Environnement : pour Xavier Niel, le gouvernement manque de courage

Mickaël Bazoge |

Le groupe Iliad va investir un milliard d'euros sur les quinze prochaines années pour réduire son empreinte environnementale. L'objectif est triple : parvenir dès cette année à un approvisionnement en électricité 100% d'origine renouvelable ; en 2035, la maison mère de Free vise « 0 émission nette » sur ses émissions directes. Puis, en 2050, 0 émission nette sur les « émissions les plus significatives ». Le tout au travers de « dix engagements pour le climat » compilés sur cette page.

L'abonnée Free (en France) et en Italie (Iliad) consomme en moyenne 2,3 kg de CO2 par an, « l'équivalent de 12 heures de chauffage »1. Parmi les engagements dont le but est de réduire encore cette empreinte carbone, figurent entre autres l'amélioration de l'efficacité énergétique des réseaux fixes et mobiles, des centres de données Scaleway « à très haute performance environnementale », le renforcement de la performance environnementale des Freebox, un investissement dans les puits de carbone, ou encore la mise en place d'un suivi régulier des progrès réalisés.

Le livret d'Iliad donne tous les détails sur la feuille de route d'Iliad, et sur le mantra de l'entreprise en matière d'environnement : « L’objectif n’est plus, pour une entreprise, d’être neutre, mais de contribuer à la neutralité: le processus n’est plus statique, mais dynamique. L’entreprise doit viser non plus à atteindre une neutralité ponctuelle et immédiate, mais à gérer dynamiquement sa performance climat afin de maximiser sa contribution à l’atteinte de la neutralité mondiale ».

Un des aspects intéressants de cette démarche est l'accent mis sur la 5G, allant à rebours du discours qu'on entend chez des organisations écologistes et certains hommes et femmes politiques. Pour Iliad, la 5G est la première technologie mobile « green by design », elle a intégré des fonctions d'économie d'énergie avancées dès sa conception : « Une antenne 5G permettra ainsi de transporter jusqu’à 10 fois plus de données qu’une antenne 4G, avec une consommation d’énergie maîtrisée ».

Cet argument d'une 5G « écolo » rejoint ce que disait Stéphane Richard, le patron d'Orange, sur le même sujet (lire : « Obscurantisme », « écologie punitive » : Stéphane Richard tape dur sur les opposants à la 5G). Iliad appelle d'ailleurs à un travail en commun : régulateur, sous-traitants, concurrents, tous doivent mettre la main à la pâte. Y compris… le gouvernement. Le Figaro rapporte le coup de gueule de Xavier Niel lors de la conférence vidéo de présentation des engagements d'Iliad.

On est coincé entre les déclinistes et un pouvoir politique qui ne fait rien. Les politiques manquent de courage. Et quand ils n'ont pas le courage de prendre les mesures qui sont nécessaires, c'est à la société privée de s'en charger. D'une manière législative, ils ne feront rien, ça ne sert à rien d'attendre.

Le fondateur d'Iliad est pourtant un proche d'Emmanuel Macron, mais les ponts semblent coupés. Xavier Niel a aussi en tête le subventionnement des smartphones pratiqués par la concurrence (et parfois, par Free Mobile…), qui encourage les consommateurs à changer fréquemment de smartphones. Un gâchis pour l'environnement, alors que ces appareils représentent 70% de l'empreinte écologique du numérique en France.

Free est en guerre contre les autres opérateurs sur le sujet : en avril 2020, le trublion réclamait 612 millions d'euros à Bouygues Telecom devant le tribunal de commerce de Paris pour concurrence déloyale. Pour Free, la subvention d'un smartphone est « un crédit à la consommation et une pratique trompeuse ». Dans le cadre de ses engagements, Iliad se fixe pour objectif de concevoir des produits qui consomment de moins en moins et qui peuvent être réutilisés et recyclés.

En plus du « refus d’une politique commerciale de renouvellement anticipé des terminaux mobiles », Iliad annonce d'ailleurs un effort sur la collecte au sein des Free Centers ainsi que le réemploi ou le recyclage des terminaux mobiles.


  1. Iliad compte 13,4 millions d'abonnés mobiles en France (6,8 millions en Italie) et 6,6 millions dans le fixe.  ↩︎


avatar Sir Rendal | 

@MarcMame

Ravi de te rendre heureux.

avatar MarcMame | 

@Sir Rendal

Qu’est-ce que le bonheur vient faire avec une opinion ?
On se le demande...
Décidément 🙄

avatar Steve Molle | 

66 millions de courageux procureurs ?

avatar Un Type Vrai | 

Quand tout un peuple critique tes actions, c'est peut-être toi qu'il faut remettre en cause...

Les français sont pas plus cons que les allemands ou les italiens sur la question...

avatar Steve Molle | 

@Un Type Vrai

C’est bien ce que je pense. Ce gouvernement ne passe pas un jour sans nous cracher dessus ... on les sortira à coups de fourche si ça continue.

avatar corben | 

Quand je vois la quantité d’emballage de la freebox révolution et son décodeur TV je me dis que Free et l’écologie c’est du vent

avatar Slaine | 

@corben

Tu parle d'une box obsolète qui date de il y a 11 ans change de Freebox et tu verra que du carton.

avatar laclouis5 | 

La 5G est "green by design" à la condition nécessaire que les "10 fois plus de données qu’une antenne 4G, avec une consommation d’énergie maîtrisée [...]" ne soient pas utilisés pour faire transiter 10 fois plus de données. Hors c'est exactement ce genre d'usage qui est mis en avant par les partisans de cette technologie : cloud gaming, big data, VR, IoT...

De plus selon Janco, "un équipement 5G consommera trois fois plus d'énergie qu’un équipement 4G, et avec la 5G il faudra trois fois plus de sites qu’avec la 4G pour assurer la même couverture" ce qui n'est pas très "green by design".

Ça reste juste un coup de com'.

avatar jackhal | 

Une annonce de pur greenwashing, relayée parce que la plupart des gens ne connaissent rien au problème. En France, on utilise l'électricité (surtout) nucléaire, qui est moins émettrice de CO2 que les énergies renouvelables.
Le premier point est donc du pur bullshit, puisqu'ils vont AUGMENTER leur empreinte carbone. Oui, oui. Du reste, le 100% renouvelable n'existe pas, à moins de tout faire fonctionner à l'hydraulique sans période de sécheresse. Sinon, c'est 100% renouvelable, mais en fait, quand il fait nuit, quand il n'y a pas de vent, on utilise le méchant nucléaire, "mais oui, mais non, parce qu'on compense plus tard".

Si les éoliennes fonctionnaient avec le vent de ce genre de discours, là oui, on aurait largement assez de puissance pour tout faire fonctionner à l'éolien.

Les promesses suivantes à 15, 30 ans n'engagent que ceux qui les croient. Enfin bon, on en est à 25 COP, et malgré tous les engagements, bon...
Au passage, il y a une subtilité : "0 émission indirecte nette sur nos émissions les plus significatives"... ouais ? Mais donc, pas 0 émission indirecte, c'est juste une formulation tarabiscotée pour mettre un gros 0.

avatar pagaupa | 

Encore un qui se donne bonne conscience ! Quelle hypocrisie dans ce monde!

avatar perpetuum | 

Avant de la ramener, Monsieur Niel, faudrait déjà que Free livre les nouvelles Freebox commandées depuis plus de 4 mois🤬

avatar Mike Mac | 

Ah, ces grands débats sur l'écologie qui consomment de grandes "siautées" de bande passante !

avatar TheRV | 

Ils touchent une niche fiscale pour faire subitement ce Green washing ?

avatar Mike Mac | 

(Doublon)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR