Mac ARM : pas encore une réalité, mais plus un rêve

Christophe Laporte |

Voilà maintenant des années qu’il se murmure qu’Apple pourrait abandonner l’architecture x86 pour au moins une partie de ses ordinateurs. La rumeur est tenace et devient à chaque fois plus crédible quand on compare la hausse de performances enregistrée à chaque révision d’iPad ou d’iPhone.

En ce qui concerne les performances brutes, le processeur A8X de l’iPad Air 2 affiche des résultats séduisants qui montrent très clairement que cela n’est plus de l’ordre du fantasme, mais bel et bien une possibilité à court ou moyen terme.

Pour la première fois, en matière de performances brutes (au niveau du processeur), l’iPad Air 2 s’approche véritablement du MacBook Air. Sur le test multi-core, la tablette d’Apple fait quasiment jeu égal avec le MacBook Air entrée de gamme.

L'écart se resserre sur ce test, car l'iPad Air 2 possède trois cores contre deux pour le MacBook Air
L'écart se resserre sur ce test, car l'iPad Air 2 possède trois cores contre deux pour le MacBook Air

Toutefois, quand il s’agit du même test effectué sur un seul core, le MacBook Air conserve un certain avantage : 1806 pour le petit dernier de la gamme iPad contre 2534 pour le MacBook Air de dernière génération. Toutefois, l’iPad Air 2 réalise un meilleur score qu’un MacBook Air de 2011.

Les graphiques recensent les performances réalisées chaque année par l’iPad haut de gamme et le MacBook Air entrée de gamme du moment
Les graphiques recensent les performances réalisées chaque année par l’iPad haut de gamme et le MacBook Air entrée de gamme du moment

On insistera sur le fait que Geekbench 3 [3.2.2 - US - 8,99 € - Primate Labs Inc.] a été pensé et conçu pour donner des résultats qui sont comparables entre plate-formes et appareils différents.

Évidemment, il ne s’agit que d’un aspect des choses. Mais petit à petit, l’écart se resserre. Apple ne s’en cache pas d’ailleurs dans son discours : « Le point de départ des performances rapides et fluides de l’iPad Air 2, c’est la puce A8X. Avec son architecture 64 bits et ses trois milliards de transistors, elle affiche une vitesse et des graphismes qui rivalisent avec de nombreux ordinateurs personnels ».

Alors, à quand un ordinateur équipé d’une puce Apple ? Il ne faut pas perdre de vue une chose : Apple conçoit elle-même ses puces pour ses terminaux iOS. Elle est donc capable de bâtir une puce ARM sur-mesure pour ses ordinateurs. Elle en est largement capable et a embauché à tour de bras dans ce domaine depuis plusieurs années déjà.

Une version d'OS X pour ARM en cours de développement

D’après nos informations, Apple planche depuis plusieurs mois déjà sur une version ARM d'OS X. Si cela peut en surprendre certains, cela n’a rien d’étonnant. Quand le système d'Apple était disponible uniquement sur PowerPC, la Pomme menait également des tests sur d’autres architectures. Le Californien travaillait avant tout à une version Intel de son système d’exploitation (lire : OS X sur Intel : aux origines du projet Marklar), mais en parallèle, elle suivait de près d’autres architectures.

Des logiciels phares d’Apple auraient également eu le droit à une déclinaison ARM. Et la surprise, par rapport aux retours que nous avons eus, c’est que l’aspect « performances » ne semble pas du tout inquiéter les ingénieurs d’Apple.

De nombreuses optimisations auraient été portées au code d’OS X. La marque à la pomme aurait d’ores et déjà atteint un niveau qualité satisfaisant dans ce domaine.

Dans cette équation, il y a un point qu’Apple n’aurait pas oublié de prendre en compte, c’est la compatibilité Windows. Elle explorerait différentes solutions afin que ses ordinateurs puissent ne pas perdre cette fonctionnalité qui lui a permis de vendre des millions d’ordinateurs dès lors que Boot Camp et les premiers logiciels de virtualisation sont apparus sur le marché.

A quand le premier Mac ARM ?

Si le passage à ARM semble tout à fait possible d’un strict point de vue technique, encore faut-il qu’Apple l’envisage d’un point de vue stratégique et commercial. Les puces Core M Broadwell attendues de longue date ne sont plus très loin et répondent aux attentes d’Apple : consommation en baisse, performance en hausse, moins de dissipation thermique….

Le Core M (Broadwell) permettra de concevoir des châssis d'une épaisseur de 9 mm
Le Core M (Broadwell) permettra de concevoir des châssis d'une épaisseur de 9 mm

Mais avec un processeur maison, Apple gagnerait en flexibilité. L’argument du sur-mesure est très important. Elle pourrait produire des ordinateurs qui se distingueraient plus franchement de la concurrence. De plus, elle serait sans doute en capacité de faire des économies, surtout si elle parvient à produire des synergies avec les puces qu’elle développe déjà pour ses terminaux iOS.

Quoi qu’il en soit, la machine qui semble la plus adaptée à ouvrir le bal, c’est indiscutablement le MacBook Air. L’argument de la puissance brute sur cette machine est secondaire par rapport à celui de la mobilité et de l’autonomie. On peut imaginer que le jour où Apple franchira le pas, elle le fera en douceur. Elle continuera pendant quelque temps à commercialiser des MacBook Air Intel à côté de ses machines ARM. La Pomme a souvent utilisé ce procédé lors d’une rupture technologique. C’était le cas pour le passage à Intel ou pour le passage au Retina.

Cette transition pourrait être moins douloureuse d’un strict point de vue technique que les précédentes. Si le passage à Intel constituait sur certains points un saut vers l’inconnu, c’est beaucoup moins le cas avec ARM, ne serait-ce parce qu’iOS et OS X ont de nombreuses API en communs.

De plus, avec le Mac App Store, Apple maîtrise les canaux de distribution. Celui-ci pourrait s’adapter en fonction de la machine qui s’y connecte et distribuer le code exécutable correspondant.

Un passage à ARM ne signifierait pas forcément la fin (immédiate en tout cas) de la collaboration avec Intel. Dans un premier temps, on pourrait imaginer que la gamme grand public adopte l’architecture ARM alors que les machines Pro resteraient dans le sillon d’Intel.

Il est bien difficile de savoir comment le Californien s’y prendrait le jour où il déciderait de se lancer dans une telle transition, mais une chose est certaine : en interne, Apple travaille activement à faire en sorte que le logiciel et le matériel soient prêts au grand passage vers ARM. Reste à savoir quand…

Tags
#ARM
avatar C1rc3@0rc | 

Enfin c'était pas crédible a court terme, la on parle de Mac ARM pour 2015, a commencer par les MBA et MacMini, voir iMac d'entrée de gamme.

Aujourd'hui on evoque les processeurs ARM a la place des Core i5. Personnes n'est assez inconscient pour évoquer le remplacement des Core i7 par de l'A8x pour iPad. Mais certains évoquent un A9 desktop édition qui serait capable de concurrencer la puissance d'un Core i7 tout en consommant autant qu'un Core-M et en coutant la moite du prix (voir moins)...

avatar glxprod | 

Quand on voit que certaines apps d'Apple sont très proches niveau interface et fonctionnalités sur iOS et OS X (suite iWork, iMovie, bientôt Photos, etc. mais aussi Continuity, iCloud Drive, etc.), ça laisse à penser qu'Apple travaille bien dans ce sens...

avatar clarilox | 

Je pense que par pro ils entendaient plutôt Mac Pro que MacBook Pro.

avatar bugman | 

Pourquoi pas deux cpu (arm Intel). Il me semble que d'anciennes consoles de jeux fonctionnaient sur ce principe à une époque.

avatar joneskind | 

@bugman :

Et le prix de la machine...

Si tu laisses le choix ça n'avance pas. C'est pour ça qu'Apple ne laisse pas le choix. C'est le seul moyen de faire avancer les choses.

avatar bugman | 

@joneskind : Ils ont bien foutu 2 CG dans certaines de leurs machines. Après ça reste une idée comme ça balancé en 30 secondes, je n'ai pas planché sur la question.

avatar Dark-mac | 

Certes mais 2 CG n'est pas pareil que 2 CPU. Il est plus simple de gérer 2 CG que 2 CPU, puisque les CPU gèrent toutes les actions de l'ordinateur alors que les CG uniquement la partie graphique.

avatar baptistecanazzi | 

A-t-il été envisagé - question de néophyte - que l'on puisse avoir des machines à double architecture ? En bref, utiliser l'une ou l'autre architecture dans le cadre d'un co-processeur de pur calcul ? Naïvement je me dis : apple c'est "think different" ; et si, ces travaux sur le support ARM, ne tramaient pas en sous-main un vrai pas de côté différenciant sur le marché informatique ? Parce que s'ils arrivent à coder la bi-plateforme, ils sont peut-être en train de prendre un gros avantage concurrentiel... ?

Question de néophyte sans connaissances techniques, je le concède. Mais qui n'est pas rêveur n'est pas mac-fan ^^

avatar Baptiste.A | 

C'est possible, il y a des PC windows convertibles qui marche comme cela : le ARM en mode tablette, le x86 en mode PC classique.
Mais la transitions est pas top (OS différents? je ne sais pas trop).

avatar FreddyF | 

Et pour réagir sur le sujet, il suffirait qu'Apple conçoive une A8X avec 4 cœurs au lieu de 3 et on serait plus très loin de l'objectif.

avatar pistache18 | 

C'est bien beau tout ça mais quel avantage pour le consommateur d'un passage au DRM ? L'article ne le dit pas. Dommage.

avatar joneskind | 

C'est pas moi qui vais vous contredire sur ce point, Apple aurait réellement un immense intérêt à basculer en ARM pour son entrée de gamme, vu les tarifs prohibitifs pratiqués par Intel.

