pouvait se passer sur Mac, ce serait cool. :)
avatar PowerGlove | 
J'espère pour apple que c'est juste un plus produit et qu'ils n'espèrent pas concurrencer sony ou nintendo parce que là pour le coup ils vont se ramasser, c'est claire et nette. Ils ont pas la moindre chance... Vraiment comparer l'iphone a une DS, faut vraiment être un journaleux informatique pour sortir une énormité pareil. A l'epoque personne ne donnais une seul chance a Nokia et on a vu le resultat. C'est pareil pour apple... Pour que apple est une toute petite chance il faudrait qu'ils aient au moins dix jeux importants fait par un studio de dévellopement perso ou exclusif. et que les jeux soit bons... Donc aucune chance...
avatar Dr_cube | 
Je suis d'accord avec cet article. A noter qu'il y a quelques années les sites Nintendo faisaient des comparatifs Nintendo-Apple, et maintenant ce sont les sites Apple qui font des comparatifs Apple-Nintendo. Il est vrai que les deux entreprises ont le vent en poupe en ce moment, et ont surtout des stratégies assez similaires sur de nombreux points. J'espère qu'Apple va réussir à attirer les éditeurs de jeux durablement sur iPhone, mais aussi sur Mac, et bientôt sur Apple TV, qui deviendrait alors une vraie console de salon. Quoi qu'il en soit, l'iPhone n'est pas adapté pour la plupart des types de jeux qu'on a l'habitude de rencontrer ailleurs. Les développeurs vont devoir se casser la tête.
avatar Florian Innocente | 
@ PowerGlove : ton "aucune chance" est gravé dans le web, on le garde au chaud :-)
avatar Groumpff | 
Il serait intéressant de dire qu'Apple vends en gros 4 millions d'iphone et 3 millions d'ipod touch par trimestre .... ce qui est énorme si on compare aux ventes de PSP !
avatar PowerGlove | 
Pas de problème je maintien... j'ai eu ma première console de jeux a 9 ans, une nintendo... Depuis je suis devenu collectionneur. J'ai toute les machines qui "devaient" révolutionné le marché et qui on fait un bide, dans ma collection, et je suis sur que l'iphone sera ranger bien au chaud avec la N-gage et les autres... Quand il s'agit de prédire si une console va faire un bide, je ne me suis jamais trompé, depuis plus de 20 ans que je fais des pronostiques... Je ne dis pas que l'iphone fera un bide, je dit que l'iphone comme console de jeux fera un bide, qu'on soit bien d'accord.
avatar PowerGlove | 
La raison pour laquelle je suis sur de moi, est qu'il n'existe aucun précédent de machine qui n'ai pas été conçu pour le jeux qui le devienne par la suite. les seuls exceptions sont les PC et les macs qui le sont devenus, mais au prix de changements important au niveau hardware ainsi que l'ajout de périphériques, ce qui represente une exeption qui ne se reproduiera pas selon moi. Enfin j'attend de me tromper.
avatar lennoyl | 
comme beaucoup, je pense qu'il est inutile de comparer l'iPod touch (et l'iPhone) à une console de jeux. Certes on pourra faire tourner des jeux dessus, mais tous les jeux ne sont pas faits pour le "tout tactile" et encore moins pour le "tout tactile aux doigts". PS: le dernier paragraphe laisse sous-entendre que c'est la DS qui a un accéléromètre alors que c'est bien évidemment la Wii qui en propose dans sa wiimote et son nunchuk.
avatar skwale | 
L'iphone peut tirer son épingle du jeu (si je puis dire), avec des jeux atypiques. Mais clairement il ne faut pas comparer ce qui ne se compare pas. La DS est très loin devant l'iphone en terme ludique. Ca n'empeche qu'on peu passer du bon temps avec certains bon titres mais c'est anecdotique pour le moment. En revanche il y a un engouement des editeurs... donc si apple repond à la demande en faisant évoluer son produit, là ca peut faire très mal...
avatar treizep | 
@PowerGlove L'essentiel n'est il pas que les gens qui y croient soient plus nombreux que les autres ? Pour l'instant les possesseurs d'iPhone et iPod Touch que je connais achètent quand même pas mal de jeux sur l'AppStore. Ca ne peut que donner envie à des éditeurs de jeux de se pencher sur OSX mobile, et ceci d'autant plus que beaucoup de monde en dit du bien de cet OSX mobile. Est-ce que beaucoup de gens disaient du bien de la NGage ? J'en ai pas l'impression. La seule chose qui pourrait être négative sur l'avenir d'OSX mobile en tant que plate forme de jeux c'est l'impact de la NDA et des droles de décisions d'Apple.
avatar Shralldam | 
Pour le moment, je me balade avec mon Palm (pour les notes et rendez-vous), mon téléphone portable (un Nokia, j'ai pas d'iPhone) et mon iPod Touch (pour la zique). Je pourrais même y ajouter la DS, que je prends parfois aussi. Mais ça fait 4 appareils ! Bien sûr, on me dira que le Palm et le Touch c'est con puisque le Touch gère les calendriers et tout, mais j'ai plus l'habitude du Palm. Donc, toujours 4 appareils. Et je suis sûr que je suis pas le seul que ça emmerde... C'est donc ça qui va faire la force de l'iPhone et/ou du Touch : sa polyvalence. Et en tant que console, vu les boîtes qui s'y intéressent (pour ma part ça m'hallucine toujours de savoir que Konami sort des trucs pour un produit Apple), moi je dis que ça va marcher :)
avatar J-Mac | 
Justement, je ne serais pas aussi catégorique. Je ne vais pas sortir mon CV de joueur je ne trouve pas que cela soit véritablement un argument de poids. Déjà, plusieurs centaines de milliers de Super Monkey Ball de vendus, je pense que Sega va se conforter à développer dessus (c'est une version exclusive, donc ça fait déjà 1 jeu à succès et exclusif). Je n'ai pas les chiffres de la version N-Gage sous le coude, mais bon. :) Si on rajoute les ventes de Crash, on se retrouve avec 2 succès incontestables. La faiblesse d'Apple, c'est de ne pas être développeur de jeux et de compter exclusivement sur les tiers. Mais comparer l'iPhone au N-Gage, ce n'est pas faire preuve d'objectivité ou alors avoir une sacré méconnaissance du sujet. La plateforme d'Apple est d'une telle simplicité et répond au modèle économique que tous les développeurs souhaitent, c'est à dire s'affranchir de la distribution physique (et aussi courcircuiter le marché de l'occasion). Le tarif des jeux est bien plus accessible que sur les consoles portables et techniquement, l'iPhone, c'est quand même un bon cran au dessus d'une DS. Là où je suis d'accord, c'est qu'Apple a besoin de titres forts et fédérateurs, mais je ne doute pas qu'ils les auront. Même Square Enix va sauter le pas. L'iPod Touch ou l'iPhone sont des produits qu'on achète pour pleins de raisons différentes, c'est un ensemble de fonctionnalités. Alors que pour acheter un N-Gage, honnêtement, fallait être motivé. On verra bien où on en sera dans 1 an, mais même si il semble illusoire d'espérer un succès digne de la DS, je doute fortement que le parie jeux vidéo d'Apple soit un échec. Surtout avec la part de marché que représente l'iPhone cumulé à l'iPod Touch, il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte du potentiel.
avatar NightWalker | 
[quote=PowerGlove] Je ne dis pas que l'iphone fera un bide, je dit que l'iphone comme console de jeux fera un bide, qu'on soit bien d'accord.[/quote] Il faut comprendre que les jeux sur un iPhone n'est qu'un service en plus. Que les jeux soit là ou pas ça ne change rien. On est sur le principe "qui peut le plus peut le moins". Si d'ici la fin de l'année, 10 millions d'iPhone se trouvent dans la nature, on peut dire qu'il y a 10 millions de "console" iPhone dans la nature... Je doute que l'on puisse classer ça comme un bide. Si Apple sortait juste une console de jeux, là je suis aussi scéptique que toi.
avatar PowerGlove | 
En lisant les post, je pense que ma reflexion sur la réussite de l'iphone comme plateforme de jeux ne se situ pas au meme niveau. Le jeux qui a le mieux marché dans le monde n'est pas Mario mais le démineur... Bien sur les repere des machines de jeux ont bcp evolué mais les bases sont les mêmes. Le reussite de l'iphone en tant que machine de jeux pour moi sera reel si des exclusivités et de grand jeu sorte sur cette machine, et si on peut noté une vrai expérience videoludique et un succes auprès des joueurs... Que les gens joue au jeu du vers sur le nokia n'en fait pas une conseul de jeux a part entiere même si c'est succès commercial. Ce n'est pas parce que HubiSoft qui est un grand nom du jeu et pour qui j'ai bcp de respect sort Bomberman qui est un très grands jeu sur iphone que j'ai vais me dire que l'iphone est une vrai console de jeu... Il est difficile d'argumenté sur le sujet tellement les technologies ont fusionnées mais encore une fois je ne pense pas que l'iphone aura droit à des exclus et des gros jeux qui en ferais une console a part entière. Pour une raison simple..., l'iphone est basé sur osx et osx n'est pas et n'a jamais été une plateforme de jeu, juste une plateforme d'adaptation de jeux PC en moins bien...
avatar PowerGlove | 
Nous somme tous d'accord au moins sur le fait que l'iphone sera un succès avec ou sans jeu c'est déjà çà...
avatar Stef@n | 
Très ... chouette article, j'adore les comparaisons Big N-, mes 2 firmes fétiches... ^^ Très content pour Nintendo, c'est incroyable ce qu'ils ont fait avec la DS-Wii c'était la seule réaction possible face aux 2 mastodontes que sont Sony et Microsoft, mais 'fallait la trouver... Je cois fort à un "DS Phone", c'est très probable vu qu'ils avaient déposé un brevet pour un phone de jeux encore en ... 2001... Ca peut le faire, avec leur partenariat avec Opera, ce téléphone aura un navigateur du niveau de Safari mobile et vu qu'ils s'inspirent visiblement d'Apple pour le design, il ne peut être que bon... De manière générale, la guerre des smartphones est passionnante, j'attend avec impatience les futurs batails: iPhone-PSPhone-DSPhone-Android-Nokia-RIM-Palm-WinMo7 (et oui, s'il est plus ou moins au niveau, il a toutes ses chance dans un phone comme le HTC Touch HD...). Bref, que du bon pour nous, vive le large choix... Allez j'arrête ('faut que je diminue le Coca-Cola).
avatar Yakamya | 
Entierement d'accord : apple a un fort potentiel pour la simple et bonne raison que le fait de centraliser les appliquations dont les jeux facilite la cusultation et en plus le fait de pouvoir y jouer dirrect en telechargeant facilite le developpement du secteur : les gens achetent plus facilement (c'est du "plug and play" XD) car plus simple et moins cher (pour l'instant). L'iPhone se repand pas pour sa fonction de console portable mais pour sa fonction de telephone/ipod, donc Apple n'as pas de soucis a se faire si la fonction console n'est pas vendeur. Donc un parc potentiel de console qui se repend, des jeux pas cher, le developpement accessible (oui parce que payer un SDK pour developper sur DS, c'est pas le meme prix) et pour les developpeurs une assurance de la visibilité. ça attire donc du monde Le probleme c'est qu'il ne faut pas qu'Apple maltraite les developpeurs comme elle le fait actuellement...
avatar AKZ | 
Un témoignage personnel pour aider à comprendre ce qui se passe autour de l'iphone. Jusqu'a ce jour, je n'ai jamais acheté un jeu, je n'ai jamais été intéressé à acheter une quelconque console de jeu, pourtant j'ai plein d'amis qui en ont autour de moi, en fait j'ai toujours trouvé que jouer était une perte de temps... Et je me surprend, depuis peu, à acheter des petits jeux sur le store ! et je joue dans les moments d'attente, dans le train, etc. Je crois que l'iphone et l'ipod touch sont un peu démoniaques et ils vont amener au jeu des gens comme moi ! que dites vous de cela ?
avatar illuminati | 
@ Powerglove : va t'acheter un dico tu écris comme un rigolo !!!!
avatar Manu | 
Je pense qu'il est trop tôt de faire la comparaison iPhone:iPod Touch/ Consoles de jeux. Les appareils d'Apple ont eu le mérite d'apporter dans le domaine des jeux, l'innovation avec le tactile et l'accéléromètre. C'est quand même la première fois que l'on peut jouer avec un lecteur MP3 de la sorte. Donc un gros potentiel. Sans compter les technologies assez avancées procurées par Cocoa, et les techniques Core (animation, graphics, etc) qui font le bonheur du graphisme sur Mac. Bref les appareils d'Apple ont du point de vue soft plus aboutis que les consoles de jeux actuels. L'arrivée de cartes graphiques et processeurs plus puissants pour ce type d'appareil va donner l'occasion aux développeurs de magnifier les frameworks d'Apple en produisant des jeux assez originaux et inédits. En cela, je trouve que l'iPhone et l'iPod Touch ont un gros potentiel et un très bel avenir dans les jeux.
avatar rosebud | 
Très bon article, si ce n'est qu'on dit "remédier à" et "palier quelque chose" (non palier à).
avatar Jdrien | 
AKZ, je te rejoins J'ai été longtemps joueur sur micro et console dans ma jeunesse ;-) et depuis j'avais completement laissé tomber, jusqu'à...l'arrivée de l'iphone : je prend des p'tits jeux gratos et très sympas, et j'y joue dans les petits moments d'attente...bref, je rejoue !! Alors après, pour l'avenir...Apple a quand même de bons atouts, je pense déjà seimplement à son image de marque vis à vis des djeuns...non ? Bonen soirée !
avatar magic.ludovic | 
Tiens, au fait, en parlant d'absence de boutons, comment fait un aveugle ou un mal voyant pour utiliser un iPhone ?
avatar brume | 
Ceci dit ça n'a l'air pour le moment de n'être que des "casual games". Certes ce genre de jeux ont le vent en poupe mais si il ne vient pas un peu plus de jeux mieux ficelés je ne pense pas que l'iPhone/iPodTouch prenne une grosse part du gâteau. Wait and see.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR