La BD fait des bulles dans l'iPhone

Florian Innocente |
L'équipe française d'Aquafadas travaille sur un nouveau projet - AVE!Comics - avec comme ambition pas moins que d'amener sur l'iPhone et l'iPod touch des bandes dessinées numériques.

Il s'agit pour ces développeurs, basés à Montpellier, déjà auteurs d'applications multimédias (PulpMotion, iDive…) de mettre en place un équivalent, dans le principe tout au moins, de l'iTunes Store.

Une plateforme complète
Cette initiative passe par la création d'outils de numérisation des planches (avec un éventuel enrichissement par des sons et des animations), d'une plateforme de vente en ligne, d'une application sur Mac et PC et d'un lecteur multimédia pour l'iPhone et le touch.

L'application Mac/PC est écrite avec AIR qu'Aquafadas évalue depuis presque un an, une technologie d'Adobe reposant sur Flash (lire l'article La nouvelle ère d’Adobe). Son compagnon mobile est lui réalisé avec le tout nouveau kit de développement pour iPhone d'Apple.

Démonstrations publiques
Des prototypes avaient été déjà mis au point ces derniers mois. Ils firent leur première sortie publique en janvier dernier lors du salon de la bande dessinée d'Angoulême et furent auscultés à la fois par des lecteurs et par les éditeurs (à voir un reportage télévisé qui en fait la présentation).

Loin d'être méfiants, les éditeurs se seraient au contraire montrés très intéressés par le concept selon Claudia Zimmer, co-fondatrice d'Aquafadas "notre première motivation c'est de pousser les éditeurs à aller vers le numérique en leur proposant une véritable solution, avant que le marché ne s'organise de lui-même et à leurs dépends" (ndr : comme la musique et la vidéo les BD "piratées", scannées, s'échangent allègrement sur Internet).

Claudia Zimmer ajoute "On aimerait aussi permettre la création d'une communauté plus large autour de la bande dessinée, entrer dans une librairie c'est parfois comme pousser la porte d'un musée, on arrive sur un terrain de spécialistes." Les mangas sont cités chez Aquafadas comme une bonne base de départ, ils sont populaires et visent un public jeune, le même que ces baladeurs. Mais il ne s'agit à que d'un exemple et la volonté de l'équipe de Montpelier est de proposer des ouvrages les plus variés possible, en France comme à l'étranger.

L'accueil par les lecteurs a également été positif, trois pôles de démonstrations avaient été placés dans le salon avec des iPod touch à disposition. La lecture sur écran tactile (qui au passage reprend le geste de feuilleter les pages…) n'a apparemment pas décontenancé les visiteurs "on arrive après la musique et la vidéo sur baladeurs, les gens ont maintenant l'habitude de ces appareils" constate Claudia Zimmer.

Editeurs et auteurs au même plan
Tel qu'il est énoncé aujourd'hui, le projet consisterait à fournir à des éditeurs, mais aussi à des auteurs indépendants, une application pour transformer leurs ouvrages en un format numérique adapté à une lecture confortable sur l'iPhone et l'iPod touch.

avcomics2-1


Ces deux appareils embarqueraient un player capable également d'acheter et de télécharger les BD sans passer par l'ordinateur, comme le propose l'iTunes Wi-Fi Music Store. À défaut, car la faisabilité technique est encore à vérifier, l'acquisition des bandes dessinées pourrait se faire depuis l'ordinateur. Ce qui pourrait obliger à la création d'un logiciel de synchronisation dédié. Puisqu'Apple garde la haute main sur ce qui entre dans ses baladeurs au moyen d'iTunes.

avcomics1


Pour la distribution et la vente des ouvrages numérisés, Aquafadas envisage deux schémas complémentaires. Dans le premier, c'est elle qui gère une plateforme alimentée par les éditeurs et qui prélève des royalties sur chacune des ventes. Dans le second, elle met à disposition d'auteurs en panne d'éditeurs, les outils nécessaires pour vendre eux-mêmes leurs ouvrages sur leur propre site.

Un complément au papier
Une troisième piste, mais qui est encore du domaine de la réflexion, serait de voir cette plateforme de vente proposée en marque blanche. On imagine des Alapage, Amazon et autre Fnac ajouter des BD numériques aux côtés de leurs cousins papier sur leurs rayons virtuels. Et tout comme des films sur DVD commencent aujourd'hui à être vendus avec leur équivalent au format vidéo de l'iPod, pourquoi ne pas imaginer un duo papier + numérique ?

La question de la protection de ces ouvrages numériques va aussi se poser "On peut proposer des DRM explique Claudia Zimmer mais est-ce pour autant souhaitable ? On voit bien la tendance prise par la musique…" La question du prix n'est pas non plus tranchée "On voudrait jouer la carte de la flexibilité sur les tarifs, avec aussi des formules d'abonnement avec téléchargement à volonté ou des achats par chapitres."

Un éditeur a mis en place ce principe du feuilleton pour l'un de ses titres. Tous les mois, les Editions Paquet mettent en librairie un chapitre d'une histoire "Cité 14" qui en compte 12 au total. Chaque épisode est vendu 1 euro tout rond. Pourquoi pas là aussi une formule identique en numérique ?

Le projet AVE!Comics en est pour l'instant à ses débuts même s'il a reçu le soutien du Centre National de la Cinematographie et même si ses développements logiciels sont déjà avancés. Reste l'essentiel, créer un nouveau mode de distribution et de lecture de la bande dessinée pour les lecteurs de la génération iPod…


avatar littledon | 
très bonne initiative :=)
avatar divadesiles | 
Je ne suis personnellement pas contre de développement de la BD sur les iPhone. La résolution de l'écran est relativement correcte et la qualité des couleur plutôt convenable, contrairement à beaucoup de téléphones mobiles. Par contre, je ne pense pas qu'il soit franchement pertinent et graphiquement bon de scanner tous les albums d'un éditeur et hop là le tour est joué. Les planches de BD sont faites pour être lues a priori sur un grand format, et non sur un petit écran. Il y a un sens de lecture initialement prévu, pour la compréhension, le suspense, le graphisme... Les éditeurs et les lecteurs semblent emballés, mais qu'en pensent les dessinateurs/auteurs ? Même s'il y a des sons d'ambiance ajoutés, ou de petites animations de bulles, je crois qu'il faudrait plutôt réfléchir à un nouveau type de BD entièrement dédié à ce genre de média, ça peut même apporter une vraie richesse créative supplémentaire pour les auteurs.
avatar Bitter Bierce | 
Pas mal, effectivement. Et vive Sardine de l'espace ! (Et à bas Supermuscleman, évidemment).
avatar Mickjagger | 
Perso je pense que l'iPhone et ses futurs dérivés sont la plate forme idéale pour ça, justement à cause de la bonne résolution de l'écran et de ses facilités de zoom-dezoom. Comme le dit Divadesiles, passer dalbums grand formats à des petits écrans n'est pas idéal, mais il y'a déjà tout un tas de strips sur les blogs BD qui s'adaptent à des écrans pas très larges, avec un défilement plutôt vertical. Donc plutôt que de faire la promo sur de vieux albums classiques, on peut plutôt mettre de nouvelles créations adaptées d'auteurs qui ont déjà gouté au blog comme Trondheim, Fabrice Tarrin (tous deux à Montpellier comme Aquafadas...) etc. Si on arrive à proposer quelque chose de l'ordre de l'iTunes store avec la réception de l'oeuvre instantanée (gratification immédiate pour une somme modique, idéal dans les transports en commun) avec une interface pratique et efficace, alors c'est nickel. Le choix et des nouveautés fréquentes voire quotidiennes peuvent faire monter la sauce!
avatar thierry61 | 
et quid du support des ebooks sur iphone / iTouch ? quelqu'un a une idée sur la question ? j'aimais bien mon Palm T dans le temps pour ça
avatar Florian Innocente | 
@ ShowMeHowToLive : ben avant le SDK officiel il y avait le non officiel :-)
avatar Jerry Khan | 
Il est vrai que je me vois mal savourer une BD sur un écran aussi petit. La BD dans 9 cas sur 10 c'est grand format ou rien.
avatar Louhac | 
C'est quand même difficile de comparer ce marché à celui de la musique ou de la vidéo. Il y a un lien avec le support qui n'a rien à voir. Quand on écoute un CD, on a pas de contact avec, quand on lit une BD si. La meilleure preuve de cet importance du toucher et du visuel de l'objet c'est l'agrément ressenti qui différe suivant comment la BD est présentée.
avatar Louhac | 
En plus il risque de ne pas être très agréable de devoir sans cesse faire un mouvement pour faire avancer la lecture et si cet avancée est automatique il y a un autre désagrément lié au fait qu'on ne passe pas le même temps sur toutes les cases, le détail de certains dessins attire plus l'attention que d'autres.
avatar properso | 
y en a quand même qui sont plus intelligent que moi... bon, après il faut des consommateurs... moi !!!
avatar Grug | 
intéressante idée… signalons tout de même qu'au pays du mangas, plusieurs éditeurs diffusent déjà sur téléphones portables (ce qui permet de zoomer sur une case, ou d'avoir des mangas en couleur.) intéressante idée donc qui pour fonctionner, demandera une adaptation du médium au média. très intéressant donc… reste effectivement à créer un marché, car la BD "européenne" ne se consomme pas tout à fait comme du manga. J'attends de voir à quoi ça va ressembler ce truc.
avatar Gabone | 
Bravo pour le projet, bonne continuations a L'équipe française d'Aquafadas !
avatar vincentn | 
Idées à creuser, même si ce concept ne peut pas s'appliquer à toutes les BD, vu la variété de la narration, des formats, … dans cet art. Si certaines oeuvres papier s'adapteraient sans problème (comic strip, BD franco-belge standardisée dans l'album classique (type Asterix, …)), la plupart auront quand même du mal à être transposéesur l'écran de l'iPhone, même avec de l'interactivité en plus (concept de BD multimédia qui existe déjà sur ordinateur depuis longtemps). Comme divadesiles et Grug je pense qu'il faut plutôt imaginer une autre "forme de BD", prenant acte du medium, de la forme particulière de l'iPhone. Bref, quelque chose d'intermédiaire, entre la BD papier (ou en PDF sur grand écran) et le blog BD. Nos amis coréens ont une longueur d'avance dans ce domaine d'adaptation/création d'une nouvelle forme de manhwa sur petit écran (en gros les téléphones portables). Des démos avaient eu lieu il y a quelques années à Angoulême. Maintenant l'idée d'Aquafadas est à approfondir. Quid du format (propriétaire ou ouvert)? Quid de la méthode de vente, même si un panachage des trois solutions semble possible (marque blanche pour de gros éditeurs/vendeurs, plateforme centralisée pour des auteurs indépendants (donc meilleure visibilité)). Quid d'une possibilité de BDcast, sur le principe des Podcast? Quid des DRM? Etc. Bref on voit bien qu'il y en encore plein de réflexions à mener, au delà de l'aspect technique (software) en lui-même et je partage pleinement la phrase de conclusion de Florian.
avatar PA5CAL | 
@Jerry Khan : tout-à-fait d'accord. Pour moi, certaines BD seraient totalement illisibles sur un iPhone ou un iTouch. Je pense à celles dont la taille des cadres est importante devant celle du texte, dont les dessins débordent d'un cadre sur l'autre, ou qui contiennent des cadres non rectangulaires ou extrêmement allongés (on en trouve parfois au format 3x20 !!!). Et si je lis une BD, je ne veux pas avoir l'impression de la voir au travers d'un trou de serrure. Alors circulez !
avatar benoit springer | 
La Bande Dessinée sur des mobiles, je n'ai rien contre. Par contre vouloir "adapter" les albums existants à ce format est au mieux une erreur, au pire un massacre. Les pages ont été conçues narrativement et graphiquement en fonction d'un format donné (celui de l'album). C'est aux auteurs de créer des bandes dessinées adaptées graphiquement et narrativement, pensées dès le départ pour ce format. Et aux éditeurs d'inventer les conditions financières pour les accompagner. Un auteur de Bande Dessinée.
avatar xavier25 | 
Um, je ne suis pas très convaincu (sens de lecture ?). De plus, une autre approche existe : http://www.humano.com/megalex/ Les vidéos BD au format iphone. Vous avez les planches qui défilent sans les bulles et des voix d'acteurs vous imergent dans l'action. C'est très réussi et autrement plus efficace. Bravo quand même Aquafadas pour tout ce que vous faites pour la plate-forme mac.
avatar vincenwoo | 
C'est super, ce truc. Ce qui manquait au Bds pour ipod, c'est justement une appli propre qui puisse les lire, sans passer par la fonction video ou photo de l'ipod. Il est clair que la bds pour ipod doit être conçue au format ipod, sinon il se passe la même chose que lorsque une Bd de format A4 se retrouve à un format pocket, le montage et les pleine pages sautent. Les Bs pour ipod, ça existe depuis un certain temps (presque 2 ans), cela s'appelle Podcomics. Le site majeur est http://www.clickwheel.net (racheté par Rebellion, la boite de jeu qui possède 2000Ad). Et bien sûr pour les frenchies, il y a http://www.podcomics.fr réalisé par ma modeste personne (je ne fais pas que du wacometmapomme.com) Tout de suite lorsque l'ipod touche et l'iphone sont sortis avec les possibilités de créer une appli qui soit un livre tout simplement, ça a changé la donne. De plis l'écran plus grand permet une meilleur lisibilité du texte quand celui a été scanné. Bien sûr les Bds qui fonctionnent sur des cases simples (les comics-strip comme quelque vient de citer précédemment ou une bonne partie de la bd franco-belge aussi) passent sans problème sur un ipod ou iphone. Druillet sur l'iPhone, ça sera plutôt :/.
avatar oomu | 
http://www.digitalmanga.org/ ce site propose de lire des mangas via iphone/ipod. c'est expérimental il ne s'agit que de site web, mais les cases de la planche de bd sont indiquées au navigateur. ce qui permet de zoomer sur une case d'un simple double-touche et aide donc à la lecture.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour, en tant que dessinateur pro de bd, je trouve cette initiative formidable et je dois dire que j'y pensais depuis un moment. Maintenant,il est certain que même si une narration classique semblent facilement adaptable,pour la production plus récente,ce sera plus difficile. Ceci dit, vu le marasme qui s'annonce dans la profession(ce qui explique l'intérêt des éditeurs), cette dernière devra s'adapter aux nouveaux supports ou disparaître et non le contraire. Il y a eu la bd de presse,puis les albums, le digital arrive et bien modifions notre manière de travailler.

CONNEXION UTILISATEUR