Apple vient-elle de tuer les web apps hors ligne sur ses plateformes ?

Stéphane Moussie |

Dans l'objectif de renforcer la confidentialité des internautes, Apple ne vient pas seulement de bloquer par défaut tous les cookies tiers dans son navigateur, elle a également procédé à un autre changement qui a de lourdes répercussions sur les web apps.

Pour continuer à tracer les internautes en dépit des protections de plus en plus strictes mises en place par les navigateurs sur les cookies, les publicitaires utilisent d'autres méthodes. L'une d'entre elles consiste à placer les scripts de tierce partie dans le stockage local dévolu à chaque site web.

« Si vous jetez un œil à l'espace de stockage local de beaucoup de sites aujourd'hui, vous verrez que c'est rempli de données prenant la forme de "tracker-marque-identifiant utilisateur", explique John Wilander, le créateur du mécanisme de « prévention intelligente contre le pistage » de Safari. Pire encore, des API comme LocalStorage n'ont aucune fonction d'expiration. Cela signifie que les sites web ne peuvent même pas demander aux navigateurs de limiter la durée de conservation des données. »

C'est pour cette raison qu'Apple a décidé d'appliquer la même restriction au stockage local des sites web qu'aux cookies dans Safari 13.1 et sur iOS 13.4 : les sites avec lesquels l'utilisateur n'a pas interagi dans Safari pendant une durée de sept jours verront leurs données automatiquement supprimées.

Une web app exploitant le stockage local. Si vous ne l'ajoutez pas à votre écran d'accueil et que vous ne l'utilisez pas pendant sept jours, la liste de courses sera automatiquement effacée.

Une mesure qui a fait immédiatement bondir des développeurs, comme Aral Balkan, selon qui « Apple vient tout juste de tuer les web apps hors ligne ». Ce mécanisme qui vise à contrecarrer un usage abusif du stockage local des sites web se fait au détriment des usages légitimes.

Parmi les développeurs qui expriment leur effarement, il y a par exemple le créateur de 1Password, qui indique que ceux qui utilisent uniquement le gestionnaire de mots de passe dans Safari pourraient perdre leur Secret Key et par ricochet l'accès complet à leur compte. Autre exemple : vous créez une liste de courses sur cette web app. Si vous ne vous rendez pas sur ce site durant sept jours, votre liste de courses sera automatiquement effacée.

Face aux critiques, John Wilander a précisé que les sites web qui étaient ajoutés à l'écran d'accueil d'iOS n'étaient pas concernés par ce coup de balai. Une exception qui ne rassure pas les développeurs pour autant. D'une part, le nombre d'utilisateurs ajoutant des web apps sur l'écran d'accueil de leur iPhone/iPad est infime. D'autre part, cette possibilité n'existe même pas sur Mac.

Pour éviter les suppressions de données malencontreuses, l'une des solutions serait de désactiver l'effacement sur les sites auxquels l'internaute est connecté. C'est d'ailleurs un mécanisme poussé par Apple au W3C, mais pas encore adopté. De même, Apple promeut une nouvelle API, Storage Access, pour le stockage local sous le contrôle de l'utilisateur, mais elle est encore loin d'être standardisée.

Pour éviter les problèmes, le plus sage serait qu'Apple reporte sa restriction, le temps que les développeurs s'adaptent et que des solutions émergent.

avatar byte_order | 

@Depret Lucas

Euh, alors là je sèche.
Vous voulez dire quoi par "copier-coller" ??
Et je ne vois pas dans votre commentaire où vous ne donner pas votre propre avis vous même *avant* de conclure que tout le monde n'est pas d'accord...

Ne me dites pas que par copier-coller vous voulez dire que vous avez copier dans votre commentaire une source tierce, sans ni l'indiquer ni la citer !?!

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

J’ai mit tout le monde n’est pas du même avis

avatar pacou | 

Question bête :
Qu’entendez-vous par web apps?
Est ce un site web avec des fonctionnalités, soit 100% du web? Ou est ce un truc bidule particulier ?

Merci par avance de m’éclairer.

avatar didier_ | 

En même temps, une Web App bien programmée ne stocke aucune donnée majeure dans le local St orage, car celui-ci peut être effacer à tout moment. Donc soit c'est une Web app et les données sont stockées sur un serveur soit on fait une app native qui stocke sur l' appareil utilisé. Le local storage ne devrait être utilisé que comme cache.

avatar Patrick_C | 

@didier_

Toi tu réfléchis comme un citadin. Notre appli pro à destination des agriculteurs doit pouvoir fonctionner hors ligne et est basée sur une web app pour être universelle.

avatar DareMac | 

J'ai pas du tout cette option de cookie tiers.

C'est encore comme avant.

macOS Catalina 15.4 et Safari 13.1, sur MacBook Air 2017

avatar Mac Hiavel | 

Pourquoi iCloud sur Safari ne fonctionne pas sans cookies alors que Apple nous « recommande » de les désactiver en bloc pour les sites tiers ?

avatar SyMich | 

Parce que les règles qu'impose Apple c'est bon pour les autres, jamais pour Apple!

avatar Krysten2001 | 

@Mac Hiavel

Sûrement qu’Apple utilise ses cookies et non des tiers si j’ai bien comprit votre question

avatar Moonwalker | 

"Tuez-les tous. macOS reconnaîtra les siens."

avatar CorbeilleNews | 

C'est quoi une webApp ? Je comprend simplement que c'est un site web que l'on visite et au final fait le même job que l'app (ex pages jaunes l'app avec pages jaunes le site web... je me trompe ?

J'ai tendance a penser que c'est mieux car il suffit de nettoyer simplement le navigateur en deux trois clics et tout est net, tandis que les app peuvent garder plein de données (voir plus que l'historique de recherche, nos emplacements par exemple) et pour les supprimer il faut supprimer chaque app et la réinstaller, reconfiguer ...

Merci de vos explications 👍🏻

avatar Deckard | 

Si ça pouvait aussi tuer toutes ces merdes écrites en JavaScript... :D

avatar pacou | 

@Deckard

JavaScript est il la nouvelle chapelle à brûler ?
C’est quand même JavaScript qui permet de créer des sites web « dynamiques », ou bien?

avatar byte_order | 

@Deckard

Sans oublier toutes ces merdes écrites en HTML, encore plus nombreuses.
Allez, hop, tuons le web, et vive le store propriétaire sous dictature numérique.

Et dire que Apple, et ses fans, dénonçaient à une époque une informatique Big Brother centralisatrice et concentrant tous les pouvoirs dans les mêmes mains... Quelle ironie.

avatar Mike Mac | 

Un aspect majeur et positif des Web Apps, quand elle sont créées depuis un navigateur, c'est qu'elles conservent l'action d'un bloqueur de pubs comme Adguard sur Safari ou - sur PC - comme Ublock Origin.

Et pour les allergiques à la pub, cela n'a pas de prix !

avatar Jean-Jacques Cortes | 

J’avais dit en son temps, à la fin des années 2000 que Apple était en train de devenir la Corée du Nord de l’informatique. Gros éclats de rire général. Aujourd’hui les rieurs n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Si je garde encore un iPhone 8 comme téléphone mobile, mon ordinateur est un PC que je peux modifier à volonté. Sans parler du prix exorbitant des portables Mac.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR