Que conclure du retrait d'Eric Schmidt ?

Arnaud de la Grandière |
Le sort en est donc jeté, Eric Schmidt a quitté officiellement ses fonctions au sein du conseil d'administration d'Apple. Après 3 ans pile de service parmi l'équipe dirigeante de la firme de Cupertino, les lignes de concurrence ont grandement évolué, poussant même la Commission Fédérale du Commerce à diligenter une enquête (voir notre une : Apple/Google : de trop bons amis?).

Avec Android, puis Chrome OS, Google est entré de plein pied en compétition avec Apple. On pourrait se demander dans quelle mesure ça ne va pas compliquer les très cordiales relations entre les deux entreprises, à voir comme Apple s'entend comme chien et chat avec Microsoft, un autre concurrent de taille. Et de fait, la circonspection semble de mise : Apple n'a fait aucun commentaire sur l'annonce du système d'exploitation de Google, en dehors des questions de contingence qu'elle a entraînées sur son conseil d'administration. Cependant il est vrai qu'il n'y a pour l'heure pas grand chose à en dire, au vu du peu qu'on en sait encore.

Au fil des ans, les deux sociétés ont multiplié les collaborations. Ainsi, on retrouve Google Maps non seulement dans iPhoto 09, mais également au sein même de l'iPhone, tout comme YouTube d'ailleurs, sans que ça semble poser le moindre cas de conscience à Apple de faire figurer sur son téléphone une technologie appartenant à la même société qui produit Android, le système d'exploitation dédié aux smartphones initié par Google. De même, l'outil de recherche se retrouve de facto dans les trois versions de Safari (Mac, iPhone, Windows). Le succès de l'iPhone dépend pour partie de ces collaborations, et Apple aurait probablement plus à perdre que Google si ces accords prenaient fin. Qu'adviendrait-il si par malheur le torchon brûlait entre les deux entreprises? Après tout, les rumeurs ne prêtent-elle pas à Steve Jobs quelque rancœur nourrie à l'encontre de Jon Rubinstein, parti d'Apple pour appliquer les recettes de son succès au chevet de Palm? (voir notre article : Newsweek : Rubinstein, Apple et Palm.)

Malgré tout, il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure concernant les relations entre Google et Apple : les deux sociétés partagent suffisamment de valeurs et d'intérêts communs pour que la compétition soit saine et confraternelle. Toutes deux iconoclastes et faisant montre d'un certain goût pour sortir des sentiers battus, elle collaborent donc sur nombre de projets, et font également front commun face à leur ennemi affiché, Microsoft. Une querelle ne ferait que renforcer leur adversaire, et chacun est bien conscient des enjeux. En outre, l'utilisation des services de Google tels que Google Maps ou son moteur de recherche ne posent pas de problème à Apple dans la mesure où il s'agit d'un savoir faire qui lui est externe. En somme, Google porte différentes casquettes, selon ses champs d'activité.

S'il fallait une preuve que la bonne entente est toujours de mise, on peut la trouver dans le fait qu'un autre membre du conseil d'administration d'Apple, Arthur Levinson, est également aux commandes de Google, et que ce dernier continue de présider aux destins des deux sociétés. Et même si les choses devaient s'envenimer, la querelle de chiffonier entre Apple et Microsoft ne les a malgré tout jamais empêchées de continuer à proposer leurs solutions respectives sur la plate-forme adverse. Et qui sait, peut-être Apple proposera-t-elle même des Macs équipés de Chrome OS en plus de Mac OS X ?

Sur le même sujet :
- Eric Schmidt quitte le conseil d'Apple

avatar Jerry Khan | 

moi je pense que ca vient de la mort de Michael Jackson.

avatar Nicolas_D | 

Merci Arnaud de répondre à la question que je posais dans l'article précédent. Ainsi M Levinson reste au CA de Google si bien que l'enquête de la Commission Fédérale n'est pas prête d'être close.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@ Nicolas : l'enquête n'a plus vraiment lieu d'être dans la mesure où ce qui l'a déclenchée c'est le fait qu'Apple et Google partageaient deux membres de leurs conseils d'administration respectifs, un cas spécifique interdit par la loi américaine pour des sociétés concurrentes. Ca n'est donc plus le cas.

avatar sams | 

Lorsque l'OS de Google sera prêt et si il est payant, les hostilités vont vraiment commencer.

avatar terreaterre | 

>> Que conclure du retrait d'Eric Schmidt ?

1. Il est parti.
2. Il est plus là.
3. Y'a une place de libre.

avatar ligouane | 

@terreaterre : bien dit !

avatar Stanislas Retcum | 

@terreaterre

+1

avatar françois bayrou | 

"peut-être Apple proposera-t-elle même des Macs équipés de Chrome OS en plus de Mac OS X ?"

ah non mais ca ne va pas la tête ?
qu'elle laisse faire avec un bootcamp amélioré ok mais qu'elle propose la machine avec le truc déjà dessus ah non berk

avatar meilingibookg3 | 

> Sams
Je ne crois pas que Google OS sera payant. Il me semble que leur philosophie c'est de proposer des produits gratuits, d'où la double réaction de Microsoft et d'Apple. Il est clair que Google OS va être une menace, mais il faudra attendre encore longtemps pour obtenir une mouture digne de Mac OS X, mais ça risque d'être une compétition intéressante. Seulement, je ne crois pas que Google pourra être vendu de manière native avec un Mac, c'est comme si Honda installait des pièces Nissan sous prétexte de la liberté de choix. Tout est bien plus trouble... Ceci dit, je trouve génial cette compétition. Linux, à mon avis, devrait s'inquiéter car avec Google OS, ça risque d'être assez dur de rentrer en concurrence. Mais, la plupart des utilisateurs de Linux ayant une philosophie qui leur est propre — et que je respecte au plus au point — je doute que tous délaisseront Linux pour Google OS. Mais, bref, c'est génial cette concurrence entre OS... ça va aboutir à des choses intéressantes bientôt...

avatar Jerry Khan | 

arretez de vous toucher devant Chrome OS. On ne fait pas un OS de qualité qui s'impose en un tour de mains meme quand on s'appelle Google.

arretez de fantasmer, la chute sera dure pour vous :-)

avatar Florian Innocente | 

@ Jerry Khan : d'autant qu'en général on se touche devant un truc qu'on peut voir, et là, force est de constater que c'est encore un peu de l'air.

avatar raoolito | 

rappel: chrome OS sera un système linux interfacé à sa plus simple expression avec un navigateur chrome qui sera donc dans l'obligation d'être connecté le plus possible sur le net ( systèmes offline de google mis à part )

Même pour monsieur tout le monde, les besoins en bande passante vont être violent... Ce ne sera sans doute PAS un concurrent de MacosX ou windows avant longtemps, car les technologies ne le permette guère, par contre il va être un concurrent à windows CE, iphone Os, webOS ( tient? déjà la même idée ?) et bien sûr linux ou.. Androïd ;-) !

avatar Volat | 

moi il y a une question qui me chiffonne : Chrome OS est basé sur Linux donc il pourra faire tourner tout les logiciel linux existant ou alors il faudra en developper de nouveaux??? parce que si c'est le cas... ça va etre bof bof il y aura que les truc de google et les web app ! de moin au debut

avatar Dr_cube | 

[quote]Chrome OS est basé sur Linux donc il pourra faire tourner tout les logiciel linux existant ou alors il faudra en developper de nouveaux???[/quote]
On n'en sait rien pour le moment ! Mais j'espère que les logiciels Linux à interface graphique ne marcheront pas sur Chrome OS, parce que sinon le système de Google sera déjà grillé par des interfaces graphiques à chier.

avatar Jerry Khan | 

Je pense que Dr. cube a tout dit sur le sujet :-)

avatar JayTouCon | 

ouuuuuuille le 'plein pied' mes zoreilles avec un a c'est mieux. sinon c'était couzu de fil blan.

la pomme et google s'entendent tellement bien que le 'retrait' de l'un permet de ne plus se poser de question. Après ca vaporise sur un soit-disant problème sur une app iphone.

DIs donc tu nous prendrait pas un peu pour des demeurés monsieur gouguele pour tomber dans le panneau ?

avatar tamino | 

@ Jerry Khan

Moi je crois que c'est plutôt le décès d'Horst Tappert.

avatar pwetpwet | 

C'est pourtant la spécialité des mactrons, se toucher sur du vent...

avatar michaelprovence | 

Google OS même sans l'avoir vu je suis sûr que ça sera de la bombe !!

pourquoi : parce que linux c'est vraiment de mieux en mieux et google lui apportera ce qui manque un peu càd du sex appeal, l'intégration des services Google et une puissance marketing incroyable.

Ils attaquent le marché par les notes book se qui parait extrêmement bien vu c'est plus facile de prendre des parts de marché ici !!!

Pour Android a commencé doucement mais à terme avec un appstore très très bien fournie, une multitudes d'appareils dispo et un OS de plus en plus performant il fera plus que concurrencer l'iphone !!

avatar Tonton Nestor | 

De toute façon Google finira par acheter Apple une fois que Steve Jobs aura quiter la direction de la société...

avatar Jerry Khan | 

michaelprovence ---> quel rigolo tu es !!! :-)

avatar Mc. Brian | 

Je veux pas être mauvaise langue, mais ce que je sais (peu) des comptes des deux entreprises c'est que côté trésorie, Apple est passée devant !

avatar lukasmars | 

Moi aussi je pense que chrome os aura du succés
Enfin , pas de là a detroner Windows mais Apple, oui .
Si tous les constructeurs de Netbook s'entendent pour installer uniquement l'os de Google (gratuit) et evitent donc la licence payante et trop chere de W7, ça fonctionnera puisque tous le monde sais qu'un systéme doit être imposé par les constructeurs à ses debuts pour grignotter quelques parts de marchés .
Or avant même de savoir ce qu'est ce systéme, ils sont tous partants; mieux c'est eux qui ont poussé Google à sortir un OS plus developpé que Android.

La balle est dans le camp des constructeurs.

CONNEXION UTILISATEUR