Je vois bien le MBA 11", l'iMac 21 et le Mac Mini d'entrée de gamme basculer rapidement. Je pense d'ailleurs que le fait d'avoir soutenu PixelMator depuis le début n'est pas anodin, et que l'abandon d'Aperture fait partie de cette stratégie. En gros le message est clair "venez développer vos logiciels professionnels sur nos plateformes, y a de la place qui se libère !"

En fait, Apple cherche un concurrent à Adobe pour assurer la pérennité du passage à l'ARM sur le Mac Pro, d'ici quelques années - et pas laisser son avenir entre les seules mains d'Adobe.

avatar Vaudan | 

Perdre Windows hors de question mon boot camp est le meilleur Windows que j'ai eu !

avatar Sethii | 

Je partage tout à fait ce point de vue.

J'ai switché sur Mac il y a près de 4 ans, parce qu'il y avait Boot Camp. Sans support Windows de qualité, et la mort dans l'âme, je retournerai sur PC.

Pour moi, la question, est de savoir si les éditeurs de logiciels suivront Apple. Le succès de la Surface RT de Microsoft donne quelque pistes de réflexion.

avatar Samouss | 

Excusez mon ignorance, mais qu'est ce que l'architecture ARM ? Ca changerait quoi ? J'ai cherché sur internet et tout ce que j'ai cru comprendre, c'est que c'est une architecture de processeur de faible puissance …

Merci d'avance !

avatar profkhao | 

Peut-être que ça signera l'arrivée du OS XI (qui n'arrivera probablement jamais en même temps…) hybride entre IOS et OS X… Mais d'ici, là, je pense qu'on a le temps de voir arriver (2 ou 3 ans minimum).

avatar LeGlaude | 

OS X sur iPad Pro l'année prochaine...

avatar Himax | 

Si seulement...

avatar zorg2000 | 

Et puis, le cpu ARM approche le plus faible des Intel, on ne parle pas des quad core, des xéons, et des autres CPU jusquà 24 core.

En fait surf et word iront bien mais d'autres applications plus hard ce sera difficile pour ce petit CPU (même gonflé), entre autre le calcul 3D

Apres, ils peuvent virtualiser une partie de l'OS et faire des applis mixtes (le retour de l'émulateur ppc).

avatar norbert936 | 

Pourvu que cela n'arrive jamais !
Cela marginalisera le Mac dans l'informatique, adieux cartes graphiques correctes (qui sont faites pour le x86). Adieux les jeux et soft 3D fais pour elles
Adieu Thunderbolt, USB et leur successeurs.
Bien plus grave, Adieu les milliers de petites applications spécialisées qui ne doivent leur existence sur mac que grâce au x86 (dans la photo ce sera une très grosse perte)
Bonjour lenteur de tous les softs cross plattform qui subsiteront puisque optimisés pour x86.

Cela fera peut être illusion au moment du lancerment, mais jamais Apple ne pourra etre competitive avec l'ensemble du monde informatique.

et si par malheur, ce n'est pas intel qui fabrique les puces, on sera au mimimun une finesse de gravure en retard.

Nous avons énormément à y perdre

avatar joneskind | 

@norbert936 :

T'as bien regardé les jeux sur iOS ? Métal ? On est de plus en plus proche des meilleures consoles. La nVidia Shield se fait déboîter. Si Apple dessine ses procos elle pourra gérer très finement ses drivers et sa puissance graphique.

Donc au contraire. Si Apple investit la puissance graphique comme elle le fait sur iOS on va tous y gagner.

avatar joneskind | 

@norbert936 :

De plus TSMC est déjà prêt pour le 14nm alors que Intel investit à peine le 12nm. En terme de finesse de gravure, l'ARM est plutôt en avance sur le x86. Et y a beaucoup plus de concurrence donc le développement va plus vite. Intel se repose clairement sur ses lauriers et elle aurait bien besoin d'un petit coup de fouet.

avatar Stardustxxx | 

TSMC est prêt pour le 16 nm, mais la production en volume demarre en 2015, c'est pour ca que l'A8X est en 20 nm d'ailleurs.
Intel est pret pour le 14 nm, les processeurs Haswell sont en production. Et Intel n'investit pas dans le 12nm, mais plutot dans le 10nm.

Intel a toujours été en avance en terme de gravure. Et ce n'est que recemment que les concurrents ont rattrapé leur retard. L'explosion des investissements requis a chaque nouveau process a poussé a une mutualisation de la R&D entre les gros acteurs du marché.

avatar JoKer | 

Pourquoi plus d'USB ou de thunderbolt ?
Ça ne changera absolument rien.

avatar joneskind | 

@JoKer :

Pour l'USB je sais pas mais il me semble bien que le Thunderbolt est une techno Intel.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR