Californian way of life : à fond la forme

Guillaume Dubeaux |

Depuis son installation en Californie il y a un an, Guillaume Dubeaux vit son rêve américain. Ce passionné de high-tech partage son quotidien technologique dans une série de chroniques estivales.

Outre Hollywood, la Californie du Sud est connue pour le culte du corps qui y règne. Je ne vous cache pas que je croyais au début que c’était un mythe. Mais un an plus tard, force est de reconnaître que le sport est prépondérant en « SoCal », comme on dit ici pour Southern California. Le sport fait même partie intégrante du lifestyle, et Apple a réussi à se faire une place de choix dans ce domaine.

Le nombre d’utilisateurs d’Apple Watch est impressionnant ici, notamment chez les jeunes. Sur tous les jeunes que je croise quotidiennement, au moins un sur trois porte une Apple Watch.

Apple Heart Study

Dernièrement, la Pomme a plus clairement orienté sa montre sur le segment du sport et de la santé. Elle a noué un partenariat avec l’école de médecine de l’université Stanford autour d’une étude sur l’état du cœur des Américains. Je n’ai malheureusement pas pu participer à l’Apple Heart Study (les inscriptions sont fermées depuis le mois dernier), mais je suis certain que ce genre d’étude permettra d’en apprendre plus sur des maladies parfois silencieuses comme la fibrillation atriale qui peuvent causer de sacrés dégâts.

Pour cette chronique, je mets ma casquette de post-doctorant à l’Université de Californie, San Diego (UCSD pour les intimes). Je ne travaille pas directement sur la santé humaine, mais je baigne dans le scientifique.

Petite parenthèse pour les Géo Trouvetou en herbe. Je recommande chaudement les applications Papers et Findings. La première est un gestionnaire de bibliographie et la seconde est un cahier de laboratoire numérique avec plein d’outils intégrés. Les deux sont multi-plateformes. Fin de la parenthèse.

Findings

En tant que scientifique, je trouve extrêmement intéressantes les démarches des GAFA sur la santé. Google veut « soigner » la vieillesse avec Calico — cela mériterait un article à part entière tant il y a matière à débattre. Amazon pourrait devenir livreur de produits pharmaceutiques sous ordonnance. Facebook a démarché des hôpitaux pour obtenir des données médicales anonymisées qu’il ferait ensuite correspondre avec ses membres dans le but de les conseiller médicalement. Et Apple dans tout ça ?

C’est certainement celle qui fait les choses les plus concrètes à l’heure actuelle. L’excellente application Santé permet d’enregistrer toutes ses activités ainsi que ses changements physiques mesurés par des apps tierces et des accessoires connectés.

Ce n’est pas tout. L’app Santé fonctionne avec ResearchKit, un framework open source permettant de créer des études cliniques. Par exemple, l’app mPower doit aider à mieux comprendre la maladie de Parkinson. Pour résumer, le patient peut suivre l’évolution de la maladie et en parallèle les chercheurs ont accès à une quantité énorme de data, ce qui n’aurait même pas pu être envisagé il y a quelques années.

mPower

En tant que chercheur, je peux vous dire que plus nous avons de data en notre possession et meilleures (robustes) seront nos conclusions. Cela permet donc aux recherches cliniques d’avancer bien plus rapidement que par le passé… Et de mieux comprendre certaines maladies car en ayant beaucoup de data, on évite aussi d’être biaisé !

En plus de ResearchKit, il y a CareKit, qui est orienté patient. L’idée derrière cet autre projet open source est de permettre la création d’applications aidant les gens à mieux comprendre leur maladie et mieux vivre avec.

Je trouve cette approche primordiale. Apple ne cherche pas uniquement à faire avancer la recherche, elle veut aussi améliorer le quotidien des malades sans tarder. Une des premières apps à avoir exploité CareKit est One Drop, qui sert à suivre le diabète moins péniblement.

Pour boucler la boucle, l’application Santé est sur le point de devenir une interface médecin-patient moderne, si tant est que vous vous fassiez soigner dans un établissement partenaire. Le nouveau service, actuellement en bêta aux États-Unis, s’appelle Health Records et pourrait bien simplifier considérablement le suivi médical.

Health Records

Qu’on se le dise, je ne souhaite pour rien au monde tomber malade, mais la possibilité d’avoir une meilleure transmission des diagnostics et des traitements via ce nouveau service me semble particulièrement bienvenue. Health Records est un dossier médical connecté qui est constamment à jour et toujours disponible dans votre poche ou à votre poignet.

Ces informations médicales accessibles et complètes sont importantes, en particulier aux États-Unis où le système de santé pousse vraiment à prévenir plutôt qu’à guérir. Si je ne suis personnellement pas à plaindre en matière de couverture santé, ce n’est malheureusement pas le cas de beaucoup de résidents américains.

Sans chercher à faire de la politique sur ce site, l’Obamacare essayait de donner un minimum à tout le monde mais le nouveau président est en train de le déconstruire. Certains États comme la Californie couvrent leurs fonctionnaires avec une assurance santé, mais ça ne représente qu’une très petite partie des Américains.

Il existe tout de même un service équivalent à la Couverture Maladie Universelle française appelé Medicaid. Cette protection ne concerne cependant que les très (très) faibles revenus et ne change rien pour les classes inférieures ou moyennes non couvertes.

Sans couverture santé, aller chez votre médecin généraliste vous coûtera 160 $ (environ 140 €). Autant vous dire qu’il ne faut pas se plaindre de la France. Car même avec une bonne couverture, nous sommes parfois amenés à avancer des frais assez importants, notamment pour les traitements dentaires.

Après un an aux USA, je sais que je reste pour bien d’autres raisons, mais j’en viens quand même à regretter le système de santé français. Ce contexte peut expliquer pourquoi les entreprises technologiques s’investissent dans le domaine de la santé, en plus de perspectives commerciales évidentes.

Mais même si Apple et d’autres accomplissent des progrès, je pense que la technologie n’y changera rien : c’est une affaire d’égalité entre les individus, un principe fondamental inscrit dans Déclaration universelle des droits de l’homme. Et de mon point de vue, cette égalité n’existe pas aux USA…

Les précédentes chroniques
avatar mbalille | 

Le système de santé américain est effectivement complètement différent du système français. La différence principale c’est qu’il existe chez nous une tarification des actes et des médicaments, alors qu’aux USA, chaque médecin ou hôpital facture ce qu’il veut. Il n’y a que des accords avec les différentes mutuelles.

avatar mbalille | 

Les tarifs sont donc plus élevés et les médecins sont beaucoup mieux payés qu’en France (il me semble que les revenus annuels d’un neurochirurgien atteignent régulièrement le million de dollars). En contre partie, les études et les primes d’assurance coûtent très cher...

avatar TiTwo102 | 

Je m’etais un peu penché sur l’application santé, et franchement, à part pour la partie fitness, j’avoue me poser la question de son utilité en France.

Est ce que le format des données est universel ? Parce que s’il faut rentrer tous ses résultats à la main...
Idem pour la synchronisation. Si je change de telephone et que je prends autre chose qu’un iPhone, mes données me suivent ? Si elles sont sur un cloud quelconque, elles sont chiffrées comment (on parle pas de photos de plage là) ?

Avant d’ouvrir l’app je m’attendais à trouver quelque chose ou on peut importer des fichiers envoyés par mail sous un format universel suite a une prise de sang par exemple. Que mon medecin traitant puisse envoyer directement des trucs dans l’app. Avoir un identifiant unique me permettant de retrouver ces données n’importe où (diffèrents téléphones, PC) sachant que tout serait chiffré (double authentification obligatoire bien sûr).
En gros un giga carnet de santé électronique.

On en est visiblement très loin, et cela nécessite, je pense, un (trop) gros travail en commun des acteurs du milieu (Google, Apple, les acteurs de santé telles que les mituelles, la secu, les hopitaux, les cliniques, les médecins...). On est donc à mon avis pas près de le voir. C’est typiquement le genre de chose pour lesquelles la concurrence entre les entreprises va être néfaste pour nous. Dommage. L'idée est seduisante. Mais sachant que y’a des médecins généralistes qui ne prennent même pas la CB (?!!!!!) c’est a mon avis pas pour demain, hélas...

avatar Guillaume Dubeaux | 

@TiTwo102

Alors je peux me tromper mais il me semble que les données dans l’application Santé peuvent être exportées. Donc je suppose qu’elle peuvent être lues ailleurs (sur Android?) ?

Cela serait logique car enfermer un individu dans un écosystème pour un carnet de santé, je trouverai ça grotesque... Et pas sûr que la FDA aux USA apprécie.

Merci d’avoir lu la chronique et relevé des questions importantes ?

avatar TiTwo102 | 

Tout à fait. Il y a la possibilité d’exporter. Après, sur quelle plateforme il est possible de re-importer ? Ça je ne sais pas.

Mais c’est en tout cas peu fiable comme solution. Un téléphone ça se perd ou tombe en panne, un carnet de santé et du papier c’est déjà moins probable. On se retrouverait avec un nombre incroyable de gens ayant tout perdu faute de sauvegarde automatique.

Je pense que, dans l’idée de remplacer nos « vieux » trucs par des téléphones (pour faire suite à des articles iGen sur les portefeuilles par exemple) la partie santé sera la plus complexe.

Dommage. Pouvoir avoir tous mes resultats, mes radios, pourquoi pas mes ordonnances, etc, etc, le tout accessible depuis n’importe où de façon universelle (et en respectant la vie privée), serait génial. On peut imaginer envoyer directement les informations que l’on veut à un médecin donné via des systèmes de partages aussi. Et supprimer l’acces lorsque l’on change. Les possibilités sont infinies et très intéressantes, mais je n’ose même pas imaginer le bor*el pour mettre tout cela en place ?.

avatar A884126 | 

Personnellement pour avoir testé le système français, anglais, italien, américain et canadien, c’est ce dernier qui me semble le meilleur. Un mix entre l’américain et le français.

https://www.canada.ca/en/health-canada/services/canada-health-care-syste...

avatar Guillaume Dubeaux | 

@A884126

Merci pour l’info ?

avatar ohmydog | 

Medicaid n’est de mémoire ouvert qu’aux citoyens américains. La CMU est ouverte à tous.

avatar Guillaume Dubeaux | 

@ohmydog

Je ne savais pas pour la CMU...

Medicaid est ouvert à tous les résidents et ceux avec permis de travail. Donc si je n’avais pas de salaire mais un permis de travail je pourrais prétendre à Medicaid. Même si je ne suis pas américain.

avatar Seedlers | 

J'aurai aimé savoir ce que pense les américains sur la confidentialité des données médical.
Sont-ils prêts à stocker leurs informations santé dans un IPhone ?
Sujet non aborder sans ce récit, c'est dommage.

avatar Guillaume Dubeaux | 

@Seedlers

Je suis prêt à le faire tant qu’il y a une « end to end encryption »...

Je voulais aborder cela dans l’article mais j’avais trop peu de données pour réellement en parler. Mon avis de non-américain qui découvre un autre système de santé n’est pas à même de donner un avis global californien (américain)...

Merci d’avoir lu la chronique ?

avatar en ballade | 

@gdubeaux

"découvre un autre système de santé"

Ce système américain est celui qui coûte le plus cher (% du pib) et avec une efficacité mauvaise (espérance de vie, taux de mortalité infantile). Bref, beaucoup d hypocrisie des acteurs, mais surtout une industrie alimentaire toxique pour leur population.

avatar nomatechapl | 

Je vous propose d’élever le débat en se souvenant d’où nous vient notre modèle social, avant même le Conseil National de la Résistance (CNR) pendant et après la dernière guerre...
Vous pourrez lire l’article entier avec le lien plus bas.
Cette analyse comparative du modèle social Anglo-saxon et Français a des origines très différentes...

« À l’opposé du droit anglais, le droit continental traditionnel était un droit de régulation fait pour organiser la « vie de la Cité » ; alors que le droit anglais était un droit édicté par et pour les tenanciers du commerce international. Ce droit continental répondait à des règles strictes conçues autour du respect de la personne humaine comprise comme une partie d’un tout formé par la collectivité. Le « droit des gens » lui-même, qui était (assez grossièrement) la partie du droit romain qui organisait les peuples vaincus, était conçu autour des idées centrales de la personne et de l’organisation de la vie en commun.

La supériorité du droit continental sur le droit anglo-saxon provient non seulement de son expérience historique mais aussi et surtout de sa vocation : il est globalement, contrairement au droit anglo-saxon, mis au service de la collectivité et non à celui de quelques élites auto-proclamées. »

Valérie Bugault
Docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. A l’occasion de sa thèse portant sur le droit de l’entreprise, elle a élaboré une théorie juridique unifiée de l’entreprise qualifiée « d’iconoclaste ». Elle a travaillé comme avocate puis s’est consacrée à l’analyse géopolitique et économique.

http://lesakerfrancophone.fr/letat-peut-il-resister-aux-banques

Vidéo de la conférence : http://terre-et-famille.fr/category/conference/

avatar fredsoo | 

Je crois que vous avez glissé les gars....

avatar fredsoo | 

Me concernant au sujet de l'Apple watch, de ce que je vois dans mon entourage, les porteurs ont plutôt les poignets potelés et blanc.... en surcharge pondérale... à voir sur le moyen long terme si des vocations sportives vont naître, ou si cette montre n'est qu'un moyen de s'afficher.

avatar alfatech | 

@fredsoo

"les porteurs ont plutôt les poignets potelés et blanc.... en surcharge pondérale... "

Poignets blanc......? intéressant

Sinon une  Watch ne va pas transformer quelqu'un en athlète......Faut de la motivation.
Et s'afficher en  Watch c'est juste ridicule.

avatar fredsoo | 

Poigné pas bronzé par le soleil ☀️ Les gens qui font du sport en plein air sont en principe plus bronzés que le sédentaire geek ? Après les arabes et les black ont cette différence qui fait qu'il moins facile de différencier un sportif d'un geek si ce a quoi tu faisais allusion.

avatar alfatech | 

@fredsoo

"Poigné pas bronzé par le soleil ☀️ Les gens qui font du sport en plein air sont en principe plus bronzés que le sédentaire geek ? Après les arabes et les black ont cette différence qui fait qu'il moins facile de différencier un sportif d'un geek si ce a quoi tu faisais allusion."

Non je pensais à une faute de frappe ?.......Aujourd'hui beaucoup ne s'entraînent plus qu'en salles de sport, surtout en ville.
Ce n'est donc pas un critère qui différencie le sportif du fan "canapé /binouze"

avatar fredsoo | 

Mince.... c'est tellement cool d'aller dehors!Je fais du vélo de route, j'apprécie autant le fait de rouler que d'être en contact avec la nature! Et ne me parle pas de home trainer! ?

avatar tweedynamite | 

Le vrai débat c’est « pourquoi la moitié des gens écrivent t’ils MélEnchon avec un A ? »

avatar Armand07 | 

Plutôt "de tort" ? Sinon, c'est tordu ...

avatar Armand07 | 

Et le trou de l'orthographe ? Hein, qui en parle ? De beaux discours, mais une misère pour le français ...

avatar Domsware | 

Hum...
Je suis très sceptique sur tout cela. Les idées de base sont belles mais qu’en est et qu’en sera-t’il de l’application ?
La collecte de données permet d’avoir une vue globale, une moyenne, une gaussienne. Et tant que l’on est autour du centre de la gaussienne, cela va. Mais dès que l’on s’en écarte cela ne va plus. Et ça, on ne s’en rend compte que dès que l’on s’en écarte.

Je suis scientifique et j’ai toujours été sceptique sur ce point. C’est Mer tout cela mais à qui cela sert-il ? À l’ensemble ? À une majorité ? À une élite ?

avatar en ballade | 

Bref comme en ex union soviétique les californiens du sud ont tous la même montre...super. Vive l’industrie européenne !

avatar pat3 | 

**Sur l'article**
Je trouve l'article un peu décalé par rapport à sa conclusion; on dirait presque qu'il fait… l'article des solutions Apple et de celles des autres GAFAM, quand on pourrait se demander si elles n'essaient pas de s'approprier le domaine de la santé, déjà privatisé aux US, mais pas chez nous où elles pourraient donner des coups de boutoir dans le système de financement de la santé déjà mis à mal par nos présidents successifs (qui appliquent petit à petit, qu'ils le veuillent ou non et qu'ils le disent ou pas, les directives acceptées dans les accords de Barcelone)…

**Sur les élections**
Les modalités de vote actuelles ont de nombreux défauts (manipulables, contraignantes quand au choix des candidats, ne tenant pas compte des votes blancs qui sont la seule possibilité de régulation populaire de leurs défauts intrinsèques); il existe des alternatives, et la plus avancée est française… et elle est documentée (en mode "easy learning", en plus): https://www.lechoixcommun.fr/articles/Vous_reprendrez_bien_un_peu_de_dem...

**Sur les médias**
Savoir qui possède les médias, c'est aussi documenté, même s'il faut faire un petit effort de recherche. Mais là aussi il existe des facilitations graphiques: https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA

**J'ai fait un rêve…**
Si on pouvait juste s'informer / apprendre / informer les autres dans les commentaires de pure player tech, ça serait tellement, tellement mieux…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR