Sur son Store d'applications, Microsoft va se contenter d'une commission de 5%

Mickaël Bazoge |

On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre : ce dicton plein de bon sens a très certainement guidé la dernière initiative de Microsoft pour attirer les développeurs sur son Store. Dans le courant de l'année, l'éditeur va modifier les taux reversés aux développeurs, et ils sont particulièrement intéressants.

Le premier pallier est de 95% : Microsoft ne conserve donc que 5% du prix de l'application vendue sur sa boutique (une commission qui s'applique également aux achats intégrés). Ce taux concerne les applications vendues depuis un lien profond sur le site du développeur par exemple, ou sur les réseaux sociaux ou dans un article en ligne.

Le taux passe à 85% si l'application est vendue via une autre méthode, par exemple un encart promotionnel ou un coup de projecteur sur le Microsoft Store. Dans tous les cas, c'est un partage de revenus plus fructueux que sur l'App Store : Apple prélève habituellement une dîme de 30% sur le prix d'une application, sur les achats intégrés et les abonnements1.

Chez Microsoft, cette nouvelle structure pour les commissions sera disponible pour les achats réalisés depuis un PC sous Windows 8.x/10, Windows Mixed Reality, Windows Phone, les appareils Surface Hub (les apps qui entrent dans la catégorie des jeux ne sont pas éligibles).


  1. Au bout d'un an d'abonnement, la commission passe de 30% à 15%. ↩︎

avatar Mr Bob | 

Cool ! Comme ça les développeurs vendront leurs apps un peu moins chères que sur l’App store. lol.

avatar iPop | 

@Mr Bob

Que tu crois...

avatar Jeckill13 | 

@Mr Bob

Je n’y crois pas trop. Mais bon en même temps, le Microsoft store n’étant pas non plus des plus attractif, et la possibilité de s’en passer étant largement usité.... je ne suis pas sûr que ça change grand chose.

avatar macinoe | 

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis un an pratiquement tous les ordinateur d'entrée de gamme sont sous windows 10S.

Version sur laquelle on ne peut installer QUE les application du Microsoft Store.

avatar bubu16 | 

@macinoe

Windows 10 S est mort. Microsoft a annoncé qu’il s’agirait maintenant d’un « mode S » et que la bascule serait gratuite pour tous.

Donc installer des apps en dehors du store, même sur ces machines restera possible.

http://www.zdnet.fr/actualites/echec-officiel-de-windows-10-s-remplace-p...

avatar macinoe | 

Merci de l'info.

Je connais quelqu'un qui va en être ravi.

avatar Jeckill13 | 

@macinoe

Oui mais tu peux dès le début passe un Windows "normal". Et c’est que la plupart vont faire/ ou font.

avatar debione | 

Microsoft est mort.
Apple ne prend que le strict minimum pour faire tourner son store... Entendu à moult reprise sur macg...

avatar Yacc | 

@debione

Puissante analyse tenant compte brillamment de tous les paramètres de l'équation, bravo.

avatar IceWizard | 

@debione
"Apple ne prend que le strict minimum pour faire tourner son store... Entendu à moult reprise sur macg..."

Tu dois avoir une écoute très sélective .. Ce qui a été répété à moult reprises c'est qu'Apple a conçu l'AppStore il y a 10 ans comme moyen de promotion de ces machines, sans avoir l'intention de gagner de l'argent, ni d'en perdre. Il a fallu quelques années pour que cela rapporte de l'argent, une bonne surprise pour Cupertino, découvrant un relais de croissance inattendu.

D'ailleurs étrangement (ou pas) l'article explique bien que les jeux vidéo ne sont PAS CONCERNES par la réduction de la commission. Je ne connais pas le chiffre d'affaire des jeux sur la plate-forme de Microsoft, mais cela doit être du même ordre de grandeur de l'AppStore ((60% à 70% du chiffre d'affaire global). Conclusion, Microsoft garde une commission importante sur ce qui se vend bien !

avatar webHAL1 | 

@IceWizard
« Ce qui a été répété à moult reprises c'est qu'Apple a conçu l'AppStore il y a 10 ans comme moyen de promotion de ces machines, sans avoir l'intention de gagner de l'argent, ni d'en perdre. Il a fallu quelques années pour que cela rapporte de l'argent, une bonne surprise pour Cupertino, découvrant un relais de croissance inattendu. »

Euh... et on est d'accord que les personnes qui répètent cela sont complètement à l'ouest, n'est-ce pas ?! ?

avatar IceWizard | 

Tu es observateur. En effet les USA sont à l'Ouest du vieux continent ..

avatar webHAL1 | 

@IceWizard

Ah, alors tant mieux si les Européens sont plus raisonnables et sont conscients qu'Apple avait totalement chercher à gagner de l'argent avec l'App Store, et ceci depuis son lancement. ?

avatar C1rc3@0rc | 

@debione

«Microsoft est mort.
Apple ne prend que le strict minimum pour faire tourner son store... Entendu à moult reprise sur macg...»

Microsoft et le dumping c'est pas une longue histoire, c'est une histoire d'ADN;)

Apple fait de l'argent avec l'appstore, c'est pas un secret puisque Apple publie les chiffres chaque trimestres et que la societe se felicite de la croissance de ses revenus la qui se retrouvent dans la categorie "Services", dont l'appstore est le principal contributeur avec l'iTunes store...

L'histoire des 30% c'est pas un hasard et Apple a évidement bien analysé l'aspect financier des choses. Pourquoi que 30%, alors que précédemment les éditeurs et distributeurs captaient de 60% a 95% des bénéfices ? Apple pouvait imposer n'importe quel pourcentage vu que la distribution d'applications sur iOS est un monopole...

La premiere reponse est simple: c'est rentable.
Apres on connait la culture d'optimisation des revenus d'Apple, on peut s'ettoner que le chiffre soit si bas. Mais 70% des benefices pour le developpeur c'etait aussi une superbe motivation par rapport au modele precedent. Et Apple avait besoin que l'economie des applications se developpe vite et bien.
De toute évidence le tarif a ete parfaitement adapté vu les benefices juteux rapportés par l'appstore et vu la masse d'applications presentent sur l'app store.

La situation de MS est differente, car si une partie des versions de Windows sont limitées et les seront de plus en plus (meme strategie de fermeture progressive qu'Apple) aujourd'hui, n'importe qui peut developper une application Windows avec n'importe quoi et la distribution se fait de maniere non controlée. MS doit aussi affronter les editeurs et distributeurs qui tiennent a leurs modeles classiques.
Donc il faut que MS detourne les developpeurs des circuits classiques, se donne les moyens de lutter contre les distributeurs et réussisse cela en posant des regles - pas encore aussi restrictives qu'Apple - qui vont changer radicalement l'activité du systeme economique de Microsoft.

Bref, Microsoft ne veut pas gagner de l'argent - pour l'instant - avec les applications, mais doit aussi eviter de se prendre des proces pour abus de monopole... et la faut donc mettre un pourcentage symbolique car la gratuité serait une voie de conflit. De fait seul une partie des app est concernee...

Dans tous les cas MS est en train de changer radicalement son modele economique et on peut parier que cette strategie va prendre tres vite la voie du cloud computing avec un premier pas ou les developpeurs seront fortement incités a passer au modele de l'abonnement, l'app devenant de facto un service et non plus un bien...

avatar Yacc | 

@C1rc3@0rc

Impressionnant une contribution équilibrée sans délire.

tu m’inquiètes ?

avatar oomu | 

@yacc

vous dites ça uniquement parce que sur ce sujet vous êtes d'accord avec lui et que vous suivez son raisonnement. Ni plus ni moins.

avatar Yacc | 

@oomu

Nope l’enjeu avec Circé n’est nullement d’être en accord avec la portée de ses propos.

L’enjeu c’est sin accumulation d’outrance, de sophismes, de paralogisme, de mauvaise foi, de prétention à parler de ce que l’on ne connaît pas ...

Je suis loin de toujours être d’accord avec toi, mais il n’y a jamais rien d’inacceptable dans tes propos ?

avatar IceWizard | 

@macinoe
"Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis un an pratiquement tous les ordinateur d'entrée de gamme sont sous windows 10S.
Version sur laquelle on ne peut installer QUE les application du Microsoft Store."

C'est clairement une conspiration des adeptes de la suprématie reptilienne. Certains pourraient penser que trouver le Windows le moins cher sur les machines d'entrée de gamme n'a rien d'étonnant, mais ils ne comprennent rien à la stratégie de domination mondiale des reptiliens..

avatar Eurylaime | 

C1rc3@0rc : Microsoft dans sa dernière réorganisation a clairement affiché sa stratégie autour du cloud et l'abandon de Windows (pour faire simple). Lors des keynotes de Build, c'est encore plus flagrant que l'an dernier. La première présentation (hier) était consacrée à Azure et celle d'aujourd'hui à Office 365 (avec quelques bouts de Windows). Je pense que le message est fort et clair.

Au passage, on notera que le mode S n'est pas compris à lire les commentaires.

Enfin, Apple et Microsoft ne sont définitivement plus concurrents.

avatar vince29 | 

> Au passage, on notera que le mode S n'est pas compris à lire les commentaires.

SI si les gens ont bien compris. Sauf que les commentateurs ne sont pas forcément à jour. Ce qui n'est pas très étonnant vu que MS change d'idée toutes les 2 semaines sur le (défunt ?) mode S.

avatar BeePotato | 

@ Eurylaime : « Enfin, Apple et Microsoft ne sont définitivement plus concurrents. »

Ils ne le sont plus trop en ce moment (en tout cas, nettement moins que par le passé), ok. Mais il n'y a rien qui permette d'affirmer que c'est définitif.

avatar oomu | 

Le 30% d'Apple correspondait grosso-modo à déjà ce que captait les distributeurs/éditeurs, ce n'est pas un hasard si la quasi totalité de l'industrie s'y est faite très vite et que par la suite, d'autres boutiques en lignes ont adopté ce même %

-
La décision de Microsoft est redoutable et montre qu'elle a bel et bien la ferme intention de développer Windows, et sa boutique.

Contrairement à ce que de nombres d'article répète, que Windows n'est plus nécessairement l'avenir de Microsoft, Windows reste le coeur de son activité. Même si sa part dans le revenue de MS diminue (parce que l'activité pro en ligne augmente drastiquement), Windows reste fondamental à la bonne marche de tout le reste.

La pierre angulaire si vous préférez et Microsoft n'a pas l'intention de lâcher la moindre goutte de son pouvoir, malgré son échec sur le mobile.

Vous pouvez me sortir toutes leurs interviews, toutes les conférences Build, toutes les déclarations de Satya Nadella que vous voulez, cela ne changera rien.

Dans les actes, Windows est toujours (très) activement développé, toutes les technos intéressantes remettent windows au centre, et si Azure accueille volontiers le monde Linux/Opensource, c'est Windows qui reste indispensable dans le monde professionnel pour faire vivre les solutions Microsoft (Office/Office 365 à leur maximum).

A mon sens, Microsoft fait du trompe-l'oeil, elle communique sur les nouveaux marchés et buzzwords (ce qui ne sera pas la première fois) en étant plus subtile que sous Ballmer, mais non, abandonner Windows, comme on peut lire par-ci par-là, n'est évidemment pas à l'ordre du jour.

Embrace, Extend and EXTERMINA..hu... Extinguish.

avatar webHAL1 | 

@oomu
« La pierre angulaire si vous préférez et Microsoft n'a pas l'intention de lâcher la moindre goutte de son pouvoir, malgré son échec sur le mobile. »

Je partage cette vision des choses. À en lire certains, on aurait l'impression que Windows c'est du passé et que Microsoft se dirige vers autre chose. C'est aller bien (trop) vite en besogne, à mon avis.

avatar IceWizard | 

@oomu
"Le 30% d'Apple correspondait grosso-modo à déjà ce que captait les distributeurs/éditeurs, ce n'est pas un hasard si la quasi totalité de l'industrie s'y est faite très vite et que par la suite, d'autres boutiques en lignes ont adopté ce même %"

Pas dans le domaine des jeux vidéo, où le grossiste/importateur prenait généralement 20% et le revendeur 40%. L'éditeur ne récupérait qu'environ 40% du prix HT. Et il devait payer la fabrication physique (DVD, documentation et boite).

CONNEXION UTILISATEUR