Iliad perd toujours des abonnés, mais moins qu’avant

Mickaël Bazoge |

Iliad, la maison-mère de Free, a-t-elle bu toute sa soupe à la grimace ? Les résultats du troisième trimestre, publiés exceptionnellement ce soir (habituellement, ces chiffres tombent le matin avant l’ouverture de la Bourse), montrent qu’il en reste encore un peu au fond de la marmite.

La progression du chiffre d’affaires du groupe est en trompe-l’œil : certes, il augmente de 1,7%, à 1,236 milliard d’euros pour le trimestre… mais c’est en comptant les résultats en Italie, où Iliad a engrangé 46 millions d’euros (et 2,3 millions de clients). Si l’on reste uniquement en France, les revenus sont en baisse de 2,1%, à 1,190 milliard (-0,8% sur les neuf premiers mois).

C’est sur l’internet fixe que la société perd le plus de plumes : -3,8% au troisième trimestre (-2,7% sur les neuf premiers mois). Le contexte « fortement concurrentiel » avec de « nombreuses promotions de la part des concurrents », ainsi que des effets négatifs « comme la hausse de la TVA » expliquent ce recul.

Satisfecit en revanche du côté de la fibre avec un trimestre record : plus de 100 000 nouveaux abonnés pour un parc de 835 000 clients FTTH. L’activité fixe au complet compte 6,5 millions de clients, un chiffre en baisse de 14 000 clients.

Autre difficulté pour le fixe : l’ARPU, les revenus dégagés sur chaque abonné. L’indicateur s’établit à 32,1 euros pour septembre, un chiffre en baisse par rapport à juin. Le FAI se félicite toutefois de l’ARPU sur les clients Freebox Révolution, toujours supérieur à 38 euros.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de l’activité mobile d’Iliad est de 538 millions d’euros. Il progresse de 0,2% par rapport à la même période de 2017, et de 1,6% sur les neuf premiers mois. Une hausse qui s’inscrit dans un contexte concurrentiel « très intense » avec des offres à 5 € par mois à vie offerts ici et là.

Free Mobile trébuche sur les revenus tirés de la location de smartphones (-16,4% pour le trimestre, -10,2% depuis le début de l’année). Le nombre d’abonnés mobiles recule de 90 000 sur le trimestre, en particulier sur l’offre à 2 € par mois. En tout, Free Mobile compte 13,353 millions de clients mobiles.

C’est tout de même mieux que la perte de 200 000 abonnés essuyée au deuxième trimestre… L’opérateur compte 7,7 millions d’abonnés sur le forfait 4G illimitée (celui à 15,99 €/19,99 €), qui représente 57% de sa base d’abonnés. 200 000 nouveaux clients ont d’ailleurs été recrutés au cours du trimestre.

L’offre à 8,99 € par mois, qui a l’air bien partie pour rester au catalogue malgré son statut de « série spéciale », connaît semble-t-il un gros succès. En août, elle est d’ailleurs passée à 60 Go. La consommation moyenne approche les 10 Go de 4G par mois.

Le communiqué ne dit rien en revanche de la future Freebox, qui devait être lancée… en septembre (de cette année).


avatar Olive777 | 

@bibi81

Partir de zéro avec l’itinérance je n’appelle pas ça...partir de zéro !
Bref !

avatar bibi81 | 

Et bien moi si, encore que l'ARCEP considère que Free n'est pas parti de 0 parce qu'il s'appuie sur son réseau fixe pour pouvoir connecter ses antennes mobiles.

avatar Lz | 

L'article oublie de mentionner une consommation moyenne en 4G de 9,9 Go par mois contre 6,9 Go il y a un an. Free reste l'opérateur où les clients consomment le + de DATA ! Pour un réseau soit disant inutilisable ...

Et enfin, la couverture 4G passe à 92% de la population. Donc 1 an de retard (seulement) sur Orange.

avatar Moonwalker | 

La dégringolade finira bien par s’arrêter. On appelle cela l’étiage.

avatar lulubotine | 

En quoi une box peut elle te faire changer d’opérateur ?
Le design passe après.
Ce qui prime c’est pas la stabilité du réseau et la consommation électrique ?
Les fonctions jeux, manettes, commande vocale, blue Ray ? Ça sert vraiment ?

Les évolutions importantes se tournent vers les évolutions du wifi j’ose espérer...

avatar Goundy | 

@lulubotine

Pour un client comme moi par exemple qui regard quasiment jamais la télé, qui n’a jamais touché une manette de jeux oui on peut s’en passer sans problèmes des boxes.
Mais c’est pas le cas de tous le monde. On représente peut-être 5-10% mais quasiment tous le reste ne jurent que par des boxes.

avatar zatfco | 

@Goundy

Je rejoins ton propos.
Depuis plus d’un ans, suite à des pertes récurrentes de connexion Free en adsl, sans intervention des ces services, j’ai pris la décision radicale de ne plus jamais avoir de box.

J’utilise le forfait mobile à la place.

Ainsi, la dépense est mieux optimisée.

En effet, lorsque vous n’êtes pas chez vous, vous payer un service sans l’utiliser.

Par contre nous utilisons le mobile beaucoup plus.

Les forfaits data augmentent par périodes, certains permettent une deuxième SIM pour les routeurs.

Au final, ma facture globale est inférieure à une offre box et mobiles.

L’addiction nous coûte très cher !!!

avatar perrudja | 

Je ne comprend pas que Free ait autant de problèmes et que SFR avec ses pratiques mafieuses s’en sorte si bien. SFR voleurs - arnaqueurs-racketteurs.

avatar JLG01 | 

Pour la fibre, il faut attendre la bonne volonté du prestataire imposé de tirer du câble. Merci Orange que l’on attends depuis 2 ans avec des promesses quasi trimestrielles et une publicité permanence «  de raccordement imminent ».

avatar nemrod | 

Merci à tous pour vos analyses pertinentes et factuelles ?

avatar kevin14600 | 

Normal il n’ont pas su se différencié avec la fidélité car aucun avantage à être chez Free même 10ans

avatar bibi81 | 

L'avantage fidélité a été supprimé suite à la plainte de 60 millions. Après c'est sûr que Free ne se concentre que sur l'acquisition de nouveaux abonnés au détriment total des anciens.

avatar onclebobby | 

Résumé des médias :

FREE PERD DES ABONNES (en gros caractères, bien voyants et accrocheurs) ...et fait d'incroyables performances (en tout petit, discret...). Ah oui, une partie des médias est la propriété des concurrents, on montre la vérité la plus arrangeante.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR