Apple et Intel en instance de divorce

Stéphane Moussie |

13 ans après un mariage qui aura donné naissance à de nombreux Mac x86, les chemins d’Apple et d’Intel sont en voie de se séparer. La collaboration aura été fructueuse pour l’un comme pour l’autre, mais elle ne correspond plus aux objectifs ni aux impératifs de Cupertino.

Paul Otellini offrant un wafer Intel à Steve Jobs en 2006.

La première fracture ne concerne pas le Mac, mais l’iPhone. Devenu fournisseur de modems 4G depuis 2016, Intel ne sera pas reconduit à ce poste pour la 5G. C’est Qualcomm qui rafle la mise, alors même qu’Apple avait entamé une grande bataille judiciaire contre son ancien partenaire.

Conséquence de ce revirement de situation, Intel abandonne tout bonnement le marché des puces 5G pour smartphones, puisque le contrat avec Apple aurait dû être sa principale source de revenus, sinon la seule. « Sur le marché des puces réseau pour smartphones, il est devenu clair qu’il n’existait aucun chemin menant à la rentabilité », admet Bob Swan, le CEO de Santa Clara, à la suite de l’annonce du partenariat pluriannuel entre Apple et Qualcomm.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen

Tags