Tony Fadell solde ses comptes avec Scott Forstall

Florian Innocente |
Le limogeage de Scott Forstall par Tim Cook n'aura pas tiré une larme à Tony Fadell. On le pressentait au vu des rumeurs de relations tendues entre les deux hommes lorsqu'ils furent mis en concurrence autour de la création d'iOS, mais l'interview donnée par Fadell le confirme.

Aujourd'hui fondateur de Nest, ce fabricant de thermostats intelligents, Fadell a été interrogé par la BBC sur ses relations avec l'ancien patron d'iOS lorsqu'il était encore chez Apple (Fadell a quitté la division iPod en 2008).

L'homme a eu une réponse assez lapidaire « Nous savons ce qui s'est passé, Scott a eu ce qu'il méritait et les choses vont pouvoir aller de l'avant. » lance-t-il sans marquer de déception ni rendre un quelconque hommage à son ancien collègue.

Relancé pour savoir s'il y avait réellement un problème de mésentente entre eux, Fadell réitère son appréciation « Je crois que ce qui s'est passé il y a quelques semaines était mérité, justifié et cela a été fait ». A la seconde relance sur la difficulté qu'il y aurait eu pour lui à travailler avec Forstall, Fadell ne dévie pas « Encore une fois, il a eu ce qu'il méritait ».



Le journaliste s'enquiert de la situation dans laquelle est maintenant Apple en l'absence de Scott Forstall. Tony Fadell enfonce un clou supplémentaire « Je crois qu'Apple est dans une excellente position. Si vous avez lu certains articles, les gens se sont réjouis à Cupertino à l'annonce de cet événement ». Il cite ensuite la qualité des produits et fait une autre allusion indirecte au bénéfice du départ de Forstall « Il y a d'autres gens épatants dans la société et je crois que ces personnes ont de solides compétences pour faire fructifier l'héritage laissé par Steve ».

Un portrait de Scott Forstall datant d'il y a un an, avait décrit les tensions entre les deux hommes. Forstall militait pour utiliser OS X comme fondation du système de l'iPhone (projet "Purple 2"), Fadell travaillait à partir d'un Linux (Purple 1). Forstall aurait à de multiples occasions mis des batons dans les roues de l'équipe concurrente - récupérant les meilleurs ingénieurs, cachant les développements en cours - et plus encore lorsqu'iOS arriva sur les iPod de Fadell avec le premier iPod touch (lire Scott Forstall : le "mini-steve" d'Apple). Les équipes iPod étaient tributaires du bon vouloir de Forstall pour la mise à disposition de tel ou tel élément logiciel.

Dans un droit de réponse à cet article de Businessweek, Fadell avait corrigé certaines informations, mais sans aborder ou nier les passages autour de sa relation conflictuelle avec Forstall « J'ai hérité du second projet iPhone OS lorsque Jon Rubenstein et Steve Sakoman ont quitté Apple. J'y ai rapidement mis un terme après avoir constaté qu'une version modifiée de Mac OS était le meilleur chemin à suivre pour concevoir la plateforme de l'iPhone. Il était clair que pour créer le meilleur smartphone possible, nous devions nous appuyer sur les décennies de technologies, d'outils et de ressources investies dans Mac OS tout en s'épargnant une concurrence inutile entre deux projets opposés divergents » (lire Projet iPhone OS : Fadell donne sa version).



Dans cette même interview, Tony Fadell est interrogé sur les différents défis auxquels firent face les concepteurs de l'iPod. Il parle d'abord du pari insensé qu'était ce baladeur pour Apple à l'époque, même si sa naissance peut sembler évidente avec le recul. Apple n'avait que 150 millions en banque et 500 millions de dettes.

Puis il cite avant toute chose l'intégration d'un disque dur comme la contrainte qui fut la plus délicate « Vous seriez étonné de savoir le stress auquel est soumis un disque dur que vous avez dans votre poche, vous vous asseyez avec tous les jours, vous le jetez dans votre sac […] et avoir un élément aussi fragile qu'un disque dur malmené tous les jours et garantir qu'il puisse fonctionner plusieurs années, c'est un challenge, très, très difficile et par chance on a réussi à le faire »















Get Adobe Flash player




Sur le même sujet :
- Une petite histoire de l'iPad

avatar Fulvio | 
Des fois, je me dis que c'est dommage que le projet d'un iOS basé sur Linux ait été abandonné : pensez à tous ces trolls non-nés qui nous régaleraient aujourd'hui...
avatar Thrasymaque | 
@Abaxil : Mais quand comprendras-tu qu'on se fiche totalement de tes pavés ? Cesse de polluer le site, on a compris ton opinion, on la connaît, maintenant fais preuve d'un peu de discrétion et retire-toi.
avatar Florian Innocente | 
@sabearts Faut écrire à la BBC. Et leur code d'embed est pas mal aussi.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR