Writer Pro: le grand enfumage

Anthony Nelzin-Santos |

Oliver Reichenstein s’est offert un cadeau de Noël : il a déposé un brevet sur, tenez-vous bien, l’« édition de texte dans un éditeur de texte ». Le patron d’Information Architects assure que le contrôle syntaxique de Writer Pro « est une innovation dans le domaine de l’édition de texte » et se félicite de l’avoir « protégé à temps ». À ceci près que ce n’est en rien une innovation et que sa demande de brevet est donc nulle et non avenue : Reichenstein joue à un jeu dangereux qui déstabilise déjà la fragile communauté des développeurs Mac.

Image Oliver Reichenstein.
Image Oliver Reichenstein.

Une innovation qui n’en est pas une

Le détail de la demande de brevet formulée par Oliver Reichenstein (№ 61917358) n’étant pas encore disponible, il est encore impossible de juger sa portée exacte. On sait toutefois qu’il porte sur la fonction « Syntax Control » de Writer Pro, qui permet de mettre en valeur les différents éléments d’un texte en les groupant par nature et ainsi d’éliminer des adjectifs ou des adverbes parasites.

Reichenstein aime à la présenter comme une véritable avancée, une révolution même, mais il n’en est rien. Depuis OS X Lion, le système possède une API d’analyse syntaxique, présentée par Apple lors de la WWDC 2011 dans la session 128, « Advanced Text Processing ».

Le traitement de texte avancé d'OS X, tel qu'il a été présenté par Apple lors de la WWDC 2011. Capture d'écran MacGeneration.
Le traitement de texte avancé d'OS X, tel qu'il a été présenté par Apple lors de la WWDC 2011. Capture d'écran MacGeneration.

Il a fallu moins d’un quart d’heure à notre développeur Nyx0uf pour créer un prototype d’éditeur de texte doté de cet analyseur syntaxique. Le résultat est sans appel : celui de Writer Pro n’est pas seulement similaire, mais identique. Il fait les mêmes erreurs et a les mêmes caprices, aussi bien en anglais, qu’en français, allemand, italien ou espagnol.

Vous voulez tester vous-même ce projet Xcode ? Il est disponible en libre téléchargement.
Clic pour agrandir
Clic pour agrandir
Clic pour agrandir
Clic pour agrandir

Reichenstein n’a donc rien inventé, il a simplement utilisé une fonction du système, comme n’importe quel autre développeur aurait pu le faire. D’autres applications disposent d’ailleurs d’analyseurs syntaxiques depuis belle lurette — Druide en avait développé pour Antidote Prisme dès 2006 ! Si iA a un mérite, c’est d’avoir intégré un tel outil à un éditeur de texte plutôt qu’à un outil externe.

Un brevet qui ne devrait pas en être un

Pour être valide, un brevet doit couvrir une solution nouvelle, inventive et applicable (lire : Propriété intellectuelle : pour mieux comprendre la chronique judiciaire d’Apple). Reichenstein et ses conseils juridiques ne peuvent l’ignorer, et la demande de brevet № 61917358 couvre sans doute un détail d’implémentation de Syntax Control. Même si on doit avouer avoir bien du mal à voir comment iA va convaincre l’USPTO que son implémentation diffère de celle présentée par Apple en 2011.

Que ce brevet soit finalement recevable ou non, le mal est déjà fait : Reichenstein a foulé aux pieds des années d’antériorité et dévalorisé le travail des nombreux développeurs qui proposent des fonctions similaires depuis des années ou comptaient en proposer une. Il est même allé jusqu’à les menacer publiquement de poursuites judiciaires, armé de ce qui n’est pour le moment qu’une demande sans aucune valeur.

Cette « affaire » ne révèle pas que l’arrogance d’un développeur prêt à bloquer toute une industrie pour défendre une plus-value contestable (et pour le moment inconnue) sur une fonction de base. C’est aussi et surtout un exemple de plus de l’absurdité du système américain de la propriété intellectuelle, qui permet de déposer non plus des mécanismes mais de simples idées, non plus des innovations mais des variations mineures sur un même thème.

Que de gâchis pour un simple éditeur de texte…

Nyx0uf a participé à la réalisation de cet article.

[Mise à jour le 24 décembre à 12h00] Face à la controverse, Intelligent Architects a admis utiliser l'analyseur syntaxique d'OS X comme un « premier pas » vers un système plus évolué. Un système plus évolué qui n'est pas encore intégré à Writer Pro, mais qui est au cœur du brevet déposé par la société nippo-suisse. Son principal intérêt serait sa prise en charge d'autres langues, semble-t-il de manière modulaire.

Une avancée certes, mais bien moins renversante que ce que laissait entendre les supports promotionnels d'Intelligent Architects et le discours d'Oliver Reichenstein. Et qui ne valait sans doute pas la peine de menacer toute une communauté de poursuites — des menaces d'ailleurs retractées face au tollé qu'elles ont provoqué.

avatar Nesus | 

Pas compliqué. Boycottons le.

avatar Radioonair | 

C'est fait. Apple me rembourse.

avatar Strix | 

J'hésitais à passer sur la version "pro", mon choix est maintenant fait :)

avatar Bigdidou | 

@Strix

Je me tâtais aussi.
Même réaction, évidemment.

avatar zearnal | 

Pareil, j'étais presque tenté par ce logiciel mais au vu de cet article, et comme il a été proposé dans un commentaire, je boycotterai cette app pour "sanctionner" contre ce genre de pratiques.

avatar Cyrille50 | 

Si parfois les journaux Internet pouvaient être aussi libres dans leurs écrits avec Apple qui n'a toujours pas daigné implanter de l'USB 3 dans son écran thunderbolt (qui date de sept 2011 !).

avatar Christophe Laporte | 

@Cyrille50 :
Et ? Tu crois qu'on ne l'a pas assez dit.

C'est comme le Mac mini. Faut faire une News par jour pour se scandaliser de l'absence d'une nouvelle gamme.

Et concernant l'écran je vous recommande la lecture de la une du jour. Elle explique en partie pourquoi apple n'a pas sorti d'écran rétina (avec des ports USB 3 :))

avatar Simeon | 

Vive le journalisme informatique d'investigation!

avatar ysengrain | 

Beau billet d'information ! Bravo McG !!
"pour un simple éditeur de texte…"

Non !! Jusque là IAwriter n'était un "simple traitement de texte". Sa richesse était son minimalisme !!! Ce qui en faisait don intérêt.

avatar Mageekmomo | 

Je comparais avant d'acheter, dommage il avait l'air bien

avatar Pablo | 

J'étais à deux doigts de l'acheter. Je passe mon tour. Dommage que boycotter soit punis par la loi, j'aurai bien apposé ces deux termes côte à côte comme dans le slogan suivant :
"Boycotter WriterPro". Mais je n'en ferai rien.

avatar bugman | 

Je passe mon tour aussi (mais pas la peine de faire vos vierges effarouchées, il fait comme papa Apple et ses petits copains... après tout, ça marche souvent assez bien pour eux...).

avatar liocec | 

@bugman
Exactement, tout le monde fait pareil et copie "modifie" les bonnes idées des autres...
Alors être choqué à ce point ça devient historique !

avatar Akarin | 

J'ai quitté le monde du développement Microsoft à cause de ce genre de pratiques (patenter des bouts de code à tout va en essayant de stopper l'innovation chez les autres). Du coup, IA Writer Pro qui m'intéressait fortement, ne passera pas chez moi.

avatar MrFloyd | 

Je ne le fais jamais car j'aime votre travail, mais là MacGé je trouve que vous exagérez sur la forme, pas nécessairement le fond.

Vous auriez pu créer cet article sous la forme d'une interview de NyxOuf, même très orientée, mais là le ton n'est pas journalistique, il est

avatar Jetel | 

@MrFloyd :
Je suis entièrement d'accord avec vos propos. Bien que ce genre de pratique reste limite scandaleuse, je n'aime pas la forme de cet article.

avatar Slyoo | 

Pages me suffit largement !

avatar MrFloyd | 

(Parti trop vite)
... il est familier, trop proche de l'insulte, et ça commence dès le titre.

Sans être aussi familier vous pouviez aussi pousser le même message : "nous prenons fait et cause pour l'opinion de NyxOuf", etc.

Donc merci pour l'info, oui nous passerons notre tour, mais non sur le ton.
Mais je vous aime toujours :)

(Et je vais apprendre à correctement sélectionner du texte sans appuyer sur la coche pour poster le commentaire)

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@MrFloyd : quel étrange commentaire.

avatar MrFloyd | 

@Anthony :
Parce qu'il est coupé en deux ? Ça ce sont les moufles, ça aide pas. :)

Parce qu'il n'est pas d'accord avec le ton de l'article ? Non ça ne doit pas être ça vous avez l'habitude.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@MrFloyd : non, je ne vois pas d'où sort le « vous pouviez aussi pousser le même message : "nous prenons fait et cause pour l'opinion de NyxOuf", etc. »
avatar MrFloyd | 

@Anthony
Ah j'ai manqué de clarté.
L'idée de tout mon commentaire c'est qu'un "position paper" est une très bonne chose, les journalistes peuvent (doivent ?) avoir une opinion. Mais le ton ne m'allait pas (c'est bon je l'ai assez dit !)

Donc je me projetais : qu'aurais-je fait pour émettre une opinion sans écrire un article trop véhément ? En proposant par exemple une interview de quelqu'un partageant mon avis (mais je me suis peut-être trompé sur le rôle de NyxOuf dans l'article). Et en plus de l'interview bien orientée pour bien montrer le sens de l'article, j'aurais pu exprimer mon opinion avec la phrase que j'ai inventée (ou une autre).

Pfff je me relis et je me trouve toujours aussi compliqué !

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@MrFlody : donc au lieu d'un article d'opinion clair et honnête, vous auriez préféré une interview mise en scène. (Accessoirement, nous ne devons pas tout à fait avoir la même définition de la véhémence. Mais ce n'est qu'un détail à ce niveau.)
avatar MrFloyd | 

@Anthony :
Non ça n'est pas ce que j'ai dit. Pas grave, à+.

avatar Florian Innocente | 

@MrFloyd :
Nyx0uf est notre développeur, celui qui fait nos apps Mac, iPhone et iPad.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR