Les actionnaires doivent revoir leur copie

Christophe Laporte |
Suite à la ténébreuse affaire des stock-options, plusieurs actionnaires, dont le fond de pension New York City Employees Retirement System qui possède un petit million d'actions Apple, avaient décidé d'assigner les dirigeants en justice. Ils avaient dans le viseur Steve Jobs ainsi que 13 autres personnes qui ont occupé des fonctions importantes au sein d'Apple ces dernières années et cherchaient à être dédommagés sur la base du montant qu'Apple (soit 84 millions de dollars) a été contrainte de provisionner afin de régler cette affaire d'un point de vue comptable.

Le juge en charge de cette affaire, Jeremy Fogel, estime que le fonds de pension n'a pas réussi à démontrer l'existence d'un préjudice personnel. Il affirme que lorsque des stock-options ont été antidatées, elles n'ont jamais eu d'impact sur le cours et surtout, le cours de l'action n'a jamais chuté suite à une attribution de stock-options, ce qui est un pré requis dans ce genre d'affaires pour que la justice regarde cela au peigne fin. Le juge les autorise toutefois à présenter une nouvelle demande s'il arrive à prouver l'existence d'un préjudice découlant de fautes imputables aux dirigeants de la société.

avatar Atlante | 

"Orange vous informe que votre correspondant n'est plus joignable."

avatar thierry61 | 

... surtout, certains feraient mieux de la fermer. AAPL a été de ces titres qui ont fait un excellent parcours ces dernières années.
Ces plaignants, s'ils sont aussi compétents que je les imagine, se sont fait un paquet de plus values !. Mais j'imagine que pour eux rien n'est jamais assez

avatar divoli | 

Le fond de pens; la septième plaie de la mondialisation...

avatar divoli | 

...de pension...

avatar Un Vrai Type | 

@Claude Pelletier : On devrait avoir le droit de choisir son pays.

@So6 : Pour toi, si on est pas ultra-libéral, on est communiste ?
Faut prévenir Bush qu'il est communiste alors (économie de protectionnisme national, donc pas ultra-libéral).

@divoli : La mondialisation, c'est le fait de pouvoir choisir entre acheter des pâtes ou du riz.
Elle n'a rien à voir, ni avec l'économie globale actuelle, ni avec le libéralisme, ni avec le protectionnisme américain, ni avec...

Finalement, encore 5 ans comme ça, et 1984 arrivera...

avatar Atlante | 

Ohhh YaY! On va re-être champion d'Europe de foot alors :D

avatar So6 | 

Toujours en mode correcteur orthographique :

Le "fond de pension" c'est à la fin du mois, quand le petit vieux n'a plus rien pour bouffer.

Ce dont vous parlez vous c'est d'un "fonds", c'est-à-dire en simplifiant, d'une réserve d'obligations monétaires. Et ça, ça prend un "s". La classe, nan?

avatar Claude Pelletier | 

On peut avoir envie de parler du fond pour une fois … et de dire aux susdits fonds de pension qu'ils font dans le "hors-sujet" en alimentant les besoins de sécurité sociale et de prévoyance de fractions des citoyens de leur pays sur le robinet si peu solidaire et dénué de garantie des mouvement boursiers. Ce monde me fatigue.

avatar So6 | 

Passe un coup de fil à Lénine, il s'ennuit, vous pourrez bavarder.

CONNEXION UTILISATEUR