Mauvaise performance pour les Mac au troisième trimestre

Mickaël Bazoge |

Avec des nouveautés Mac qui brillent par leur absence, on ne pouvait pas vraiment attendre de bons chiffres pour Apple au troisième trimestre. Le constructeur donnera l'heure juste le 27 25 octobre, mais il ne faudra sans doute pas s'attendre à des miracles : à l'exception du MacBook 12'' Retina qui a été mis à jour au printemps, tous les autres Mac sont vieux d'un an… voire beaucoup plus dans le cas du pauvre Mac Pro.

Les dernières estimations pour le trimestre de Gartner et d'IDC reflètent la morosité qui plombe le catalogue Mac d'Apple. La baisse des ventes des ordinateurs de la Pomme est de 13% environ selon les maisons, par rapport à la même période de l'an dernier. Apple a vendu 5 millions de Mac entre début juillet et fin septembre ; seul Acer fait pire qu'Apple avec une baisse des ventes de plus de 13%.

Chez Gartner — Cliquer pour agrandir
Chez IDC — Cliquer pour agrandir

Les autres constructeurs connaissent des fortunes diverses : le numéro 1 mondial du marché PC, Lenovo, accuse une petite baisse de 2 à 3%. HP, Dell et Asus sont mieux orientés avec des ventes en hausse, mais on reste dans des pourcentages à un chiffre.

La contre-performance d'Apple est d'autant plus douloureuse que le marché du PC dans son ensemble a connu au troisième trimestre une baisse comprise entre 3,9% (IDC) et 5,7% (Gartner) ; les dégâts ont été limités par les promotions de rentrée. La fin de l'année devrait être un peu plus réjouissante avec de nouveaux MacBook Pro attendus pour la fin du mois (espérons-le), et peut-être des mises à jour pour l'iMac et le MacBook Air.


Tags
avatar Titov | 

Si je peux me permettre de dire ce que je pense de la politique d'Apple concernant le Mac...

On pourrait croire qu'Apple organise l'agonie de sa division ordinateur ou bien qu'elle tente d'en faire un produit de luxe comme Vuitton, Chanel ... peu importe le contenu, tout est dans la forme, le design, l'image du produit. Regardez le cas du MacBook. Un sac Vuitton sert à apporter avec soi des effets personnels, d'autres sacs 100 fois moins chers font exactement la même chose. Ce qui les différencie en dehors du prix; c'est l'image qu'ils apportent à leurs possesseurs. D'où vient la directrice des Apple Stores?

Apple n'a plus rien à faire des clients professionnels (regardez le sabordage d'AppleWorks, de Pages ou d'Aperture ), Apple n'a rien à f... des clients au petit pouvoir d'achat (le crédit existe, ils ont qu'à suivre). L'iPhone, l'iPad sont devenus des navires amiraux qui apportent le plus de cash.

Apple est un produit de luxe. Certes, il a toujours été cher. Je me rappelle l'achat de mon 1er Power Book 145 ou mon Performa noir tout-en-un, ils étaient bien plus chers qu'un PC, mais tout était plus facile avec eux grâce aux logiciels géniaux qui étaient livrés avec.

Aujourd'hui ce n'est plus vrai. De la marque, il ne reste plus que l'image.

avatar iPop | 

@Titov :
On pourrait croire qu'Apple organise l'agonie de sa division ordinateur ou bien qu'elle tente d'en faire un produit de luxe comme Vuitton, Chanel ... peu importe le contenu, tout est dans la forme, le design, l'image du produit.

Un remake du feu Apple II ?

avatar Chanteloux | 

Je vous trouve un peu j'injuste pour le MB12... oui il est très beau, mais comme disait l'autre, il n"est "paquebot". À utiliser, c'est aussi un vrai charme: j'aime bcp le mien. Le seul scandale selon moi c'est son prix.

avatar awk | 

@Chanteloux :
Tu devrais arrêter de donner tes piastres à ces voleurs, honnêtement rien ne justifie le sur facturation, tu pouvais avoir aussi bien pour bien moins.

avatar Silverscreen | 

Pour rebondir sur ce que dit awk : n'en déplaise au consommateur, le fait qu'Apple garde une marge conséquente sur le Mac et engrange le gros des bénéfices du secteur assure aussi la pérennité de la marque et de la gamme.

Ces dernières années, l'activité ordis d'IBM a été cédée à la découpe (Lenovo), Fujitsu est au plus mal (1300 licenciements en Europe), Compact out, HP va se recentrer, Samsung ne dégage rien ou presque : il n'y a que Lenovo pour sortir son épingle du jeu en part de marché... au prix d'une marge ras le plancher.

Donc si, pour le consommateur, le fait qu'Apple garde une bonne marge est rassurant (SAV et réparations possibles, maintien de l'OS et de l'écosystème logiciel...)

Les seules critiques qu'on peut faire à Apple c'est le Mac Pro en deshérence complète, la longue attente pour le redesign du Macbook Pro et la présence de disques 5400 tr/m dans les iMacs. Ça et la dotation en espace disque de base de 128 Go... Toutes choses qui devraient changer bientôt.

Le MBA reste un portable abordable et très équilibré et l'iMac un tout en un à la qualité d'écran excellente. Or, c'est le très gros des ventes...

Bref Apple fait un peu le dos rond en ce moment en attendant de vraies nouveautés sur les Macs mais je ne vois rien d'inquiétant. Ni en termes de vente sur ce trimestre ni en termes de pérennité de la plateforme.

Aucun rapport avec le positionnement "mode" de l'AppleWatch ou son supposé insuccès. Ce ne sont pas les mêmes qui gèrent les deux gammes...

avatar awk | 

@Silverscreen

Quasiment aucun acteur du marché hors Apple, n'a un secteurs PC allant bien, c'est aussi terriblement simple que cela, hélas.

avatar byte_order | 

Apple vend des plateformes pour macOS. Les seuls disponibles. Il ne souffre donc pas de la concurrence d'autres fabricants.

C'est macOS qui l'en protège, pas sa plateforme matérielle et encore moins ses prix, qui au contraire jouent à fond sur le monopole de macOS.

avatar awk | 

@byte_order

Il faudrait être cohérent, si on considère que bien des clients potentiels fuient vers les Wintel, c'est bien qu'il y a une concurrence entre deux types de propositions.

avatar byte_order | 

Entre deux ecosystèmes, oui : macOS vs autres OS.

Mais l'essentiel des ventes de Mac sont motivés d'abord et avant tout par macOS et l'image de simplicité, d'expérience utilisateur et d'ergonomie qu'il véhicule plus que par les caractéristiques techniques propre à la machine en question, tout OS confondu.

D'ailleurs on lit ici même régulièrement des gens dire que c'est pour macOS qu'ils aiment leur mac, ou restent sur Mac, que les spécifications ne font pas tout, etc.

Ce que je veux dire, c'est que Apple pourrait très bien augmenter les prix de ses Mac sans rien changer dedans et continuerait a NE PAS voir ses clients adeptes de macOS fuire à la concurrence. Alors qu'aucun fabricant de PC ne peut faire cela, car d'autres fabricants de PC permettent d'utiliser Windows (ou Linux etc...) sur leurs machines aussi.

Tiens, d'ailleurs je crois que c'est précisément ce que fait Apple : augmenter les prix sans rien proposer de nouveau le justifiant vraiment. Simplement parce que pour faire tourner macOS, le client n'a pas le choix, et Apple n'a pas de concurrent.
Regardez la situation du MacPro et des clients FCPX. Apple n'a pas à craindre la concurrence tant que FCPX plait, ce qui explique largement pourquoi ils peuvent se permettre de laisser durer ainsi cette situation particulière d'un MacPro au rapport qualité/prix totalement décorrélé.

Un mac, c'est le prix du matos + la licence macOS + la marge.
Kkun qui n'a pas besoin de macOS va *déjà* ailleurs depuis longtemps.

C'est macOS l'argument de vente premier. Le jour où il coute plus cher à Apple qu'il ne rapporte, macOS cèdera la place à un über-iOS. Une transition qui, selon moi, se prépare déjà.

avatar awk | 

@byte_order

"Mais l'essentiel des ventes de Mac sont motivés d'abord et avant tout par macOS"

Encore un biais cognitive fruit des limites de ton cadre de pensée de techniciens.

L'essentiel des ventes est motivée par l'achat d'un Mac qui est pour la plus grande part un tout pas la juxtaposition d'un matériel et d'un OS, et bien des aspects pour toi subjectifs tel le design, le plaisir de l'objet et de sa possession, l'esthétique, l'image de marque ... entrent en jeu ;-)

avatar byte_order | 

> Donc si, pour le consommateur, le fait qu'Apple garde une bonne marge est rassurant
> (SAV et réparations possibles, maintien de l'OS et de l'écosystème logiciel...)

Les OS pour plateforme PC ne sont pas maintenus par les fabricants de PC, et par conséquence l'écosystème logiciel sur plateforme PC dépend quasi intégralement du dynamisme des éditeurs d'OS pour plateforme PC et très très peu de la bonne santé financière des fabricants de PC.

Reste donc surtout le SAV. Le fait que Apple garde une bonne marge n'est pas rassurant pour le SAV, il *finance* son existence alors même que vous n'en devriez moins en avoir besoin, l'image de marque et les tarifs étant construit sur une qualité exemplaire (et donc, en théorie, un besoin de SAV moindre...).

Encore une fois, la plateforme d'ordinateur personnel la plus pérenne à ce jour, c'est le PC. Même Apple a dû accepter l'idée qu'il y avait un intérêt dans cette plateforme.

Plateforme à la longévité et flexibilité incroyable, malgré ses nombreux défauts. Alors même que les constructeurs, en concurrence féroce, font peu de marge.

Il n'y a pas de lien automatique entre bonne santé financière (voir insolente, d'ailleurs) et qualité réelle pour la clientèle.

avatar zorg2000 | 

De mon expérience personnelled e prestataire informatique, je vois de plus en plus de mac en BYOD, ordinateur que tu achète et gére toi même au bureau à la place du PC de la boite.

Cela reste marginal, les solution comme les Yoga et surface plaisent beaucoup.

Auparavant il n'y avais pas de concurence haut de gamme, maintenant ellee st là (surface, spectre) et elle tient très bien la route, pire , les nouveau CPU Intel ne sortent plus en 1er chez apple mais dans les autres marques.

Pour ce que est de la partie productive, je n'ai jamais rencontré le nouveau mac pro, alors que je croise réglièrement des vieux modèles, et même des G5.

sans doute due à l'absence de Nvidia, il y a de moins en moins de graphistes et designer sur la machine.
Dans le domaine d el'impression il reste pas mal de mac, pas en PAO, faite sur PC mais en pilotage des imprimantes (Kodak nexcity etc...) mais la aussi le PC tend à les remplacer.
Seul les soft developés pour gardent les Macs actifs, et ils sont redevelopés pour le PC après.

Dans le monde des gammer il est totalement absent.

avatar awk | 

@zorg2000

"De mon expérience personnelled e prestataire informatique"

Sur ce type de questions on ne tire jamais rien de significatif de ça ;-)

avatar iPop | 

"Le prix n'est pas le problème, regarde les tarifs de la Surface Pro de Microsoft. "

Évidement que le prix est un problème. Je suis en général partisans de ne pas tirer les prix vers le bas pour la santé de notre économie mais là...

Microsoft a dès partenaires qui vendent bas et elle se positionne sur du haut de gamme, sachant qu'elle n'en vendra pas beaucoup.

Apple est seule vendeur de MAC.
Apple vend des Dock iPhone a plus de 70 euro au lieu de 30. Elle vendait des iMac et des MacBook a 999 euro qui étaient une excellente barre psychologique. Maintenant les iMac sont "à partir de" 2000 euro. Ça refroidit tout de même.

avatar awk | 

C'est quand même un beau paradoxe, Apple est le seul acteur de l'industrie ayant une activité PC profitable et saine, mais c'est eux qui ont tord et qui n'ont rien compris !

Remarquable paradoxe pour le moins !

avatar byte_order | 

La part de Mac vendu pour y faire tourner un OS autre que macOS est marginale.
Apple vend des ordinateurs compatible macOS.
Les seuls disponibles, officiellement.

Ils ne sont pas en concurrence réelle.
La concurrence s'exerce au niveau de l’écosystème.
Le sien est fermé, les autres sont nettement plus ouverts.

Y'a pas de surprise à constaté qu'il est plus facile de faire des profits en s'appuyant sur un monopole que quand on doit affronter la concurrence.

Supprimez macOS de l'équation et, là, avec les mêmes chiffres, on pourrait affirmer que Apple a une activité PC profitable et saine.

Là, on peut juste dire que Apple a une activité macOS profitable et saine. Le prix d'une licence macOS, c'est celui d'un ordinateur exclusivement vendu par Apple, pour rappel. C'est loin d'être "gratuit" comme certain le disent ici parfois...

avatar awk | 

@byte_order

C'est quand même pratique de pouvoir faire le grand écart entre :

- Apple se fait laminer par la concurrence des PC

et

- Apple est en situation de monopole, c'est peinard pour eux

avatar byte_order | 

Pas vraiment, non.

D'un point de vu spécifications techniques, les Macs sont loin d'être ce qui peut se faire de mieux, et en rapport qualité/prix, très loin.

D'un point de vue commercial, l'ecosystème d'Apple liant matériel et logiciel, une particularité que les autres constructeurs de PC n'ont pas, tant que le logiciel est suffisant aux yeux des clients pour qu'ils acceptent de tolérer l'écart à la fois en prix mais aussi matériel, Apple est effectivement peinard.

Sur certains secteurs, de toutes façons les clients qu'ils ne pouvaient contraindre à accepter cela sont déjà parti ailleurs.

Pour tous les autres, c'est clairement le couple macOS + mac qui attirent, peu achètent un mac pour y coller Windows ou Linux en natif dessus dès le déballage.
Après, le rythme de renouvellement dépend de l'évolution des besoins (faible) mais aussi du pouvoir d'achat. Et autant le premier s'applique probablement à tous, Apple comme les autres, autant le second doit toucher plus nettement Apple que les autres...

avatar béber1 | 

byte_order
"Ils ne sont pas en concurrence réelle.
La concurrence s'exerce au niveau de l’écosystème.
Le sien est fermé, les autres sont nettement plus ouverts."

Oulàà, j'ai du mal à te suivre…

les Mac ne sont pas en concurrence réelle avec les PC/Win parce qu'ils ont un OS et un environnement logiciel à part?
qui les place defacto hors du jeu de la concurrence avec les autres Micros ?

c'est cet argument qui fait que les Mac ne sont pas soumis à concurrence sur le marché des Micro-ordinateurs?
ou à une concurrence différente alors ? d'un autre type, style concurrence asymétrique ou dans le genre ?

avatar awk | 

@béber1 :
Oui mais ils se font aussi tailler des croupières par les wintel :-) mais ce n'est pas de la concurrence pour autant, attention ;-)

avatar Nekhro | 

@béber1
Je pense que ce que dont parle byte_order, c’est de la concurrence constructeur. Pour macOS, tu n’a qu’un seul constructeur (Apple), pour Windows tu en as plusieurs. Donc pour un OS donné, Apple est en situation de «monopole» là où pour les autres il y a plusieurs concurrents.

Mais c’est bien à mettre en perspective d’un OS donné. Si les OS sont également mis en concurrence, bien sûr qu’Apple est un concurrent comme un autre. Mais on voit bien, au travers de certains commentaires, que le choix de l’OS est important voire primordial. Certains ne veulent que de macOS et ne veulent pas entendre parler de Windows par exemple. D’où la différenciation de concurrence dont parles byte_order (enfin je suppose).

avatar béber1 | 

Nekhro

wouaivouaivouaivouais vouais… la brume commence à se dissiper.

Donc si je comprends bien, et si l'on reprends l'explication donnée par byte_order, "Apple est le seul acteur de l'industrie ayant une activité PC profitable et saine" (awk)… parce que ses Mac "ne sont pas en concurrence réelle."
Notamment parce que "la concurrence s'exerce au niveau de l’écosystème", c'est-à-dire au fait que les Mac sont vendus dans un pack Mac/OSX, et que c'est OSX qui fait toute la différence et qui fait que les Mac ne joue plus le jeu "réel" de la concurrence, ou qu'ils participent d'une concurrence distordue à leurs avantages. J'ai bon ?

On va passer sur le fait que son écosystème logiciel soit "fermé, les autres (étant) nettement plus ouverts"… parce que cela pourrait se lire comme un contre-argument en défaveur des Mac et on y comprendrait encore moins.

Donc, c'est Mac OSX qui fausse toute analyse. Et qui fait à lui tout seul l'argument marketing qui fait qu'Apple puisse encore jouir de bonnes marges sur la vente de ses Mac (ce que je pense aussi).
Et que c'est ce qui maintient artificiellement les ventes, et qui fait qu'on ne puisse pas comparer les données commerciales ?

Mais alors…
à contrario, ne pourrait-on pas dire que ce qui empêche les autres marques de bien marger sur la vente leurs Micros, c'est Windows ?

Un sorte de boulet obligé qui plombe les ventes… oulàà, je commence à troller dur là.

Je m'arrête
en rappelant tout de même que depuis toujours, depuis son origine le Mac est vendu sous forme de "pack" ou produit-fini : Mac/Mac OS.
Question : pourquoi les autres marques n'ont pas elles-mêmes suivies cette voie si c'est une des clé du succès persistant (malgré les non-renouvellements) des Mac ?
Elles aussi pourraient placer leurs produits dans une concurrence qui ne soit pas réelle, non?

avatar byte_order | 

> parce que cela pourrait se lire comme un contre-argument en défaveur des Mac
> et on y comprendrait encore moins.

Pour certaines personnes, un ecosystème fermé, voir dictorial, semble être un point positif, car jugé rassurant. Je n'en fait pas parti, mais je n'ai pas dit que la fermeture était forcément un argument commercial en défaveur d'Apple.

> contrario, ne pourrait-on pas dire que ce qui empêche les autres marques
> de bien marger sur la vente leurs Micros, c'est Windows ?

Non, pas à cause de Windows. A cause du large support matériel compatible PC par Windows (et Linux). C'est la large compatibilité matérielle de ces OS qui mets tous les fabricants de PC sur la même ligne de départ, et donc en concurrence frontale entre eux. Le critère différenciant est forcément plus ténu (fiabilité, prix, look, autonomie, image de marque, accessoires, connectivité) que dans le cas d'une exclusivité bien clivante (seul mon produit fait tourner superMachinOS).

> en rappelant tout de même que depuis toujours, depuis son origine
> le Mac est vendu sous forme de "pack" ou produit-fini : Mac/Mac OS.

Ah, euh, y'a eu une période ou cela n'a pas été le cas, où Apple a délié macOS (alors "classic") et Mac, et là, la concurrence frontale a eu lieu. La première décision de Jobs a été justement d'arrêter immédiatement cette mise en concurrence frontale avec les clones Mac, qui menaçait la survie d'Apple.

La vente n'est pas liée pour des raisons techniques (le hackintosh le prouvant très facilement), mais de stratégie commerciale. C'est grâce à cela qu'ils évitent la concurrence frontale avec le reste des acteurs du marché. Ils n'y auraient probablement pas survécu d'ailleurs s'ils avaient continuer ainsi.

Mais la conséquence logique, c'est que comparer Lenovo ou HP ou Asus ou Dell ou autres constructeurs à Apple sans prendre en compte la situation exclusive de vente liée qui bénéficie à Apple dans cette concurrence, c'est faire un biais statistique.

avatar awk | 

@byte_order

"Mais la conséquence logique, c'est que comparer Lenovo ou HP ou Asus ou Dell ou autres constructeurs à Apple sans prendre en compte la situation exclusive de vente liée qui bénéficie à Apple dans cette concurrence, c'est faire un biais statistique."

Nullement c'est constater la pertinence de la démarche, de la vision et de la stratégie d'Apple.

Il n'y a nullement à prendre en compte ce qui fait la spécificité concurrentiel de l'offre en compte, d'ailleurs on en ferait quoi ?

Ce qui compte c'est le résultat, rien d'autre ;-)

avatar béber1 | 

"Ah, euh, y'a eu une période ou cela n'a pas été le cas … et là, la concurrence frontale a eu lieu. La première décision de Jobs a été justement d'arrêter immédiatement cette mise en concurrence frontale avec les clones Mac, qui menaçait la survie d'Apple."

oui, la période des clones,
censée profiter de la dynamique du monde PC et qui a en fait été préjudiciable à la vente des Mac et à Apple, dont la commerce se basait -et aujourd'hui encore- sur la vente de matériel.
D'où la très juste décision de Jobs d'y mettre fin, sinon on ne serait plus là pour en parler

Mais la logique de séparer l'OS du matériel est une logique PC.
Je ne la conteste ni la critique, c'est juste pour montrer que bien souvent la façon d'analyser et d'argumenter se fait à son aune, celle d'une micro-informatique "ouverte" ou tout est détachable, où tout est en kit.
Et que de ce fait, elle en vient à critiquer ou contester la vente de Micro-ordinateurs se faisant sous forme de produits-finis (alors qu'à Carrouf ou ailleurs, les clients de base achètent des PC/Win -ouverts en théorie- en l'appréhendant de cette façon sans s'en rendre compte), c'est à dire sous forme d'un pack logiciel-materiel.
Chez les power-users, et surtout chez les PCistes, cette forme d'ordi-produit-fini comme le Mac dès son origine, est devenu un incongruité à cause du formidable développement du marché PC qui devenu avec le temps et la disparition des autres Micros historiques un standard, une norme à laquelle tout doit des référer et s'aligner.

C'est ce qui fait que l'on peut analyser la situation "exclusive" commerciale d'Apple avec ses Mac comme une distorsion de concurrence.
Ça l'est, dans une certaine mesure car je me rappelle aussi que cette "distorsion" pouvait être perçuecomme à double-tranchant, à une époque où elle était jugée en défaveur de la stratégie commerciale d'Apple.

En gros, on peut utiliser cet argument comme étant une donnée positive dans l'analyse, alors qu'il peut être négatif aussi

avatar awk | 

@béber1

Il y a deux conneries déjà éprouvées qui peuvent tuer le Mac :
- Réduire la marge
- Ouvrir le système à d'autres acteurs

La marge tient à l'exclusivité de l'offre qui est un tout associant intimement une vison de l'OS et une vision du Hardware en une continuité de vision d'usage.

avatar béber1 | 

je plussois tes 2 derniers posts

avatar byte_order | 

Merci, c'est cela.

Ce levier là, seul Apple en bénéficie. La concurrence entre les constructeurs PC n'est pas la même que celle d'Apple contre les constructeurs de PC. Pourtant, à eux tous, ils pèsent 93% contre 7% pour Apple. Ils sont en concurrence frontale, Apple n'est en concurrence avec eux qu'à travers des ecosystèmes macOS vs Windows.

Dans le cas de FCPX, par exemple, y'a zéro concurrence en terme de plateforme. Si vous voulez faire du FCPX, c'est forcément un matos Apple que vous achèterez.
Si vous voulez faire du Première Pro ou du Resolve, plusieurs fabricants de PC sont en concurrence entre eux, en plus d'Apple, de votre pouvoir d'achat. Et dans ce type de figure, Apple gagne nettement moins facilement, d'ailleurs...

Quand le critère premier d'achat ou de renouvellement c'est macOS, de facto Apple n'a pas de concurrence. Hors c'est loin d'être un critère anecdotique.

Une autre façon de le dire, c'est que la vente liée de macOS avec les Mac ne permet pas de comparer les résultats d'Apple sur les mêmes bases que celles des autres constructeurs.

avatar awk | 

@byte_order :
Donc tu valides en fait simplement la vision d'Apple de contrôle complet de l'offre matériel et OS qui est un grand avantage concurrentiel permettant de se différentier

Là nous sommes parfaitement d'accord

avatar béber1 | 

"Une autre façon de le dire, c'est que la vente liée de macOS avec les Mac ne permet pas de comparer les résultats d'Apple sur les mêmes bases que celles des autres constructeurs."

d'accord
sauf que quand on parle de la pdm des Mac, on ne parle plus de vente liée, on parle alors de… quoi 5 à 10% au max, tout bien tassés
et comparés à quoi… à l'ensemble du marché PC , c'est-à-dire de l'ensemble des autres constructeurs agglomérés dans un pack commun.
Et là on amalgame le tout et les critères deviennent ceux de l'ensemble

Ce qui fait que l'on peut arriver à des analyses du type de Melaure:
https://www.macg.co/comment/1657240#comment-1657240
"Et attendant ce n'est pas le bénéfice qui fait la représentativité sur le marché, mais bien la PDM. Le boulot en informatique, il est sur PC, pas sur Mac !"

enchainées par C1rc3@0rc:
https://www.macg.co/comment/1657115#comment-1657115
"Il y a des effets de seuils a prendre en compte.
Jusqu'a présent on ete a plsu de 20 millions de Mac par ans. Cette année Apple risque de passer sous les 15 millions. Si la tendance continue l'annee prochaine Apple vend 10millions de Mac et dans 2 ans Apple ne vendra meme pas 1 million de Mac!"

avatar awk | 

@béber1

Ce qui est paradoxal c'est que C1rc3@0rc: et Melaure étaient sans doute parfaitement heureux d'Apple quand ils avaient 2% de PDM :-)

avatar ataredg | 

Perso, je me moque du prix. Le vrai problème est que chez Apple, tu n'as plus guère le choix. Pour moi, les machines de bureaux sont simplement inadaptées. Je ne veux pas d'iMac, je veux un Mac Pro. Mais franchement, il faut etre con pour en acheter un en ce moment. J'ai déjà acheter un PC sous Windows (une première pour moi puisque j'ai toujours été chez Apple depuis Mac OS 6) et je songe très serieusement à en faire ma machine principale et à terme quitter la pomme. Je ne suis pas encore pret au grand saut (j'aime Mac OS) mais j'y songe et serieusement si le renouvellement des machines n'apportent pas un peu d'espoir.

avatar awk | 

@ataredg :
Il n'y a aucune honte à changer de fournisseurs quand on obtient plus satisfaction c'est même plutôt une saine pratique

avatar DouceProp | 

Attendons la fin de ce mois, il y aura peut-être des surprises... Qui sait.
Pour ma part, mes ordinateurs fonctionnent très bien à la maison, ils font le job, sont à jour, je ne suis pas près de les remplacer...

avatar béber1 | 

outre mon 27" de 2011,
j'ai un iMac Intel 24" de 2006 qui nous sert encore tous les jours (je lui ai seulement changé sa carte graphique il y a 2 ans)

avatar ecosmeri | 

Pareil je ne dis pas qu'il faut qu'apple brade mais il n'y a pas si longtemps que ca l'entrée de gamme (macbook) qui était tout a fait correct etait a 1000 euros aujourd'hui ce n'est plus le cas.

Pour le moment je reste sur un macbook pro 13 d'un budget de 1400 euros qui me convient pour mon usage ( final cut pour faire des ptit montage) mais la suite c'est quoi? Cet ordi que j'ai acheté neuf a 1400 euros aujourd'hui il est 200 euros plus cher avec du matos qui n'a pas évolué ( a part le clavier et le trackpad) et les ordi ne sont plus upgradable techniquement.

Heureusement qu'apple met le paquet en optimisation system afin de pouvoir suivre l'évolution logicielle mais encore a condution de ne pas avoir pris l'entree de gamme car ceux qui se retrouve avec un dd et 4go de ram doivent pleurer

avatar cv21 | 

Je partage la même sensation. Est-elle justifiée ? J'ai la chance de pouvoir comparer ma vieille machine perso à des imac du boulot , à prix équivalent (refurb), le bon de "puissance" est substantiel. Cependant, à prix équivalent, il s'agit de modèles de 2013 sur le refurb et non un modèle de l'année précédente comme il y a quelques années. A moins de pouvoir acquérir les config haut de gamme, l'acte d'achat me semble être devenu plus difficile pour les autres modèles dès que le budget, même conséquent, reste juste par rapport aux tarifs pratiqués.

Pour en revenir à la baisse de 13% évoquée par l'article, celle-ci semble conséquente et prolonge une tendance qui me semble-t-il date de un ou deux ans (pas trop vérifié). Je suppose qu'elle ne peut s'expliquer seulement par la faible part des "mac user déçus" ou "pas pressés de renouveler" ou "switch pc". Marché saturé, désamour, plus d'intérêt, peu importe, j'espère qu'Apple ne va pas s'appuyer sur ces chiffres pour clamer "PC is dead, now." (le Pc est mort, dès à présent). Quoique, l'entreprise l'a déjà déclaré ! Je suis toujours atteint de surdité à ce moment là. :)) Ces machines ne vont pas disparaître de sitôt et malgré leur techno encore plus fermées elles sont grosso modo fonctionnelles...(final cut aussi pour formats HD). Je me raccroche à ça.

Je comprends l'argumentaire du positionnement "Premium" auquel Apple doit son salut. A part la période clones, ça toujours était le cas. Cependant, des Mac cher qui ne se vendent pas, sauf erreur, il y a déjà eu des périodes comme ça. Ca remonte à loin, dans un autre contexte car aujourd'hui les iphone permettent d'éviter une mise en péril de l'entreprise. Mais je ne vois pas pourquoi cela ne pourrait pas de nouveau arriver. Grave, non, euh... Tim cook file moi ton cerveau et une calculette...!

avatar Titov | 

@ iPop C'est ce qu'on pourrait penser en voyant ce qui se passe...

" ... alors monsieur le commissaire, je suis rentré avec mes collègues dans la cave. Nous avons vu le sieur Macintosh sur le côté... apparemment il a été victime d'un court-circuit, mais l'autopsie nous le dira.

Puis j'ai vu derrière un carton sur le lequel était écrit à l'encre noire "Apple m'a tuer..."

avatar Chanteloux | 

Je suis désolé pour tous les brillants analystes de ce forum, mais je maintiens mon point, loin des théories désincarnées de beaucoup: ce que j'observe, CONCRÊTEMENT, et ce depuis des années, c'est que c'est le prix qui, essentiellement, plombe les ventes. Bien sûr que je n'ai pas comptabilisé les comportements de tous les déçus d'Apple, mais c'est au moins aussi valable que des réflexions qui semblent vraiment trop coupées de la réalité concrète.

avatar awk | 

@Chanteloux

Tu n'as pas à être désolé, préférer croire à la trivialité du sens commun plutôt qu'à la complexité des théories allant à l'encontre du sens commun est un classique de la condition humaine.

Galilée, Copernic, Darwin ... ont eu à y faire fasse et leurs héritage continu à y faire fasse pour une part on négligeable de la population.

Ce que j'avance ne sort pas de mon esprit, il s'agit de bonnes pratiques commerciales analysée, documentés, décortiqués, théorisée, modélisée ... depuis des décennies

avatar françois bayrou | 

Suffit juste de sortir une calculatrice !

Entre vendre 10 machines à 500 Euros avec 2% de marge et en vendre trois, à 1500 Euros à 30% de marge, je vous laisse faire le calcul mais à vu de nez, entre un prix qui plombe les ventes et des marges qui plombent la boite, Apple a fait le bon choix !
Ce n'est pas tout le monde qui a les moyens d'ouvrir des stores à Opéra et au Louvre pour n'y vendre que des ordis et des smartphones, que je sache

avatar awk | 

@françois bayrou

Et encore, si on creuse un peu plus ce type de considération, l'ineptie de la baisse des marges pour conquérir un éventuel supplément de clientèle saute encore plus aux yeux

La doctrine de Jean-Louis Gassée est toujours prégnante aujourd'hui ;-)

avatar jj.dr | 

Regardons quelques acteurs du numérique depuis 1980 pour analyser l'ampleur des difficultés d'Apple actuellement et de quelle manière ses ventes sont plombées… ;-)
(en millards de dollars courants)

1980
Apple : CA 0,117 Md$ - benef : 0,01 Md$
Microsoft : CA 0, 07 Md$ - benef : inconnu
HP : CA 3,14 Md$ - benef : 0,27 Md$
IBM : CA 26,21 Md$ - benef : 3,39 Md$

1990
Apple : CA 5,558 Md$ - benef : 0,47 Md$
Microsoft : CA 1,18 Md$ - benef : inconnu
HP : CA 13,48 Md$ - benef : 0,74 Md$
IBM : CA 69,01 Md$ - benef : 6,02 Md$

2000
Apple : CA 7,983 Md$ - benef : 0,8 Md$
Microsoft : CA 22,95 Md$ - benef : 9,4 Md$
HP : CA 48,8 Md$ - benef : 3,7 Md$ (avant fusion Compaq)
IBM : CA 85,09 Md$ - benef : 8,1 Md$

2015
Apple : CA 233,7 Md$ - benef : 53,4 Md$
Microsoft : CA 93,58 Md$ - benef : 12,2 Md$
HP : CA 103,35 Md$ - benef : 4,6 Md$
IBM : CA 81,17 Md$ - benef : 13,2 Md$

avatar byte_order | 

Si c'est pour comparer des carottes et des choux (les 4 acteurs du numérique choisi ne faisant pas que vendre des ordinateurs, certains ne le font plus, d'autre ne l'on jamais fait, enfin d'autre vendre plus de terminaux mobiles que tout autre chose...), vous auriez plus y coller la progression de Google. Dans le genre acteur du numérique, je pense qu'il compte un chouia, quand même, non ?

PS : Les 53 milliards de benefs, c'est avant ou après impôts *dûs* déduits ?
:-)

avatar awk | 

@byte_order

"PS : Les 53 milliards de benefs, c'est avant ou après impôts *dûs* déduits ?

Je sais que c'est là un clin d'oeil mais il est bon de rappeler que le taux d'imposition effectif des résultats avant impôt d'Apple est de l'ordre de 25% ce qui est joliment au dessus de la moyenne des entreprise du fortune 500 (20%)

L'optimisation fiscale ne créait pas le résulta net mais l'améliore, sans elle les résultas d'Apple seraient toujours très conséquents

avatar awk | 

@byte_order

"Si c'est pour comparer des carottes et des choux"

Effectivement le périmètre des choix est discutables, il n'en reste pas moins que parmi les acteurs historique de la révolution de l'Ordinateur Individuel, Apple est un des rare survivant ayant toujours une activité dans le secteur qui plus est hautement profitable à la différences des autres acteurs.

Ce n'est vraiment pas rien.

avatar jj.dr | 

Le but n'était pas de comparer mais d'illustrer que la situation d'Apple n'était pas vraiment catastrophique ; néanmoins sur les 4 boites en question, en 1980 3 d'entre elles fabriquaient des ordinateurs (Microsoft restant sur le logiciel) et IBM faisait aussi des OS. Depuis la situation a changée (et seul Apple fait encore les 3 : hard, OS, softs) ! Et oui on pourrait prendre aussi Google, Amazon et Facebook apparus vers la fin des années 90 : les trois réunis font 199,5 Md$ de CA en 2015 (dont 107 pour le seul Amazon) et 29,3Md$ de bénéfices...

avatar awk | 

@jj.dr

"Le but n'était pas de comparer mais d'illustrer que la situation d'Apple n'était pas vraiment catastrophique "

Même sur la seule activité Mac elle est autrement enviable pour les autres acteurs de l'industrie qui ont le plus grand mal à dégager des marges nettes du niveau de celle de la grande distribution quand elles ne font pas des pertes.

Apple est le seul acteur sain du marché mais ce sont eux qui se trompent, étrange logique, non ? :-)

avatar LogBoy | 

Perso mon avenir chez la pomme va dépendre de la prochaine keynote et j'avoue que je suis plus que sceptique concernant l'annonce de vraies machines puissantes de bureau.

avatar awk | 

@LogBoy

S'il y a une keynote, ce n'est même pas certain ;-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR