Meta voudrait des NFT sur Facebook et Instagram

Félix Cattafesta |

Sans surprise, Meta s'intéresse de près aux NFT, ce système de jetons virtuels permettant de certifier qui est le propriétaire d'une image ou d'un fichier. S'il reste réservé aux initiés, le concept est très en vogue en ce moment et le marché se porte très bien. Un nouvel article du Financial Times nous apprend que Meta envisagerait de développer des outils permettant à ses utilisateurs de créer leurs propres NFT. Ils pourraient ensuite les afficher sur les différentes plateformes du groupe (WhatsApp, Facebook). Une place du marché pour les vendre serait également dans les cartons.

Capture d'écran de la conférence de présentation du métavers. Image : Meta.

Ce n'est pas la première fois que des rumeurs à ce sujet circulent, et l'entreprise a d'ores et déjà confirmé s'intéresser à ce domaine. Lors de la présentation du métavers, Mark Zuckerberg a insisté sur le fait que les créateurs pourraient y vendre leurs œuvres numériques. Fin décembre, une note interne avait été révélée dans laquelle le CTO de Meta expliquait viser « une compatibilité profonde avec la blockchain », à savoir le type de base de données qui peut entre autre servir à certifier les NFT.

Selon le Financial Times, Instagram serait en train de tester en interne une fonctionnalité de mise en valeur de NFT. On peut imaginer qu'elle prendra la forme d'une vitrine pour les créateurs, ou alors de certification sur le profil des acheteurs.

En effet, certaines collections de NFT (comme le Bored Ape Yacht Club) s'échangent pour des milliers de dollars. Plusieurs stars en possèdent et les mettent fièrement en avant sur leurs réseaux sociaux : en afficher un montre son appartenance au club. Un système de certification permettrait de prouver qu'un utilisateur est bien le propriétaire de son avatar et du NFT lié, et non un vilain usurpateur ayant simplement fait Clic droit -> Enregistrer l'image sous.

Certaines célébrités affichent leurs NFT en avatar sur les réseaux sociaux.

Pour faire tourner tout cela, l'entreprise miserait sur sa propre monnaie Diem et sur son portefeuille Novi. « Une grande partie des fonctionnalités relative à Novi alimenteront les NFT », explique une personne proche du dossier. Annoncé en juin 2019 par Meta, cet ambitieux projet de monnaie dédié à ses plateformes a du plomb dans l'aile. Plusieurs pays (dont la France) s'y sont montrés hostiles, tandis que le responsable des cryptomonnaies de Meta a quitté le groupe au mois de novembre.

Selon les personnes interrogées, l'entreprise n'en serait qu'à ses débuts dans le domaine et pourrait encore changer ses plans. Difficile de dire à quel stade elle en est actuellement. En attendant, l'arrivée de Meta sur le marché avec des outils simples pourrait permettre de réellement populariser les NFT auprès du grand public. Cela pourrait également lui permettre de s'imposer sur un terrain juteux sur lequel les autres grands noms de la tech sont pour le moment peu présents.


avatar giloubee | 

là où internet naissait d’un échange gratuit des connaissances pour partager le savoir et faire grandir l’humanité, on ne cesse d’y porter du droit et des restrictions pour en faire un espace de propriété et de commerce. Toujours le fric…

avatar Lexada | 

Une preuve que le monde part un peu plus en coui* chaque jour.

avatar zzBoibes | 

Je ne sais pas si j’ai le droit de poster cela mais je tente. Il y a sur Developpez.com un article que je trouve assez intéressant sur les NFT (https://www.developpez.com/actu/330123/-Il-est-difficile-pour-une-personne-moyenne-de-concevoir-a-quel-point-les-NFT-sont-inutiles-selon-Holden-Shearer-un-concepteur-de-jeux-video/)
Je partage ce point de vue et je sais que cela fera grincer de dents ceux qui « y croient »

Pages

CONNEXION UTILISATEUR