Le Solu espère réinventer l’informatique personnelle

Nicolas Furno |

Le Solu n’est pas seulement un ordinateur de poche un peu étrange, c’est un projet bien plus ambitieux pour réinventer l’informatique personnelle, rien que ça. Au-delà du produit lui-même, que l’on peut précommander sur Kickstarter à partir de 369 € (plus 20 € de frais de port pour la France). En attendant l’arrivée du boîtier, prévue pour le mois de mai 2016, en quoi consiste le Solu ?

Le Solu, ici branché à un écran externe pour faire un ordinateur de bureau. Dans ce contexte, il sert aussi de trackpad. Cliquer pour agrandir

Pour commencer, le Solu est un boîtier carré de 10 cm de côté, entouré de bois et surmonté d’un écran tactile. Il dispose de tous les composants d’un smartphone et il peut d’ailleurs servir comme appareil mobile indépendant, avec son écran pour visualiser et interagir avec son interface spécifique. Mais ce n’est pas sa seule raison d’être : l’appareil dispose aussi d’un connecteur USB de Type-C qui sert autant à recharger sa batterie qu’à en faire un ordinateur de bureau.

Ici, le Solu fonctionne seul, avec son écran tactile et sa batterie intégrée. Il est capable de se connecter à internet en WiFi, mais nécessite un smartphone pour une connexion cellulaire. Cliquer pour agrandir

Une fois connecté à un écran (jusqu’à la 4K), le Solu peut en effet devenir un ordinateur personnel. Sa surface tactile sert alors de trackpad, on pourra relier un clavier en Bluetooth et travailler ainsi normalement. Pour cela, ses concepteurs n’ont pas repris un système d’exploitation existant, mais imaginé Solu OS, un tout nouveau système qui est largement responsable dans cette idée de repenser l’informatique.

Le Solu peut aussi servir de télécommande en mode media-center et même de manette de jeu. Cliquer pour agrandir

Solu OS innove sur plusieurs points et l’interface organique est peut-être l’élément le moins important. C’est néanmoins un point important, car ses concepteurs ont été très ambitieux : il n’y a plus de fenêtre, plus de barre de menus, ni de Dock. Tout est organisé par projet, sachant qu’un projet regroupe un ou plusieurs documents, et une ou plusieurs applications. L’interface, encore en développement, peut être aperçue dans la vidéo ci-dessous, ou alors dans cette vidéo qui reprend la conférence de présentation du projet.

De façon plus fondamentale, le Solu est un ordinateur connecté, un petit peu à la manière des Chromebook. Toutes vos données seront sur les serveurs mis en place par Solu et il faudra payer un abonnement (probablement autour de 20 € par mois) pour l’utiliser. Le boîtier contient malgré tout un espace de stockage de 32 Go pour un cache local qui doit assurer un fonctionnement, même sans connexion.

En contrepartie, on peut utiliser l’appareil sans limite, et sans rien avoir à payer en plus. Le stockage synchronisé en ligne est sans limite, toutes les fonctions sont gratuites et tous les logiciels, aussi, sont gratuits. Les développeurs seront payés par Solu en fonction de l’utilisation et les mises à jour seront installées automatiquement. Il n’y a même plus de notion de boutique d’applications : on utilise des fonctions et toutes les fonctions sont disponibles.

L’écran d’accueil de Solu OS : chaque bulle correspond à un projet, soit personnel, soit professionnel. Cliquer pour agrandir

Connecté, le Solu est aussi un appareil dédié à la collaboration. Des fonctions ont été intégrées pour faciliter le travail à plusieurs sur un même fichier, on peut aussi envoyer un document à quelqu’un sans se soucier de savoir s’il a la bonne application ou pas. Un module de discussion sera aussi de la partie pour faciliter les échanges et tous les changements effectués sur un projet seront visibles par toutes les personnes qui y ont accès.

Ici, on voit l’une des interfaces imaginées par les concepteurs de l’ordinateur : toutes ces bulles sont des fichiers ou des applications associées à un projet. Cliquer pour agrandir

Le Solu est incontestablement un projet très ambitieux. Quitte à l’être trop ? Le message marketing de ses concepteurs va justement dans ce sens : ce produit ne plaira pas à tout le monde, et c’est tant mieux. C’est certain que l’appareil et son système d’exploitation ne conviendront pas à tout le monde, mais si l’idée vous séduit, vous pouvez participer à son lancement.

Encore au stade du financement, le Solu est toutefois un projet sur le point d’être lancé. Les prototypes fonctionnent et l’entreprise n’attend que les premières commandes pour lancer la production. Vous pouvez ainsi acheter un exemplaire sur Kickstarter pour 369 € avec les frais de port vers la France. L’appareil n’arrivera pas avant le mois de mai 2016 toutefois, sauf si vous payez 749 € et vous l’aurez alors dès le mois de janvier.

Cliquer pour agrandir

À chaque fois, quelques mois d’abonnement sont offerts, mais il faudra ensuite donner une vingtaine d’euros chaque mois. Même si on devrait pouvoir utiliser le Solu sans sa connexion si on le souhaite. On gardera alors toutes les fonctions que l’on avait au moment de l’abonnement, mais on ne pourra pas accéder aux fichiers en ligne, ni bénéficier des mises à jour pour les applications, ni des fonctions de collaboration.

Source
merci powergeek
Tags
avatar loupsolitaire97 | 

Apple, tu es toujours là ?
On a enfin quelqu'un qui est prêt à se faire une place, non pas pour concurrencer le marché existant mais pour en ouvrir un nouveau, un marché qui contenteras ceux qui n'ont jamais était entièrement satisfait de ce qui existe.

avatar bonnepoire | 

Parce que tu paierais pour ça?

avatar judge dredd | 

@loupsolitaire97 :
Tu te fais des films

avatar EBLIS | 

Il y a un appareil portable dans le genre pour 99$ mais sans écran, je ne sais plus où j'ai lu la news :-/

avatar C1rc3@0rc | 

Faut comprendre que le marche du pc est en mega récession et que les constructeurs n'ont d'autres approches que de recycles les vieilles idées des échecs de l'histoire!

Le netcomputer est né a l'époque de la préhistoire informatique, mais son modèle "piège a pigeons" est tellement jouissif pour les financiers, que malgré les échecs de ses différentes itérations, il ressort régulièrement.
De façon plus fondamentale, le Solu est un ordinateur connecté, un petit peu à la manière des Chromebook. Toutes vos données seront sur les serveurs mis en place par Solu et il faudra payer un abonnement (probablement autour de 20 € par mois) pour l’utiliser.

La messe est dite.

avatar nono68200 | 

Bof, perso ce concept m'attire pas trop, pourtant je suis plutôt ouvert aux nouveautés (genre casque de réalité virtuelle, objets connectés, etc), mais là même en comprenant leur but et le principe, c'est justement beaucoup trop différent de ce qui existe. Ca demanderait d'oublier tout ce qu'on connait presque et de tout réapprendre à réutiliser. Donc si ça marche un tel truc, c'est pour dans des dizaines d'années minimum.

avatar Cap.Achab | 

Super, ils me donnent bien l'impression de réinventer la roue.
À peu près toutes les grandes marques de téléphonie ont imaginé, annoncé ou déjà sorti des solutions de convergences.
Ubuntu n'est pas loin d'y parvenir.
Sauf qu'avec eux on n'a pas un carré tout pourri dans la poche une fois l'écran débranché, mais un vrai smartphone autonome et fonctionnel.

Reste qu'un nouvel OS n'est pas une si mauvaise nouvelle dans ce domaine, avec la mise à mort des alternatives on est dans un système bipolaire qui ne me plait vraiment pas.

avatar nicoboon | 

En fait il "suffirait" d'un smartphone qui soit capable, quand on le branche, de passer en mode PC + trackpad et de streamer l'OS vers sa TV.

avatar melvyn71 | 

@nicoboon :
Ça s'appelle continum, et cest sortie en même que W10 mobile (ou va sortir, je ne sais plus exactement)

avatar jackhal | 

Va et c'est pas exactement ça. Au début ça me semblait intéressant, mais en fait il faut un boitier, qui lui se branche sur l'écran. Et j'ai commencé à me demander : pourquoi je prendrais ce boitier, est-ce que je travaillerais avec un téléphone, moins puissant qu'un ordi, qui ne fonctionne qu'en mode téléphone et en mode "desktop", qui n'a qu'une batterie...
Franchement la solution d'avoir un laptop est bien moins compliquée. Tu veux travailler sur tes docs de n'importe où ? Cloud ou même clé USB, pourquoi pas.

A vrai dire j'avais pensé, pendant un moment, transporter mon Mini. J'avais réfléchi à pas mal de scénarios et tous ou presque finissaient par : laisse tomber, prend un portable.
Et en réfléchissant aux scénarios avec un smartphone et W10 c'était pareil. Concrètement, ça va vite s'avérer gadget et ça ne prendra pas, j'en suis convaincu.

Nul doute non plus que ça servira vraiment à 1% et que des fans de MS vont nous gonfler encore et encore sur les forums avec cette fonctionnalité comme une preuve de supériorité de Windows... et ce même si finalement, personne ne s'en sert. Un peu comme on a eu le droit à "t'as pas de NFC nan mais allo", "un smartphone DOIT être étanche", et tout autre particularité qui devient indispensable à celui qui a acheté le produit, surtout pour gonfler tout le monde sur Internet.
Ca aussi, j'en suis convaincu.

avatar EBLIS | 

J'allais dire la même chose.

avatar nono68200 | 

Windows 10 le fait déjà, Ubuntu est en train de le développer. Donc ça laisse déjà deux choix. ;-)

avatar byte_order | 

Sauf que pour ce prix là, on peut déjà avoir ce type de fonctionnement avec un terminal construit à partir d'un ordinateur style Zotac ou Intel NUC (ou même RasberryPi 2) + une tablette.
Je vois vraiment pas où est la révolution, mis à part l'écran tactile intégré...

Et bonjour l'aspect Minitel Touch Cloud 18.0.

Internet permet tellement plus que ça...

avatar patrick86 | 

"Et bonjour l'aspect Minitel Touch Cloud 18.0.

Internet permet tellement plus que ça..."

J'ai du mal à voir ce produit comme une tentative de "révolutionner l'informatique personnelle". Ça prend plutôt la forme d'une informatique impersonnelle.

avatar buzzb0x | 

Ça m'a l'air très conceptuel plus qu'au stade de production mais ça a le mérite d'apporter un regard frais sur l'informatique. J'attends depuis longtemps de voir de nouvelles interfaces de bureau. Un peu comme ce qu'il y a dans Her :)

avatar totoguile | 

Tout à fait d'accord avec toi : un peu de fraicheur dans ce monde Windows/MacOSX/Ubuntu(ou tout autre linux basé sur KDE/Gnome)
Par contre, je suis d'accord aussi avec les autres commentaires : un smartphone pourrait faire l'affaire, je ne suis pas sur que le boitier tel que définit soit nécessaire.

avatar nicoboon | 

Personnellement je ne pourrais pas me passer de Mac OS (ou Windows) sur au moins un appareil à la maison, et je ne vois pas le souci d'avoir un PC portable et un smartphone.

avatar pim | 

Les mecs ont décidé de réécrire tous seuls dans leurs coins les 3 milliards de ligne de code que compte un système d'exploitation moderne. Bonne chance !

Ceci dit, pourquoi pas, on a tellement de bugs autant dans Windows que dans OS X...

avatar r e m y | 

C'est sûr que si ils font abstraction des lignes correspondant aux bugs, quelques centaines de millions de lignes devraient suffire.... ;-)

avatar patrick86 | 

"Les mecs ont décidé de réécrire tous seuls dans leurs coins les 3 milliards de ligne de code que compte un système d'exploitation moderne."

Pas nécessairement. On peut imaginer beaucoup de couches applicatives différentes sur un même noyau.

avatar BeePotato | 

Bonne chance à eux.

avatar RMGM | 

De ce qu'on peut en voir - brièvement - dans la vidéo de présentation, leur OS me fait un peu penser à Archy, le "ZUI" ("Zooming User Interface") imaginé par Jef Raskin, adapté au Cloud... Reste à savoir si SOLU OS est allé au bout de la démarche intellectuelle côté interactions homme-machine (notamment pour la notion de persistence...).

avatar Le docteur | 

J'attends toujours l'OS qui dégagerait le principe du bureau pour une logique base de données, mais ça semble s'en rapprocher.

avatar DouceProp' | 

Ça à l'air cool mais ça me paraît complètement abstrait... Est-ce qu'on peut écouter de la musique avec cet ordi ? Écrire un doc texte ? Traiter une image ou faire un montage vidéo ? On ne sait pas trop ce qu'on peut faire avec en fait...

avatar r e m y | 

Je pense qu'il passera pas mal d'eau sous les ponts avant que ca fonctionne réellement, mais je trouve le concept intéressant.

En tous cas, c'est bien que certains cherchent à sortir des sentiers battus!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR