Google en mauvaise posture face à Oracle

Arnaud de la Grandière |
Le procès qui oppose Oracle à Google a pris un nouveau tournant avec la publication de deux emails interne à Google. Le premier, signé d'Andy Rubin en 2005, pourrait être lourd de conséquences. Dans ce courrier, après que Google vient de faire l'acquisition d'Android Inc, son ancien fondateur souligne les problèmes que l'utilisation de Java pourrait poser à l'avenir, et dresse un plan de bataille

« Si Sun ne veut pas collaborer avec nous, nous avons deux options : 1) Abandonner notre travail et adopter MSFT CLR VM [NDLR : Microsoft Common Language Runtime Virtual Machine, l'environnement d'exécution de .NET] et le langage C# ou 2) Utiliser quand même Java et défendre notre décision, peut-être en se faisant des ennemis au passage.


Les médias ont qualifié cet email de "smoking gun", la preuve irréfutable non seulement d'une violation des droits de Sun/Oracle, mais pire encore faite en pleine connaissance de cause.

Un deuxième email vient enfoncer le clou, envoyé par Lindholm, ingénieur de Google, en août 2010 :

« Ce qui nous a été demandé de faire (par Larry [Page] et Sergey [Brin]), c'est d'enquêter sur les alternatives techniques existantes pour Java dans Android et Chrome. Nous avons passé en revue un paquet d'entre elles, et pensons qu'elles sont toutes nulles. Nous en concluons qu'il nous faut négocier une licence pour Java dans les termes dont nous avons besoin. »


La formulation même, et la date du document, sont sans appel pour Google, puisque s'il peut être argué que l'email d'Andy Rubin parle d'un problème qui ne valait que pour 2005, et qu'il aurait pu être résolu depuis, le fait que Google en soit toujours à considérer la licence de Java en 2010 prouve le contraire.

Les avocats de Google font des pieds et des mains pour retirer ce dernier document de la procédure, en tâchant notamment de le protéger par la confidentialité des échanges avec les avocats (bien que les avocats de Google n'aient jamais été les destinataires de ce message), car s'il venait à être produit devant un jury populaire durant le procès, cela aurait de fâcheuses conséquences. Le juge Alsup, actuellement en charge de la procédure l'a souligné lui-même, en disant qu'un bon avocat n'aurait besoin que de ce document et de la Grande Charte (un document à l'origine du droit anglo-saxon) pour gagner le procès, ajoutant "vous allez être du côté perdant de ce document", avec de "profondes implications pour une injonction permanente".

Si Google était convaincue de violation intentionnelle, cela pourrait tripler le montant des dommages et intérêts. Les avocats de Google soulignent que l'email de Lindholm n'est qu'une sauvegarde automatique d'un brouillon, et qu'il doit être protégé par la confidentialité sachant qu'il n'a pas été transmis. La justice devrait rapidement décider du sort de ce document, qui pourrait s'avérer capital dans la procédure à venir.

avatar Mithrandir | 

@mithrandir :
De toute façon qu'Oracle aie ou non le droit d'utiliser ces mails, c'est une preuve de plus que Google savait qu'il aurait normalement du payer pour l'utilisation de Java. Ce qui est incompréhensible, c'est qu'ils aient préféré le risque de tomber dans leurs problèmes actuels (qui sont graves), plutôt que de payer Sun finalement pas grand chose au regard de leurs liquidités énormes, et éviter tout problème.

avatar Mithrandir | 

@mithrandir :
Je pense que la raison de leur attitude c'est leur "Hubris" qui est visible dans pas mal de leurs actions : surtout tout garder pour soi, parce que personne n'ira finalement oser gêner un géant comme nous.

avatar 513 | 

"Je ne vois pas en quoi elle... "

Merci mais on préférera l'avis du juge qui a certainement plus d'éléments en main que toi.

PS: y a un bouton "éditer" pour éviter 3 messages d'affilé.

avatar Mithrandir | 

@513

Le post de Groklaw ne reflète pas "l'avis du juge", mais une interprétation des deux points de vue de Google et Oracle, surtout celui de Google d'ailleurs.

PS: sur iPhone (peut être iOS 5), il y a une limite de longueur des messages au delà delà de laquelle on peut toujours écrire, mais on ne voit plus ce qu'on écrit ;)

avatar Caramel10 | 

Qu'Oracle ou Google s'en mette plein les fouilles, je m'en tape. Ça servira tout juste à engraisser quelques avocats déjà obèses de pognon.

avatar 513 | 

Clair quand même

"He found--for reasons that should now be clear--that there was no indication that the draft had been "communicated" to anyone, let alone sent to a lawyer. That conclusion was understandable because he only had been made aware of a "snapshot" in which the salutation referenced one engineer and the "To" line was blank and therefore did not yet include in-house counsel Ben Lee, whom Lindholm added a short time later.
Second, Judge Alsup denied Oracle's request that he compel Google to produce the Lindholm document. He wrote: "[A]ll discovery disputes in this action have been referred to Magistrate Judge Ryu. A letter to the undersigned judge responding to a précis request is not the proper place to raise a discovery dispute." Yet Oracle insists that Judge Alsup sent a discovery dispute that is exclusively about privilege to this Court merely so that this Court could issue a one-sentence order stating "Judge Alsup already decided that.""

avatar Geronimo_ | 

En cherchant un peu sur le net, on s'aperçoit que la vente des smartphones en 2011 dépasse celle des iphones. Notamment sur ce site : http://hightech.nouvelobs.com/actualites/depeche/20110408.ZDN4228/50-des-smartphones-seraient-sous-android-en-2012.html
On apprend que la vente des smartphones sous android devrait représenter 38% cette année et qu'elle pourrait représenter la moitié des ventes en 2012. Beaucoup de "boîtes" choisissent androïd pour leur smartphone et ce dernier est bien reçu du grand publique. Voila pourquoi Microsoft et Apple se font souci.
Sinon mon propos n'est pas de défendre une boîte contre une autre, il était juste d'essayer de comprendre en quoi consistait les revendication d'Oracle contre Goolgle, et l'on put voir qu'elles sont loin d'être claires, et d'autre part de mettre en relief, sur le fond, que les brevets n'ont jamais servis à défendre l'innovation, mais plutôt à maintenir un monopole et à bloquer un adversaire. Ces fameux brevets conduisent à des situation très cocasses, ainsi lcc attaque apple pour violation de brevet à propos du démarrage rapide de Mac os x. Heureusement ils n'ont pas encore attaqué linux pour le démarrage rapide. Enfin bref, on voit ou nous conduisent les brevets dans le monde du logiciel. Et c'est en connaissance de cause que le parlement européen a rejeter les brevets dans le monde informatique. En Europe beaucoup de société sont de petites ou moyennes entreprises dans le monde du logiciel. Si les brevets avaient été acceptés, aujourd'hui ils n'en resteraient presque plus ! Aucune petite où moyenne entreprise n'a les moyens de lutter contre l'attaque pour violation de brevet de la part de mastodontes comme Oracle, Microsoft où Apple. Et l'on sait que ce n'est pas l'honnêteté qui étouffe ces sociétés!

avatar Lemmings | 

@toucan39 : chacun son choix, si ça te chante de croire que d'autres (Microsoft, Apple...) font mieux !

avatar Lemmings | 

@mithrandir : Globalement, Google est peut être en tord, peut être pas. Nous n'avons aucun moyen de juger la chose et chacun va défendre sa position ce qui est normal.

Même si on peut me prendre pour un "pro" google, si ils sont reconnus coupables avec des preuves, je trouverais normal qu'ils soient jugés en conséquence.

Seulement, pour le moment nous n'avons AUCUNE preuve.

Ce que plusieurs personnes critiquent ici, c'est l'attitude "anti google" constante de certains, que ce soit le rédacteur de l'article et quelques fanboy comme Shenmue. Quoi qu'ils fassent ça sera mal. Alors que bien des "fan" de Google reconnaissent plus aisément leurs tords.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR