Amazon cherche des supermarchés français ouverts à la discussion

Florian Innocente |

Amazon a fait la tournée des enseignes de grande distribution alimentaire en France pour s'implanter physiquement, mais en vain pour le moment, rapporte Le Monde.

« Casino n'a pas l'intention de vendre Monoprix », a déclaré l'enseigne au quotidien, et pas davantage à Amazon qui s'est montré intéressé. Le groupe américain aurait pour ambition de compter sur une quinzaine de magasins en France, en particulier sur Paris, d'ici deux ans.

L'ouverture de nouveaux magasins étant assez compliquée et réglementée, Amazon aurait approché Casino mais aussi Intermarché et Système U. Achat, partenariat… les deux options sont sur la table mais les interlocuteurs du groupe américain font preuve de méfiance, comme l'explique l'un d'entre eux :

Amazon veut se rapprocher d’une enseigne de distribution pour profiter de sa capacité d’achat qu’ils n’ont pas pour le moment, et pour la connaissance du client que l’on a avec nos magasins. On voit bien l’intérêt pour Amazon, mais le nôtre est moins évident. Amazon n’est pas notre ami : au final leur but est de nous manger et nous n’allons pas leur ouvrir la porte et leur donner le menu.

La même recherche d'emplacements est à l'œuvre au Royaume-Uni. Aux États-Unis, Amazon ne fait plus mystère de ses ambitions dans la distribution alimentaire. En juin, il a déboursé 13,7 milliards de dollars pour acquérir les 440 magasins et supermarchés de la chaîne de produits bio Whole Foods Market.

Un américain en train de ranger ses sacs de courses Whole Foods. Cliquer pour agrandir

Amazon achète des magasins existants et tente aussi de revoir la manière dont on fera ses courses à l'avenir. Objectif, zéro attente. Son programme pilote Amazon Go prône une disparition complète des caisses, même celle mises à la disposition des clients. Chez Amazon Go, on entre, on s'identifie avec son téléphone, on se sert dans les rayons et on repart.

Le système, à base de capteurs, caméras et intelligence artificielle était toutefois sujet à des ratés en avril dernier, notamment lorsqu'il commence à y avoir plus de 20 personnes à suivre simultanément. Pour l'instant il n'y a toujours qu'une seule échoppe d'ouverte à Seattle et réservée à des employés d'Amazon, bêta-testeurs.

Pour l'heure, en France, Amazon poursuit l'implantation de centres logistiques pour mailler le territoire. Un cinquième a été inauguré aujourd'hui dans la Somme et un sixième est prévu dans un an. Installé dans l'Essonne, à Brétigny, sur une ancienne base aérienne, ses 142 000 m2 en feront le plus gros en France. 1000 emplois au minimum seront créés.

Le futur centre de distribution de Bretigny

[MàJ] : comme nous le rappelle un lecteur, Intermarché et les Super U étant gérés par des indépendants, les discussions n'en sont que plus compliquées par rapport aux autres enseignes.


Tags
avatar gemrosh | 

@Macg

Pour information, ce n’est pas 1000 emplois mais 2000 emplois a Bretigny qui seront à pourvoir + 200 emplois indirects.
Soit le plus grand nombre d’emplois en France depuis la création de Disneyland Paris !

avatar koko256 | 

Après le reportage sur lidl, si Amazon arrive avec ses méthodes modernes à s'implanter en France, cela fera un autre boulot pour Élise Lucet.

avatar mitche | 

Ils sont trop forts et de toutes façons ils vont le faire. C’est une question de temps

avatar macam | 

"pour la connaissance du client que l’on a avec nos magasins" : sur ce point le mec peut aller se rhabiller, parce qu'Amazon est déjà déjà loin devant : alors que nos enseignes voient en chaque client un voleur potentiel, même si ça fait des années que le client va dans le même magasin (il y a certes des variations entre enseignes, et même entre magasins d'une même enseigne), Amazon, elle, fait confiance au client : elle publie tous les avis des acheteurs, y compris ceux qui se montrent très critiques envers le service Amazon ; si un produit s'avère très décevant, on le leur retourne gratuitement et on est remboursé intégralement dès réception.

avatar freestef | 

C’est monstrueux ces enseignes américaines qui essaient de tout bouffer. Avec le prétexte de gagner du temps. Quelle bêtise. Prendre le temps de faire ses courses au marché, discuter avec le marchand, apprécier de cuisiner et prendre tout son temps pour manger. Voilà les vraies valeurs.

avatar Paquito06 | 

@freestef

Les vraies valeurs se perdent. Pas le temps de discuter avec ton primeur quand tu vis a NY, sauf si t’es retraité ?

avatar Rictusi | 

Vivement qu’Amazon arrive pour mettre un grand coup de pied dans la fourmilière de tout ces carrefours, Leclerc, Super U et autre Casino. En tout cas je me ferai un plaisir d’utiliser leur service dès que possible et les autres peuvent bien pleurer, ça ne changera rien, bien au contraire.

avatar arekusandoro | 

@Rictusi

Tu peux deja si tu es éligible à Amazon Fresh, ensuite que reproche tu aux « historique » ? Car je vois pas trop ce que amazon va apporter de plus ....

avatar marc_os | 

« Objectif zéro attente » peut-être, mais surtout ZERO EMPLOYÉS !!

avatar stemou75 | 

Les supermarchés et surtout Les hypermarchés, en banlieue avec leurs immenses parking, c'est vraiment une invention de la culture américaine des années 50/60 : toute la vie organisée autour de la bagnole.

Alors il y aura du changement dans les années à venir, c'est incontournable. Puisque maintenant toute la vie est progressivement en train de s'organiser autour de l'Internet.

Quand aux pertes d'emploi dans la distribution, c'est quand même pas Les chaînes d'hypermarché qui vont donner des leçons de morale. LOL ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR