Samsung v Apple : c'est celui qui l'dit qui y est !

Anthony Nelzin-Santos |
Samsung v. AppleLa querelle entre Samsung et Apple sur fond de violation de brevets, modèles et marques déposées tourne doucement mais sûrement à la bataille de cour de récré. Dans le dernier épisode en date, les deux sociétés s'affrontent sur le calendrier de la suite des événements : quand l'un veut que les premières conclusions soient rendues en septembre, l'autre préfère qu'elles ne le soient qu'en octobre. Cette bataille de pinailleurs est moins puérile qu'elle ne paraît l'être : le temps est devenu un enjeu majeur de cette affaire judiciaire.

À la suite de sa demande d'expertise des prototypes de produits Samsung à venir, Apple gagné une victoire à la Pyrrhus : Samsung n'a pas pu obtenir les prototypes d'iPhone 5 et d'iPad 3, mais est désormais libre de porter le débat sur les prochaines générations d'iPhone et d'iPad, face aux prochaines générations de produits Samsung. Le juge lui-même expliquait :


Samsung est libre de soutenir, par exemple, que le risque de confusion est minime car ses produits ne seront pas mis en rayon avec l'iPhone 4 et l'iPad 2, mais plutôt avec la prochaine génération d'iPhone et d'iPad. De même sur la notion de proximité, Samsung est libre de soutenir que puisque l'iPhone 4 et l'iPad 2 seront bientôt passés de mode et que leur prix sera réduit, ils ne sont (ou seront) plus vendus au même type de clients susceptibles d'acheter les nouveaux produits Samsung.


Il concluait : « en décidant de concentrer ses attaques pour violation sur sa gamme actuelle, Apple prête le flanc à cette défense. » Le temps, donc, est devenu une arme jouant en défaveur d'Apple : la firme de Cupertino doit jouer la montre pour que les premières auditions aient lieu avant la présentation de l'iPhone 5. Car si cet iPhone 5 était bien différent des produits Samsung actuels (commercialisés, présentés ou existant sous forme de prototype), la firme coréenne pourrait arguer qu'Apple s'est elle-même dégagée de la copie présumée. Ce scénario est hypothétique, mais suggéré par la cour elle-même et bien connu des deux belligérants : l'un comme l'autre cherche donc à détourner le calendrier à leur faveur.

calendrier-apple-samsung

Apple a tout intérêt à accélérer la procédure, alors que Samsung doit tout faire pour la ralentir, notamment dans ses derniers instants : les calendriers divergent de deux semaines pour les premières obligations, mais de plus d'un mois pour la première audition. Apple, qui a bien compris que la bataille devrait désormais porter sur les produits futurs, a réduit la voilure de ses attaques à trois modèles déposés et un brevet. Samsung se sert de ce changement d'avis comme d'un argument : puisqu'il s'est écoulé 10 semaines entre la première attaque et ce dernier mouvement, Apple peut bien encore attendre.

L'opposition entre les deux approches est très bien résumée par deux points du dossier. Samsung dit ainsi :


Apple peut bien attendre encore quelques semaines, afin que Samsung puisse se défendre contre les allégations changeantes d'Apple.


La firme coréenne, qui a récupéré la main, joue à fond son avantage, et demande du temps pour étudier les propos d'Apple, afin d'y répondre de la manière la plus détaillée. Apple, qui a toujours milité pour une expédition rapide de cette affaire sur les aspects les plus visibles de la copie présumée (modèles déposés, déconnectés du reste de l'affaire), enrage : elle laisse six semaines à Samsung pour préparer sa défense, contre quatre en temps normal.


Apple a proposé une résolution rapide de cette affaire pour prévenir tout dommage irréparable causé par la copie illégale des produits révolutionnaires que sont l'iPhone et l'iPad.
[…]
La proposition d'Apple laisse six semaines à Samsung pour préparer sa défense, contre quatre semaines en temps normal. C'est un agenda raisonnable qui laisse à Samsung suffisamment de temps pour […] préparer sa défense. […] Samsung n'a pas besoin de dix semaines pour préparer sa défense à la motion ciblée d'Apple, qui est limitée à trois modèles déposés et un brevet.


aspirine« Changeant » contre « ciblé », chacun prépare ses arguments, comme le note Florian Mueller. L'argument d'Apple est clair comme de l'eau de roche : Samsung n'a pas besoin de temps supplémentaire pour évaluer de quelle manière ses produits copieraient ou non les produits d'Apple — cette évaluation a déjà été menée il y a plus de deux mois, lors de la contre-attaque de la firme coréenne.

« Le calendrier est crucial. » conclut Apple : « chaque jour passé pendant lequel Samsung continue à vendre ses produits violant [notre propriété industrielle] est un jour ajoutant aux dommages irréparables causés à Apple ». Le calendrier est crucial, en effet : il se pourrait bien que la date de sortie de l'iPhone 5 soit intimement liée à la date de la première audition dans cette affaire.

Sur le même sujet
- Tout sur l'affaire Samsung v. Apple

avatar josselinrsa | 
C'est quand même incroyable de voir combien la justice peut se prendre les pieds dans un tel tapis de ridicule ! Il suffirait pas de trancher si oui ou m... y a copie généralisée ? Et je comprends pas comment Samsung peut demander à voir des produits ni existants ni annoncés, Apple pourrait très bien dire qu'elle ne sait pas si elle continuera ces activités mobiles, et surtout comment la cour peut accepter cet argument de Samsung... Bref du grand bordel de cour... de récré !
avatar erobinsonn01 | 
dernièrs potins - - - - - - dernièrs potins - - - - - - dernièrs potins - - - - - - L'américaine n'ayant pas réussi à séduire le coréen, celle-ci lui en fait voir de toutes les couleurs ... Nous pourrions à ces mots en déduire que le haut du rideau sera bientôt atteind ... Que nenni, nous parlons de couleurs sombres et pas question de grimpette si ce n'est sur la tête ... de bois si l'on en croit cette pelote qui en fait ne serait encore une fois qu'une histoire de noeuds ... A consommer avant le mariage on en oublie que l'on s'engage. La belle serait en fait en train de fricoter avec deux beaux ricains à l'air malsain. On ne peut décidément jurer de rien.
avatar mfam | 
Quelle manne pour les avocats quand même
avatar erobinsonn01 | 
20 avocats au fond de l'océan c'est quoi ?
avatar tap | 
Même quand la justice leur demande de trouver un accord, ils veulent pas. Quelle bande de naze :)
avatar erobinsonn01 | 
Une bonne nouvelle ...
avatar erobinsonn01 | 
Comment appelle-t’on un avocat avec un QI de 50 ? - Maître ..
avatar erobinsonn01 | 
Pourquoi doit-on enterrer les avocats très profondément ? Parce que au fond, tout au fond, ils ne sont pas si mauvais que ça... Sorry ... je connais bien le sujet :-)
avatar xuyss | 
Ce ne sont pas les avocats le problème, mais les lois actuelles sur les brevets qui permettent aux grandes entreprises de les utiliser pour éliminer toute concurrence. Or le consommateur a tout intérêt à ce qu'il y ait de la concurrence, il faut donc espérer qu'Apple perde ce procès et que Samsung puisse continuer de développer ses produits de manière sereine.
avatar 8enoit | 
@xuyss [11/07/2011 14:58] Apple a failli crever en 1996 à cause du pillage de ses idées par Windows. Windows dont le dynamisme serait proche de zéro s'il n'y avait eu la concurrence renaissante d'Apple (je te rappelle que à cause du réveil tardif de MS, winXP est encore installé sur un pourcentage majoritaire d'ordi en entreprise, et très fréquent dans le privé). Non les brevets sont une bonne chose: ils permettent à de nouveaux outsiders de sortir sans se faire plumer de leurs trouvailles par les géants déjà en place. Le problème c'est que ce monde est mû par l'argent, et là où il y a de l'argent à prendre, il y aura toujours de la malhonnêteté. Celle de Samsung est assez évidente sur l'iPhone 3G. Pour les modèles suivants, elle a eu beau jeu de s'écarter de son rival pommé. C'est tactique, c'est le bizness. On peut juste regretter qu'en fin de compte c'est nous qui soyons perdants: si Samsung avait poussé ses recherches de manière à offrir une vraie originalité (et pas seulement aux entournures) à ses appareils, le procès n'aurait pas lieu d'être. On peut se consoler en se rappelant que c'est le destin des leaders que d'être imités.
avatar grogeek | 
@8enoit "Apple a failli crever en 1996 à cause du pillage de ses idées par Windows" T'es sûr de ça ? L'équipe de direction, avec des tonnes de stocks, des déclinaisons de Performa à tout va n'y sont pour rien tu crois ?
avatar Rezv@n | 
C'est du grand n'importe quoi!
avatar Gaolinn | 
Apple a trop attendu, elle aurai due attaquer dès le départ, à la sortie du Galaxy S, directement sur le disigne et sur le reste par la suite.
avatar Marc Duchesne | 
Windows à été pour pour le software ce que Samsung est maintenant pour le hardware. Étant dépourvu totalement d'originalité et d'innovation significative, ce deux compagnies 'emprunte' (et le mot et léger) toujours les idées d'apple afin de s'emplir les poches. Pourquoi se forcé en recherche et développement quand on a qu'a se servir, c'est trop facile...
avatar tap | 
Samsung en corée innove énormément, notamment en domotique, ou sur les écrans nouvelles générations. Enfin je m'en moque, mais c'est marrant de voir que les gens résument Samsung a quelques smartphones alors que bon Samsung, les téléphones c'est important certes mais c'est pas l’essentiel.
avatar redchou | 
@tap: - C'est pas parce que tu innoves dans des domaines aussi variés que la domotique, l'affichage, les machines à laver... Que tu innoves dans tous les domaines... - Dans ce cas précis, ce n'est pas de "Samsung" dans son intégralité dont on parle ici, mais bien la division mobile de Samsung... - Alors, ils sont peut-être en train de nous inventer les écrans du futur, mais ça ne rend pas leur portable innovant pour autant. Apple est en procès contre Samsung Mobile, ça ne les empêche pas d'être client de Samsung Electronics... - Dans notre cas précis, on s'en fou que Samsung aille marcher sur la Lune ou je ne sais quoi... Le problème, est dans l'image, Samsung, en imitant, des produits Apple veut susciter chez le consommateur une confusion entre ses produits et ceux d'Apple, dans un but marketing. Et Apple ne veut pas que son marketing, cherchant à différencier très clairement ses produits ne soit réduit à néant à cause Samsung...
avatar bratak67 | 
Apple est épinglée par la justice américaine pour une violation de brevets. Le plaignant, Personal Audio, sera dédommagé à hauteur de 8 millions de dollars. Source clubic . Tout le monde se pique les bonnes idées, il n'y a pas de "Super Gentil" et de "côté obscur" voir de "windaube"...
avatar tap | 
@redchou : tu n'invalides en rien ce que j'ai dis :)
avatar notasa | 
Quel scandale ! Les Restos du coeur ont tout pompé sur l'Armée du Salut et personne ne dit rien ! Vite des avocats ! Ces guerres de riches commencent à me gaver grave !
avatar iBorg | 
@notasa Depuis quand l'Armée du Salut et les Restos du coeur sont-elles des entités à but lucratif ?
avatar notasa | 
@iBorg Ah oui, j'oubliais. Merci aux sociétés à but lucratif de nous rappeler où sont les vraies valeurs. Désolé pour mon humour médiocre, la prochaine fois je mettrai des petits signes pour indiquer que j'essaie de faire de l'humour.

CONNEXION UTILISATEUR