Squirrel, une promesse pour l'avenir

Vincent Absous |
Le propos est un rien excessif, mais admettons qu’il y a tout de même quelque chose de vrai là-dedans. Le switcher, tout juste débarqué de sa planète Windows, découvre certes Office pour Mac, certes un Mail tout ce qu’il y a de plus à même de remplacer son Outlook Express quelque peu passoire, certes tous les outils qu’il lui faut pour vivre tranquillement son existence numérique (iMovie, iPhoto, iTunes, évidemment, etc.). Mais bien souvent, le switcher qui a l’âme gestionnaire, celui qui aime à avoir une idée précise de l’état de ses finances, lui, déchante quelque peu.

Oh ! Certes, nombre de Mac sont fournis avec une version de Tous Comptes Faits, mais ce n’est qu’une version de démonstration et si personne ne songe vraiment à mettre en doute les riches possibilités du programme (la métaphore le concernant est même plutôt celle de l’usine à gaz), force est tout de même de constater qu’il a pris un bon coup de vieux et qu’on ne se sent guère sous Mac OS X lorsqu’on le lance (eh ! Dieu, qu’il est lent !).

Heureusement, ce ne sont pas les alternatives qui manquent. Heureusement ? À dire vrai, ce n’est pas certain tant ces alternatives sont nombreuses et tant il est difficile de s’y retrouver. Dans ce domaine-là, on trouve en effet un peu de tout, mais, bizarrement, diront un grand nombre de switchers, aucun programme qui arrive à la cheville du fameux Money, le logiciel de Microsoft, ce que, peut-être, Redmond a jamais fait de mieux.

Du coup, on se met à chercher, à fouiner et on espère dès qu’un nouveau soft apparaît. Tout dernièrement, c’est Squirrel qui a fait son apparition. Saura-t-il satisfaire ? Réponse dans ce labo.


Première approche



Un écureuil (squirrel signifie "écureuil" en anglais) est un animal des plus sympathiques. Nul doute que le développeur a fait là un bon choix. L’icône du programme est amusante : l’animal, un peu taquin, semble veiller sur votre argent enfermé à triple tour dans un coffre-fort.
L’installation est d’une simplicité biblique : on glisse le programme dans le dossier Applications et on le lance.


L’interface



Un coup d’œil ne laisse guère de doute : l’interface de Squirrel est très simple et d’une grande élégance. On comprend que cet écureuil-là ne veuille que de Leopard. Il exploite les technologies Core Image et Core Data de Mac OS X 10.5 pour offrir des effets superbes à l’utilisateur.

La fenêtre unique se subdivise en plusieurs éléments.



Le premier est une colonne latérale où s’affiche la liste des comptes ainsi que les outils de gestion (l’état de son budget, par exemple). Chaque compte est identifié par une icône particulière (outre son nom) qui est fonction de sa nature (le compte épargne est symbolisé par la roue d’un coffre fort, un compte de carte est identifié par… une carte).

On peut créer des dossiers où on glissera les opérations qu’on veut (celles liées, pourquoi pas, à tout ce qui touche au monde Mac).



On peut créer aussi des dossiers dits «intelligents», des dossiers qui obéissent dynamiquement à des critères spécifiques qu’on peut au besoin combiner ou exclure les uns les autres (nom ou type du compte, catégorie, date, mots-clef). C’est une très bonne idée et cela permet de suivre facilement l’évolution ou de certaines dépenses ou, au contraire, celle de rentrées d’argent.



Autre élément constitutif de cette interface limpide : un petit panneau récapitulatif où s’inscrit pour le compte sélectionné le solde actuel (le total des sommes inscrites au débit ou au crédit par l’utilisateur), le solde futur (qui tient compte des opérations saisies, mais n’intervenant qu’à une date ultérieure) ainsi que le solde réel (qui tient compte, lui, des réconciliations bancaires). Dommage que le panneau en question ne sache pas afficher les totaux de tous les comptes, histoire d’avoir une idée de son patrimoine (terme délicieusement pompeux). Petite précision, les informations diffèrent selon qu’on demande l’affichage, pour un compte, de toutes les opérations ou des seuls débits ou des seuls crédits. Évidemment.



À côté de ce panneau très éclairant, on trouve un graphique. L’inévitable graphique, a-t-on envie de dire. Celui qui bien souvent donne la déprime. Sa tendance, on la connaît : il décroît les jours passants. Accordons-lui qu’il est plutôt joli avec son effet miroir. Il suffit qu’on promène le curseur tout son long pour que s’affiche à tel ou tel endroit la date et le solde à ladite date.

Tout en bas de la fenêtre se trouve la zone de saisie des opérations.



Quelques champs : la date (un petit calendrier peut même aider l’utilisateur), un champ «Description» qu’il aurait peut-être mieux valu appeler «Libellé» puisque c’est ici qu’on entre normalement le bénéficiaire de l’opération bancaire, un champ «Montant» et une liste de «Catégories». On trouve encore une icône qui symbolise a priori une étiquette. Lorsqu’on clique dessus, une liste de tags, de mots-clefs apparaît à associer à l’opération.

Mais finalement, l’essentiel d’un programme de gestion des finances d’un particulier, ce n’est jamais qu’un tableur.



Quel que soit le programme, on retrouve donc un tableau où s’affiche la date de l’opération, une colonne appelée «Description» mais où on trouve donc plutôt le nom du magasin où l’achat a été effectué, une autre colonne «Catégorie» qui permet de classer ses dépenses en fonction de postes budgétaires, ainsi, évidemment, qu’une colonne «Montant». À cela s’ajoute une colonne de cases à cocher quand l’opération saisie dans Squirrel apparaît enfin sur son relevé bancaire (principe joliment appelé «réconciliation»). On trouve encore une petite colonne où s’affiche en rouge une méchante flèche rouge qui dit assez bien que c’est une dépense qui est saisie tandis qu’une bien plus heureuse flèche verte indique une rentrée quelconque.

Le tableau peut afficher au choix toutes les opérations ou n’afficher que les débits ou les crédits.

Cette interface claire et attendue peut laisser place à une autre interface, une interface Web cette fois. Un clic sur la petite planète en haut à droite de la fenêtre et Squirrel affiche la page d’accueil de votre banque.



Tout a très bien fonctionné, l’accès sécurisé étant symbolisé par le cadenas habituel. On doute toutefois de l’intérêt de ce module Web hérité du webkit d’Apple. En effet, si l’on veut «réconcilier» ses comptes, cocher donc les opérations saisies dans Squirrel et apparues depuis sur son relevé électronique, il vaut mieux avoir côte à côte la fenêtre de Squirrel et celle de son navigateur habituel.


Squirrel à l’utilisation

Et puisqu’on parle du lien avec la banque, disons d’emblée : nous sommes parvenus à récupérer sans problème les écritures de la Banque Populaire (le logiciel ne reconnaît que le format OFX, certes, mais c’est un format très répandu).



Malheureusement, Squirrel n’a pas su l’exploiter et a considéré que l’ensemble des opérations était des dépenses (un vrai choc). Ce n’est pas très grave. Le plus souvent, on se contente d’entrer le solde initial et le tour est joué. Toujours est-il que le développeur promet une amélioration sur ce point dans la prochaine version.

Les outils habituels sont sinon présents. On peut établir un budget (qu’on ne suivra évidemment pas), demander des rapports sur l’état de tel ou tel compte, rapports très détaillés qui peuvent être imprimés ou exportés au format PDF.

La recherche (qui s’appuie sur Spotlight) est rapide et le résultat immédiat (pas comme dans Tous Comptes Faits). On veut savoir quels achats on a faits à la Fnac, on tape les quatre lettres et la liste des opérations s’affiche en même temps que les totaux.

Squirrel sait établir des virements entre deux comptes, le compte courant et le compte épargne, par exemple, ce que nombre de ses concurrents ne proposent pas.



C’est pourtant très intéressant. Le problème est que l’opération ne peut être réitérée automatiquement. Or un virement vers son compte épargne, on peut vouloir l’automatiser, l’oublier même.

Et cette lacune, elle prend des proportions bien plus gênantes lorsqu’il s’agit de saisir les opérations récurrentes, celles qui reviennent avec leur régularité de métronome chaque mois. Au moins pour le moment, il est impossible de programmer une opération récurrente. Oui, on peut saisir le 5 du mois une dépense qui est prévue pour le 15, mais il faut le refaire chaque mois, y penser donc, et l’opération apparaît immédiatement dans la liste des opérations. C’est peut-être là le plus gros reproche qu’on puisse adresser au logiciel. Entre les abonnements à Free, à Télérama, à CanalSat, à MediaPart, les virements vers le compte épargne, ceux pour le logement, les prélèvements EDF, ceux pour les assurances, et j’en oublie certainement (oui, le plus important, le salaire), on ne peut pas se passer d’une telle fonctionnalité. Contacté à ce sujet, le développeur a répondu, très rapidement d’ailleurs, que cette possibilité serait offerte avec la version 0.6. Il s’agit même, affirme-t-il, d’une priorité. En effet.

Bien moins grave en revanche : Squirrel est livré sans aucune liste de catégories ou de tags. Il faut les saisir soi-même.



C’est d’autant plus ennuyeux qu’on ne peut pas le faire à la volée. Si vous entrez une dépense, l’achat d’un livre par exemple et que vous n’avez pas encore de catégorie afférente, vous ne pourrez pas saisir «Librairie». Il s’agit d’une liste, rien de plus. Il faut donc établir cette liste au préalable.

Par ailleurs, le logiciel attribue à chaque catégorie une couleur. Il le fait d’une façon aléatoire qui oblige qu’on reprenne soi-même cela si l’on ne veut pas que certaines associations soient malvenues, surtout lors de l’établissement des rapports, si l’on ne veut pas non plus que trop de catégories portent la même couleur au point de rendre illisibles les rapports en question.



Décidément, il serait bon que le logiciel soit fourni avec une liste type de catégories auxquelles seraient attribuées des couleurs signifiantes (le vert va très bien avec la santé, le noir un peu moins).

Le mot de la fin

La question qui se pose alors est évidente : faut-il acheter Squirrel ? On a envie de dire oui. Oui, parce que son prix n’est pas cher (6,99 € pour le moment, 25 € lorsque son développement sera achevé). Oui, parce que c’est un très beau logiciel, qui sait jouer avec intelligence et élégance des technologies de Leopard. Oui, parce qu’il est très prometteur et que s’il souffre d’une lacune essentielle, celle-ci devrait être prochainement comblée. Oui, parce que la mascotte est vraiment sympathique. Évidemment, on est alors plus dans le domaine de la raison. Disons que si l’on possède déjà un logiciel de ce type, on n’a qu’à attendre. Finalisé, Squirrel sera sans doute une application de premier plan. D’ailleurs, le logiciel a été récompensé la semaine passée à la WWDC et a décroché son Apple Design Award dans la catégorie Best Mac OS X Student Product. C’est dire s’il a de l’avenir.

avatar kubernan | 
Poubelle en ce qui me concerne : j'ai tenté par deux fois d'utiliser ce logiciel. Il m'arrivait régulièrement de ne pas pouvoir sélectionner mes comptes, la saisie d'une opération ne me convient pas non plus. Les graphiques ? Je ne les regarde jamais. Je trouve que le développement de ce soft a été trop orienté sur l'aspect et pas assez sur les fonctionnalités. D'ailleurs ce n'est pas le seul soft à pâtir de ce choix.
avatar kotek | 
Bling bling... Comme iBank, Cha Ching et autres...
avatar kroy-wen | 
Attention à l'orthographe. C'est squirrel avec 2 'r' et 1 'l' et non le contraire.
avatar vinchimalaya | 
Alors, votre avis sur iBank, c'est également que du Bling, bling.... ?
avatar iDuck | 
[url=http://www.realworks.fr/logiciels.html]Real Bank[/url] : très bien et gratuit.
avatar kotek | 
iBank ? Du très gros bling bling. Ergonomie minable, plantogène et surtout, hyper bugué. Il suffit d'aller lire leur forum pour s'en convaincre. J'étais très enthousiaste au début mais après avoir un peu creusé le biniou, je me suis rendu compte qu'ils préfèrent améliorer le visuel que les fonctions elles-même. Tous ces jolis programmes sont destinés à ceux qui peuvent se contenter d'une feuille Excel (ou Numbers) pour faire leurs comptes. Leur plus grosse lacune, à mon avis, c'est l'absence d'une gestion de trésorerie qui tienne la route.
avatar Tongas | 
c'est la première chose que j'ai souhaité résoudre suite à mon switch à Mac: retrouver un MS Money like (pour le coup MS a assuré) ; j'ai donc passé un temps fou et essayé beaucoup des SW cités ci dessus : tous merdiques, jusqu'à ce que je trouve MoneyDance, qui me convient vraiment bien (même si il mérite qq amélioration, notament dans la gestion des catégories/sous catégories)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'ai juste une question surement un peu bête... Si on achète la release actuelle, comment sait on si on aura droit aux mises à jour gratuites ? Merci
avatar Marvin_R | 
@vedro D'après la FAQ du site (http://www.squirrelapp.com/), acheter une licence maintenant donnera droit à des mises à jour gratuites jusqu'à la version 1.9.
avatar bubumac | 
Je vous suggère d'essayer le logiciel Eldorado Budget 6.73 téléchargeable sur [url=http://www.premiumorange.com/eldoradobudget]le site de Laurent PICHON[/url].
avatar robtexaco | 
je les ai tous testés. Après mon switch, évidemment, la chose qui me manque le plus du monde Windows est bien MS Money. Aujourd'hui j'utilise MoneyDance. Pourquoi ? Parce que c'est du caca. Et les autres c'est du très gros caca. Alors j'ai choisi le moindre mal. Il est quand même inconcevable qu'aujourd'hui on ne dispose pas d'un gestionnaire de finances correct sur le Mac. Il est vrai que mes exigences sont un peu particulières : 5 comptes courants en 5 devises différentes, plusieurs portefeuilles en EUR et USD, doc virements internationaux réguliers, etc).
avatar vinchimalaya | 
>robtexaco On t'a reconnus, tu bosses pour ClearStream...il te faut un logiciel spécial compte OffShore !!! anti-spyware Denis Robert ! Y'a du boulot...
avatar bigham | 
Hum, il y a quelqu'un qui n'a pas relu son article. Un écureuil pour un logiciel de gestion de compte : c'est super original, en effet ! Genre la Caisse d'épargne Écureuil ca n'existait pas avant... Je ne vois pas en quoi l'utilisation de CoreData peut avoir un impact sur les animations ou effets. Vendre une version beta, c'est un peu "spécial". C'est un peu comme vendre une voiture sans les freins (mais promis, on va vous les mettre dans 1 mois). On passera sur les quelques fautes de Français troublantes dans l'interface, l'ergonomie qui pourrait être simplifiée dans les préférences (à mon avis il manque quelques labels catégories en gras et taille 64 dans le panneau catégories pour bien comprendre où on est...). Pour le look, le souci n'est pas que ce soit bling-bling mais pas terrible. Une année sur 2 l'ADA de la meilleure application étudiante est donnée à un truc. Ce sera donc mieux l'année prochaine. Mais on notera que l'ADA se spécialise dans le PasfiniWare ces derniers temps. Il vaut peut-être mieux attendre la version finale pour faire une revue.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Moi j'utilise depuis bien longtemps Gobseck : [url]http://www.gobsek.com[/url]
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Zut, j'ai fait une faute de frappe : [url]http://www.gobseck.com[/url]
avatar Antoine24 | 
robtexaco Va jeter un coup d'oeil sur CheckBook Pro. Multi-comptes, Multi-devides, Opérations entre comptes avec devises différentes, Échéancier qui tient la route Récapitulatif de compte paramétrable, Et j'en oublie… Seul problème, il est en anglais. http://splasm.com/
avatar squirrel | 
Hemmmm, perso, j'y suis pour rien, promis, juré !!!
avatar ange | 
J'utilise depuis des années Tous comptes faits (depuis la version 1.5) et l'interface reste toujours aussi vielliote, mais la saisie des opérations (toujours pénible) est optimale. Donc si c'est le look qui vos intéresse, testez ces nouveaux logiciels, si ce sont plutôt les fonctionnalités au quotidien, essayez TCF (bien que je trouve leur politique tarifaire nulle : il faut payer les MaJ....). Pour info, il y a un labo qui date un peu sur MacGe..
avatar thegreatfab | 
Quasi tous testés et le seul à être convenable(enfin repondant à mes besoins : multicomptes, pea, bourse) est Moneydance. Je crois que Money est bien la seule chose que je regrette de l'univers MS.
avatar pim | 
@ bigham : je crois que dans l'article, le coup de dire que l'écureuil c'est original, c'est du second degré... Compréhensible que par les français, mais du second degré quand même !
avatar robtexaco | 
oui, the greatfab, tu as raison... c'est malheureusement celui qui s'approche le plus à MS MONEY tout en y restant bien loin !
avatar fabricepsb | 
[quote]J'utilise depuis des années Tous comptes faits (depuis la version 1.5) et l'interface reste toujours aussi vielliote, mais la saisie des opérations (toujours pénible) est optimale. Donc si c'est le look qui vos intéresse, testez ces nouveaux logiciels, si ce sont plutôt les fonctionnalités au quotidien, essayez TCF (bien que je trouve leur politique tarifaire nulle : il faut payer les MaJ....). Pour info, il y a un labo qui date un peu sur MacGe..[/quote] Tous Comptes Faits va bientôt évoluer avec une toute nouvelle interface à la iTunes. Le logiciel est en phase beta très avancée. C'est vrai que même la beta n'arrache pas dans l'interface graphique et ne tirera pas parti des technologies de Leopard. Mais tout en se modernisant progressivement il a l'avantage d'intégrer de nombreuses fonctionnalités. On peut dire que c'est un logiciel pro restant très accessible et intuitif. Et puis il suffit de lire le manuel comme tout bon logiciel complet.
avatar steph_a_paris | 
C'est bizarre : personne ne parle de QUICKEN. OK il n'existe qu'en Anglais. Et pourtant c'est le logiciel que MICROSOFT a tenté de médiocrement copier avec MONEY, comme d'habitude. Il existe sur MAC et PC. De loin le logiciel de compta le plus fiable, semble-t-il. http://quicken.intuit.com/personal-finance/mac-personal-finance.jsp?lid=site_banner
avatar steph_a_paris | 
Ah oui j'ai omis: http://reviews.cnet.com/4520-6405_7-6300281-1.html
avatar Anonyme (non vérifié) | 
bonsoir, je me permets juste une critique de principe qui n'a vraiment pas vocation à polémiquer mais, mais, mais... je ne comprends pas que la rédaction de macgeneration puisse attribuer une note de 7/10 à un logiciel de gestion domestique qui ne prend PAS en compte les opérations récurrentes. en effet, cette opération qui est une tâche automatisée et simplifiée est au coeur de ces logiciels. donc, votre note est bien trop élevée. et l'attribution de la moyenne n'est pas justifiée A+
avatar BigCow | 
Bah je fait parti de ceux qui ont testé tous ces logiciels, j'en ai retenu un, iCash : http://www.maxprog.com/site/software/personal-finance/icash_sheet_fr.php

CONNEXION UTILISATEUR