Amazon dépasse Google à la bourse… avant Apple ?

Nicolas Furno |

Avec une capitalisation boursière de 768 milliards de dollars, Amazon est désormais la deuxième plus grosse entreprise américaine sur les marchés financiers. Elle vient de dépasser Alphabet, la maison-mère de Google, et à ce rythme, elle pourrait dépasser assez rapidement Apple, toujours en tête pour le moment avec sa capitalisation de 889 milliards de dollars.

Pendant longtemps, Amazon a privilégié ses investissements, au détriment de ses profits. Et pendant des années, son action en bourse est restée à un niveau assez stable et plutôt bas. Ce n’est plus le cas depuis deux ou trois ans, et le géant du commerce en ligne ainsi que des solutions de cloud est en passe de devenir la plus grosse entreprise, au moins en termes de capitalisation boursière. Depuis l’année dernière, l’action d’Amazon a augmenté de 81 %.

Évolution du cours de l’action Amazon depuis son entrée en bourse.

L’avance d’Amazon par rapport à Alphabet reste mince, mais les analystes semblent s’accorder pour dire que le premier a davantage de potentiel de croissance que le second. En analysant les évolutions des actions d’Amazon et d’Apple, Reuters estime même que l’entreprise de Jeff Bezos pourrait dépasser l’actuel numéro un dès la fin du mois d’août 2018.

Qui, d’Apple ou d’Amazon, dépassera pour la première fois de l’histoire le cap des mille milliards de dollars de capitalisation boursière ? Nul ne le sait encore et cela n’a pas vraiment d’importance, mais c’est un symbole fort de la réussite d’Amazon, désormais au niveau de Google et d’Apple.


avatar deltiox | 

Cela me rappelle Steve Jobs qui considérait (et je partage cet avis) que distribuer des dividendes aux actionnaires est totalement inutile

Le meilleur moyen de faire monter une action est d’investir, investir, investir pour progresser
La croissance et les perspectives aidant, l’action finit par suivre d’elle même...

avatar kokob44 | 

@deltiox

C’est n’est pas une question d’être utile ou non.
Bien évidemment distribuer des dividendes ça diminue le cash disponible dans la société.
Mais sans dividendes -> pas d’investisseurs

avatar deltiox | 

@kokob44

La période Steve Jobs a prouvé le contraire
Pas de dividendes et toujours plus d’investisseurs

avatar Paul_M | 

@deltiox

Beaucoup d'investisseurs estimaient probablement qu'Apple allait finir par reverser des dividendes.

avatar C1rc3@0rc | 

@deltiox

«La période Steve Jobs a prouvé le contraire
Pas de dividendes et toujours plus d’investisseurs»

C'est tout a fait vrai, mais pour une raison particuliere c'est que Jobs refusait de participer a une politique d'actionnariat speculatif - le cours de l'ation etait alors lié a l'activité economique reelle - qui donnait a Apple une stabilité a long terme, mais limitait le potentiel financier pur. La progression de l'action etait alors plus lineaire.

Cook et Maestri ont completement changé de strategie en faisant de l'action d'Apple un produit purement speculatif qui fluctue de maniere importante et detaché de l'activité economique reelle de l'entreprise.

Si on regarde les 3 premieres capitalisations americaines que sont Apple, Google et Amazon, on est face a 3 systemes economiques totalement differents mais hautement speculatifs.

Google vit de la publicité et de ses service cloud. Entreprise purement B2B
Apple vit de la vente de l'iPhone et de la speculation sur son action. Entreprise purement GP
Amazon vit de ses deux activités economiques: ventes en ligne et service cloud. Entreprise mixte GP et B2B

Le modele economique plublicitaire a du plomb dans l'aile.
Le marché du smartphone est sur la phase descendante
Le marché de la vente en ligne est en croissance
Les services cloud sont en croissance.

Autrement dit, Amazon a ses activités economiques sur deux secteurs en croissance.

Google a la moitie de son activité sur un secteur en croissance et dispose d'un potentiel d'evolution avec sa masse d'utilisateurs qui a de multiples options de monetisation.

Apple a un tres gros probleme sur le long terme, sachant que financièrement cette societe fonctionne sur l'emprunt a taux faible et que depuis 6 ans son endettement est croissant et porte sur des sommes colossales. De plus la societe a montré qu'elle echouait a trouver des relais de croissance depuis 6 ans et qu'elle est de plus en plus dependante de l'iPhone (surtout avec la stagnation volontaire de son activité PC)

avatar Paquito06 | 

@C1rc3@0rc

“Apple a un tres gros probleme sur le long terme, sachant que financièrement cette societe fonctionne sur l'emprunt a taux faible et que depuis 6 ans son endettement est croissant et porte sur des sommes colossales.”

Qui se priverait d’emprunter à des taux à zero voire negatifs et utiliser sa tresorie pour autre chose ?

avatar kokob44 | 

@deltiox

Oui tu as raison :-) parce que il faisait augmenter la valorisation de la société en ne sortant pas de cash
Mais il y a très peu d’entreprises qui sont en mesure de tenir ça très longtemps... enfin si Amazon ahah

avatar Abd Salam | 

@kokob44

En l’occurrence il s’agit de la spéculation sur les actions... pas d’investissement !

Il est juste question ici du marché de l’occasion des actions.

Ne pas confondre la valeur des actions lors de leur émission et leur valeur à la revente !

avatar kokob44 | 

@Abd Salam

Je parle de son premier paragraphe et non du deuxième.
Qui plus est, on peut dire que la bourse est effectivement purement spéculative. Dans le cas d’investisseurs qui veulent un ROI en fonction du résultat de l’entreprise, ils demandent à avoir des actions avec un droit sur les bénéfices (ça dépend de la catégorie des actions)

avatar PiRMeZuR | 

Mais qui arrêtera Bezos ? Qui pour arrêter le massacre de ses concurrents en grande partie grâce à des pratiques déloyales ?

avatar Wolf | 

@PiRMeZuR quelles pratiques déloyales ?

avatar bonnepoire | 

Ce qui est déloyal c'est les pratiques des magasins et des vendeurs en ligne sans scrupules qui n'offrent aucun service, arnaquent les clients et margent comme des gorets. Amazon a remis le client au centre de l'attention. Evidemment il y a des pratiques industrielle derrière qui ne plaisent pas à certains. Certaines à raison, d'autre juste fantasmes par pure idéologie. Pas certain que les employés de Orange soient plus heureux que ceux d'Amazon.

avatar sekhmet | 

Les grands perdants sont la Grande distribution. Même des grand groupes ont fini par fermer victime du commerce en ligne .

avatar newiphone76 | 

@sekhmet

Je ne vais pas plaindre la Grande distribution, faut pas exagérer ?

avatar Bloodwave | 

Dans ce cas plains au moins tous les salariés des les magasins qui vont perdre leur job...

avatar bonnepoire | 

Et combien qui sont créés dans des centres de tri, de logistique ou sous-traitants? Les grandes surfaces n'ont jamais rien apporté. Elles ont détruit les commerces de proximités dans les années 70-80. Je ne vais certainement pas les plaindre. D'autant que les commerces de proximité commencent à nouveau à avoir la cote.

avatar newiphone76 | 

@Bloodwave

Cela fait des années que la grande distribution est en pleine mutation. Évidemment que je vais plaindre les salariés de ces grandes enseignes mais avant l’arrivée d’Amazon et ce, depuis bien longtemps, l’exploitation de ces mêmes salariés était et reste un scandale. S’ils ont la possibilité, qu’ils se barrent vite fait !!!

avatar Seize | 

Être innovant et répondre aux attentes des clients, ça rapporte. Une belle leçon de réalité, qui sera enseignée durant des décennies (avec la chute de Facebook, ou comment ne pas prendre les gens “trop” pour des cons)

avatar fosterj | 

j'espère qu'ils vont arriver a optimiser encore davantage leur fiscalité et augmenter ainsi leur bénéfices !! .. ça serait tellement bien qu'ils arrivent a 1000 !!!!

avatar totoguile | 

Amazon est une rare entreprise qui met le client au coeur de sa stratégie. Ils ont rendu l'achat en ligne extremement simple, rapide et agréable.
Dommage par contre que le respect des salariés ne soit pas au même niveau.

avatar Paul_M | 

@totoguile

La soi-disante "horreur" des conditions de travail des salariés Amazon est constamment exagérée par la presse. Je ne dis pas que bosser dans un entrepôt Amazon est un job de rêve, mais on utilise systématiquement des exemples extrêmes (qu'on retrouve en fait partout en logistique) pour dépeindre cette entreprise sous prétexte qu'il s'agit d'un plus gros poisson. Quant aux conditions de travail en dehors des entrepôts (en retail par exemple), le portrait qui en est fait dans la presse est juste faux.

avatar pagaupa | 

@Paul_M

Je vous souhaite un petit stage en entrepot...histoire que vous compreniez ce que cela fait de manipuler plusieurs tonnes de marchandises par jour avec en plus un rythme à tenir et pendu à la domotique qui vous guide vous obligeant à des milliers d'OK PAR JOUR...

avatar Paul_M | 

@pagaupa

Pourquoi prendre cet air condescendant ? J'ai été ouvrier dans une usine automobile je pense pas que ça soit bien mieux qu'un entrepôt
Si tu t'appliques à lire mon commentaire, je dis bien que la pénibilité existe dans le travail en entrepôts, mais peu importe lesquels et ce n'est pas spécifique à Amazon, que l'on pointe pourtant constamment du doigt.

avatar pagaupa | 

@Paul_M

Je ne pense pas, au regard de la robotisation en usine automobile, qu'on soulève plusieurs tonnes par jour.
Mais continuez à défendre Amazon, c'est comme défendre les privatisations ou les comportement des multinationales...
Le dialogue (si dialogue il y a) est sans fin et les grèves actuelles en sont la traduction de terrain.

avatar Paul_M | 

@pagaupa

D'ac bon tu es vraisemblablement complètement passé à côté de mon propos
Bonne fin de journée

avatar pagaupa | 

@Paul_M

Oui ça doit ètre cela...probablement à cause du "soit-disant"...
Bonne soirée

avatar bonnepoire | 

Ne t'en fais pas, pagaupa c'est la caricature incarnée. Ses arguments sont biaisés et il est borné. Il n'a jamais travaillé pour Amazon mais pourra te décrire seconde par seconde le rythme de travail des ouvriers.

avatar bonnepoire | 

@pagaupa, va donc essayer de travailler chez Orange, pourtant bien française. Les américains sont le grand satan c'est vrai.

avatar pagaupa | 

@totoguile

Oui! Juste dommage...
Mais suffisant pour aller en magasin.

avatar youpla77 | 

Ici, certains pariaient qu'Apple franchirait la barre des 1000 milliards avec la sortie de l'iPhone X...

avatar pariscanal | 

Oui c est relayé par les marques de grandes distributions françaises qui flippent totalement , leur conditions sont elles meilleures ? Pas sûr , mais leur modèles est à bout de souffle ?

avatar bl4ckduck | 

Finalement les dividendes attirent les investisseurs en quête de rentabilité court terme et encourage donc les pratiques à court terme des sociétés.
L’absence de dividendes attirent plus les investisseurs en recherche de valeurs d’entreprise sur le long terme.

avatar pagaupa | 

Quand il n'y aura plus de magasins pour voir le produit, et se renseigner, on verra qui pleurera pour leur retour.

avatar Wodraks | 

On se renseignera en ligne et on pourra voir le produit en se faisant livrer et renvoyer le produit s'il ne convient pas (avec les frais de port à charge du vendeur). Certaines entreprises le font déjà, pour des vêtements, notamment. Ça marche plutôt bien.

avatar pagaupa | 

@Wodraks

Autre chose à faire que renvoyer des produits et ça ne fonctionne pas pour des produits pointus.
Nier le repérage de certains en magasin est de la pure mauvaise foi.

avatar hackroman | 

Chapeau à ce Bezos, tout comme Jobs ou encore Gates, qui sont partis de zéro pour réussir à ces niveaux hallucinants ! Et merde pour la grande distribution qui ne sait pas admettre l'évolution des marchés.
Ce qui me dérange dans mes commentaires, c'est cette réalité qui me saute aux yeux ! Quand tu n'es rien, on s'en fou de toi, et limite on a de la peine pour toi. Quand tu commences à faire quelque chose, on t'adule et t'encourage. Quand tu as réussi, on espère que cela ne soit pas une trop grande réussite, mais qu'elle soit modérée !

CONNEXION UTILISATEUR