Encadrement du pistage : des entreprises allemandes attaquent Apple

Stéphane Moussie |

Des entreprises allemandes rejoignent la fronde contre l'encadrement du suivi publicitaire qui va très bientôt être de mise sur iOS. Neuf associations représentant des entreprises du numérique, des éditeurs de presse (dont le puissant Axel Springer) et des publicitaires ont déposé une plainte contre Apple devant l'autorité de la concurrence de l'Allemagne, imitant en cela l'action du lobby France Digitale et de publicitaires dans l'Hexagone.

Les organisations allemandes attaquent Apple pour abus de position dominante, rapporte le Financial Times. Elles font valoir que la nouvelle mesure de confidentialité d'iOS 14.5 pourrait causer une baisse de 60 % des revenus publicitaires de leurs applications.

Elles affirment également que ce changement sera préjudiciable pour les utilisateurs pour deux raisons : d'une part ils passeront plus de temps à chercher des produits adaptés à leurs besoins à cause d'un ciblage publicitaire moins précis (on doute que cet argument fasse mouche auprès des utilisateurs), d'autre part ils devront s'abonner à plus d'applications en raison du recul du marché publicitaire qui va obliger les éditeurs à changer de modèle économique.

Apple a commenté cette plainte en pointant vers ses précédentes déclarations liées aux affaires françaises similaires. « [L'encadrement du suivi publicitaire] sera très bénéfique pour la confidentialité en obligeant les développeurs à demander la permission aux utilisateurs de partager leurs données à des tiers à des fins publicitaires », avait par exemple déclaré la Pomme pour insister sur la mise en place de cette mesure.

La plainte en Allemagne intervient seulement quelques heures avant l'entrée en vigueur de l'App Tracking Transparency qui devrait logiquement être accompagnée de la sortie d'iOS 14.5 en version finale.


avatar ohmydog | 

Venant d’entreprises allemandes, on est pas très étonnés. Ça a même ete leur spécialité

avatar Lemmings | 

Autant sur le principe théorique, ce que propose Apple est assez louable, autant la mise en place est plus que bancale et je ne serais pas surpris que les juges aillent dans le sens de la presse.
Déjà car avec son modèle qui impose le paiement via le système Apple, et donc 15 à 30% des revenus dans les poches d'apple, cela crée mécaniquement un avantage pour Apple.
De l'autre c'est évident que les utilisateurs vont rien comprendre à ces messages complexes et dans le doute vont refuser le suivi, ce qui effectivement pose de gros problèmes de financement pour les média. Aucun média ne cherche à pister ses lecteurs, ils cherchent juste à vivre...
Plutôt que de pénaliser les publicitaires qui font du tracking, on pénalise la presse et les utilisateurs... Super !

avatar Sgt. Pepper | 

@Lemmings

Aucun rapport, tu mélanges tout dans un mauvais Gloubi-boulga.

La TV vit avec la pub contextuelle.

avatar byte_order | 

@Sgt. Pepper
> La TV vit avec la pub contextuelle.

Ah parce que votre TV n'affiche pas la même pub au même instant sur le même canal que sur celle des autres spectateurs regardant le même canal au même instant !?

Si vous voulez dire "en fonction du contenu diffusé", alors, non, la TV n'en vit pas.
Ou alors très mal. Soit Y'a 20% du contenu qui est de la pub (et leurs audiences ne cessent de s'effondrer), soit y'a une source de revenu tierce (subventions publiques, TV payantes et donc abonnements).

avatar Lemmings | 

@Sgt. Pepper : je suis juste au cœur de ces métiers, dans un groupe de presse à travailler avec la régie publicitaire... Mais vous avez raison, je dois raconter n'importe quoi 😂 à moins que vous n'ayez juste aucune idée du marché publicitaire actuel...

Le contextuel va reprendre de la force oui, mais rapportera moins que les modèles actuels, c'est un véritable problème pour les média...

avatar webHAL1 | 

@Lemmings :

Tout à fait d'accord avec toi.

Dans la même idée, je recommande la lecture de l'article ci-dessous, qui explique qu'Apple tente, sous prétexte de protéger les utilisateurs, d'accroître l'importance de son (très très lucratif) App Store. Puisqu'elle n'a jamais réussi à imposer sa propre régie publicitaire, la Pomme fait en sorte de nuire au modèle économique sur lequel se repose ses concurrents et qui permet à de très nombreux développeurs de vivre, et de pousser ces derniers à favoriser les applications payantes qui, elles, lui rapportent une jolie dîme.

https://www.cnbc.com/2021/03/19/apples-privacy-change-could-increase-the-power-of-its-app-store.html

avatar Lemmings | 

@webHAL1 : absolument! Dans toute politique d'entreprise à ces niveaux là, il y a forcément un objectif qui vise à couper l'herbe sous le pied de concurrents potentiels... Apple fait tout pour nuire à Facebook, Amazon et Google...

avatar suissss | 

"Aucun média ne cherche à pister ses lecteurs, ils cherchent juste à vivre...
Plutôt que de pénaliser les publicitaires qui font du tracking"

Tu ne te contredis pas un peu?

avatar Lemmings | 

@suissss : à quel moment tu ne comprends pas la différence entre le média, cad le journal que tu lis, et ceux qui gèrent l'affichage des publicités dans les pages ?
Si tu crois vraiment que ce sont les mêmes personnes, tu te trompes nettement...

avatar byte_order | 

@Lemming
> Déjà car avec son modèle qui impose le paiement via le système Apple,
> et donc 15 à 30% des revenus dans les poches d'apple, cela crée
> mécaniquement un avantage pour Apple.

Cela n'a rien de mécanique. C'est au contraire totalement arbitraire.
Comme l'imposition du paiement via le système d'Apple l'est. Comme l'absence de système de paiement concurrent est arbitraire, par entrave de la liberté du consommateur, qui doit renoncer à son investissement dans un appareil + tous ce qui est arbitrairement, là encore, lié à cet appareil (les abonnements à du contenu produits par des tiers qui sont lié à un compte lié à la possession d'un appareil particulier, c'est totalement arbitraire là encore) pour pouvoir la retrouver.

avatar XiliX | 

@Lemmings ​

"Autant sur le principe théorique, ce que propose Apple est assez louable, autant la mise en place est plus que bancale et je ne serais pas surpris que les juges aillent dans le sens de la presse.
Déjà car avec son modèle qui impose le paiement via le système Apple, et donc 15 à 30% des revenus dans les poches d'apple, cela crée mécaniquement un avantage pour Apple."

Aucun rapport avec le sujet ici qui consiste à demander à l'utilisateur d'être pisté ou pas

"De l'autre c'est évident que les utilisateurs vont rien comprendre à ces messages complexes et dans le doute vont refuser le suivi, ce qui effectivement pose de gros problèmes de financement pour les média."

Le message est pourtant très simple... "Vous voulez être suivi ou pas ?"
C'est tout

"Aucun média ne cherche à pister ses lecteurs, ils cherchent juste à vivre...
Plutôt que de pénaliser les publicitaires qui font du tracking, on pénalise la presse et les utilisateurs... Super !"

C'est contradictoire ce que tu dis.
Les médias ne cherchent pas à pister, mais ils ne font que du tracking...

Je ne vois pas pourquoi on pénalise les utilisateurs ?
Soit un utilisateur veut absolument lire l'article ou ... ils vont accepter. Soit ils n'acceptent pas et ils n'ont pas accès.
Au moins dans le cas ici, on sait et on a la maitrise du choix.
Ce n'est plus aux médias d'imposer le tracking (apparemment ils ne pistent pas), mais aux utilisateurs de choisir comment ils veulent consommer.

avatar Lemmings | 

@XiliX : c'est fou que vous soyez aussi ignorant que ça ! Les média ne sont pas les publicitaires ! Le média ne veut pas faire de tracking en lui même... Il veut juste gagner des sous et donc faire vivre sa rédaction avec son contenu. Pour cela il y a deux solutions, l'abonnement et la pub... D'où l'arrivée des publicitaires là dedans... Mais ne confondons pas tout !

avatar fousfous | 

Ils ont pas l'air de comprendre que c'est pas un blocage du pistage mais c'est laisser le choix aux utilisateurs d'accepter ou pas d'être suivis.
Donc au final Apple ne fait que donner le choix aux utilisateurs.

avatar victoireviclaux | 

@fousfous

Exactement +1

avatar raoolito | 

@fousfous

pas exactement. Ils savent pertinemment que ceux qui accepteront seront une minorité, du coup ils n’auront que
1/ rien du tout
2/ les resultats de l’API apple qui est réduit par rapport à ce qu’ils avaient avant.

Dans les deux cas, ils perdent. Ensuite il y a une posture pour X raisons, ils se devaient de crier cela tres fort non pas pour le sutilisateurs mais pour leurs clients qui verront bientôt les recettes/efficacité des pubs se reduire...

avatar Sgt. Pepper | 

@raoolito

Le gateau publicitaire restera le même,
quand tout le monde sera retourné au modèle contextuel , tout rentrera dans l’ordre.

Le tracking a bouffé le marché de la Pub contextuel , surtout au profits des intermédiaires Facebook/Google (doubleclick).

Tout le monde sera sur un pied d ‘égalité, les GAFA avec leurs cookies de partout, et les + petits acteurs.

avatar bibi81 | 

quand tout le monde sera retourné au modèle contextuel , tout rentrera dans l’ordre.

Sauf que les GAFAM ne sont pas concernés par ces mesures donc eux vont pouvoir continuer à servir des publicités ultra ciblées. Et le SDK d'Apple comme FLoC permettent de remplacer la pub contextuelle par de la pub ciblée.

avatar raoolito | 

@bibi81

il semblerait que Floc soit différent de l'API d'apple
je laisse mes spécialistes en parler

avatar suissss | 

Tout à fair juste

avatar byte_order | 

@fousfous
> Donc au final Apple ne fait que donner le choix aux utilisateurs.

Mais étrangement, le profiling pour sa propre régie publicitaire à elle, là, elle ne donne pas le choix aux utilisateurs, elle l'active par défaut, donc sans son accord préalable et donc de la façon la plus discrète possible. Faudrait quand même pas que trop d'utilisateurs devenus sensibles au sujet décident massivement de lui répondre non à son pistage à elle, hein.

#hypocrisie

avatar XiliX | 

@byte_order

"Mais étrangement, le profiling pour sa propre régie publicitaire à elle, là, elle ne donne pas le choix aux utilisateurs, elle l'active par défaut, donc sans son accord préalable et donc de la façon la plus discrète possible."

Ah tu trouves que "les publicités d'Apple" sont ciblées ??? Tu es sûr ?
Je trouve au contraire que les pubs venant d'Apple sont du n'importe quoi.

D'ailleurs c'est laquelle la régie publicitaire d'Apple. J'en connaissais une, mais Apple l'a abandonné il y a des années.

avatar helloagain | 

Et sinon un monde sans pub... ok je plane trop là 😂

avatar byte_order | 

@helloagain
Un monde sans pub c'est un monde full abonnement.
C'est un monde où le moteur de recherche n'est plus gratuit, il faut payer pour pouvoir l'utiliser, que ce soit pour chercher mais aussi pour être référencé.

Pareil pour des services de cartographie. De messagerie (traditionnelle ou instantanée). De partage de contenu vidéo. N'importe quel site de presse. De petites annonces.

Cela peut aussi être des e-boutiques où il faut payer une carte de membre pour pouvoir y entrer, à part pour les plus grosses.

Par ailleurs, au nom de quoi interdire à quelqu'un d'accepter d'être une cible publictaire ? Si lui ce type de deal en contrepartie d'un service cela lui convient, pourquoi devrait-on lui interdire ? La publicité serait devenue illégale désormais !?
Faut prévenir des millions de youtubeurs, cela va leur faire tout drôle...

avatar helloagain | 

@byte_order

Abonnement macg, sans regrets au moins c'est utile 🙃

avatar helloagain | 

@byte_order

Ah ah vu les débilités qu'on trouve sur YouTube (il y a aussi du bon je suis d'accord) certains me manqueront pas 🤣 enfin c'est un débat ça aussi

avatar byte_order | 

@helloagain
Si vous voyez beaucoup de débilités sur Youtube, c'est parce que vous ne cherchez pas assez bien les sujets qui vous intéressent et vous vous contentez de "consommer" ce que le moteur à tendance vous propose.

avatar Alex Giannelli | 

@byte_order

+1

avatar bibi81 | 

C'est un monde où le moteur de recherche Google n'est plus gratuit, il faut payer pour pouvoir l'utiliser, que ce soit pour chercher mais aussi pour être référencé.

Non les moteurs de recherche savent se financer par la vente de mots clé.

avatar Lemmings | 

@bibi81 : et c'est pas de la pub ? 😂

avatar bibi81 | 

et c'est pas de la pub ? 😂

Non

avatar byte_order | 

@bibi81
> Non les moteurs de recherche savent se financer par la vente de mots clé.

Excellent. Ou comment démontrer que c'est bien la pub qui finance l'accès gratuit aux utilisateurs grand public aux moteurs de recherche.

avatar bibi81 | 

Ou comment démontrer que c'est bien la pub

Mais ce n'est pas de la pub. Tu achètes une position dans la liste des résultats.

avatar Moonwalker | 

Sauf que tout ce que tu décris existait sur internet bien avant la pub.

avatar Lemmings | 

@Moonwalker : ha bon ? Je surfe depuis 96/97, Altavista et autres moteurs de l'époque avaient déjà de la pub... Tu parles de quelle époque en réalité ? 😂

avatar byte_order | 

@Moonwalker

Non. Y'avait pas de cartographie entière de la planète accessible à tous *avant*, non.
Y'avait pas de messageries avec un taille de boite à lettre illimitée, ni de taille max de 15Go, non, *avant* les comptes "gratuits" c'était 50Mo, 100Mo.

Y'avait pas de plateforme de partage de milliards de vidéos accessible à tous *avant*.
Les plateformes "altruismes" qui proposaient du contenu en quantité astronomique et sans pub, y'a guère que Wikipedia qui fait encore référence. Et parce c'est surtout subventionné, parce que ce ne sont pas les dons des utilisateurs qui suffisent.

Le mythe de l'Internet du tout gratuit c'est bien gentil, mais étrangement tout le monde, le soir venu, a besoin de gagner sa croute. Quelqu'un doit payer soit la création de contenu soit sa diffusion, soit les deux à la fois. D'une manière ou d'une autre.

Si ce qui existait *avant* l'arrivée de la pub n'existe plus depuis, demandez-vous pourquoi. Pourquoi ceux qui ont tenté tôt (trop) de basculer sur un modèle par abonnement se sont cassé la gueule ?
Pourquoi les autres sont passés à la pub plutôt que de rester totalement gratuit, altruiste ?
Pour devenir tous des milliardaires, peut-être ? Combien le sont devenu réellement ?

Y'a pas de miracle. L'électricité, le nom de domaine, l'hébergement, la création de contenu, la bande passante, tout cela coute de l'argent. Donc soit vous avez la chance d'avoir un altruiste pété de thunes aux commandes, soit cela ne peut pas durer car, un soir, y'a rien dans l'assiette.

Internet ne nourrit pas les ventres.

avatar CorbeilleNews | 

@byte_order

« pourquoi devrait-on lui interdire »

Laissons le choix aux utilisateurs de se faire lobotomiser pour consommer/polluer : il FAUT lui laisser croire qu’il a envie de quelque chose dont il n’a pas besoin, commerce oblige😀

Il y a pourtant mieux et plus urgent a faire que de vendre du gadget perlimpinpin, nous sommes malheureusement en train de commencer à en payer le vrai tarif

avatar byte_order | 

@CorbeilleNews
Oui. Je suis pour la responsabilité de chacun. Un consommateur, c'est pas un enfant, c'est de facto quelqu'un qui a un pouvoir d'achat, et donc un âge minimum pour avoir un compte en banque.
Cela va donc avec une responsabilité d'adulte.

Si l'on suit votre logique comme quoi il ne faudrait plus laisser l'utilisateur décider seul, on tombe vite dans sa mise sous tutelle, et s'il est trop con pour savoir ce qui est bon pour lui, il l'est probablement aussi pour savoir pour qui voter, etc.

A un moment, la liberté, c'est le choix *et* la responsabilité.
La liberté, cela n'a jamais été pour empêcher les gens de faire des erreurs. Au contraire, c'est ce qui leur permet d'en faire *et* d'apprendre de leurs erreurs.

avatar CorbeilleNews | 

@byte_order

Parfois leur laisser le choix ne rend service ni à lui ni a la société (écologiquement parlant)

Comme vous dites s’il apprend.

Mais la facilité de nos sociétés à consommer et le potentiel d’autres à faire comme nous l’avons fait et continuons pour certains sans se poser de questions est inquiétant.

avatar Kenny31i | 

@byte_order

Je préfère payer pour des services que j’ai choisi plutôt que de me faire bombarder de pub du matin au soir.
Au moins puisqu’il sera payant, le contenu sera peut-être aussi de qualité. Contrairement à toutes ces daubes gratuites qui nous inondent.

avatar Lemmings | 

@Kenny31i : mais c'est très bien. Sauf que tout le monde ne peut pas en faire autant, l'argent n'est pas illimité et beaucoup sont bien heureux d'avoir accès à des informations ou du contenu sans avoir à payer.

avatar Kenny31i | 

@Lemmings

Si les éditeurs se battent autant pour les pub c’est que ça marche et que ça conduit à des achats. Donc ces personnes aussi y sont sujettes. Au final la dépense doit bien exister sauf qu’elle ne se fait pas sur l’app mais ailleurs.
Ensuite quand on achète un iPhone à minimum 500€ je pense qu’on a quelque euros de plus pour acheter une application de temps en temps. On parle rarement de plus de 4€.

avatar Lemmings | 

@Kenny31i : les éditeurs ne vendent rien d'autre que leurs contenus... Que cela soit par un abonnement ou la pub.

Oui la pub marche car elle rapporte des sous aux éditeurs, mais ce ne sont pas eux qui "vendent" ce qui s'affiche sur leurs sites. Là par exemple sur MacG j'ai une pub pour Amazon et une autre pour Paypal, MacG ne touche rien directement d'Amazon ou Paypal, si j'achète sur Amazon le produit proposé c'est pareil, MacG ne touchera pas plus car j'ai acheté mais car j'ai cliqué sur la pub ! MacG ne sait à aucun moment quel produit on m'a proposé.

Encore une fois vous confondez les éditeurs et les publicitaires...

Sinon je suis d'accord pour payer aussi, mais là encore c'est illusoire que tout le monde puisse payer même 4 euros par site visité chaque mois !

avatar v1nce29 | 

Axel Springer.
De tous les (mauvais) combats.

avatar hervemac | 

En soit Apple propose juste un non pistage que l’utilisateur décidera à dire oui ou non. Et si la majorité des personnes disent non, c’est quelle n’ont pas envie de recevoir vos pubs. Du coup ils vont attaquer les utilisateurs car leurs chiffres d’affaires baissent ?

avatar narugi | 

Apple rare sont les fois où je te soutiens pour tes positions que je juge dès fois d’ultra dominant. Mais là il s’agit de laisser le choix à nous européen de reprendre la main sur ce que nous souhaitons pour nous et pour les générations futures.

Je comprend, les différentes déclarations des entreprises d’advertising mais cela cela sera bénéfique afin de repenser un modèle publicitaire respectueux, moderne et qui laisse le choix à l’utilisateur final.

avatar Lemmings | 

@narugi : sauf que c'est pas le rôle d'apple de faire ça, en Europe nous avons le rgpd, la cnil en France... Il y a déjà toutes les réglementations qui faut pour laisser le choix à l'utilisateur...

avatar Brice21 | 

@Lemmings

"Europe nous avons le rgpd"

En fait Apple ne fait qu’implémentera le RGPD dans les apps.

Sur les sites web, il faut demander la permission de l’internaute pour lui mettre un cookie de tierce partie afin d’espionner son comportement, et il a le droit de refuser et d’accéder tout de même au site.

Et bien maintenant c’est la même chose pour les apps. C’est tout.

avatar Lemmings | 

@Brice21 : absolument pas ! Le rgpd est déjà appliqué au sein des applications... Apple ajoute une surcouche inutile...

avatar byte_order | 

@narugi
> Mais là il s’agit de laisser le choix à nous européen de reprendre la main

Une entreprise américaine décide unilatéralement du "choix" et l'impose à tout européen qui a fait l'investissement d'acheter un iPhone ou un iPad (entre 20 et 30% des européens équipés de smartphones, quand même).

Où vous voyez que ce sont les européens qui décident quoi que ce soit ici ?
C'est Apple qui décide.
Et au passage, cela sert de levier pour *sa* régie publicitaire a elle qui, au miracle, est exemptée du mécanisme d'accord préalable de l'exploitation de données personnelles parce que quelqu'un a "jugé" que c'était pas pareil, hein, bon.
Quelqu'un qui est Apple, mais n'y voyons aucun conflit d'intérêt.

Je suis pour que l'utilisateur ait le contrôle, *y compris* sur ce que Apple fait de ses données personnelles, et que ce choix soit *préalable*. Ce qui n'est pas le cas de iOS, qui active par défaut cette collecte, sans aucun accord préalable donc.

avatar Brice21 | 

@byte_order

"Où vous voyez que ce sont les européens qui décident quoi que ce soit ici ?"

En fait Apple ne fait qu’implémentera le RGPD dans les apps.

Sur les sites web, il faut demander la permission de l’internaute pour lui mettre un cookie de tierce partie afin d’espionner son comportement, et il a le droit de refuser et d’accéder tout de même au site.

Et bien maintenant c’est la même chose pour les apps. C’est tout.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR