Amazon organisera-t-il son Black Friday le 27 novembre ?

Mickaël Bazoge |

Y aura-t-il un Black Friday cette année ? La question se pose au vu de la situation actuelle : la deuxième vague de contaminations a poussé le gouvernement à mettre en œuvre un nouveau confinement, ce qui a eu pour conséquence la fermeture de nombreux commerces et, dans la foulée, l’interdiction de vendre des produits non essentiels dans les grandes surfaces.

Crédit : Amazon.

L’enjeu est de taille pour de nombreuses fédérations de commerçants : la période des fêtes est aussi celle où leurs adhérents engrangent des chiffres d’affaires substantiels. C’est la raison pour laquelle le gouvernement, très à l’écoute des commerces, fait des pieds et des mains pour accélérer leur transition numérique et développer des alternatives au présentiel dans les points de vente : « click & collect » ou livraison à domicile.

Les pouvoirs publics, conscients que le reconfinement et la fermeture des commerces représentent un boulevard pour Amazon1, veulent aussi éviter que les consommateurs se précipitent dans les bras du grand Satan méchant groupe américain. Ce qui implique de faire profil bas au niveau des opérations commerciales. Or, le 27 novembre, c’est le Black Friday et pour Amazon, qui a quasiment « importé » cet événement en France, c’est un rendez-vous essentiel dans l’année auquel s’est raccroché l’ensemble des boutiques en ligne et physiques.

D’après Europe 1, le ministère de l’Économie a fait pression sur Amazon pour annuler ou reporter le Black Friday. Bruno Le Maire avait une date en tête, le 4 décembre (juste avant la Saint-Nicolas), ce qui aurait mis tout le monde sur un pied d’égalité : les commerçants sont censés rouvrir début décembre. Mais Amazon n’a pas cédé aux injonctions de Bercy.

Les choses sont cependant encore fluides. Au micro de RMC, Frédéric Duval le directeur général d’Amazon France s’est dit « attentif à ce qui se passe » et précise qu’il n’a encore rien décidé. « On est encore à 15 jours de l’évènement potentiel, on a le temps de prendre des décisions. Les autorités parlent régulièrement et parfois changent d’avis », explique-t-il.

Les fédérations de commerçants voudraient non seulement l’interdiction du Black Friday (avec des arguments qui peuvent s’entendre sur le plan de la concurrence), mais aussi que les boutiques en ligne se restreignent aux seuls produits essentiels, ce qui achèverait sans doute de plonger les Français dans une dépression noire.

Le dirigeant rappelle aussi les mesures mises en place pour aider les commerces à franchir le cap du numérique, rappelant au passage que 30% des commerçants français vendent leurs produits en ligne, contre 72% en Allemagne.

Amazon doit aussi jouer profil bas : le groupe est sous le coup de deux enquêtes formelles lancées cette semaine par Bruxelles concernant certaines pratiques commerciales de l’entreprise (lire : Nouvelle salve de la Commission européenne contre Amazon). Frédéric Duval se dit en désaccord avec les affirmations du régulateur européen : « on fait le contraire de ce que pense la Commission européenne ».


  1. Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, n’y est pas allée par quatre chemins en exhortant les Français à ne pas acheter leurs livres sur la plateforme de commerce en ligne : « Oui, Amazon se gave, à nous de ne pas les gaver ».  ↩︎

avatar Steve Molle | 

Je parie que oui. Sauf si le Medef et Amazon ont divorcé récemment.

avatar taxtax | 

@Steve Molle

Le Medef c'est le nouveau péon d'Amazon...

avatar madaniso | 

@Steve Molle

En même temps c’est normal on est pas en URSS

avatar Steve Molle | 

@madaniso

Pour into, l’URSS n’existe plus depuis longtemps. Même pas sûr que tu l’aies connue.

avatar madaniso | 

@Steve Molle

heureux de ne pas l’avoir connu, le pire des régimes, pire que les nazis

avatar Steve Molle | 

@madaniso

L’argument pubère « pire que les nazis ».

C’est vrai qu’à ce niveau d’ignominie, comparaison fait connerie.

avatar madaniso | 

@Steve Molle

J’adore troller les cocos du forum

avatar Steve Molle | 

@madaniso

Oui tes punch lines me mettent au tapis ! Continue !

avatar madaniso | 

@Steve Molle

Le capitalisme est une révolution permanente, rien ne peut l’arrêter

avatar CorbeilleNews | 

@madaniso

La connerie non plus !!!

avatar Amaczing | 

Jeff save us!

avatar Fanoo | 

Au nom de quoi on interdirait à Amazon de faire son métier ?
Au nom de la jalousie ?

Drôle de mentalité des commerçants jaloux : « puisque je ne peux pas vendre, personne ne doit pouvoir vendre »...

On n’a pas fermé leurs commerces pour favoriser Amazon. Ils sont fermés parce que le virus circule dans les endroits où les gens se rendent. Ce n’est pas de leur faute, ce n’est de la faute de personne. C’est comme ça, il faut l’accepter.
De là à punir Amazon, je trouve ça scandaleux!

avatar iftwst | 

@Fanoo

Totalement.

Et les solutions de commande en ligne existent en dehors d’Amazon. J’ai commandé mon homepod chez boulanger en drive.

Pratique et français.

Arrêtons de râler. Innovons.

avatar xDave | 

@iftwst

Indispensable un HomePod en temps de confinement

avatar bl@ck warrior_69 | 

@xDave

Quand on est coincé chez soi, écouter de la musique ça peut l'être oui !
Vous préférez quoi ? Qu'on arrête absolument de tout acheter à part des pâtes, du PQ et de la farine et que le peu de commerce qui tourne encore se retrouve au chômage ?

avatar xDave | 

Je signifie juste, par l'absurde, que la "nécessité" était une chose toute relative.
Par extension, on peut aisément comprendre pourquoi des commerçants "non essentiels" sont consternés.

Comme on peut éventuellement considérer que pour un commerçant, quel qu'il soit, il est "essentiel" de travailler… et ne parlons pas de ses employés, ses fournisseurs et…

Et, dans la lignée des choses absurdes, favoriser la pollution de la livraison à domicile plutôt que la marche à pied pour la santé de nos poumons.

avatar Nico_Belgium | 

@xDave

Il vient de dire qu’il l’a commandé en Drive chez boulanger...

Donc:

1) il a été le chercher sur place
2) il a choisi un vrai commerce « non essentiel » local ferme qui souffre du confinement comme les autres commerces....

avatar minitoine | 

@xDave

Tout comme votre commentaire.

avatar AppleDomoAdepte | 

@Fanoo

Une analogie d’Amazon avec Google et sa solution de cloud pour les photos peut être faite.

Google en rendant gratuit son cloud photo a annihilé les concurrents. Maintenant, il fait passer son offre en payant sans avoir de concurrents sérieux en face.
Ça peut poser question.

Amazon à une force de frappe conséquente et peut détruire le petit commerce, mettre à mal les grandes surfaces, etc.
Une fois en position de force, il pourrait dicter les politiques de prix.

Je précise que ça m’agacerait de passer à côté du Black Friday

avatar Fanoo | 

@AppleDomoAdepte

On a dit la même chose avec les supermarchés, il y a 40 ans...

Le monopole de la distribution par Amazon serait un problème en effet, comme tous les monopoles, mais la solution n’est pas de créer une loi pour interdire à une entreprise de faire son métier. La solution c’est la loi anti monopole, qui existe déjà !

avatar macam | 

@AppleDomoAdepte :
Les petits commerces sont déjà mis à mal depuis longtemps par les centres commerciaux et grandes surfaces.
Les grandes surfaces ont les moyens financiers de résister à Amazon : si Amazon leur bouffe des parts de marché, ça veut dire que les clients apprécient Amazon ; leur problème est donc de comprendre ce qui fait la réussite d'Amazon (en vrac : désabonnement aussi aisé et propre à faire que l'abonnement* ; livreurs polis ou tout simplement cools - bon les points relais c'est aléatoire, et c'est justement des petits commerces).
*C'est tellement vrai qu'après un désabonnement bordélique d'un journal en ligne, je m'y suis réabonné via Apple, quitte à payer les 30% de commission d'Apple.

avatar smog | 

@Fanoo : jalousie, non, je ne crois pas que ce soit le mot adapté...
Plutôt concurrence déloyale en ces temps.
On parle d'innover et de s'adapter, OK, mais ça ne se fait pas en 5 min d'une part et avant de jouer la concurrence avec Amazon, il va se passer du temps (infini).
N'oublions pas en plus qu'Amazon n'est pas un modèle idéal par beaucoup d'aspects. Il ne faut peut-être pas laisser ça de côté (cette ils ne sont pas les seuls).

avatar Fanoo | 

@smog

Déloyale pourquoi ?
Quelle règle/loi Amazon enfreint-elle ?

Si on change de point de vue, on peut considérer Amazon comme une chance de permettre à des entreprises de vendre leur marchandise dans le respect des règles sanitaires.

avatar taxtax | 

@Fanoo

Arrête un peu. Quand on est border sur tout, on est déjà bien loin "des règles".

avatar melaure | 

@Fanoo

Le black friday est un évènement privé, l’Etat ne peux pas l’interdire. Amazon fera ce qu’elle. Ce sera plus en fonction de l’opinion de ses clients.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR