De SAFARI à la CNIL (1/2) : comment la France a dompté l'informatique

Jean-Baptiste Leheup |

À force de remuer des vieux papiers, on tombe parfois sur des sujets oubliés qui méritent cependant d’être connus. C’est le cas de l’histoire du fichier SAFARI, cet épisode de la vie démocratique française que l’on ne cite pas souvent, et qui est pourtant à l’origine d’une loi qui régit encore aujourd’hui toutes les données nominatives sur internet.

Cette loi, chacun de nous la connaît pour avoir mille fois accepté des conditions générales prévoyant que, « conformément à la loi du 6 janvier 1978 », nous disposons d’un droit d’accès et de rectification des données qui nous concernent. Un droit dans lequel la France a été pionnière, quand l’Union européenne a attendu l’an 2000 pour intégrer la protection des données à sa Charte des droits fondamentaux ! Pourtant, en 1978, rien de ce qui nous est aujourd’hui si familier, voire indispensable, n’avait encore fait son apparition.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen