Appréciez-vous le télétravail ?

Stéphane Moussie |

D'urgent et temporaire, le télétravail va devenir intentionnel et permanent dans des entreprises, même une fois la pandémie passée. C'est Mark Zuckerberg qui a fait l'annonce la plus retentissante en déclarant que la moitié des 45 000 employés de Facebook pourrait être en télétravail de manière permanente d'ici 10 ans.

Le réseau social, dont l'ADN est après tout de rapprocher des gens éloignés géographiquement, va d'abord privilégier les embauches de télétravailleurs dans les zones où ne sont pas implantés ses bureaux habituels.

Image Dale Cruse (CC BY)

Contrairement à Mark Zuckerberg, Sundar Pichai ne fonce pas tête baissée dans cette nouvelle organisation. « Je suis ravi de voir que certaines choses fonctionnent bien, mais le travail actuel est basé sur des relations interpersonnelles que nous avons déjà eues [avant le confinement], déclare le patron de Google auprès de Wired. Je suis curieux de voir comment cela va se passer dans trois à six mois, quand nous devrons nous mettre sur de nouvelles choses. Dans quelle mesure serons-nous productifs quand des équipes qui n'ont encore jamais travaillé ensemble devront brainstormer en commun ? »

Google devrait rouvrir progressivement à partir de juillet. Les employés dont la présence est nécessaire seront prévenus d'ici le 10 juin. Pour tous les autres, c'est-à-dire la grande majorité, le retour au bureau se fera sur la base du volontariat jusqu'à la fin de l'année. En dépit des interrogations de Sundar Pichai sur la productivité, l'entreprise encourage ses employés à continuer le télétravail si possible.

Appréciez-vous le télétravail ?

Oui
48% (2522 votes)
Oui, mais de manière partielle ou temporaire uniquement
38% (1964 votes)
Non
7% (384 votes)
Je ne suis pas concerné
7% (362 votes)
Total des votes : 5232
avatar Nesus | 

Le problème du télétravail c’est que ça se prépare en amont. Il faut s’organiser pour que ça fonctionne. Pas uniquement l’employé mais aussi l’employeur. Donc quand on lit le patron de Microsoft se demander comment ça va fonctionner la réponse est évidente. Mal, parce que ça se prépare...

avatar shaba | 

Je trouve ça atroce, ça détruit tout aspect positif du travail, à savoir la sociabilité.

avatar Ali Baba | 

@shaba

Je vois deux aspects positifs bien plus évidents que la sociabilité (qui ne concerne pas tout le monde, et qu’on peut de toute façon trouver ailleurs facilement) : la rémunération et l’accomplissement personnel. Ce dernier ne concerne pas tout le monde non plus, mais au moins il ne dépend pas d’une présence physique sur un lieu de travail éloigné de chez soi.

Pour la sociabilité, avec le temps économisé dans les transports tu vas pouvoir faire de l’associatif, du sport, de la politique ou encore simplement passer du temps avec tes amis ou ta famille, ce qui est beaucoup plus précieux.

avatar rua negundo | 

@Ali Baba

« Pour la sociabilité, avec le temps économisé dans les transports tu vas pouvoir faire de l’associatif, du sport, de la politique ou encore simplement passer du temps avec tes amis ou ta famille »

Illusoire pour beaucoup. Comme l’a dit un autre lecteur, le temps de trajet est souvent converti en temps de travail supplémentaire.

avatar inumerix | 

@rua negundo

Avant je passais entre 1 et 2 h par jour dans les transports. Maintenant je les passe sur un terrain de tennis...

avatar saoullabit | 

@shaba

Pour la part j’ai vu l’évolution entre le début ou on faisait une Visio rapide le matin et maintenant où on passe près de 50% du temps en Visio juste pour savoir que les collègues sont là, on synchronise les cafés, on réagit à des conneries, on en balance aussi, isolement avec casque quand nécessaire .... la même chose qu’au travail mais le transport en moins.
Point négatif, la bière du Jeudi qui saute et le temps de trajet converti en temps de travail :-/

avatar lepoulpebaleine | 

@saoullabit

« Point négatif, la bière du Jeudi qui saute et le temps de trajet converti en temps de travail :-/ »

Louper la bière du Jedi, c’est passer du côté obscur !

avatar pagaupa | 

@shaba

La sociabilité au travail? 😂😂

avatar shaba | 

Bah oui. Ça dépend sans doute de ton boulot mais moi j’adore mes collègues

avatar SebKyz | 

@shaba

Oui ce dépends du boulot aussi. Moi perso moins je les vois mieux c’est. Et ça depuis que je bosse dans l’informatique, les gens sont un peu spéciaux et les collègues restent les collègues.

avatar Sindanárië | 

@SebKyz

"Et ça depuis que je bosse dans l’informatique, les gens sont un peu spéciaux et les collègues restent les collègues."

Ouais certains regretteraient presque les anciennes armoires avec lecteurs à bandes et cartes perforées... ils avaient l’impression d’y trouver quelque chose de plus vivant que chez les collègues 😬

avatar vince29 | 

> les gens sont un peu spéciaux

sociophobes ?

avatar SebKyz | 

@vince29

Plus qu’ailleurs sûrement. Les affinités se font rares.

avatar lepoulpebaleine | 

@SebKyz

À propos des informaticiens :

avatar SebKyz | 

@lepoulpebaleine

Ça va ils ont changé depuis les années 90 lol !
L’informatique est un peu plus populaire 🙂

avatar lepoulpebaleine | 

@SebKyz

C’est vrai. Et « smart is the new sexy » !

avatar ech1965 | 

J'adore mes collègues mais je préfères mes amis !

avatar shaba | 

Les deux sont incompatibles ? Mes collègues sont également mes amis, on part en vacances ensemble, on se fait des apéros tout le temps etc 😄

avatar SebKyz | 

Et avant de trouver ce taf tu avais d'autres amis ?! Nan mais je dis ça car j'en vois certains j'ai l'impression qu'ils n'avaient pas d'amis avant de bosser là où ils bossent. Un peu chelou quoi.
Perso je pourrais pas bosser avec mes potes, impossible. C'est pour cela aussi que certains manager n'aiment pas quand les gens s'entendent trop bien.

avatar Ali Baba | 

On peut travailler d’où on veut, on n’est plus obligé d’habiter en région parisienne ni de perdre deux à trois heures par jour (10% de notre temps de vie, 20% de notre temps d’éveil) juste pour se rendre au travail. C’est une vraie liberté, et un gain de temps et d’argent pour tout le monde.

Alors ça ne convient pas forcément à tout le monde. Mais que ceux à qui ça ne convient pas laissent au moins à ceux à qui ça convient la liberté de vivre de cette façon-là.

avatar teocor | 

@Ali Baba

Tout est dit 👍

avatar Alpy74CH | 

@Ali Baba

Je n’aurais pas mieux dit!
On s’organise comme on veut en fonction des priorités de la journée (alternance taf sortie du chien, jardinage, détente, etc.). Et quand on est dans une belle région avec lac et montagne... transport en moins... ⅔ jours par semaine.
Idéal!

avatar pocketalex | 

C'est exactement le choix de vie que je viens de faire

Je suis a mon compte depuis février, je travaille entre 4 et 8h par jour, des fois pas, je ne travaille plus le WE

Au final je gagne mieux ma vie en travaillant moins, je travaille d'ou je veux : cet été je pars le 1er juillet, je reviens le 30 aout, et je m'accorderai 2 ou 3 semaine dans cette période pour ne pas travailler du tout, et le reste du temps je travaillerai mais aux horaires que je veux, ce qui permet des sorties plages avec les enfants ou des balades, et c'est tout de même plus sympa de taffer sur une terrasse avec un mojito qu'a Paris dans la canicule avec les enfants au centre de loisir

C'est une autre vie, une vie choisie, une vie de liberté et de maitrise de son temps, une vie dédiée à autre chose que travailler, et pire, travailler pour des ... (on se comprend)

Le travail en entreprise n'est pas forcément le "bonheur social" que certains nous vendent ici. C'est, bien souvent, des horaires à respecter, des collègues qui sont des boulets, une ambiance pas forcément amicale, des n+1 qui sont pas des flèches, des boss qui peuvent être des petits chefs, etc. J'ai tout connu dans le monde de l'entreprise, je suis le plus heureux du monde de travailler pour moi

avatar Paquito06 | 

Le teletravail (work from home, WFH) reste a nuancer. Deja, c’est selon le type de boite (forcement pour Twitter ou Square c’est facile). Est il forcé ou proposé? C’est la premiere question. S’il est forcé, il y a des points negatifs, s’il est offert, chacun y trouve son compte et c’est davantage de libertés pour les employés.
En Californie, on ne parle plus de WFH, mais de WFA (work from anywhere). Et là, c’est encore different. Pourquoi en tant qu’employé vais je continuer de payer un loyer à $4,000 quand je peux avoir un appartement deux fois plus grand 30km plus loin deux fois moins cher puisque je ne suis plus amené à me rendre au bureau? Je peux travailler depuis Hawaii, rien ne m’en empeche. Et pour l’employeur, pourquoi payer un loyer d’un million de $ par mois pour avoir un bureau au coeur de la ville? Tout le monde peut y trouver son compte.

avatar rua negundo | 

@Paquito06

La montée du WFH ne préfigure-t-elle pas une délocalisation virtuelle ? Les salariés qui travaillent de chez eux ne se placent-ils pas en concurrence avec de potentiels travailleurs d’autres pays qui seraient moins disants en termes de salaires ? Entre quelqu’un qui est chez lui à 500 km de l’entreprise dans le même pays et quelqu’un qui est en Inde par exemple, y a-t-il encore une différence pour l’entreprise ? Évidemment, je parle à compétences égales, c’est donc loin d’être généralisable. Mais n’est-on pas en train d’entrouvrir la porte ? Ou de l’ouvrir encore plus ? Les adeptes du télétravail ne se mordront-ils pas les doigts dans 10 ans ?

avatar Paquito06 | 

@rua negundo

"La montée du WFH ne préfigure-t-elle pas une délocalisation virtuelle ? Les salariés qui travaillent de chez eux ne se placent-ils pas en concurrence avec de potentiels travailleurs d’autres pays qui seraient moins disants en termes de salaires ?”

C’est deja le cas j’ai envie de dire. Si tu prends Facebook, c’est 50k employés et au moins 20k contractors/contingents, principalement en Inde.
Pour de nombreuses raisons, on ne va pas se retrouver avec 50k employés en Inde demain matin, mais forcement les politiques internes vont changer et on parle deja de subir des baisses de salaires si on WFH depuis un autre Etat que la Californie (tres logique, si tu vas à Denver au Texas par ex, tu n’as pas d’impot, tu divises le prix de ton loyer par 3 ou 4, FB peut diminuer ton salaire de 10% tu gagnes en PPP facilement, et tout le monde economise). FB demande a ses employés de communiquer leur lieu de travail au 1er janvier 2021. Va falloir attendre de connaitre tous les details avant de se prononcer, c’est tres tentant.

“Entre quelqu’un qui est chez lui à 500 km de l’entreprise dans le même pays et quelqu’un qui est en Inde par exemple, y a-t-il encore une différence pour l’entreprise ? Évidemment, je parle à compétences égales, c’est donc loin d’être généralisable. “
A competences egales conservees en effet (pour comparer des oranges entre elles), mais ne serait-ce qu’avec le decalage horaire c’est pas simple pour tout le monde, ce que les lois des etats/pays requierent egalement, sans meme evoquer les taxes, brevet/confidentialite, et on ne parle que de service ici (ca n’a jamais posé probleme d’ouvrir un call center ailleurs) mais pour les produits physiques c’est autre chose.

“Mais n’est-on pas en train d’entrouvrir la porte ? Ou de l’ouvrir encore plus ? Les adeptes du télétravail ne se mordront-ils pas les doigts dans 10 ans ?"

Elle etait deja ouverte pour pas mal de boite dans la Silicon Valley (je parle de ce que je connais ici uniquement). On l’ouvre certainement davantage, ca redessine le visage des politiques d’entreprise, de ce que a quoi les employés peuvent pretendre, ca va egalement impacter l’immobilier, les espaces ruraux/urbains, les transports, l’ecologie, etc.

avatar occam | 

@rua negundo

Très bon point.

Sauf la question finale : « Les adeptes du télétravail ne se mordront-ils pas les doigts dans 10 ans ? »

À cela, deux raisons.
L’une, immédiate : sans télétravail, un nombre non négligeable de gens ne serait peut-être plus en vie dans dix ans. Le télétravail a contribué à enrayer la première vague de la pandémie sans faire cesser toute activité. Il sera vital durant les prochaines.

La seconde, générale : les grandes crises sont aussi de grands accélérateurs. Les possibilités inhérentes au télétravail étaient évidentes depuis des lustres, tout comme le potentiel de rationalisation qu’il offre. Mais l’inertie institutionnelle et les préjugés sociaux ont empêché son adoption. Maintenant que cela s’est fait au forcing, les entreprises pourront juger sur pièce du potentiel de rationalisation, et le mettre en balance contre les risques et inconvénients inhérents de la délocalisation, devenus tout aussi évidents.

avatar EricdeB | 

Ooooh oui. Je le défends depuis plus de 20 ans. C’est mon quotidien. On évite les « points » chronophages, les réunions soporifiques et souvent totalement inutiles, la gueule des collègues, la machine à café. Erk...
Tout ça je ne l’ai jamais subi. Quand Internet, les e-mails et compagnie sont arrivés j’ai cru à un miracle. C’était en 1998.

avatar marenostrum | 

un truc qui peut pas marcher pour moi. la plupart des gens sont incapables de travailler seul, d'être productif. s'ils seraient capables, ils seraient déjà en professions libérales et pas des salariés.

avatar Sindanárië | 

@marenostrum

"un truc qui peut pas marcher pour moi. la plupart des gens sont incapables de travailler seul. s'ils seraient capables, ils seraient déjà en professions libérales"

Ah non ! Je suis pas d’accord ! La collègue secrétaire-hôtesse-répondeur-taille crayons est le maillon essentiel de la profession libérale 😬

avatar marenostrum | 

la principale difficulté est pour eux, qui ne savent pas faire un truc de A à Z (dans les grosses boites on le fait pas de toute façon, tout le monde travaille en chaine). ils ont besoin permanent de les pousser, orienter, leurs apprendre, etc. ça se fait pas en distance, c'est beaucoup plus facile ensemble. d'où le doute du PDG de Google.

avatar CorbeilleNews | 

Cela permet de ne plus voir certaines têtes 😋

avatar Khrys | 

Je complètement asocial, donc oui, j'adore le télétravail :)

avatar andr3 | 

Pour ceux que cela intéresse, j’ai fait un poste où je décris mon environnement de free-lance confiné et télétravailleur : https://forums.macg.co/index.php?threads/Mon-environnement-de-freelance-...

avatar ValKor | 

Je faisais déjà 1 jour par semaine la c’est 100% depuis mi mars.
Avec beaucoup de transport (3h30 par jour mini et plus si affinité SNCF), ça change la vie. Le paradoxe c’est que je fais plus d’horaires mais j’ai carrément plus de temps pour moi.

avatar HooK81 | 

Moi je déteste ça !
Je suis limite en dépression à cause de ce télétravail imposé .
- perte de la sociabilité (c’est pas teams ou zoom qui compense)
- logement petit pas du tout adapté au TT
- plus de Ticket Resto
- plus de remboursement des transports en communs
- utilisation des ressources personnelles pour le boulot

Le seul truc positif pour moi c’est le temps gagné pour le transport. Soit 30mn...

Loin d’être gagnant pour moi 😅

avatar AppleDomoAdepte | 

@HooK81

Le télétravail n’est pas censé te priver de tes tickets restaurants

avatar bouh | 

@HooK81

C’est la première fois que j’entends quelqu’un perdre ses chèques repas parce qu’il est en télétravail.

avatar hallucinogen_1024 | 

@bouh

Je bosse dans un grand groupe d’aéronautique/Défense/informatique et c’est le cas. On essaie d’avoir gain de cause depuis 1 mois en vain.

avatar HooK81 | 

@bouh

Bah nous c’est le cas ...
On ce bat avec le CSE pour les récupérer... la direction reste sourde pour le moment 😞

avatar Cyrille50 | 

JE N’APPRECIE PAS LE TÉLÉTRAVAIL SUR MON MACBOOK PRO.

Mail est une app à la ramasse qui ne cesse de bloquer, de figer, de quitter sans raison.

Pro c’est un mot marketing. Quand on dit qu’on est Pro on s’arrange poyr qu’une brique aussi fondamentale que l’app qui gère les courriels fonctionne comme on doit s’y attendre.

Zut.

avatar Paul_M | 

@Cyrille50

Mail est une merde totale
Utilise un autre client email !

avatar Cyrille50 | 

@Paul_M

Mais quoi ? Parce que, en revanche il est bien intégré au système.

avatar bitonio | 

@Cyrille50

Quel est le rapport avec le MbP? Mail restera le meme avec n’importe quel mac.

avatar pocketalex | 

@Cyrille50

Perso je ne saurais te répondre sur la qualité du logiciel Mail ... ça fait presque 10 ans que je n'utilise plus d'application pour gérer mes mails

Je n'ai jamais compris l'intérêt d'une app pour les mails. Si ce n'est le bonheur de pourrir sa machine, ou sa tablette, ou son smartphone, de Go et de Go

Pire, si l'on veut que le flot titanesque de message soit à jour sur tous ses devices, il faut lancer régulièrement les applications. Sur mon vieux iPhone 6, j'avais arrêté d'utiliser mail, chaque fois que je voulais voir mes mails, je lançais l'app et il se mettait à ramener les derniers messages. Mais "ramener les derniers messages", quand tu lances l'app mail une fois tous les 15j, c'est 5 min d'attente avec le messages "1300 mails downloading" ....

J'utilise le webmail, toutes mes boites s'affichent instantannément sur tous mes devices, ça me prend zero place sur mes appareils, ça n'empêche pas le drag & drop de PJ, en fait à l'usage je n'ai pas vu de différence ou de trucs en moins

Bon après il y en a qui utilisent des app pour les mails, il y en a aussi qui transfèrent les données avec des clés USB, et d'autres qui lisent des CD et DVD, et surement encore certains qui doivent exploiter un lecteur de disquette ou de bandes à trou, il faut de tout pour faire un monde, des gens dans leur époque, et des gens dans celle des décennies passées

Quelque part, ça a un certain charme

avatar CGe0h | 

@pocketalex

Bien d’accord avec toi sur la piètre efficacité du logiciel Mail d’Apple ;-). Auquel j’ajouterais volontiers le même avis pour Agenda. Et Carnet d’Adresses !

Perso j’utilise GMail et ce truc là fonctionne sincèrement très très bien avec quelques options intéressantes (envoi différé, envoi protégé, et bien sûr la possibilité d’annuler un mail envoyé par erreur avec un délai ajustable. Ça ne sert pas tous les jours mais c’est bien d’avoir ça).

Un peu d’accord avec toi aussi concernant l’utilisation d’un logiciel de messagerie « stockée » en local, par contre ton message appelle une question : Du coup, qui utilise encore aujourd’hui ce genre de logiciel au détriment d’un accès webmail et pour quelles raisons techniques ? Les entreprises sans doute mais là encore pour quoi ?

Merci de vos réponses et éclaircissement 👌

avatar bugman | 

Le télétravail, je ne peux pas, malheureusement. 😞

- moins de dépenses.
- travailler en caleçon en plein été c’est quand même bien agréable.
- et les 2 de tension qui ont une fâcheuse tendance à se multiplier au taf, j’ai de plus en plus de mal à les supporter.

Bref, cela ressemble au bonheur absolu.

avatar Bouba | 

Forcer le télétravail consiste aussi à devoir l’urbanisme et la fiscalité. Un employé peut se contenter d’un petit appartement s’il a accès à des lieux de travail spacieux, accès à des parcs etc.

Lorsque nous n’avons pas accès à ces choses, on tente de le recréer chez soi. Les appartements deviennent des maisons, les lieux hautement densifiés deviennent des banlieues. Le transport collectif devient inefficace.

Et l’entreprise diminue ses responsabilités en rapport avec les accidents sur les lieux de travail et ses coûts. L’employé n’a pas de compensation pour l’espace qu’il perd ou qu’il doit acquérir.

Pouvons-nous alors parler d’un transfer des responsabilités de l’entreprise toute puissante vers les employés, menotté à leur portable et leur ordi?

avatar corben | 

Le télétravail est un confort car on est chez soi mais un enfer pour moi pour 2 raisons :

- mon employeur pense que je bosse moins et n’a pas confiance en moi

- alors qu’en fait je bosse non stop car je n’ai plus aucune interaction sociale

Avant au moins on faisait des pauses avec les collègues, là je trime comme un taré et en plus on me demande de justifier de ce que je fais de mes journées

La relation s est tellement dégradée que je guette les annonces pour changer de boulot et me barrer. Voilà ce qui arrive quand un employeur n’a pas la culture du tele travail et de la confiance...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR