Tabular : (pas encore) une alternative à Guitar Pro

Anthony Nelzin-Santos |

Tabular est un nouvel éditeur de tablatures pour OS X, dédié aussi bien à la composition qu'à l'apprentissage [1.0 - 153 Mo - 17,99 €]. Fruit de deux ans de développement, Tabular se révèle assez complet et plutôt bien pensé, mais il est en même temps très loin de la référence dans le domaine, Guitar Pro.



Tabular est d'abord une interface simple, efficace et agréable pour faciliter la gestion et l'organisation des tablatures. Tabular s'inspire d'iTunes dans sa manière de classer les tablatures : il créé une hiérarchie de dossiers (Musique > Tabular) à partir des métadonnées intégrées aux fichiers (artiste, album, nom). De même, on peut organiser les tablatures dans des sortes de listes de lecture, qui permettent par exemple de regrouper les exercices ou les morceaux d'un même genre.





N'espérez néanmoins pas importer toutes les tablatures que vous avez amassé au court des années : Tabular ne sait importer que les fichiers GP5, et pas les fichiers GP4 et GP3 pourtant beaucoup plus communs, sans même parler des fichiers ASCII. Des fichiers texte brut qui sont pourtant proposés à l'exportation, comme le PDF et le MIDI. Chromatic Labs assure néanmoins que Tabular prendra en charge plus de formats de fichiers dans le futur.






Le module d'impression de Tabular gagnerait à être enrichi de fonctions spécifiques. La numérotation des mesures est presque invisible (un problème lorsque l'on veut répéter en groupe), celle des feuillets est absente (un problème lorsque l'on connaît le sens de l'organisation des guitaristes).




On ne peut qu'apprécier que Chromatic Labs ait mis l'accent sur la pédagogie dans le lecteur de tablatures : Tabular affiche la note correspondant à chaque position et donne l'accord correspondant à chaque combinaison de notes. La module d'entraînement est un modèle du genre, permettant de répêter un riff ou un morceau un certain nombre de fois ou pendant un certain temps, à un tempo fixe ou en accélérant à chaque fois jusqu'à atteindre le tempo original.






1 : l'affichage du manche peut être désactivé. Remarquez l'affichage des notes correspondant à chaque position. 2 : Tabular est évidemment capable de gérer de multiples pistes d'instruments, chacune ayant sa propre tablature. On peut se concentrer sur une seule, régler le volume de chacune indépendemment des autres, ou envoyer une piste sur un canal et une autre sur un autre. Il n'y a malheureusement pas de volume global indépendant de celui du système. 3 : les sessions d'entraînement sont mémorisées pour que l'on puisse revenir sur sa progression ou se rappeler sur quelques riffs on a travaillé.




Mais là encore, Tabular souffre de gros problèmes qui peuvent handicaper le joueur. L'affichage n'a aucun mal à remonter, par exemple lors des reprises ; mais il ne sait visiblement pas défiler pour tout simplement suivre la lecture. Par défaut, la barre d'espace permet de stopper la lecture, mais pas de la reprendre — il faut aller dans les options pour activer ce comportement logique et pratique. Pire encore, l'audio est catastrophique : Tabular ne dépasse pas le stade du MIDI, à des années-lumières derrière le Realistic Sound Engine de Guitar Pro qui n'est pourtant pas particulièrement réaliste. Même certains lecteurs en ligne, comme celui de Songsterr, font mieux !



Tabular se rattrape en partie avec l'éditeur de tablatures, dernier volet de l'application. Guitar Pro reste un cran au-dessus grâce à sa prise en compte de certaines subtilités assez rares, sa gestion des gammes et sa puissance générale, mais Tabular est déjà très complet et surtout infiniment plus agréable à utiliser. On pourrait dire que là où Guitar Pro montre qu'il est une vieille application multiplateforme, Tabular montre qu'il est une application moderne purement Mac. Il est plus visuel et plus clair, sans être moins direct grâce à son jeu bien pensé de raccourcis.






L'interface d'édition de Tabular est plus claire que celle de Guitar Pro.







Tabular gère de nombreux instruments, dont les percussions. On peut modifier les accordages, ajouter un capo, ajouter ou enlever des cordes (de 3 à 10, ce qui exclut le gayageum) et influer sur le son (nombre et placement des micros), ce qui ne sert pas à grand-chose vu la nullité du moteur audio.







Ici, la palette qui permet de définir un bend. Tabular use et abuse de ces palettes qui permettent à son interface de rester simple.




Il ne fait aucun doute qu’avec un peu d’efforts, Tabular deviendra une alternative incontournable à Guitar Pro sur Mac. Il souffre néanmoins pour le moment de gros défauts de conception difficilement pardonnables après deux ans de développement. C’est déjà un excellent gestionnaire de tablatures, mais ce n’est qu’un bon éditeur et un bel outil d’apprentissage là où Guitar Pro est excellent dans ces domaines. Il est certes moins cher que Guitar Pro, mais pas beaucoup plus. Avec une interface claire et puissante, il pourrait néanmoins bien le détrôner dans quelques versions.


avatar sams | 
tabular fait moins mais plutôt bien, voir mieux mais pas tout de suite. guitar pro fait mieux tout de suite mais pour un peu plus cher. J'hésite.

CONNEXION UTILISATEUR