OLPC : le XO-1.75 passe au tactile et à ARM

Anthony Nelzin-Santos |
On n'a que peu souvent l'occasion de parler du projet One Laptop Per Child (OLPC), le projet d'« ordinateur portable à 100 $ » de Nicholas Negroponte. Basé sur les théories constructionistes de Negroponte et Seymour Papert, il a pour ambition de placer un ordinateur dans les mains de chaque enfant des pays en développement et est conçu comme un outil éducatif.

skitched

Il est très inspiré du Dynabook d'Alan Kay, un projet d'ordinateur portable pour enfants développé au PARC de Xerox au début des années 1970. Ami et collègue de Negroponte, Kay a travaillé sur le projet — l'idée centrale est la même : faire de l'ordinateur l'objet d'une réflexion pour l'enfant, qui ne serait pas passif devant l'écran mais acteur incité à programmer pour résoudre ses problèmes. On connaît par ailleurs Kay pour son rôle dans le développement des interfaces graphiques au PARC, travaux utilisés par Apple dans le Lisa et la Macintosh. Kay a d'ailleurs été un « Apple Fellow » de 1984 à 1997 dans le cadre de l'Advanced Technology Group, une des unités de recherche et développement les plus pointues de la firme de Cupertino (y sont notamment nés HyperCard, AppleScript, PlainTalk, QuickTime ou Cocoa).

Lors du CES, la fondation OLPC a présenté la nouvelle génération de XO, le XO-1.75. Cette nouvelle version abandonne l'architecture x86 au profit de l'architecture ARM : son processeur Marvell Armada 1 GHz est suffisamment économe pour que le système complet n'utilise plus que 2W, et que la manivelle fournie puisse désormais recharger la batterie de l'ordinateur (1h47 à tournicoter pour recharger la batterie). Le XO-1.75 conserve son écran PixelQi 8,9" lisible en plein soleil (mais celui-ci devrait être tactile), son réseau mesh, et passe de 180 $ à 160 $, se rapprochant ainsi de l'objectif de 100 $.

skitched

Son successeur, le XO-3, est prévu pour début 2012 sous la forme d'une tablette. Comme le XO-1, le XO-3 doit être solide et facile à réparer : le problème est de trouver un matériau pour recouvrir son grand écran tactile qui soit suffisamment solide et durable.

Tags
#OLPC
avatar ErGo_404 | 
A l'origine le projet devait être à bas coût, et très résistant puisque prévu pour un milieu assez difficile. Mettre un écran tactile, je suis pas sûr que ça soit très intelligent si on cherche une quelconque résistance, même avec une super vitre par dessus. Par contre 2W c'est juste énorme l'effort d'optimisation énergétique, vraiment une bonne nouvelle. Et je trouve ça injuste qu'ils aient droit à un écran PixelQi là ou nous autres européens devons attendre pour les voir arriver sur nos produits grand public :'(.
avatar jodido | 
"1h47 à tournicoter pour recharger la batterie" hein?
avatar Rigat0n | 
@ jodido : L'ordi peut se recharger avec une manivelle.
avatar jodido | 
@Rigat0n vi je sais bien mais bon gageons que les recharges complètes sont rares sinon vive la branlette...
avatar USB09 | 
@ jodido : 1h 45 de branlette ! Wow ^_^
avatar Nekk | 
Le projet est intéressant et se pose sur des fondements nobles, cependant même si l'ordinateur descend à 100€, pour des pays en développement je ne suis pas sûr (et ceci n'est que de la spéculation, je n'ai pas la prétention de connaître les priorités des pays concernés) qu'il soit malgré tout accessible. Néanmoins ce sont des nouvelles qui nous montre que la technologie peut servir à autre chose que le divertissement ou encore son utilisation dans un cadre professionnel ! Une petite faute de genre que je relève dans cette news si enrichissante : " travaux utilisés par Apple dans le Lisa et la Macintosh."
avatar Abd Salam | 
L'idée part certainement d'une bonne intention... mais il faudrait qu'ils sachent quand même que pour le Maroc, par ex, le SMIC c'est 190 euros par mois... Je n'ose imaginer le montant du revenu moyen mensuel dans des pays, dit en voie de développement dont la situation est encore moins enviable ; c'est certainement un montant encore beaucoup moins "élevé" que le smic marocain ! 100 euros, c'est une fortune pour le citoyen des pays d'Afrique... (juste pour info)
avatar thierry37 | 
Est ce qu'on peut acheter un tel ordi pour nous même ? Ou c'est seulement dispo en grandes quantités et dans certains pays? Nekk et Abd Salam, je crois qu'il y a autre chose à ajouter à votre réflexion : ça m'étonnerait qu'un enfant (et sa famille) dans un village d'Afrique puisse s'acheter un tel ordinateur. Même à 100$. L'idée (à mon avis), c'est plutôt que ces ordis à bas prix peuvent être livrés par des ONG et autres aides sur le terrain. Non ? (Aucun expert des OLPC sur MacGé?)
avatar Nekk | 
Effectivement thierry37, néanmoins je n'ai jamais dit que c'était aux familles de les acheter ! Cependant je pense que les ONG et les pays auront, enfin je l'espère, comme priorité avant même de démocratiser l'ordinateur et de répandre l'utilisation d'ordinateurs dans un contexte pédagogique, de permettre la construction de nouveaux établissements ou leur modernisation (manuels, pupitres, etc.) et le changement des conditions de cours ! Et pour les pays en développement qui remplissent ces conditions, ils ont à mon avis moins besoin d'aide que d'autres dans ce domaine, et donc ne doivent pas être une priorité pour les ONG. Ces pays là n'ont ou ne veulent pas obligatoirement donc mettre en place des dispositifs couteux. (Les priorités gouvernementales peuvent être discutable dans certains cas, mais le sujet n'est pas là !)
avatar oomu | 
l'informatique est indispensable pour que ces pays puissent être évoluer économiquement. Mais le xo n'est pas là pour former à l'informatique les enfants (même si l'article le sous entend par la participation de Alan Kay). Le Xo est là pour faire baisser les coûts d'une école en milieu difficile (le papier, encombrant et fragile, s'abime encore plus vite qu'une simple machine facile à ranger), tout en fournissant un ordi capable de résister loin de grandes villes (le PC demande trop d'entretien et de pièce et de courants dans des endroits où le courant n'est pas stable). Il s'agit donc au final d'un projet pour améliorer la pédagogie. Il s'avère aussi qu'un réseau téléphonique/internet est d'une TRES grande valeur dans les pays en développements. Il économise sur le transport, donne accès à du contenu bien plus facilement que le livre papier et les gens peuvent créer du commerce via lui. Le sans-fil se développe plus vite que le câblé pour des raisons de coûts. Ce sont des priorités pour ces pays. Ce n'est pas un projet d'informaticien pour informaticiens en herbe.
avatar oomu | 
A l'origine ce sont les états qui devaient acheter et distribuer les xo. pas les "ong".
avatar Abd Salam | 
@ Thierry37, J'ajoutais l'info sur les niveaux de revenus pour mettre en perspective les choses... Sans plus de prétention, aucune...
avatar Skwaloo | 
Au CES2011 il à été dit 1min de manivelle pour 10min d'utilisation.
avatar ericb2 | 
Nous avons fait un port XO d'OOo4Kids. C'est même cette machine qui nous sert de référence pour le runtime. Notre objectif, est de travailler avec des étudiants dans le cadre de leur cursus. Si un ou plusieurs étudiants est/sont intéressés, j'ai deux machines (XO-1, pouvant etre ugradées en 1.5 (je crois) à disposition pour un projet. Il faut juste les initialiser et nous aider a améliorer le code. Le développement devra être fait sur Sugar, par exemple dans une vm avec VirtualBox. Si intéressés -> ericb at ooo4kids dot org :-)
avatar Switcher | 
100 € pour un ordinateur de qualité, c'est énorme. Ce projet rencontre les pires difficultés de financement… Mais qu'attend donc la Fondation Bill et Melinda Gates pour la subventionner puissamment ? (PS : une dose de cynisme s'est glissée dans cette réaction)
avatar iolofato | 
pour 70$ de moins, pas mal d'états préfèrent distribuer des AK47 à leurs enfants.
avatar rom54 | 
@ Switcher La fondation Gates finance ce qui lui rapporte: gros investissements en 2010 chez Monsanto par exemple... La vision de Negroponte comme de Kay n'est pas de faire un ordi que les pauvres sur cette planete puissent acheter individuellement et ainsi enrichir les constructeurs. Le but c'est de faire un chaînon essentiel de la structure éducative et de la structure du système d'information accessible massivement. Et qu'il soit suffisamment résistant et bon marché pour que les états et ONG puissent développer des moyens d'éducation et de communication en environnements précaires à large échelles. Le but c'est de faire passer les pays en voie de développement directement à l'ere informationnelle du 21e siecle, sans devoir reproduire l'inefficacité de l'ascenseur dans la pyramide des castes sociales telle que ce fut le cas en occident. Imaginez donc une tablette de ce type pouvant stocker les ouvrages d'un cycle éducatif. Pour exemple, une de mes amies a fait sa médecine en Algérie, avec en moyenne un bouquin à se partager pour 7 étudiants! Imaginez donc le progrès que représenterait une tablettes dans ce cadre! Eh oui, une tablette est potentiellement plus résistante qu'un portable avec ces charnières et clavier...

CONNEXION UTILISATEUR