Ces produits qui sentent le sapin

Mickaël Bazoge |

Il en va des technologies comme de la vie : la mort est souvent au bout du chemin. Mais la rapidité avec laquelle le progrès évolue fait pousser les pierres tombales de plus en plus rapidement dans le cimetière des produits autrefois à la pointe de la technologie. Qui se rappelle encore du Minitel ? Du fax ? Des cassettes vidéo ?

Tous ces produits, objets phares de leur époque, n’ont plus guère d’attrait que le parfum de la madeleine qui s’en dégage lorsqu’on tombe, au détour d’une brocante ou d’une visite dans le grenier, sur un de leurs représentants. Et le mouvement pourrait s’accélérer en même temps que se déploient de nouvelles technologies toujours plus performantes. On peut ainsi s’amuser à jouer au diseur de bonne mauvaise aventure et tenter de deviner quels seront les produits de la vie courante promis, à court et moyen terme, à une retraite paisible.

Dans le salon

C’est le salon qui pourrait bien se voir complètement remodelé. Si le téléviseur semble bien parti pour trôner encore au cœur du foyer, ses appendices devraient se réduire comme peau de chagrin.

La galette perd de sa saveur

Le lecteur DVD/Blu-ray commence à prendre la poussière ? Rien de plus normal : les vidéos transitent désormais par des services en ligne directement intégrés dans des téléviseurs de plus en plus connectés à internet, ou en streaming depuis l’ordinateur via le réseau local.

Le Media Player de Sony, un boîtier format platine DVD qui sert au streaming de contenus 4K.

Certes, les galettes physiques conservent de sérieux atouts sur les contenus dématérialisés : il est infiniment plus facile de prêter un Blu-ray qu’un fichier iTunes, sans compter qu’on peut apprécier les petits bonus offerts avec un objet physique — mais les livrets, featurettes et autres gourmandises font de plus en plus partie du « paquet » numérique livré avec les fichiers virtuels (iTunes Extras).

Et n’oublions pas la menace qui pointe à l’horizon : la 4K et demain, la 8K, se livrent aujourd’hui quasiment uniquement par internet. Netflix et Amazon sont les premiers services de vidéo à la demande à fournir des vidéos en ultra haute définition, et même si le contenu disponible est encore bien maigre, il permet de mettre le pied à l’étrier. Ces services n’ont d’ailleurs pas fait mystère de leur volonté de bonifier leurs catalogues 4K.

Il existe certes un disque Ultra HD Blu-ray, destiné à devenir le nouveau standard de l’industrie. Mais son utilisation implique le rachat d’un lecteur compatible. Au vu du poids des fichiers 4K et de la bande passante nécessaire, ce nouveau format physique pourrait néanmoins trouver un certain écho, en particulier dans les pays où l’accès à internet est moins performant qu’en France.

La télécommande définitivement perdue

La télécommande aussi est dans la cible de mire de l’inéluctable progrès. L’objet que l’on perd un peu trop facilement sous les coussins du canapé ou entre les crocs du chien est lui aussi voué à une disparition précoce. Et on parle aussi des télécommandes universelles comme celles de la gamme Harmony de Logitech.

Cliquer pour agrandir

L’Apple Watch est déjà capable de piloter un Apple TV, et les développeurs peuvent concevoir des apps pouvant communiquer avec les box des opérateurs (watchOS 2 apportera cet automne plus de souplesse encore). N’oublions pas non plus l’iPhone et l’iPad, qui font office de télécommandes idéales avec leurs grandes surfaces tactiles, que l’on peut transformer en second écran (l’app Smartglass pour la Xbox est à cet égard un modèle d’intégration).

La console inconsolable

Autre boîtier qui pourrait dans les prochaines années commencer à disparaître des salons : la bonne vieille console de jeu. Les lancements concomitants des Xbox One et PlayStation 4 en fin d’année 2013 ont pu donner l’impression que le marché avait trouvé un second souffle.

Cliquer pour agrandir

En 2014, première année pleine durant laquelle la Xbox One et la PS4 étaient disponibles, Sony a écoulé 14 millions de consoles, Microsoft près de 8 millions. Pour des produits aussi lourdement promus par leurs constructeurs respectifs, ce n’est quand même pas particulièrement mirobolants. Les chiffres de vente des Xbox 360 et PS3, durant la première année effective de la disponibilité de ces consoles, sont plus impressionnants : 15,8 millions pour la première, 9,1 millions pour la deuxième.

À l’époque des PS3 et Xbox 360 triomphantes, il fallait aussi compter avec la Wii de Nintendo, qui caracolait en tête des ventes. Cela apporte un peu plus d’eau à notre moulin, puisque l’an dernier, on ne peut pas dire que la Wii U ait fait des étincelles avec ses 3,6 millions d’unités (en 2013, Nintendo vendait plus de 100 millions de Wii !). L’appétit du public pour les consoles de salon est-il en train de se tarir ?

Cela n’aurait rien d’étonnant. Les dispositifs pour jouer dans des conditions confortables sont aujourd’hui beaucoup plus nombreux qu’aux heures fastes des consoles de salon. Qui, en 2007, aurait pu prédire le succès incroyable du jeu pour iPhone ? Les capacités graphiques de nos terminaux mobiles ne sont pas encore aujourd’hui au niveau des consoles les plus performantes du marché, mais il y a matière à en prendre plein les yeux. Les consoles traditionnelles conservent encore l’apanage des contrôleurs physiques — difficile de revenir à l’écran tactile quand on a goûté aux manettes de la PS4 ou de la Xbox One.

L’application Smartglass permet de contrôler les contenus de la Xbox depuis une tablette ou un smartphones.

Mais les appareils iOS se rattrapent par un catalogue autrement plus fourni et surtout, bien moins onéreux que leurs homologues de salon. Il ne reste plus qu’à afficher les jeux de l’iPad ou de l’iPhone sur le téléviseur : c’est déjà possible via AirPlay, mais le temps de latence rend toute tentative de jeu assez rédhibitoire. Le futur Apple TV, qui devrait intégrer une boutique d’apps (et donc, de jeux), pourrait bien résoudre le problème. Et rapprocher un peu plus les consoles de salon du Bon Coin.

Dans la voiture, le GPS sur la voie de garage

Un conducteur un peu avisé sait qu’il vaut mieux avoir comme copilote un iPhone plutôt qu’un GPS. Plus complet, plus précis et polyvalent, un smartphone équipé d’une bonne application d’aide à la conduite rend aisément la monnaie de sa pièce à un boîtier GPS standard. C’est d’autant plus vrai que des apps comme Waze ou tout simplement Google Maps sont gratuites… Pourquoi donc investir dans un appareil supplémentaire aux fonctions limitées ?

Le GPS à la papa est clairement sur une pente descendante. Les deux leaders du secteur, TomTom et Garmin, ont accusé des ventes en baisse l’an dernier : au troisième trimestre 2014, le marché européen était de 2,1 millions d’unités, 6% de moins qu’au même trimestre de l’année précédente. Et aux États-Unis, les ventes ont reculé de 16% à 0,9 million d’unités. Garmin projette un recul de ses ventes de GPS de 10 à 15% pour 2015.

Les deux entreprises ont d’ailleurs entrepris de diversifier leurs services : l’une comme l’autre offrent des applications mobiles, Garmin tentant de son côté l’aventure des montres connectées, avec un certain succès d’ailleurs auprès des sportifs.

Apple et Google continuent de pousser leur avantage dans les voitures, avec CarPlay et Android Auto qui ont l’ambition de devenir le cœur des activités de divertissement, de communication et d’aide à la conduite pour l’automobiliste, en affichant sur les écrans des autoradios des applications mobiles adaptées. Un moyen de pousser le bon vieux boîtier GPS dans le coffre aux technologies dépassées.

La mini caméra dans le flou

Elles avaient fière allure, ces caméras de poche capables d’enregistrer des heures de vidéo. Les modèles Flip — et les nombreux clones plus ou moins avoués — ont connu leur heure de gloire de 2008 à 2011 ; ces produits étaient alors les « must have » de tout adepte de technologie nomade qui se respectait. Cisco, qui a acquis la famille de caméras Flip en 2009, a arrêté des frais et la production en 2011.

L’iPhone et l’explosion des ventes de smartphones Android, tous équipés de capteurs photos rivalisant avec ceux de ces mini caméras (et bien plus connectés pour partager les fichiers) ont eu raison de cette famille de produits. HTC tente de renouveler l’offre avec sa sympathique RE (lire notre test), tandis que seul GoPro semble encore tirer les marrons du feu avec ses caméras sportives. Par prudence, le constructeur s’est tout de même lancé dans le développement de drones…

Et demain, l’appareil photo ? Les reflex ont encore de beaux jours devant eux, mais le marché des APN compacts et les bridges a été laminé par la popularité des smartphones. Entre 2012 et 2014, la vente de ces appareils s’est littéralement effondrée, passant de 78 000 000 unités à un peu plus de 26 000 000 — une baisse brutale de 66%.

Les baladeurs audio inaudibles

Même si Apple a donné le change en lançant un renouvellement inattendu de sa gamme d’iPod, tous les modèles n’ont pas été logés à la même enseigne. L’iPod touch a finalement eu droit à une grosse mise à jour qui lui redonne un sérieux intérêt pour ceux qui ne veulent pas d’iPhone ; mais le ravalement de façade est cosmétique pour les iPod nano et shuffle. Ces deux modèles sont même incompatibles avec les morceaux Apple Music, ce qui est un comble pour des terminaux censés lire… de la musique (lire : Pas d'Apple Music ni de nouvelle interface pour l'iPod nano).

L’iPod a enterré la concurrence : seuls quelques modèles concurrents vivotent grâce à une poignée d’audiophiles prêts à mettre le gros prix pour écouter leur musique en mobilité. Aujourd’hui, c’est au tour de l’iPod de s’éteindre petit à petit.

Les smartphones, tablettes et montres connectées révolutionnent les usages à vitesse grand V. Toujours plus puissants et polyvalents, équipés de capteurs et de processeurs qui leur ouvrent des possibilités toujours plus importantes et inédites, ils bousculent notre manière de vivre et ils sont à l’origine de l’extinction de marchés que l’on pensait inattaquables. Quels autres appareils de notre vie de tous les jours n’existeront plus que dans nos souvenirs dans dix ans ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Non mais évidemment, il y aura toujours des amateurs de disques vinyles…
avatar larkhon | 

j'ai du mal à comprendre si ce commentaire était moqueur ou pertinent. Effectivement avec les nouveaux usages vient le compromis de la qualité, comme certains ont critiqué le CD par rapport au vinyle à l'époque, mais si on n'est pas sensibilisé à cette qualité, c'est clair que le mainstream va l'emporter, si l'infrastructure suit, et l'industrie va se faire des couilles en or en jouant sur les deux tableaux.
Pour finir par une question : pour la vidéo, est-ce que la consommation est plus axée autour de l'offre légale ou illégale? quelle part l'est en HD? d'où viennent les sources?

avatar debione | 

C est même pas qu'il y a ENCORE des amateurs de vinyles, il ne c'est jamais VENDU autant de vinyles que l'année passee... Et les principaux acheteurs ne sont pas de vieux cons comme moi nostalgiques, mais des gens qui sont nés bien après l'apparition du cd...

avatar N1kod | 

Le demat c est bien mais impossible d offrir , de revendre, ca va perdurer longtemps.
Pour les gps, des qu'on a plus de réseau tel c est vite tendu. J ai toujours besoin d un vrai gps surtout a l etranger.
Pour les consoles, l iphone, l ipad oui ca reste pour moi du jeux de salle d attente. Tenir un ipad 1h pour jouer vive le mal de coup pas du tout pratique je trouve.
Balladeur mp3 ca parait logique vu qu un tel fait aussi bien la plus part du temps.

avatar M-Rick | 

Les applications téléchargent la carte dans le tel, donc si on n'a pas de réseau, ça fonctionne, faut pas dire n'importe quoi !

avatar legallou | 

J'ai une Harmony de Logitech. C'est très bien pour enchaîner la mise en marche de tous les appareils d'un homeciné et les fonctions courantes de visionnage (90% du temps). Pour les autres fonctions, par example le paramétrage, la télécommande de chaque appareil reste nécessaire.

avatar iDanny | 

@legallou :
Faut que t'apprennes à programmer les touches de ton Harmony :)

avatar ckermo80Dqy | 

Excellent la première phrase ;)) Je crois que j'aime bien M.Bazoge

avatar Eaglelouk | 

PC MUSTARD RACE

avatar cedric1997 | 

Ahah, je l'attendais celle-là !

avatar Yohmi | 

Il y a à boire et à manger dans cet article… comparer les jeux Android/iOS aux jeux console, il faut vraiment être "non-joueur" pour faire ce genre d'amalgame, ce sont deux marchés distincts. Nintendo, avec la Wii et la DS a tenté de fuir justement le marché des "joueurs" pour éviter la confrontation avec Microsoft et Sony, stratégie qui a élargi le marché de manière phénoménale, avant que ce dernier ne migre sur les plate-formes mobiles et abandonne à nouveau les consoles, dont le marché est en bonne santé quoiqu'en dise l'article.

Quant au streaming qui aurait remplacé le Blu-ray, j'imagine très mal un amoureux de l'image (le marché de prédilection des lecteurs Blu-ray) se contenter de ce que permet le streaming aujourd'hui, ni même à moyen terme. Quand on voit qu'un Blu-ray comme celui du Seigneur des Anneaux qui, rien qu'en 1080p tourne à environ 4 Mo/sec (35 Mbps audio + vidéo), je me demande bien combien de gens disposent d'une telle connexion, et quel prestataire balance ça à ses clients. 70 Go par film… il a belle allure le 4K en streaming, le k-way qui se prend pour de la soie.

avatar Gaeko | 

Concernant les jeux, j'ai la même impression que toi. Je trouve impensable de voir passer le marché de Battlefield, The Legend of Zelda ou Assassin's Creed à Battlefield Free 1944, The Legend of Freemium ou l'incroyable Assassin Crush.
Si cela arrive un jour j'arrêterai alors de jouer à des jeux. Hormis ceux sur ma 3DS ou ma Wii qui marcheront encore très bien.
Le freemium n'a aucun avenir pour le jeux vidéo hormis sur le court terme. Surtout que comme Yohmi le dit, les expériences de jeux sont assez pitoyables. Et s'ils sont en moyenne moins cher, c'est bien pour une raison. J'ai beau avoir payé Alto's Adventure 3€ avec plaisir, je ne serai pas allé mettre 40€ comme pour un jeux 3DS.

Au pire, les consoles (portables comme de salon) vont juste "redevenir" un marché de niche comme avant.

avatar cedric1997 | 

«consoles, dont le marché est en bonne santé quoiqu'en dise l'article»

Surtout que les chiffres de l'article sont douteux, je viens de faire de nouvelles recherches et les ventes actuelles de PS4/One sont bien supérieures à celles des PS3/360 à l'époque...

avatar elbibou | 

@Yohmi :
4mo/sec? Un peu plus je pense. On monte sur des BR tels que Samsara ou Baraka à des pics de 80mbits/sec: pistes PCM audio notamment

avatar waldezign | 

La domotique va prendre une claque, les installateurs aussi!

avatar 421 | 

Je viens de passer d'un écran 32" en 720 à un 47" en 1080...
Quand je vois le niveau des écrans 4K disponibles sur le marché, soit il faut êtres riche et pouvoir mettre au minimum 1500€ sur le tapis soit se satisfaire de téléviseurs médiocres... Dans mon cas, avec 4m de recul, il faudrait au moins du 60" pour avoir un bon confort visuel en 4K mais sans avoir les contenus, quel est l'intérêt ?
Le support physique aura toujours la faveur des cinéphiles car les débuts sont très loin de suivre, à moins de payer très cher une liaison 100% cable ou fibre, et le contenu plus riche sans attendre un temps de téléchargement rédhibitoire...
La télécommande via le téléphone est must to have jusqu'à ce que votre fils de 1 an attrape le téléphone, le jette dans le salon et en explosé l'écran, Logitech garde donc une longueur d'avance en terme de rusticité et d'ergonomie avec sa fabuleuse gamme Harmony surtout quand vous êtes en déplacement et que votre femme veut regarder le journal sans votre téléphone sur lequel elle n'est pas identifiée...
Bref, ça ne sent pas le sapin...

avatar enzo0511 | 

Mettre les mp3 et les gps dans le même sac que le bluray...
Tout le monde n'a pas envie d'utiliser son smartphone pour tout faire

avatar melaure | 

On en reparlera le jour ou le net s'effondrera sous son propre poids, ou si les gens perdent leurs lignes puni par Hadopi ou équivalent ... ;)

Je trouve que rester non dépendant du net va devenir une vraie liberté, et surtout ne pas être prisonnier d'abonnements ...

avatar hautelfe | 

En ce qui me concerne, je suis d'accord avec l'article.

Télécommande remplacée par la tablette et le smartphone.
Bluray remplacé par le dématérialisé (pas forcément le streaming, par contre)

caméra,appareil photo, gps remplacé par le smartphone.
Dommage qu'on n'ait pas l'info trafic par onde radio comme pour les GPS autonome, cependant. :(

Les consoles de jeux, il faudra attendre encore une peu que les smartphones gagnent encore en puissance et en stockage (installation des jeux sur un NAS ?)
Pour les controleurs, la plupart des smartphones les gèrent déjà.
S'il faut brancher le smartphone sur un dock filaire pour ne pas avoir de latence, qu'il en soit ainsi.

avatar melaure | 

Si tu réfléchis bien, ça ne correspond pas à dématérialisé. Que le support soit un BR, une clé USB ou un disque dur c'est finalement pareil, c'est un fichier sur un support PHYSIQUE. C'est chez toi et tu as une certaine liberté.

C'est ce qui est en ligne et uniquement en ligne, et donc l'accès peu t'être coupé un jour ou l'autre, quelque soit la raison qui est problématique ...

avatar Biking Dutch Man | 

Le business model est clair tout le contenu en streaming ultra contrôlé et crypté, plus de rip de DVDs / blue-ray / musique. Nous vivons encore une époque dorée avec des supports physiques. Le futur c'est pay as you go, les maîtres du contenu gouverneront la culture. Plus de bibliothèques non plus. Espérons que des systèmes parallèles se mettrons en place.

avatar Biking Dutch Man | 

Le fax a disparu de l'on environnement de travail il y a 3 ans. Quel soulagement ! Un objet ridicule à l'heure d'Internet. Par contre on a des imprimantes qui scannent en double face et en couleur.

avatar apple78310 | 

Pas du tout d'accord avec cet article...
Pour le DVD, d'abord faut pas croire que tout le monde a la fibre chez soi. Impossible de regarder un film avec une connexion à 200 ko.s-1
Et même si tout le monde avait une connexion THD, ce qui tuerait le dvd ça serait plus le téléchargement, c'est aussi rapide d'avoir un film sur zone téléchargement que sur iTunes.

Pareil pour les consoles, dire que les PS4/Xbox One vont disparaître à cause des jeux sur iPhone... Lol

avatar weagt | 

Pour la télécommande, peut-être la télécommande classiques à infrarouge va disparaître.
mais les télécommandes radio ou bluetooth avec de nouvelles fonctions ont encore du chemin à faire.

avatar Bigdidou | 

Et puis vous oubliez des tas de truc qui servent à rien et qui peuvent être largement remplacés par des iBidules et autres geekeries.
Une aquarelle sur un mur, à quoi ça sert, franchement ? Ça fait pas biip quand on appuie dessus, c'est d'un ennui, ces images qui ne changent jamais, et franchement, avec le Retina, on peut voir tellement de jolies images à la seconde sur le Net, que, décidément, un tableau accroché au mur, c'est totalement désespérant.
La peinture, c'est un art qui sent le sapin.
Et que dire la sculpture, alors. Une imprimante 3D du future qui va bien, et hop...
De toute façon l'art ça sert à rien globalement, donc, au cercueil.
Quand à la bijouterie et l'horlogerie, c'est comment, déjà ? Ah, oui, anachronique. Un joli bijou ? Ben oui, mais s'il a pas de GPS, ça sert à quoi ? Une jolie montre ? Qui répond pas quand on lui dit hé, toto ? La montre de naze, je te dis pas...
Ça doit être super chouette, un Noël de geeks sous le sapin artificiel connecté.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR