Galaxy Gear, encore une montre qui retarde

Florian Innocente |


La Galaxy Gear en pratique, Samsung a publié une vidéo montrant le fonctionnement de sa dernière montre. Dernière, car le fabricant n'en est pas à son premier essai. Plusieurs modèles ont précédé celui-ci ces dernières années (S9110, SPH-WP10), mais sans que cela se traduise par la définition d'une nouvelle catégorie de produits électroniques, apte à séduire les masses. Au vu des montres passées, des montres actuelles, et de cette nouvelle Gear, c'est à se demander si les grands de l'électronique ne continuent pas obstinément de tourner en rond.

La vidéo de Samsung se limite à quelques fonctions clefs, mais de celles qui seront probablement les plus utilisées. Les exemples n'entrent pas dans le détail des usages "santé" (par exemple le podomètre). Il est à relever au passage que Samsung ne parle jamais de "montre" lorsqu'il présente son produit dans son communiqué. C'est avant tout un "device" (appareil) et la partie montre n'en est qu'une des fonctions.


Allez à 12m 50s pour la partie sur la Gear uniquement


Notifications



La Gear signale l'arrivée d'un courriel par une petite notification sur son écran. Une enveloppe pour préciser la nature du message, le nom du contact et l'heure de la réception. Un tap sur l'écran affiche une partie du texte et un bouton propose de voir le reste sur le terminal associé.





L'affichage du message complet sur le terminal peut aussi se faire simplement en l'approchant de la Gear (fonction dite de "relai intelligent"). Plus besoin d'interagir avec la montre lorsque la notification apparaît avec le nom du contact. On approche son Note de la Gear et le message s'affiche automatiquement sur le grand terminal.



Appels mains libres



Ce qui vaut pour des courriers vaut pour un appel téléphonique. La Gear affiche l'identité de l'appelant en même temps qu'il apparaît sur le téléphone.



La prise de l'appel se fait d'un glissement du doigt sur l'écran de la montre, sans qu'il soit nécessaire de se saisir de son combiné. La Gear étant équipée en (petits) microphone et haut-parleur on peut mener sa conversation avec, mais il est plus probable que les gens utiliseront leur téléphone. Une bascule entre la Gear et le téléphone est prévue pour passer indifféremment de l'un à l'autre pendant la conversation.



Commande vocale



S-Voice, la commande vocale de Samsung, est intégrée à la Gear. La vidéo montre comment lancer un appel en l'ordonnant à sa montre. Celle-ci passe ensuite la demande au téléphone qui s'exécute et prend la ligne. La montre, dans toutes ces actions, reste tributaire de la présence d'un téléphone à ses côtés, et sert d'écran déporté. D'autres actions, non présentées, portent sur la création d'un événement, la dictée d'un message, le réglage d'une alarme, etc.

Photos et vidéo



La petite caméra intégrée au poignet ne passe pas inaperçue. Elle permet de filmer et prendre des photos que l'on peut ensuite envoyer vers un terminal.







Réglages



Le paramétrage de la montre se fait essentiellement depuis le téléphone avec une app dédiée. Les logiciels tiers seront aussi distribués depuis un magasin adapté. Look du cadran de l'horloge, géolocalisation de sa montre perdue, ordre de présentation des apps à l'écran… tout cela se règle depuis son téléphone.





À défaut de mieux



La principale critique que l'on puisse émettre à première vue sur cette Gear, est la banalité et le fort sentiment de déjà vu de ce que l'on soumet au client. Cela vaut d'ailleurs aussi pour la SmartWatch de Sony. En définitive, elles ne font que reproduire ce que l'on fait déjà avec son smartphone… en moins bien, taille oblige. Pire, elles ont besoin de la tutelle permanente de ces téléphones.

La caméra dans la Galaxy Gear lui donne un air amusant de montre pour espion du dimanche, mais on fera des photos (capteur de 1,9 mpx, pour comparaison un iPod touch a un 1,2 mpx) et des vidéos de moins bonne qualité qu'avec n'importe quel smartphone sorti de sa poche en quelques secondes.

On imagine aussi le confort à tenir une conversation téléphonique depuis sa montre plutôt que de faire l'effort de prendre son téléphone. Cela n'exclut pas des situations où cet accessoire peut s'avérer pratique, puisqu'il est rivé à son propriétaire (ex : voir immédiatement qui vous appelle et ne pas donner suite). Il faudra aussi compter avec les applications que vont proposer les éditeurs pour cette montre. Certaines apporteront peut-être un peu de valeur ajoutée çà et là (Evernote et le petit réseau social Path sont parmi les premiers partenaires).


Sony SmartWatch 2, 199 et 219€ selon le bracelet, sortie fin septembre


Mais plutôt qu’une énième de ces montres, l’opportunité à saisir pour les fabricants n’est-elle pas de proposer quelque chose de fondamentalement différent de ces resucées à peine modernisées de ce qui a déjà existé et échoué ?

Cette Galaxy Gear en est le parfait exemple. Qu'on en juge : est-elle à ce point différente et novatrice comparée à la Samsung S9110 à écran tactile sortie il y a exactement quatre ans ? La ressemblance est frappante avec sa devancière que Samsung surnommait "watchphone". Car on pouvait passer ses appels directement au poignet, sans besoin d'un téléphone, mais avec le concours d'une oreillette Bluetooth. Elle savait aussi relever le mail et elle fut vendue 450€. Qui s'en souvient, qui la porte ?


Samsung S9110 - 2009


TUAW a illustré de manière ironique ce sentiment de rendez-vous encore raté avec l'innovation par une comparaison de la Gear avec le précédent iPod nano. Le baladeur, sur lequel Apple proposait un choix de cadrans logiciels, s'était retrouvé transformé en montre chez certains utilisateurs avec l'ajout d'un bracelet d'accueil. La Gear l'emporte sur des points évidents mais les similitudes sont nombreuses.



CNET, au travers d'une galerie de modèles aujourd'hui disparus, prouve aussi que l'on attend toujours une rupture franche dans ce domaine, comme l'ont été le Walkman et plus tard l'iPod pour l'écoute de la musique.

Est-ce que Sony et Samsung croient réellement aux chances de leurs produits, sur l'air du "cette fois c'est la bonne", estimant le contexte différent, les technologies plus abouties et le consommateur enfin prêt ? Ou s'agit-il d'une simple occupation du terrain, de manière tout à fait opportuniste ?

On ne pourra leur faire le reproche de ne pas essayer, encore et encore, de réussir à percer. Mais on peut leur faire celui de ne pas essayer en s'y prenant autrement. De venir face aux consommateurs avec une proposition qui emprunte d'autres voies, plus imaginatives. Nike l'a fait avec son Fuel Band et Apple pourrait agir de même.

Une piste comme une autre : ne pas chercher à se substituer à la montre de tout un chacun, objet intime s'il en est. Mais proposer un produit plus proche du bracelet, qui viendrait s'enrouler sur le poignet en tant que voisin. Ne pas chercher à remplacer quelque chose de simple, qui marche depuis une éternité, dans lequel l'utilisateur met de l'affectif et toutes sortes de fantasmes, qu'il collectionne aussi parfois. Sans oublier tous ceux qui ne portent pas de montre ! Mais arriver plutôt avec un produit de nouvelle génération et des services aptes à révéler des besoins inédits ou mal exprimés.



Acheter aujourd'hui cette Galaxy Gear à 300$ et en subir les contraintes (vous n'aurez plus 1 appareil à charger le soir, mais 2) avec comme contrepartie de sortir moins souvent son téléphone de la poche ne répond en rien à ce voeu.

Charge aux applications que vont proposer les éditeurs pour cette Gear d'essayer d'en révéler les avantages. Il y a aura peut-être quelques bonnes idées ça et là, apportant originalité et valeur ajoutée. Mais on attend encore le produit qui définira réellement une nouvelle catégorie, capable de se rendre indispensable par des usages ciblés, adaptés et novateurs. Dans l'attente de cet hypothétique appareil, la Gear sera commercialisée à travers le monde le 25 septembre.


La ville de Besançon a saisi l'air du temps et elle se joue sur son site de ces montres dites "intelligentes"


Sur le même sujet :
- Samsung dévoile sa Galaxy Gear
avatar Smjm | 
Le Note 3 est tellement grand et peu ergonomique que Samsung s'est vu dans l'obligation de créer une montre pour utiliser le frigo phablet à peu près correctement. MDR Ah, y'a vraiment qu'Apple qui a compris que la course au plus grand écran était ridicule et débile.
avatar Smjm | 
En revanche, la SmartWatch 2 de sont est magnifique !!!
avatar Smjm | 
De sony*
avatar iPadOne | 
http://img.gawkerassets.com/img/18z5cuhe9bid4jpg/ku-xlarge.jpg tout est dit ;-)
avatar bgood | 
Moi ce qui m'emmerde dans tous ces trucs c'est les cameras , on as pas fini d'être filmer a notre insu , et chez les ados ca risque de faire pas mal d'histoire a la cours de récré ...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Tu parles d'une évolution! J'attendais mieux
avatar conster | 
Au panthéon des idées, Samsung ne mettra jamais les pieds.
avatar SugarWater | 
Trop compliqué, cela alourdit la technologie au lieu de la rendre plus simple.
avatar zack101 | 
Dixit Gruber : "About the best you could expect from Samsung without having anything to copy from Apple: overpriced, ugly, laggy UI, terrible battery life, dubious utility.." Bam. Nothing to add.
avatar saji_sama | 
@zack101 : 'Dixit Gruber : "About the best you could expect from Samsung without having anything to copy from Apple: overpriced, ugly, laggy UI, terrible battery life, dubious utility.." Bam. Nothing to add.' +1
avatar Florian Innocente | 
[b] dtb06 : Encore un article à la Macg. Quand Apple sortira la même saloperie on aura droit à un test avec une note de 8,5/10. [/b] Encore une réaction d'un lecteur qui n'a toujours pas dépassé son fantasme que les sites Mac se sentaient obligés de ne dire que du bien d'Apple en toute circonstance et que du mal de ses concurrents.
avatar diegue | 
Dans 3 ans on aura l'iWatch, comme des phablets Apple de 5 à 6" ! C'est la logique de l'iPad mini au format tant décrié par les Apple-addicts !
avatar psavoyaud | 
Bonne analyse de l'existant. Cette montre manque de tout : - connexion a d'autres téléphone que le dernier coréen en plastique - capteurs biométriques de base (pouls, tension, sudation, pH...) - autonomie - indépendance vis a vis d'un mobile - wifi - GPS - Capteur photo digne de ce nom - et tout ce qu'on imagine pas Pebble est beaucoup plus sympa, moins chère. Ce truc est un pet mouillé.
avatar béber1 | 
joneskind @saji_sama : 'Ce commentaire.....' Je pense (j'espère) que c'était ironique ^_^ connaissant michaelprovence depuis un p'tit bout de temps sur ces forums, je dirais que c'est un mélange curieux de 0 et de 1er degré... un peu à la jvachez. Ça pose question en tous cas
avatar Manueel | 
@diegue "C'est la logique de l'iPad mini au format tant décrié par les Apple-addicts !" faux décrié par certains Apple-addicts vrai diegue, les Apple-addict est un public hétérogène. Tu ne peux en lisant 2-3 réactions prétendre qu'elles caractérisent les autres utilisateurs des produits Apple. Manque de rigueur.
avatar Caramel10 | 
Au début de la vidéo, j'ai failli m'endormir tant l'injonction à nous faire croire que le stylet, pour saisir un numéro de téléphone ou une note de trois lignes, était plus efficace qu'un clavier tactile. Ensuite, j'ai eu l'impression que Samsung nous donnait un cours de prise en main de Windows 3.11, début du fou rire ! Ensuite la vidéo nous explique que "quand la montre nous signale que nous recevons un e-mail, on peut aller le consulter sur le portable" qui a déjà sonné quand l'e-mail est arrivé. Je crois que je vais continuer avec Apple et malgré leurs défauts car Samsung nous nous prend vraiment pour des débiles mentaux !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@psavoyaud : Je te rejoins pas mal sur ce point, mais intégrer tout cela dans une montre est un réel défi !
avatar patrick86 | 
Bah autant opter pour un iPod nano 6.
avatar joneskind | 
@diegue : La montre de Samsung existe depuis 2009 déjà, mais vu le niveau de ta réflexion t'étais peut-être pas né.
avatar i-han | 
sauf a conceptualiser un vrai nouveau device, n'attendez pas de la iwatch une difference notable par apple, ou dans 10 ans la taille et le design: ne revez pas , les ecrans souples ne sont pas pret d'être au point et a des couts raisonnables, donc un rectangle dans un format lisible donc gros la batterie: comment dire, un iphone a deja du mal en fin de journée, ne pensez pas tenir un mois comme un kindle avec votre iwatch, a retirer sous la douche et le soir pour recharger, par induction peut etre les fonctions : ben elles existent toutes, cherchez bien. gps, cardio, training, sms, musique, appels, BT, wifi , notifications l'epaisseur: rien a faire, vous n'aurez jamais 3 mm pour tous cela . bref il restera a apple le design alu brossé, verre, un marketing tres vendeur, le lien avec IOS, donc rien de nouveau, et le client existant , amoureux de la marque. si apple sort autre chose, appelez moi les gars.
avatar Jamseth | 
Bon article qui pose bien les questions essentielles que l'on doit se poser avant de se jeter bêtement dans la réalisation d'un tel gadget.
avatar béber1 | 
solal3105 c'est un redoutable défi technologique. On pourrait croire que Samsung l'a relevé, mais si on suit un peu cette boite, on s'apercevra que premièrement, ce n'est pas la première montre électronique que le Géant coréen commercialise, et que deuxièmement c'est la continuation de certains modèles plus anciens (la WatchPhone notamment) simplement adaptée aux goûts du jour en étant "connectée" aux services Web grâce à Android. Avec en plus en fond, un créneau commercial qui se développe avec d'autres marques, comme Sony, et dans lequel Samsung ne pouvait pas rester, dans sa logique industrielle et dans sa logique commerciale d'occuper tous les terrains de l'électronique GP, ni absent ni sans réponse. La malchance a voulu que des rumeurs courent depuis quelques mois sur des projets d'Apple sur le sujet, ce qui a évidemment fait enflammé toutes les imaginations de la planète des médias et de la Geekosphère. Et ce qui incidemment mis la pression sur cette pauvre firme coréenne, et sur sa montre coréenne qui allait tout de suite servir de référence ou d'unité de mesure dans sa capacité d'innovation, et surtout, dans une grille qu'Apple a durablement chauffée au rouge, dans sa capacité à ré-inventer un produit. Et pas n'importe quel produit, un symbole: la montre. Qui plus est touchant à un domaine très attendu, le WearComputing. Un domaine hyper mystérieux où tous les phantasmes se déploient et où forcément toutes les curiosités s'aiguisent. Ne délirons pas trop, ce n'est qu'un buzz médiatique dans un domaine très particulier, battu surtout par des geeks passionnés. Mais dans ce cadre Samsung a vraiment joué de malchance en voulant simplement lancer un produit concurrent à d'autres SmartWatch, alors que la pression des attentes, sur fond de match au leadership technologique avec Apple, était énormes.
avatar béber1 | 
Trop, car si on veut être honnête, il faut dire que les éléments techniques (composants hi-tech dernier cri, sans doute pour 2015/16. Voir WillowGlass par ex) pour réaliser une Smartwatch digne de ce nom, soit un vrai terminal-bracelet, ne sont pas réunis, et c'est faire un faux procès à Samsung, je trouve, de mesurer ainsi ses capacité d'innovations à l'aune d'un renouvellement d'un produit de gamme. On peut pas demander à Samsung de réaliser ce qui est irréalisable à un moment donné. Ce que l'on peut lui reprocher, c'est d'avoir fait eux-mêmes monter la pression par des communiqués de presse annonçant leur fameuse iWatch, en voulant très certainement surfer sur la vague médiatique autour des montres connectées. Ce faisant, ils ont eux-mêmes atisé les curiosités et les attentes, alors que finalement, ils ne faisaient qu'une mise à jour de produit. Un produit qui de fait restait dans une continuité, dans un cadre conventionnel, en étant seulement remis au gout du jour Et dans ce cadre là, on peut tout de même leur reprochert leur conformisme pépère et leur opportunisme commercial à la petite semaine sur les tendances générales.
D'autant qu'avec leur puissance industrielle et la richesse de leur labos, ils auraient pu au moins proposer un produit un peu fou et futuriste kikoolol qui proposerait un minimum d'originalité. Même fumeux, on aurait dit c'est fumeux mais audacieux. Ils tentent quelquechose sur l'avenir. Et finalement, ce qu'il en résulte dans le soufflé retombé de la geekosphère, c'est le commerce tranquille d'un industriel, c'est ainsi son manque criant de prise de risque, d'audace et de vision. C'était sans doute trop en demandé. Tout ça, à cause des satanés RDF de Steve, Ze Fucking Guy
avatar Laurent-Apple | 
@PowerGlove : Surtout aucun intérêt une montre connectée AMHA. Voir ses notifications et mails/SMS/appels sur son poignet? Bof... Idem pour l'APN intégré au bracelet ("exclusivité Samsung) pour se faire prendre en photo a son insu.. Si Apple sort son iWatch j'ai hâte d'en connaîtrez les spécifications innovatrices.... S'il y en aura (autre que rythme cardiaque, fitness etc...)
avatar Laurent-Apple | 
Parler a sa montre ? Bof également avec Haut parleur... Tout le monde entendra la conversation >

Pages

CONNEXION UTILISATEUR