Un SSD externe refroidi par un AirJet, pour éviter la surchauffe

Pierre Dandumont |

La société Frore System développe depuis un moment maintenant une solution de refroidissement un peu particulière, l'AirJet. Au lieu de déplacer de l'air avec les pales d'un ventilateur, l'AirJet déplace l’air par le biais de membranes qui se mettent à vibrer avec un courant électrique. L’air est alors aspiré par le haut de la puce et éjecté à l’arrière, refroidissant au passage la puce en contact avec du cuivre sous l’appareil. Et après avoir proposé un concept de MacBook Air refroidi avec un AirJet, la société a montré un SSD externe au Computex.

Un SSD externe refroidi par un AirJet (image Tom's Hardware).

C'est un cas intéressant pour l'AirJet : les SSD externes chauffent beaucoup, spécialement les modèles Thunderbolt et USB4 qui peuvent atteindre des débits très élevés (de l'ordre de 3 Go/s). Les constructeurs n'ont généralement pas réellement de solution pour régler ce souci. Certains fabricants se contentent de brider les SSD (par exemple avec deux lignes PCI-Express au lieu de quatre) pour réduire la consommation et donc la chaleur, quand d'autres installent des pads thermiques et construisent des boîtiers imposants pour tenter de dissiper la chaleur sans action mécanique, comme avec le ZikeDrive. Mais cette solution a tout de même un défaut : si les performances restent stables dans le temps, le boîtier peut devenir très chaud, ce qui est peu pratique en déplacement.

Avec l'AirJet installé dans un boîtier de chez Orico, la démonstration vue par Tom's Hardware est saisissante. La température du SSD passe en effet de 62°C pendant un transfert à seulement 42°C, une valeur raisonnable qui permet de prendre le boîtier en main une fois les données écrites. De même, lors des essais, la version avec un refroidissement passif réduit ses performances à 1 320 Mo/s en écriture, alors que l'AirJet permet d'atteindre le débit maximal (de l'ordre de 3 Go/s) en permanence.

Deux interrogations restent par contre toujours de la partie, comme à chaque présentation d'un AirJet : quand les produits seront-ils disponibles et quel sera le surcoût pour intégrer l'AirJet ? Un point qui n'est pas anodin ici : les boîtiers USB4 et Thunderbolt pour SSD M.2 sont déjà onéreux au départ.

Une entreprise a réussi à ajouter un refroidissement actif dans un MacBook Air 15”

Une entreprise a réussi à ajouter un refroidissement actif dans un MacBook Air 15”

avatar yd29021976 | 

Dans les questions j’ajouterai :
- quel bruit ca genere
- durée de vie de l’airjet et reparabilité

A mon avis (n’engage que moi), vaut mieux cochet la case sur l’apple store pour le stockage interne et un nas/das pour backup.

avatar kiou | 

@yd29021976

J’avoue que je serai aussi curieux à ce propos!
Est-ce qu’il n’y a pas d’effets indésirables liées au fonctionnement même de l’AirJet 🤔

avatar melaure | 

Peut-être aussi que les boitiers Orico dissipent mal la chaleur. Franchement avec mes OWC ça chauffe un peu mais pas à 60 degrés. Les boitiers sont plutôt bien fait.

avatar hawker | 

Ces dissipateurs sont le futur.
Ils sont super fins et peu sensibles a la poussiere.
Hâte de les voir partout

avatar fleeBubl | 

Les constructeurs n'ont généralement
pas réellement de solution pour régler ce souci.
——
À moins de multiplier les SSD en parallèle pour diviser d’autant le problème

CONNEXION UTILISATEUR