Arcep : la fibre et la 5G ont le vent dans le dos

Florian Innocente |

Hausse des accès en 5G, de la consommation de la data, des abonnements fibres… l'Arcep a publié les chiffres de son observatoire des marchés des communications électroniques pour le quatrième trimestre 2021 avec une somme de tendances mesurées.

Sur le mobile, la 5G poursuit sa croissance après un an de mise en service commerciale en France métropolitaine. Quasiment 3 millions de cartes SIM (2,973 millions) ont accroché un réseau 5G au moins une fois durant ces trois derniers mois. C'est quasiment le double du précédent trimestre.

La 4G reste devant, 66,1 millions de cartes SIM ont utilisé ce type de réseau durant ce trimestre et l'usage de la 3G a connu un rebond avec 67,7 millions de cartes qui se sont connectées (ces chiffres englobent des abonnés qui peuvent s'être connectés à l'un ou l'autre de ces réseaux ou aux trois).

50, 80, 120 Go, 210 Go… les offres des opérateurs mobiles abondent en data et les relances pour changer de forfait insistent souvent sur la nécessité de prévoir large. Dans les faits, la réalité est toute différente. Si des usagers ont effectivement besoin de bons quotas, la moyenne mensuelle de consommation — en 4G — s'est établie à 12 Go, comme le trimestre précédent. C'est une augmentation de 12% sur un an mais on est loin des volumes poussés par les opérateurs. Quant à la facture mensuelle, elle est de 14,90 € HT en moyenne. Des forfaits avec moins de data mais des prix bien plus bas pourraient trouver un public…

Quant aux cartes SIM utilisées exclusivement pour des accès internet (pour doter un PC ou une tablette d'une connexion cellulaire), elles ont été 3,7 millions de ce trimestre (3,4 millions il y a un an).

Dans les autres usages en mobilité, la consommation de SMS/MMS poursuit sa baisse mais plus lentement (29,38 milliards de SMS envoyés ce trimestre et 1,26 milliard de MMS). Au plus fort de la crise sanitaire, le ressac avait été plus violent, le nombre de SMS émis avait été divisé par quatre.

Il y a toujours un recul dans le volume émis (-9 % ce trimestre) mais il est moins saillant (-18 % à la même époque il y a un an). L'Arcep donne une moyenne de 128 SMS consommés par mois et par carte SIM (9 en moyenne pour les MMS).

L

L'usage du SMS baisse sauf pour le marketing

Vous utilisez peu voire presque pas votre smartphone pour téléphoner ? Alors vous n'êtes pas dans la tendance générale. Sur ce trimestre, les appels vocaux depuis un mobile on représenté en moyenne 3h48. C'est un peu mieux qu'il y a trois mois (3h39) mais le plus intéressant est d'observer avec les périodes des confinements. Un record avait été établi au second trimestre 2020 avec 4h27. Durant l'été et l'assouplissement des contraintes de déplacement on était passés à 3h45 avant de redépasser de peu les 4h sur les trimestres suivants.

Enfin il est à noter un autre basculement, celui entre l'abonnement à la fibre face à l'ADSL. Pour la première fois, remarque l'Arcep, le premier supplante le second. 14,5 millions de lignes fibrées de bout en bout ont été mises en service chez des clients contre 12,4 millions pour l'ADSL. Il y a un an le rapport de force était largement inversé : 10,4 millions pour la fibre et 15,3 millions pour l'ADSL. La facture moyenne de ces abonnés haut et très haut débit s'établit à 33,5 € H.T par mois, c'est assez stable.

Au total, au 31 décembre 2021, l'Arcep a comptabilisé 31,5 millions d'accès internet fixe dont bien plus de la moitié — 18,4 millions — sont en très haut débit. Et parmi ces mieux équipés, les clients fibrés dominent désormais largement (79 %) : « Sur le marché des services fixes, la totalité de la croissance du nombre d’abonnements internet provient, depuis un an, de celle des accès en fibre optique de bout en bout ».

La fibre obtient la majorité chez Free

La fibre obtient la majorité chez Free


avatar Furious Angel | 

« C'est une augmentation de 12% sur un an mais on est loin des volumes poussés par les opérateurs. »

Ouais après il ne faut pas oublier qu’une gigantesque majorité des possesseurs de smartphone s’en foutent totalement et ne regardent pas de vidéo en 4G, jouent encore moins à des jeux vidéo etc.

Notre microcosme geek peut nous le faire oublier ^^

avatar iPop | 

@Furious Angel

Sans être geek il y en a qui voudrait juste que ça marche correctement dans des zones juste près de paris.

avatar smog | 

Ce que j'aimerais connaître, c'est la part de privé/professionnel dans l'utilisation de la 5G (puisque l'on nous a vanté et justifié cette technologie surtout pour les utilisations professionnelles, vous vous souvenez, à l'époque pas si lointaine des doutes sur les effets et l'énergie nécessaire)...

avatar domd | 

Une 4G qui fonctionne bien partout aurait déjà été une belle avancée mais non on continue la fuite avant… tant que ça fait monter le prix des forfaits tout va bien.

avatar frankm | 

@domd

Et ça se répète encore et encore, c’était pareil de la 3G à 4G

avatar frankm | 

« Vent dans le dos », attention à l’atterrissage, il est interdit d’atterrir avec plus de 10 nœuds de vent arrière !

avatar Nouvoul | 

Quand la fibre arrivera dans mon quartier, dans quelques années si tout va bien, je serai mort et ne pourrai vous faire part de ma satisfaction (ou pas) 😇

avatar BitNic | 

@Nouvoul

R.I.P. à toi

avatar Paquito06 | 

“Pour la première fois, remarque l'Arcep, le premier supplante le second. 14,5 millions de lignes fibrées de bout en bout ont été mises en service chez des clients contre 12,4 millions pour l'ADSL.”

Ce qui serait bon de savoir, c’est si ces 12,4 millions n’avaient pas le choix, a hauteur de 95%? 90? 12? 🥸

avatar corben64 | 

C’est plutôt cool ça avance dans le bon sens

CONNEXION UTILISATEUR