Safari et sa mémoire : gare aux extensions

Florian Innocente |
Le dernier Safari 5.1 est-il un ogre lorsqu'on aborde la question de sa consommation de mémoire ? TUAW a remis la question sur la table, le blog s'étonnant d'une utilisation mémoire pouvant grimper à 1 Go même sans avoir un nombre très élevé d'onglets ouverts. La responsabilité possible des extensions installées dans le navigateur est aussi abordée, mais peut-être sous-estimée justement. Car le site conclut sur l'hypothèse que la nouvelle version du navigateur souffre d'un bug.

On avait déjà évoqué la responsabilité des extensions dans la boulimie en mémoire de Safari lors de l'arrivée de la version 5. Il semble donc nécessaire de le souligner à nouveau. L'accumulation de ces modules qui viennent ajouter des fonctions (parfois forts utiles, celle de 1Password pour ne citer qu'elle) a un impact direct sur l'utilisation de la RAM.

Nous avons fait l'essai d'ouvrir 29 pages web, chargées en contenus, issues de quatre sites (MacG, Le Monde, Libération et le Figaro). Avec les extensions activées, Safari s'attribue entre 95 et 125 Mo de RAM. Le processus chargé d'afficher ces contenus prend lui entre 700 Mo et 1 Go.



Si l'on désactive toutes les extensions d'un bloc (une option dans les préférences du navigateur), ces valeurs respectives oscillent entre 65 et 75 pour Safari et 510 à 550 pour le second processus. À ce stade on mesure déjà l'écart (nous avons conduit l'opération plusieurs fois, sur les mêmes pages).




Sur la même opération, Firefox 5.0.1 affiche deux processus (on exclut Flash), 685 Mo pour l'un et 300 Mo pour l'autre.



Chrome 12 (la dernière version stable en date, mais 32 bits comparée aux deux autres) affiche 117 Mo pour le navigateur et un total de 841 Mo pour les processus des onglets. Cependant comme l'a fait remarquer un lecteur, certains processus de Chrome partagent leur mémoire, il est difficile donc d'avoir un chiffre exact en additionnant leurs valeurs. Et dans son Gestionnaire de tâches (où l'on retrouve les valeurs de MonIuteur d'activité de Mac OS X), Chrome affiche que le montant total est surévalué du fait d'un bug. Difficile donc pour Chrome d'avoir un chiffre exact.





Pour illustrer plus simplement encore cette différence, on peut comparer ce qui se passe lors de l'exécution du test SunSpider (une mesure des performances du moteur JavaScript). Rendez-vous sur webkit.org et cliquez Start SunSpider 0.9.1.

Safari avec ses extensions a occupé dans notre cas une moyenne de 155 Mo lors des deux essais et le second processus un peu plus de 800 Mo. Une fois les extensions désactivées ces deux valeurs ont fondu, à respectivement à 51 Mo et 123 Mo. Un autre bénéfice découle de cet allègement en extensions, Safari pédale plus vite. Dans le second cas, le test affiche un score deux fois meilleur, s'exécutant quasiment en un claquement de doigts (testé sur un iMac 27" Core i7 première génération et doté de 12 Go de RAM, ce qui n'est pas mince on veut bien l'admettre…).

Toutes les extensions ne sont pas forcément des gouffres à mémoire, mais il convient néanmoins de faire un peu le tri de temps à autre. Avant de chercher un bug dans le comportement de Safari, on peut gagner en légèreté et en performances en ne gardant que les indispensables.

Tags
avatar Valmente | 
@8enoit avec trois doigts latéralement tu passes de la page suivante à la page précédente sous snow leopard
avatar bidon_essence | 
Firefox sous OS X est une vaste blague....qui dure, qui dure, qui dure...
avatar grattepanche | 
Muse-WTF t'as raison Muse je suis sur snow leopard et évidemment là safari est une horreur !!!! sur lion pas essayer j'ai pas assez de RAM pour avoir lion
avatar PierreAd | 
Comme Le Gognol, je serais intéressé de savoir quelles sont les extensions installées sur le Safari utilisé pour ce test :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR