Swyft, trente ans avant Swift

Jean-Baptiste Leheup |
Swyft, trente ans avant Swift

On ne présente plus le langage Swift, lancé par Apple en 2014, et qui fait souvent l'objet d'articles dans les colonnes de MacG. Mais connaissez-vous Swyft ?

Swyft, c'est (encore) un autre projet de Jef Raskin, le premier responsable du projet Macintosh. Fidèle à ses idées, et comme il le proposera ensuite sur le Canon CAT, Raskin avait préféré s'appuyer sur un clavier très complet, plutôt que sur une interface graphique pilotée par une souris. Outre le clavier intégré, on retrouvait les grands traits de la vision de Jef Raskin : le système était dépourvu de commande d'enregistrement (l'état des fichiers était sauvegardé en permanence) et d'interrupteur (le système était soit allumé, soit en veille).

Ce prototype était basé sur un Apple II, auquel avait été greffé, selon les modèles, un écran LCD ou un tout petit écran cathodique. L'ordinateur offrait tout à la fois un navigateur de fichiers, un environnement de développement et une suite d'outils bureautiques intégrés.

Images : Digibarn

L'ordinateur Swyft en lui-même n'a jamais été commercialisé, mais ses outils ont été proposés sous forme de carte d'extension SwyftCard, puis de simple logiciel SwyftWare pour Apple II. Ceux qui veulent se convaincre que les idées de Jef Raskin étaient très loin de ce que deviendra le Macintosh peuvent jeter un œil à cette vidéo d'un passionné sur YouTube pour observer le fonctionnement du système.

Papi Jef dans son grenier

avatar Biking Dutch Man | 

Dire qu’il n’a pas atteint 62 ans. Sur la photo il en paraît au moins 75!

avatar occam | 

J’imagine que cet article était en fait destiné aux abonnés et que ce n’est que par inadvertance que les « hoi polloi » comme moi y ont accès.
Peu importe.

J’aimerais profiter de l’occasion pour citer ici l’intro du manuel de la SwyftCard pour Apple //. Elle contient et dit l’essentiel. Et on verra que l’idée de Jef Raskin n’était pas un Macintosh au rabais, mais bien autre chose.
Autre chose, qui au fond n’existe toujours pas, sauf à plonger à fond dans EMACS et de s’y bâtir tout un environnement, et encore.

Pour ceux qui ne savent pas programmer, je ne crois pas qu’il existe un environnement « free form » et « form free » tel que Jef Raskin l’envisageait.
Je serais curieux de lire des suggestions (si toutefois elles ne tombent pas derrière le paywall...)

SwyftCard Meets Apple IIe

When you plug the SwyftCard into Slot 3 in the interior of your Apple IIe and turn on the power, your computer will be ready to help you.
Produce written material
Store and find information (information retrieval)
Do arithmetic
Write short programs, and, if you have a modem
Send and receive information over the phonelines
You will not have to remove your SwyftCard in order to run most Apple software.

SwyftCard is Not Just a Word Processor

If it seems that it is, that’s because nearly everything you do with a computer consists of typing to it and having it type back at you. With the exception of graphic or audible output, everything done with a computer is some form of word processing. Much of the manual explains methods of typing and modifying text. This is a useful tool in its own right. But, as you can see from the list above, you can – without leaving the editor – do calculations and (if you are so inclined) write programs; you can communicate with other SwyftCards, computer bulletin boards and commercial data services; and you can move information to and from and among disks.

SwyftCard is perfect for instantly retrieving correspondence, names, addresses, and telephone numbers. You can, for example, find a name anywhere in your text in the blink of an eye. The same goes for a phrase, a word, or a part of a word. And it doesn’t matter to SwyftCard whether your text is neatly organized or a disorganized mess.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@occam

Non non, j’écris pour tout le monde, y’a pas de raison ;-)

Un de ces jours, en effet, je prendrai le temps de présenter la vision de Jef Raskin. Très simple sur le principe, mais en fait beaucoup trop complexe dès qu’on sortait de quelques fonctions de base. La souris et les fenêtres, icônes et menus ont permis de faire beaucoup mieux et beaucoup plus intuitivement...

avatar occam | 

@j-b.leheup

"Un de ces jours, en effet, je prendrai le temps de présenter la vision de Jef Raskin. "

Et vous trouverez dans votre dévoué un lecteur attentif et assidu. 😌🎩

avatar kubernan | 

Ce concept me rappelle (de loin) l'interface de Mother dans Alien (le premier : 1979 !). Un "simple" clavier (l'interface 2037 dans le film) et l'appui sur quelques touches permettait une interaction poussée avec la machine (en langage naturel).

avatar Thegoldfinger | 

On connaît tous Taylor :)

avatar Un Type Vrai | 

Connaitra-t-on Taylor 30 ans après Swift ?

CONNEXION UTILISATEUR