Spotify contrôlera l'adresse des membres d'une formule famille

Florian Innocente |

Les participants à un abonnement famille chez Spotify devront à terme indiquer leur adresse géographique et le service de streaming contrôlera ces informations périodiquement.

C'est ce qu'indiquent les conditions générales mises à jour début septembre en France, qui s'appliqueront à compter du 3 octobre. Cette révision des termes est en cours dans les autres pays, avec un calendrier différent.

Un compte famille chez Spotify ce sont 6 personnes « vivant sous le même toit ». Avec ce nouveau contrat il faudra renseigner son adresse et chacun des membres devra faire de même. La manière dont cela va se présenter n'est pas décrite mais Spotify vous fera pointer votre adresse au moyen de Google Maps :

  • « Nous pouvons de temps à autre demander une nouvelle vérification de votre adresse personnelle afin de confirmer que vous remplissez toujours les critères d'éligibilité »
  • « Nous utilisons la recherche d'adresses Google Maps pour vous aider à trouver et à enregistrer votre adresse »
Actuellement, les réglages du compte Famille peuvent être laissés vierges de toute adresse

Spotify a déclaré à CNET que l'information de l'adresse que l'on enregistre avec son compte était conservée de manière chiffrée. Ensuite, lors de ces vérifications ponctuelles, l'information transmise ne sera pas stockée et le service assure qu'il ne géolocalisera pas les utilisateurs en permanence (les réglages de confidentialité dans iOS peuvent l'empêcher).

À quel rythme se feront ces demandes de confirmation d'adresse ? « De temps en temps » a répondu Spotify, sans plus de précisions.

Deux problèmes au moins se posent avec cette politique. L'une concerne les enfants inscrits dans la formule Famille (la limite d'âge est fixée à 13 ans) qui pourront être amenés à devoir eux-même déclarer leur adresse, hors du contrôle de leurs parents.

L'autre est relative à la définition de ce qu'est une famille pour Spotify qui continue de se heurter contre la réalité du quotidien. Entre les enfants qui ont déménagé pour leurs études ou ceux vivant avec des parents séparés, plusieurs cas de figure font que la notion du « vivre sous un même toit » est absurde par sa rigidité et anachronique.

Dans ses règles d'abonnement pour Apple Music, rien n'est dit quant à une vérification des adresses de chaque participant à la formule similaire. Apple précise néanmoins que les membres bénéficiant du partage familial doivent résider dans le même pays.

Ces vérifications par Spotify ont pour but de lutter contre le partage d'accès, où vous laissez à un proche ou à un ami une place dans votre compte famille. Spotify et les maisons de disques préféreraient que cet invité paye son accès au prix fort, les 9,99 € par mois.

Dans le cadre d'une formule famille à 14,99 €, cette personne ne rapporte plus que 2,5 €. Et si "l'enfant" s'est envolé pour aller étudier loin du foyer, Spotify préfèrera qu'il prenne une formule Étudiant à 4,99 €.

Ces formules famille — avec les possibilités de partage qu'elle impliquent — sont utilisées par quasiment la moitié des abonnés aux services de streaming, révélaient l'an dernier à Billboard des contacts dans l'industrie musicale.

Spotify avait déjà voulu utiliser la géolocalisation l'année dernière en se basant sur la position GPS de l'utilisateur. Il avait remballé son idée devant les premières critiques. Cette fois le service semble bien décidé à serrer la vis.


Tags
avatar eastsider | 

@nicopulse

T'es tellement niais!

avatar thierry37 | 

C'est marrant de voir les gens qui veulent se barrer AVANT de se faire virer.

Relax les gens !!
Laissez faire et continuez comme vous faites.

Si vous êtes marqués par Spotify, vous leur expliquerez.
S'ils comprennent pas vous irez ailleurs.

avatar rua negundo | 

« Carrefour va renforcer les mesures de contrôle contre le vol dans les magasins »

- Quelle honte ! Si c’est comme ça, je vais aller chez Auchan !
- Quoi ? J’apprends qu’il y a des gens qui passent à la caisse et payent leurs achats ? Il faut être idiot !

avatar dgaultie | 

Une raison de plus pour ne pas être client de Spotify :
Cette condition enfreint directement RGPD dans la mesure ou un déni de service a une personne qui refuse de transmettre des données personnelles est une infraction directe a RGPD (qui devra certes être prouvée auprès de la CNIL pour être reconnue comme telle).

avatar dgaultie | 

@sambucus
Tout cela existe déjà en Europe du moins et un tel règlement s’appelle RGPD. Ce contrat est une violation patente de RGPD (refus de service si le client refuse de partager des données de géolocalisation qui sont d3s données personnelles !
Bye Bye Spotify !

avatar fifounet | 

Merci de me conforter dans mon choix de garder mon abonnement famille Apple Music
Moi, ma femme, mon plus jeune , mon ado et .... sa copine

Spotify n’aura pas ma CB 😎

avatar zorglub33 | 

J'avais déjà viré Spotify parce qu'en déménageant 2x sur 2 ans j'ai voulu changer mon adresse postale dans Spotify... mais on ne peut pas le faire... et comme je n'ai pas 10 adresses emails + pas envie de perdre chaque fois mes préférences et listes, idem mes enfants, et que je cherche du pratique j'ai pris Tidal et Amazon Music, aucun check de rien du tout et aucun regret.

avatar bobytron | 

Reçu le mail aujourd’hui.
Ils vendent ça comme un upgrade du compte famille... découvrez les nouvelles fonctionnalités bla bla bla… une playlist familiale partagée, au secours.
Bref, wait and see.

avatar Bigdidou | 

“Entre les enfants qui ont déménagé pour leurs études ou ceux vivant avec des parents séparés, plusieurs cas de figure font que la notion du « vivre sous un même toit » est absurde par sa rigidité et anachronique.”

Peut-être aussi qu’on peut se calmer dans les interprétations pessimistes et se dire que les gens de Spotify sont de grande personnes assez au courant des réalités de nos sociétés modernes.
On peut donc tout à fait imaginer que dans ses vérifications Spotify va cibler des adultes ayant des noms différents et se connectant régulièrement dans des zones géographiques très distantes, par exemple
Tout en laissant en paix les enfants de moins dev13 ans portant le même nom que le titulaire de l’abonnement afin d’éviter l’ire du peuple orange.
Allez savoir...

avatar fallherpe | 

@Bigdidou

« des adultes ayant des noms différents et se connectant régulièrement dans des zones géographiques très distantes » mais ces personnes bien qu’au sein d’une même famille sont très nombreuses.... c’est tout simplement impossible à vérifier, Spotify n’étant pas la police... Le problème c’est encore et toujours ceux qui abusent... ma sœur et moi avons un abonnement Netflix, on ne le prête pas à tout le monde pour autant ; il s’agit de respecter les règles mais ça c’est difficile surtout dans le monde de l’Internet...

avatar Bigdidou | 

@fallherpe

“c’est tout simplement impossible à vérifier, Spotify n’étant pas la police”

Ce n’est pas l’objet de ma remarque.

avatar rua negundo | 

@fallherpe

Des frères et sœurs adultes ne devraient pas se partager un abonnement famille mais disposer chacun de leur abonnement individuel.
Ce n’est pas grave, ce n’est pas votre cas qui est le plus dans le collimateur (ce sont les adultes sans lien de parenté entre eux).
Famille veut dire pour moi parents qui vivent ensemble et leurs enfants mineurs. Pour les étudiants, il y a le demi-tarif. Pour tout le reste, il y a l’abonnement individuel. Sinon, à quoi servirait-il?

avatar emink | 

La définition de la famille est complexe. La définir par "parents qui vivent ensemble et leurs enfants mineurs" est très réducteur. La famille est une communauté de personnes réunie un lien de parenté (c'est pas de moi). Sinon, on va vite se demander si "une famille c'est un papa et une maman", et puis après si un enfant issu de GPA à moins le droit qu'un autre, ou si un enfant adopté par un couple homo est éligible. On peut délirer longtemps sur ce qu'est au fond une famille. Et pourquoi limiter aux enfants mineurs ? En quoi un enfant majeur vivant sous le même toit n'y aurait pas droit ?

Que Spotify se dém... avec son modèle économique. Ils l'ont voulu, ils l'assument. Ils savaient forcément qu'il y aurait ce qu'on appelle un effet d'aubaine, en permettant à 6 personnes de partager un abonnement. Ou alors, faut qu'ils repassent leur CAP force de vente.

Me concernant, j'ai un abonnement Apple Music que nous partageons entre six personnes de la même famille, point. Peu importe où ils vivent, si mes enfants sont à distance pour leurs études, ils ont néanmoins leur résidence chez moi. Si demain je dois justifier quoi que ce soit, je me pencherai sur l'intérêt de rester abonné.

avatar Alex Giannelli | 

J'ai l'impression que beaucoup de gens dans ces commentaires n'ont pas compris que l'offre Famille de Spotify est réservée à des membres d'un même foyer, d'une même maison. De mémoire, c'est écrit à peu près partout quand l'offre est sélectionnée.

Donc si votre famille est éclatée aux 4 coins du monde et que vous utilisez l'offre Famille, vous abusez de l'offre Famille pour payer moins cher, sur le dos de Spotify (qui est toujours en déficit, et qui doit chercher des solutions pour devenir rentable). Je fais partie de ces familles qui abusent de l'offre Famille, et si Spotify venait à prendre des règles contre ça, je le comprendrais, et paierait mon abonnement. Spotify reste pour moi le meilleur service de streaming musical, avec une IA impressionnante pour découvrir de nouvelles musiques. Je ne parle pas de la qualité du son que beaucoup de gens ayant un casque à 3000€ déplorent, je ne vois aucune différence depuis des AirPods ou mon Bose QC35.

Le seul cas pour moi où cette limite ne fonctionnerait pas, ce sont les étudiants… sauf que les étudiants ont également leur offre Spotify Étudiant, donc tout va bien.

Pour ceux qui se déplacent beaucoup, je ne vois aucun problème, vous passez régulièrement au foyer, donc si Spotify veut vous localiser, il verra cette localisation régulièrement.

Si la vérification ne se base que sur du déclaratif en revanche, tout le monde continuera d'abuser.

Donc finalement, de quoi se plaint-on ? Spotify a toujours été clair sur l'utilisation de son service, et beaucoup de gens ont délibérément abusé. Le retour de bâton potentiel est logique. Je trouve d'ailleurs que c'est bien français de se plaindre alors que l'abus était conscient par tout le monde.

Maintenant, libre à vous d'aller dans un service qui vous permet de continuer d'abuser, comme beaucoup le proposent. Soit ça peut faire reculer Spotify, soit les autres appliqueront la même règle une fois qu'ils auront chopé les utilisateurs de Spotify ?… Je ne sais pas ce que ça donnera, mais ça fera des vagues dans tous les cas à mon sens !

Personnellement, je suis un inconditionnel de Spotify, donc je me plierai aux règles pour qu'il continue d'exister.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR