Ces produits qui sentent le sapin

Mickaël Bazoge |

Il en va des technologies comme de la vie : la mort est souvent au bout du chemin. Mais la rapidité avec laquelle le progrès évolue fait pousser les pierres tombales de plus en plus rapidement dans le cimetière des produits autrefois à la pointe de la technologie. Qui se rappelle encore du Minitel ? Du fax ? Des cassettes vidéo ?

Tous ces produits, objets phares de leur époque, n’ont plus guère d’attrait que le parfum de la madeleine qui s’en dégage lorsqu’on tombe, au détour d’une brocante ou d’une visite dans le grenier, sur un de leurs représentants. Et le mouvement pourrait s’accélérer en même temps que se déploient de nouvelles technologies toujours plus performantes. On peut ainsi s’amuser à jouer au diseur de bonne mauvaise aventure et tenter de deviner quels seront les produits de la vie courante promis, à court et moyen terme, à une retraite paisible.

Dans le salon

C’est le salon qui pourrait bien se voir complètement remodelé. Si le téléviseur semble bien parti pour trôner encore au cœur du foyer, ses appendices devraient se réduire comme peau de chagrin.

La galette perd de sa saveur

Le lecteur DVD/Blu-ray commence à prendre la poussière ? Rien de plus normal : les vidéos transitent désormais par des services en ligne directement intégrés dans des téléviseurs de plus en plus connectés à internet, ou en streaming depuis l’ordinateur via le réseau local.

Le Media Player de Sony, un boîtier format platine DVD qui sert au streaming de contenus 4K.

Certes, les galettes physiques conservent de sérieux atouts sur les contenus dématérialisés : il est infiniment plus facile de prêter un Blu-ray qu’un fichier iTunes, sans compter qu’on peut apprécier les petits bonus offerts avec un objet physique — mais les livrets, featurettes et autres gourmandises font de plus en plus partie du « paquet » numérique livré avec les fichiers virtuels (iTunes Extras).

Et n’oublions pas la menace qui pointe à l’horizon : la 4K et demain, la 8K, se livrent aujourd’hui quasiment uniquement par internet. Netflix et Amazon sont les premiers services de vidéo à la demande à fournir des vidéos en ultra haute définition, et même si le contenu disponible est encore bien maigre, il permet de mettre le pied à l’étrier. Ces services n’ont d’ailleurs pas fait mystère de leur volonté de bonifier leurs catalogues 4K.

Il existe certes un disque Ultra HD Blu-ray, destiné à devenir le nouveau standard de l’industrie. Mais son utilisation implique le rachat d’un lecteur compatible. Au vu du poids des fichiers 4K et de la bande passante nécessaire, ce nouveau format physique pourrait néanmoins trouver un certain écho, en particulier dans les pays où l’accès à internet est moins performant qu’en France.

La télécommande définitivement perdue

La télécommande aussi est dans la cible de mire de l’inéluctable progrès. L’objet que l’on perd un peu trop facilement sous les coussins du canapé ou entre les crocs du chien est lui aussi voué à une disparition précoce. Et on parle aussi des télécommandes universelles comme celles de la gamme Harmony de Logitech.

Cliquer pour agrandir

L’Apple Watch est déjà capable de piloter un Apple TV, et les développeurs peuvent concevoir des apps pouvant communiquer avec les box des opérateurs (watchOS 2 apportera cet automne plus de souplesse encore). N’oublions pas non plus l’iPhone et l’iPad, qui font office de télécommandes idéales avec leurs grandes surfaces tactiles, que l’on peut transformer en second écran (l’app Smartglass pour la Xbox est à cet égard un modèle d’intégration).

La console inconsolable

Autre boîtier qui pourrait dans les prochaines années commencer à disparaître des salons : la bonne vieille console de jeu. Les lancements concomitants des Xbox One et PlayStation 4 en fin d’année 2013 ont pu donner l’impression que le marché avait trouvé un second souffle.

Cliquer pour agrandir

En 2014, première année pleine durant laquelle la Xbox One et la PS4 étaient disponibles, Sony a écoulé 14 millions de consoles, Microsoft près de 8 millions. Pour des produits aussi lourdement promus par leurs constructeurs respectifs, ce n’est quand même pas particulièrement mirobolants. Les chiffres de vente des Xbox 360 et PS3, durant la première année effective de la disponibilité de ces consoles, sont plus impressionnants : 15,8 millions pour la première, 9,1 millions pour la deuxième.

À l’époque des PS3 et Xbox 360 triomphantes, il fallait aussi compter avec la Wii de Nintendo, qui caracolait en tête des ventes. Cela apporte un peu plus d’eau à notre moulin, puisque l’an dernier, on ne peut pas dire que la Wii U ait fait des étincelles avec ses 3,6 millions d’unités (en 2013, Nintendo vendait plus de 100 millions de Wii !). L’appétit du public pour les consoles de salon est-il en train de se tarir ?

Cela n’aurait rien d’étonnant. Les dispositifs pour jouer dans des conditions confortables sont aujourd’hui beaucoup plus nombreux qu’aux heures fastes des consoles de salon. Qui, en 2007, aurait pu prédire le succès incroyable du jeu pour iPhone ? Les capacités graphiques de nos terminaux mobiles ne sont pas encore aujourd’hui au niveau des consoles les plus performantes du marché, mais il y a matière à en prendre plein les yeux. Les consoles traditionnelles conservent encore l’apanage des contrôleurs physiques — difficile de revenir à l’écran tactile quand on a goûté aux manettes de la PS4 ou de la Xbox One.

L’application Smartglass permet de contrôler les contenus de la Xbox depuis une tablette ou un smartphones.

Mais les appareils iOS se rattrapent par un catalogue autrement plus fourni et surtout, bien moins onéreux que leurs homologues de salon. Il ne reste plus qu’à afficher les jeux de l’iPad ou de l’iPhone sur le téléviseur : c’est déjà possible via AirPlay, mais le temps de latence rend toute tentative de jeu assez rédhibitoire. Le futur Apple TV, qui devrait intégrer une boutique d’apps (et donc, de jeux), pourrait bien résoudre le problème. Et rapprocher un peu plus les consoles de salon du Bon Coin.

Dans la voiture, le GPS sur la voie de garage

Un conducteur un peu avisé sait qu’il vaut mieux avoir comme copilote un iPhone plutôt qu’un GPS. Plus complet, plus précis et polyvalent, un smartphone équipé d’une bonne application d’aide à la conduite rend aisément la monnaie de sa pièce à un boîtier GPS standard. C’est d’autant plus vrai que des apps comme Waze ou tout simplement Google Maps sont gratuites… Pourquoi donc investir dans un appareil supplémentaire aux fonctions limitées ?

Le GPS à la papa est clairement sur une pente descendante. Les deux leaders du secteur, TomTom et Garmin, ont accusé des ventes en baisse l’an dernier : au troisième trimestre 2014, le marché européen était de 2,1 millions d’unités, 6% de moins qu’au même trimestre de l’année précédente. Et aux États-Unis, les ventes ont reculé de 16% à 0,9 million d’unités. Garmin projette un recul de ses ventes de GPS de 10 à 15% pour 2015.

Les deux entreprises ont d’ailleurs entrepris de diversifier leurs services : l’une comme l’autre offrent des applications mobiles, Garmin tentant de son côté l’aventure des montres connectées, avec un certain succès d’ailleurs auprès des sportifs.

Apple et Google continuent de pousser leur avantage dans les voitures, avec CarPlay et Android Auto qui ont l’ambition de devenir le cœur des activités de divertissement, de communication et d’aide à la conduite pour l’automobiliste, en affichant sur les écrans des autoradios des applications mobiles adaptées. Un moyen de pousser le bon vieux boîtier GPS dans le coffre aux technologies dépassées.

La mini caméra dans le flou

Elles avaient fière allure, ces caméras de poche capables d’enregistrer des heures de vidéo. Les modèles Flip — et les nombreux clones plus ou moins avoués — ont connu leur heure de gloire de 2008 à 2011 ; ces produits étaient alors les « must have » de tout adepte de technologie nomade qui se respectait. Cisco, qui a acquis la famille de caméras Flip en 2009, a arrêté des frais et la production en 2011.

L’iPhone et l’explosion des ventes de smartphones Android, tous équipés de capteurs photos rivalisant avec ceux de ces mini caméras (et bien plus connectés pour partager les fichiers) ont eu raison de cette famille de produits. HTC tente de renouveler l’offre avec sa sympathique RE (lire notre test), tandis que seul GoPro semble encore tirer les marrons du feu avec ses caméras sportives. Par prudence, le constructeur s’est tout de même lancé dans le développement de drones…

Et demain, l’appareil photo ? Les reflex ont encore de beaux jours devant eux, mais le marché des APN compacts et les bridges a été laminé par la popularité des smartphones. Entre 2012 et 2014, la vente de ces appareils s’est littéralement effondrée, passant de 78 000 000 unités à un peu plus de 26 000 000 — une baisse brutale de 66%.

Les baladeurs audio inaudibles

Même si Apple a donné le change en lançant un renouvellement inattendu de sa gamme d’iPod, tous les modèles n’ont pas été logés à la même enseigne. L’iPod touch a finalement eu droit à une grosse mise à jour qui lui redonne un sérieux intérêt pour ceux qui ne veulent pas d’iPhone ; mais le ravalement de façade est cosmétique pour les iPod nano et shuffle. Ces deux modèles sont même incompatibles avec les morceaux Apple Music, ce qui est un comble pour des terminaux censés lire… de la musique (lire : Pas d'Apple Music ni de nouvelle interface pour l'iPod nano).

L’iPod a enterré la concurrence : seuls quelques modèles concurrents vivotent grâce à une poignée d’audiophiles prêts à mettre le gros prix pour écouter leur musique en mobilité. Aujourd’hui, c’est au tour de l’iPod de s’éteindre petit à petit.

Les smartphones, tablettes et montres connectées révolutionnent les usages à vitesse grand V. Toujours plus puissants et polyvalents, équipés de capteurs et de processeurs qui leur ouvrent des possibilités toujours plus importantes et inédites, ils bousculent notre manière de vivre et ils sont à l’origine de l’extinction de marchés que l’on pensait inattaquables. Quels autres appareils de notre vie de tous les jours n’existeront plus que dans nos souvenirs dans dix ans ?

avatar Sebc1997 | 

Certains modèle de tv Samsung ont cette option mais elle fonctionne mal

avatar MaTMaC | 

Et encore !
La télé est universelle et doit être accessible a tout public.
Les personnes ayant du mal à s'exprimer (personnes âgées par ex), les muets, les enroués (ça nous arrive tous) etc. doivent aussi pouvoir contrôler leur télé.
La télécommande répond a presque tous les besoins sauf qqs exceptions.

Je ne vois vraiment pas l'intérêt de la changer aujourd'hui à moins de qq chose de vraiment révolutionnaire.
A la limite pq pas la faire évoluer mais en conservant tous ses atouts.

avatar bsquared | 

Hier je trouvais le commentaire de jesaisplusqui abusé quand il parlait d'arrogance de votre part mais il avait carrément raison! C'est quoi cette réponse??? Vous vous considérez comme des êtres supérieurs à Macg ou quoi?
En plus hallucinogen_1024 a carrément raison et sur le coup c'est à vous qu'il faut poser la question : ""Et votre cas est donc une généralité qui s'applique au monde entier" !!!

La télécommande a encore de très beaux jours devant elle quand on voit ce qu'il est proposé pour la remplacer. Pourtant j'ai essayé énormément de solutions car je n'aime pas ces télécommandes : application avec relais infrarouge, télécommande universelle... rien ne remplace la télécommande et malheureusement pas la télécommande d'origine du produit! Car quand on a des produits un peu à part (j'ai pour ma part un amplificateur 5.1 PROTON) il est impossible de trouver une solution compatible. Peut-être un jour la reconnaissance vocale et encore ça sera le bordel quand tout le monde dictera la chaine de son choix à voix haute.

Donc arrêtez un peu vos airs condescendants et apprenez un peu que le monde n'est pas fait de geek prêt à tous les sacrifices pour la sacrosainte technologie! Un peu d'humilité ne vous ferait pas de mal car vous prenez sérieusement la grosse tête à Macg!

Un lecteur qui vous suit depuis plus de 10 ans.

avatar bonnepoire | 

Je suis d'accord. L'article est un peu ridicule.
Autant pour le Blu Ray, dont on ne peut se passer si on aime l'image et qu'on à de quoi profiter du son HD, que la télécommande qui est toujours centrale dans le salon, le 4K qui est pour le moment anecdotique en terme de contenu et les consoles qui ne seront jamais remplacées.

Dans le genre gadget qui sent le sapin, kinect trône en maitre. Il n'a jamais été utile sur 360 et est totalement anecdotique sur One alors qu'il devait être le point central de la console. Pour moi il mérite la médaille d'or.

avatar Stardustxxx | 

@bonnepoire
Blue Ray est un format bientot obsolete car physique, rien ne t'empeche d'avoir la meme qualité sur le net, la seule contrainte la bande passante. Le support optique est en train de vivre son chant du cygne.

Pour ce qui est du 4k, la transition va se faire toute seule. Le HD est condamné, comme on ne trouve plus d'écran 14 ou 15", on ne trouvera plus de HD d'ici quelques années.

avatar larkhon | 

"la transition va se faire toute seule."

oui oui... sauf qu'en attendant on le stocke comment le 4k? faut changer le codec pour compresser d'avantage, ce qui est prévu, mais faudrait d'abord qu'ils soient décodés matériellement sur tous nos appareils, car à l'heure actuelle lire du x265 ça prend pas mal de ressources sur des processeurs récents.

et la seule contrainte de bande passante laisse le champ libre au bluray encore pendant 5-10 ans, si on en croit les plans pour la fibre.

avatar Stardustxxx | 

@larkhon
Avoir un tv 4k et avoir du contenu 4k sont deux choses differentes. Un Tv 4k est parfaitement adapte pour du contenu HD, pas besoin de se precipiter pour acheter du contenu 4k.

C'est sur que le 4k consomme plus en espace disque, mais bon on a des disques de 10 TB sur le marché, et le prix du SSD continue de plonger, on estime être a parité avec le magnétique vers 2017 en terme de prix.

Le x265 ne resoud aucun pb, il permet de sauvegarder 50% de bande passante ou d'espace, ce qui parait enorme, mais qui est rien par rapport a l'augmentation de bande passante prevu pour l'internet, ou l'augmentation de la densité des disques durs. Dans 10 ans quelle sera la bande passante internet en ville : gigabit a priori, et les disques dur plusieurs TB en ssd ultra rapide.

Mais tu as entierement raison que pour le moment le Blue Ray reste pertinent, mais son declin est deja amorcé et a moyen terme il suivra la voie du CD, il survivra et restera un marché niche.

En plus je pense que les plus vieux en ont marre d'avoir acheter tel film en VHS, Laserdisc, DVD, HD-DVD, Blue Ray, et bientot Blue Ray UHD... Non merci, dans le cloud et merci. En plus ca fera moins de cochonneries a recycler.

A l'heure du numérique, de la 4g, de la fibre, le support physique n'a plus d'interet, sauf pour les fétishistes peut-être ;)

avatar larkhon | 

De nouveau, entre la disponibilité de la technologie dans les grandes métropoles et/ou chez les technophiles, et la démocratisation ça va prendre du temps. La fracture numérique dont on parlait il y a plus de 10 ans, et qu'on pensait réduire en arrosant la France d'ADSL qu'en est-il aujourd'hui? tout le monde ou presque est couvert mais du fait de la technologie on stagne à une moyenne de 6mb sur le territoire. Quand on voit aujourd'hui Orange décourager les collectivités d'installer la fibre en RIP parce que ça leur ferait de la concurrence, il y a encore des freins.
Par rapport à la 4k et le x265, on sera obligé tout de même de compresser d'avantage. D'ailleurs les services de streaming existant qui proposent du 4k compressent énormément pour avoir un bitrate en dessous d'un Bluray. Comment vendre une nouvelle technologie si elle ne fait pas mieux que l'existante? Et la 4k n'est pas démocratisée que la 8k va pointer son nez.

Je pense que le Bluray n'arrivera jamais aux parts de marché qu'a connu le DVD, parce que le bon qualitatif pour madame michu n'est peut-être pas le même que par rapport à la VHS, parce qu'il arrive à un moment où le dématérialisé commence à être dans les habitudes, etc... néanmoins je me garderais de parler Laserdisc, trop confidentiel, ou au HD DVD, puisqu'il a été abandonné au profit du bluray justement.

Mais justement le support physique garde un intérêt ; il n'est pas perdu quand le service fait faillite et/ou décide qu'il faut passer à la génération suivante, il se revend/prête, et dans ce cas de figure il est plus qualitatif que son alternative. Et de toute façon même avec le dématérialisé quand viendra un nouveau format il faudra repasser à la caisse.

Je pense que finalement tout dépendra des diffuseurs de contenus, si les prochaines évolutions, comme le 4k, ne sont pas bien lancées, que les réseaux ne suivent pas, le bluray gardera une bonne place. Autrement il va devenir effectivement un marché de niche.

avatar Stardustxxx | 

@larkhon
La fibre n'est pas juste dispo dans les grandes métropoles. Mais il est vrai que pour le moment c'est la ou c'est le plus accessible. Mais je dirais que le pb pour la fibre c'est en zone rurale. En ville, ce n'est pas un pb, et comme en france le taux d'urbanisation est de 77.5%, plus des 3 quarts de la population y aura acces sans trop de problème (Orange fait chier mais c'est un autre pb).

Il y a effectivement une "fracture numérique", mais il faut mettre les choses en perspective, il y a 20 ans il n'y avait pas de fracture numérique non plus. Et dans 10 ans, l'évolution technologique va la réduire encore plus : 4G+ et 5G offriront des débits décents pour ceux qui sont vraiment isolé. il ne faut pas oublier que la bande passante réseau obéit a la loi de moore, donc un doublement tous les 18 mois environ. Début 1990, on avait un débit max de 2400 bps, vers 1995 on etait a 56k, vers 2005 on était vers 10 Mbps, et en 2015 on a 1 Gbps, dans 10 ans on aura bien 10 Gbps, largement assez pour faire passer du 4k, du 8k voir plus.

Streamer de la 4k est un pb en 2015, mais ca ne va pas durer tres longtemps. De plus rien n'empeche de telecharger le film a l'avance...

Si j'ai evoquer les vieux formats physiques, c'était juste pour illustrer qu'ils ont tous suivi la voie du Dodo, indépendamment de leur succès, c'est le progrès en marche ;)

Le physique a des avantages c'est certain mais il a aussi des inconvénients, c'est génial d'hériter de vieux trucs qui se degradent avec le temps et dont les lecteurs ne fonctionnent plus : qui a encore a lecteur de K7 ? Et si tu as l'age d'avoir fait des K7 dans les années 80, tu penses que c'est encore écoutable. Un fichier mp3, mp4 dans 50 ans ca se lira encore.

Mais pour terminer, nous ne sommes pas vraiment en désaccord, mais je suis persuadé que les réseaux suivront, c'est juste l'évolution technologique, il suffit de regarder l'évolution des 20 dernieres années.

Bonne soirée.

avatar patrick86 | 

"N'importe quoi cet article... La disparition de la télécommande... Je me suis arrêté là."

Dommage, y'a des exemples plus pertinents après.

avatar bonnepoire | 

Je ne trouve aucun exemple pertinent. Désolé...

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@hallucinogen_1024 :
Il ne faut jamais dire jamais.
Ceci dit je suis d'accord, la télécommande a encore de beaux jours devant elle.

C'est une utilisation majeure de l'awatch que j'attends. Mais il me faudra remplacer encore quelques appareils avant que ce ne soit envisageable.

avatar thebarty | 

En tout cas, chez moi, tout est couvert. AppleWatch en télécommande de la télé (Samsung), du lecteur (Samsung), de l'AppleTV, du Mac et de la LiveBox Play.
Alors, quand je n'ai pas l'une des télécommandes sous la main (je ne laisse pas 4 télécommandes en permanence sur la table du salon ou celle du sejour), c'est AppleWatch ou iPhone.
Idem quand je suis dans une autre pièce et que j'ai oublié de mettre un film en pause...

avatar EBLIS | 

Pareil. Comme d'hab je parcours les articles du coin de l'oeil avant de les lire en entier et me suis arrêté à la télécommande. J'appelle pas ça un article. On dirait une expérience perso appliquée à la généralité. Un peu à la Freud.
La je prends juste l'exemple de la télécommande: celle de mon ampli 5.1 qui a plus de 12 ans a rendu l'âme dernièrement. Et bien je suis bien dans l'embarras car pour l'instant, plus de home cinéma ou de musique et un tel et une appli ne remplacent ni les fonctions ni l'excellente ergonomie d'une télécommande. Allez... parcourons le reste de l'article juste pour voir si tout le monde meurt à le fin..

avatar akalifourchon | 

Il y a belle lurette que je n'ai plus de télécommandes chez moi (elles sont toutes rangées dans un tiroir). Toutes remplacées par un unique iPod Touch

avatar misterojd | 

Enfin un article intéressant !

avatar alan1bangkok | 

source ?

avatar Mathias10 | 

Les consoles oui mais pas tant qu'il n'y aura pas une amélioration du stream wifi ou bien de la puissance des mobiles ou encore des carte graphiques "externes ou cloud".

avatar Link1993 | 

"difficile de revenir à l’écran tactile quand on a goûté aux manettes de la PS4 ou de la Xbox One"

Hum, d'une manette de PS4 ? Sans probleme. D'une manette d'xbox, la oui je confirme !

#satisfaisdemontroll

(Non honnêtement, elles sont minables les manettes de playstation ! On est d'accord ? Rien ne vaut une manette de GameCube ou d'XBox 360 et One !)

avatar daxr1der | 

@Link1993 :
En main c'est plus agréable oui

avatar tyga tiger | 

@Link1993 :

Non la PS4 est pas mal la croix directionnelle est plus précise que celle de la XBOX après j'ai pas testé donc à voir

Sinon toujours cette histoire des jeux sur iPhone, c'est juste pour les "casual" faut bien préciser car moi j'ai toujours eu les nextgen et franchement le jour où le iphone selon vos dire/sous entendus la meilleure console atteindra le niveau d'une PS4 ou BOX bah mes consoles iront au garage dans l'espoir qu'elles deviennent collector/vintage

Enfin bref en ce moment je suis sur FFVIII sur mon 6+ :)

avatar bonnepoire | 

"Non honnêtement, elles sont minables les manettes de playstation ! On est d'accord ? Rien ne vaut une manette de GameCube ou d'XBox 360 et One !"

Entièrement d'accord. Les dualshock sont les pires manettes existantes. Les gâchettes de la version 3 sont une cata.

avatar Raynaud Kévin | 

@Link1993 :
La manette Xbox est toute pourrie comme se qu'elle contrôle la Xbox one ( qui ressemble à un magnétoscope d'ailleurs ). XD

avatar guillaumem | 

Pas tout à fait d'accord sur les consoles de salon
Peut être pour un produit de niche, mais les joueurs (pas les casual) préfèreront toujours une console (ou un Pc) à une tablette
Les productions ne sont pas les mêmes
Un Candy Crush ne se positionne pas comme un Bloodborne

avatar d-productions | 

Tout à fait d'accord

Pages

CONNEXION UTILISATEUR