Test du NAS Qnap TS-469 Pro

Anthony Nelzin-Santos |
Comme son nom l'indique, le TS-469 Pro fait partie des solutions haut de gamme de Qnap. Ce NAS, dédié aux utilisateurs avancés et aux PME, doté de quatre baies, ressemble à tous les autres modèles de Qnap, mais les changements internes sont nombreux. De quoi est-il capable ? La réponse dans notre test.



NDLR : vous ne savez pas ce qu'est un NAS ? Lisez notre petit guide des NAS.

Un NAS « hautes performances »
Qnap classe le TS-469 Pro dans la catégorie des NAS « hautes performances », et ses caractéristiques matérielles le placent de fait dans le haut du panier : il est doté d'un processeur Intel Atom double-cœur cadencé à 2,13 GHz (avec support de l'HyperThreading) et utilise 1 Go de RAM (extensible à 3 Go) — la configuration d'un PC d'il n'y a pas si longtemps ! La consommation est à l'avenant : 1 W seulement en veille wake-on-lan certes, mais tout de même 43 W en opération et jusqu'à plus de 50 W en charge.

Ces composants et les quatre baies pour disques 3,5" sont intégrés dans un gros cube noir dont le design sobre et utilitaire est typique de Qnap, et dont le poids est conséquent, 4,65 kg. C'est le prix à payer pour que l'alimentation 250W soit intégrée, un point positif, d'autant que la prise à l'arrière du boîtier est tout ce qu'il y a de plus standard. On remarquera que ce NAS gère l'UPS. Le TS-469 Pro est presque ennuyeux à regarder, mais aucun NAS n'a de toute manière gagné de concours de beauté, et il est plutôt pratique : plusieurs TS-469 Pro pourront par exemple être empilés pour des opérations de réplication.

Qui dit disques plus alimentation intégrée dit ventilateurs : un petit pour l'alimentation, un grand (9 cm de diamètre) pour les composants et les disques. Qnap annonce un niveau sonore maximal de 36.8 dB, c'est-à-dire un niveau comparable à celui d'une pièce en usage. C'est donc relativement silencieux, et nous n'avons pas eu à nous plaindre de cet aspect pendant nos tests, même en posant le NAS à un peu de moins deux mètres sur un bureau. Les ventilateurs ne se font entendre que lors de phases très intenses et très longues (reconstruction RAID par exemple), et on peut régler, dans l'interface d'administration, la vitesse de rotation selon la température pour ajuster le tout au mieux.

Quatre baies, donc quatre disques : le TS-469 Pro prend en charge divers arrangements de ces disques. Détail, l'HFS+ est géré de manière native. On peut bien entendu les gérer comme quatre volumes indépendants, mais ce sont certainement les configurations RAID qui seront les plus utilisées (RAID 1/0/10/5/6) ou le JBOD. On peut mélanger les configurations, dans la limite évidemment des possibilités techniques : par exemple, utiliser deux disques comme un volume RAID 0 et deux disques comme un volume RAID 1, ou deux disques comme un volume RAID 1 et deux disques comme deux volumes indépendants, etc. L'échange à chaud de disques et la reconstruction RAID sont supportés, l'interface d'administration apportant un moniteur d'état des disques et des éventuelles opérations en cours.

Sécurité physique : oui, mais…
Les NAS étant amenés à stocker des données qui peuvent être confidentielles, notamment en entreprise, Qnap a essayé de répondre au premier risque de sécurité, le risque physique. Ce NAS n'est évidemment pas un de ces modèles capables de résister aux plus gros chocs ou à des incendies, mais il dispose par exemple d'un emplacement pour antivol Kensington à l'arrière, pour éviter qu'on parte avec le TS-469 sous le bras.



Contrairement à certains NAS concurrents, notamment chez Synology, où les chariots à disques sont placés à l'arrière de l'appareil et sont plutôt difficiles à extraire, Qnap a opté pour un système de chariots amovibles accessibles depuis la face avant. Ils sont protégés par des serrures simples, du type de celles que l'on trouve sur les antivols de vélo ou moto : l'ensemble tient bien, et l'on aura plus vite fait de casser la languette des chariots que de casser la serrure. Une fois les serrures fermées, on aura d'ailleurs du mal à les ouvrir, même avec la clef ! Celles-ci sont un peu légères, et les serrures très dures.

Jusque-là donc, bilan positif en matière de protection matérielle — mais un des avantages du TS-469 Pro est aussi son talon d'Achille : son écran de contrôle en façade. Plusieurs marques concurrentes offrent un tel écran, mais peu sont aussi utiles : il s'agit presque d'une interface d'administration (très) légère. Et c'est précisément le problème, puisqu'il est parfaitement possible de remettre à zéro le mot de passe de l'administration web depuis cet écran, qui donne aussi l'IP du NAS. De quoi permettre à un passant un peu trop curieux de récupérer rapidement des données (même si cette fonction partait d'un bon sentiment et que ce scénario est un extrême).

Deux Ethernet, deux NAS
Puisque l'on parle d'entreprise et d'interface d'administration, mentionnons une des meilleures idées du TS-469 Pro, la présence de deux ports Ethernet Gigabit. Ils permettent de créer deux sous-réseaux offrant des données, des services et des droits d'accès différents et parfaitement séparés. Un des scénarios d'utilisation est par exemple d'utiliser le premier port pour accéder aux données stockées sur le NAS, l'autre pour relier une caméra IP : on peut accéder à la caméra depuis l'extérieur et elle stocke ses fichiers sur un espace réservé différent de celui accessible par le premier port.

L'interface d'administration (nomdunas.local:8080) n'est certes pas aussi agréable que celle de Synology par exemple, mais elle est simple et permet notamment de répartir les différents services sur ces deux ports. L'onglet « Paramètres de réseau » permet d'activer les deux ports et de définir leur adresse IP et leur vitesse.



L'onglet « Association aux services » permet d'activer ou désactiver les différents services selon le port Ethernet : on peut ainsi limiter l'accès à l'interface d'administration à un port et donc une adresse IP, ou décider d'utiliser un port (et donc une IP) pour accéder au stockage, et un autre pour accéder aux serveurs d'applications (serveur web et MySQL).



L'ensemble est extrêmement bien vu, et ne souffre que d'un seul défaut : il n'est pas accessible aux applications tierces, alors que l'écosystème de modules supplémentaires est une force de Qnap. Impossible par exemple de forcer une app à utiliser une interface plutôt qu'une autre, ou à utiliser une instance d'une app sur chacune des deux adresses IP.

Toujours dans le domaine de l'accès aux données, on notera que le TS-469 Pro gère la connexion VPN, les certificats SSL pour une navigation sécurisée, et est d'ailleurs capable de chiffrer le système de fichiers.

Copie USB à une touche : appuyez, emportez
Autre bonne idée du TS-469 Pro, la fonction « Copie USB à une touche » : le port USB en façade est entouré par un bouton qui peut déclencher une fonction de copie sur le volume qui est connecté — une clef USB, un disque externe, etc. Cette copie peut s'effectuer dans les deux sens : du volume vers le NAS, et du NAS vers le volume. On gère là encore cette fonction dans l'interface d'administration, plus précisément dans l'onglet « Copie USB à une touche » : dossier cible du déchargement ou dossier source du téléchargement, copie ou écrasement, voire désactivation de la fonction.



Au quotidien, la chose s'avère plutôt pratique. On peut brancher un videur de cartes sur le NAS et décharger des photos dans un dossier prédéfini — ajoutez-y des actions de dossiers surveillés dans OS X, et vous pourrez même faire en sorte que les photos soient importées dans votre éditeur favori avant même d'arriver devant votre écran. À l'inverse, vous pouvez imaginer travailler sur un projet de manière régulière, et simplement en récupérer les données en branchant une clef USB au TS-469 Pro avec la touche de copie USB.

Le port USB en façade n'est cependant qu'un des sept ports USB du TS-469, qui comporte aussi quatre ports USB 2.0 et deux ports USB 3.0 à l'arrière. Ceux-ci, comme les deux ports eSATA d'ailleurs, permettent de relier des disques supplémentaires au NAS, soit pour lui ajouter du stockage, soit pour le sauvegarder. Les disques reliés en USB, eSATA, ou disponibles sur le même réseau que le TS-469 (y compris d'autres NAS) peuvent être partagés par le TS-469 sur le réseau comme des disques virtuels — une solution en forme de pis-aller pas forcément rapide, mais qui a le mérite d'être pratique.



La possibilité de sauvegarder le NAS sur des volumes externes est néanmoins bienvenue, d'autant qu'elle est bien pensée. L'onglet « Dispositif externe » permet de gérer les différents volumes connectés et de paramétrer les tâches à exécuter, d'une sauvegarde complète à une copie d'un dossier en particulier. On peut ainsi imaginer là encore dupliquer un projet, ou tout simplement sauvegarder le NAS, qui n'est pas à l'abri de problèmes malgré le RAID. Autre sauvegarde, mais dans l'autre sens, celle des appareils reliés au NAS : le TS-469 Pro prend parfaitement en charge Time Machine.



On peut aussi utiliser un port USB pour partager une ou plusieurs imprimantes, le TS-469 Pro faisant ici office de passerelle réseau. Là encore, le paramétrage s'effectue depuis l'interface d'administration avec une subtilité conçue pour les utilisateurs d'OS X, la prise en charge des imprimantes Bonjour.

Un NAS qui a la tête dans les nuages
Si pour beaucoup d'utilisateurs ce sont des solutions de sauvegarde, les NAS sont en théorie de simples disques réseau devant eux-mêmes être sauvegardés — un fait qui n'échappera pas aux utilisateurs avancés et aux entreprises, cible de Qnap avec ce modèle. En plus d'une sauvegarde locale par USB ou eSATA donc, la sauvegarde du TS-469 Pro peut être déportée, là encore une bonne idée de Qnap. C'est dans l'onglet « Sauvegarde en nuage » de l'interface d'administration que l'on peut activer la sauvegarde hors-site sur différents services.



Qnap prend en charge deux services assez peu connus et plutôt dédiés au marché américain, ElephantDrive et Symform. Heureusement, le TS-469 Pro peut aussi être répliqué sur Amazon S3, un service réputé, offrant une grande redondance et disposant de nombreux serveurs à travers le monde. La première sauvegarde d'un TS-469 Pro doté de quatre disques de 3 To en RAID 5, soit 9 To, coûtera néanmoins pas loin de 800 € : cette fonction sera sans doute réservée aux professionnels disposant de données particulièrement précieuses et voulant mettre toutes les chances de leur côté. Le commun des mortels profitera donc de la sauvegarde en USB, mais on apprécie que les deux soient possibles.



Dans l'autre sens, c'est le NAS qui peut servir de nuage personnel, un classique de l'utilisation de ces disques en réseau. Qnap facilite la chose grâce à l'ingénieux système MyCloudNAS, qui permet d'associer au TS-469 Pro un nom de domaine simple (http://nomdunas.mycloudnas.com) et d'y accéder via un navigateur. À la manière du système concurrent Pogoplug, cette fonction permet de ne pas avoir à trifouiller les paramètres du routeur, puisque c'est le NAS lui-même qui vérifie ponctuellement l'adresse IP externe et Qnap qui l'associe automatiquement au nom de domaine. Cette fonction peut paraître à l'opposée de la cible de ce modèle de NAS, mais elle fait partie de la suite logicielle standard de Qnap, et ni les PME ni les utilisateurs exigeants n'ont forcément de connaissances en administration réseau, d'autant moins dans un monde où les IP fixes sont une espèce en voie de disparition.



Une fois l'adresse MyCloudNAS créée, toute personne connaissant le lien peut accéder à tous les services qui ont été « publiés » : le propriétaire du NAS peut choisir de laisser un accès public à certains services du TS-469 Pro, comme le serveur web, le serveur photo, ou les services de streaming de musique. Avec un mot de passe, on peut accéder aux services « privés » : on peut choisir de ne laisser aucun service public et de tout protéger par mot de passe, notamment l'administration du NAS.



L'activation de MyCloudNAS débloque aussi une fonction qui permet d'utiliser le TS-469 comme une sorte de « dropbox » : on peut partager n'importe quel fichier avec des amis, MyCloudNAS y associant une adresse publique. On peut paramétrer cette adresse de partage afin que sa durée de vie soit limitée dans le temps, ou qu'elle ne soit accessible que via SSL et que l'accès au fichier soit protégé par mot de passe. Enfin, si le serveur SMTP du TS-469 est configuré, il pourra lui-même envoyer par mail l'adresse de partage.



Multimédia : navigation classique ou interfaces… austères
En local, on peut bien évidemment utiliser un simple navigateur de fichiers pour accéder au stockage du TS-469 Pro. Les débits moyens sont plutôt bons : le NAS configuré avec quatre disques en RAID 5, relié à une box d'un grand opérateur et l'ordinateur connecté en Wi-Fi, on atteint des débits de l'ordre de 90 à 100 MB/s en écriture et 80 MB/s en lecture. Beaucoup de disques durs internes sont désormais plus rapides — sauf ceux que fournit Apple sur ses Mac — mais c'est plutôt bien pour un NAS.



C'est en tout cas largement suffisant pour qu'au quotidien, on ne se sente jamais limité par le NAS : le processeur et la mémoire assurent une latence réduite et des débits plutôt linéaires. La copie d'un ensemble de fichiers de 10 Go tout juste deux minutes, et nous n'avons remarqué aucun problème lors du streaming de musique (y compris en Apple Lossless) ou de vidéos (y compris en HD 1080p), même lorsque plusieurs utilisateurs s'y mettent. Le NAS encaisse sans problème qu'une sauvegarde Time Machine s'effectue pendant que deux personnes streament deux films différents. Bref, le TS-469 Pro est un NAS solide et performant, mais ce n'est une surprise en regard de sa configuration.

Il faut noter que l'interface d'administration du NAS simplifie grandement la gestion des utilisateurs, tant dans la définition des permissions d'accès aux dossiers que dans la gestion des quotas. Une fonction très intéressante dans le domaine est la corbeille réseau. Aucun fichier supprimé depuis un explorateur de fichiers ne l'est physiquement, comme c'est normalement le cas : il passe au contraire par une corbeille réseau, un dossier qui n'est accessible qu'à l'administrateur du NAS, qui peut ainsi restaurer un fichier supprimé par erreur, ou au contraire tout purger. Une nouvelle fois, Qnap propose là une fonction bien pensée et utile.

Au-delà de l'accès via un explorateur de fichiers, Qnap propose plusieurs interfaces de navigation généralistes et spécialisées. La première est un gestionnaire de fichiers web, qui n'est rien d'autre qu'un très dispensable explorateur de fichiers dans le navigateur.


Remarquez, dans l'arborescence de fichiers, la présence d'un dossier « USBDisk1 » : il s'agit d'un disque externe relié en USB, présenté par le NAS comme un dossier virtuel. Pratique.


Qnap propose ensuite plusieurs « stations », des interfaces dans le navigateur pour accéder facilement à divers types de fichiers. La station multimédia, par exemple, est généraliste et permet d'accéder à tous les fichiers multimédia (le NAS scanne quotidiennement l'architecture de fichiers pour indexer les contenus).



Austère, bancale, et en partie conçue en Flash, elle peine à convaincre, d'autant qu'elle fait en partie doublon avec des « stations » plus spécialisées et généralement mieux conçues. La station photo est ainsi loin d'être désagréable : elle permet d'organiser les images en albums et les présente dans une interface web agréable (capable de retirer les informations de géolocalisation des métadonnées).



Combinez cette bonne première impression au champ de recherche et à la possibilité de mettre à disposition de vos proches et amis cette station via MyCloudNAS, et vous obtenez un ensemble convaincant, une sorte de flux de photos personnel et sur lequel vous avez la main.



La station téléchargement (pour évidemment récupérer des images de distributions GNU/Linux) est d'un classicisme total, comme la station musique, qui ne donne pas particulièrement envie. Au moins le TS-469 Pro propose-t-il une fonction de partage iTunes, qui utilise l'incontournable serveur Firefly.

Pour conclure
Le TS-469 Pro est à la frontière des NAS pour particuliers et des systèmes pour entreprises : son matériel le place clairement dans le haut de gamme des NAS quatre baies, mais son logiciel est partagé avec les modèles plus grand public. Soyons clairs : si vous êtes intéressés par les NAS, ne commencez pas par le TS-469 Pro, qui sera clairement surdimensionné.

Si vous êtes un utilisateur exigeant, à la tête d'une grosse collection de photos, de musique ou de vidéos qui a besoin d'un modèle encaissant le choc, ou une PME qui cherche une solution réseau centralisée capable d'agréger d'autres supports de stockage sans pour autant investir dans un serveur, il sera difficile de se tromper avec ce modèle de Qnap. Compact, puissant, bien pensé, doté de nombreux ports dont deux ports Ethernet et d'une suite convaincante de fonctions logicielles, c'est incontestablement une réussite.

Le seul obstacle sera son prix, à la hauteur des fonctions. Le TS-469 Pro sera disponible dans les semaines qui viennent.

Cédric Poingt a participé à la réalisation de ce test.

avatar iPeP | 
Quelques petits commentaires : * la fonction copy USB one touch a été mise en place par Synology depuis des années * La fonction "Cloud" semble être vraiment à la mode, car Synology la teste également. Qnap a t'il mis à disposition des outils Mac pour cela ? Chez Synology, seul l'application windows est disponible et les copies d'écran de l'article ressemblent plus à du windows qu'à du mac... * Ils semblent avoir intégré la dernière mouture de photostation, c'est pas mal ! Est-ce qu'il est possible d'installer des paquets supplémentaires (openERP, Wordpress, PHPMyadmin...) aussi facilement que sur un Synology ou faut-il y aller à grand coup de ligne de commande ?
avatar Titouchris89 | 
iPeP: non il y a de packages tout fait, notamment l'excellent Air video qui marche corectement sur les processeurs intel (mais trop de grosse videos qd même), et pas mal d'autre. moi j'ai le 459 PRO II et j'en suis extrement content, perfs et convivialités sont au RV.
avatar Cédric Poingt | 
@iPeP : Pas de packet pour OpenERP mais Wordpress et PhpMyAdmin sont dans le QPKG Center installation en 1 click
avatar iPadOne | 
Marrant ça des photos d’illustration d’un 459+ pour un test du 469 Pro …. et des captures d’écran PC pour un test sur les fonctions mac ….
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@iPadOne : toutes les captures sortent de Chrome Mac, donc bon… Et 459 et 469 sont exactement la même chose à l'extérieure devant, donc bon aussi…
avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 
Et donc, le prix ... ?
avatar jhelias | 
[quote]Soyons clairs : si vous êtes intéressés par les NAS, ne commencez pas par le TS-469 Pro, qui sera clairement surdimensionné."[quote] Ben on prend quoi alors si on debute en NAS ? Je souhaite stocker d'ancien projet videos (lourds, très lourds), stocker, partager et streamer ma bibliothèque iTUnes, des films, bref j'imagine un usage plutot classique. Mais le qnap m'a l'air hostile pour quelqu'un qui veut pas trop mettre les mains dedans ni configurer pendant des heures... merci de votre aide A+ John
avatar Kornmuse | 
Perso je fais tout autant de choses avec mon synology 411 et j'ai pas payé 999€. Quand je vois la config je me demande qd même pourquoi les débits son pas plus rapides car mon syno semble plus véloce...
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Kornmuse : n'oublie pas que les débits sont mesurés avec un RAID 5. Avec des assemblages plus rapides, tu dépasses les 200 MB/s.
avatar Kornmuse | 
Ah oui effectivement j'avais pas pris en compte le raid5 effectivement dans ce cas la c'est rapide !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Mon rêve : un NAS avec le service intégré crashplan...
avatar CKJBeOS | 
Je suis utilisateur d'un NAS QNAP TS-209 (modèle de 2007) a part le ventillo qui à laché au bout de 3 ans c'est une merveille ! Je recommande QNAP, bon matos compatible MAC es firmwares qui évolues et une superbe communauté ! Cedric http://www.pixsnbits.com
avatar Cédric Poingt | 
@Gano C'est faisable sur Synology : Testé et approuvé !

CONNEXION UTILISATEUR