Demain, de la pub Google sur le frigo connecté

Mickaël Bazoge |

En décembre, la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, a demandé aux entreprises technologiques d'apporter à leurs actionnaires des informations plus précises sur les revenus tirés de leurs activités mobiles. Facebook et Twitter sont notamment visés, tout comme Google, qui partage avec les réseaux sociaux un modèle économique basé sur l'affichage de liens sponsorisés et de bandeaux publicitaires. Suite à cette demande, le moteur de recherche a répondu à la Securities and Exchange Commission en tentant de justifier les raisons pour lesquelles il ne devrait pas préciser plus que de raison les mécanismes qui lui permettent de générer des revenus.

Pour monter le chauffage, merci de cliquer sur les liens publicitaires.

Ce courrier, révélé par le Wall Street Journal, se veut très généraliste et n'aborde pas précisément la recette de Google concernant sa gestion de la publicité. L'entreprise écrit que la définition de la « mobilité » est amenée à évoluer au fur et à mesure que les appareils se réclamant d'une certaine « intelligence » se diversifieront. Google donne plusieurs exemples éloquents : les lunettes (Glass) et les montres (Android Wear) ne devraient pas tarder à afficher de la publicité, mais également les tableaux de bord de voitures et, plus surprenant, des… réfrigérateurs !

Évidemment, cette littérature financière n'annonce en rien que Google se lancera demain dans le développement et la production de frigos intelligents. Mais après tout, pourquoi ne pas y penser dès maintenant : avec l'acquisition de Nest en début d'année, Google bénéficie en interne d'une équipe spécialisée dans les produits connectés. D'ailleurs, le même document fait référence à de la pub sur thermostat : le jour où des liens AdSense apparaîtront sur le Nest pourrait bien arriver plus vite qu'on ne le pense.

On verra alors ce qu'il en sera de la promesse de Nest de ne pas utiliser les données personnelles de ses clients, exception faite pour améliorer les services et produits du fabricant. Google a cependant pris soin de préciser, dans la foulée de la divulgation de ce courrier, qu'il n'était pas question d'afficher de la publicité sur les produits Nest.


avatar phantoom | 

@Hari-seldon

Ou plus simplement, si tu lis ces lignes c'est grâce à la pubs...
L'équipe de macg ne travaille pas bénévolement tu sais...

avatar Hari-seldon | 

@phantoom :
non c est pour ca qu ils sont créer un abonnement. et moi quand je profite d un service gratuit paye par les pub ben je les bloques pas.

avatar phantoom | 

@Hari-seldon

"non c est pour ca qu ils sont créer un abonnement."

Abonnement lui même inaccessible à tous les lecteurs n'ayants pas de Idevices...

avatar Hari-seldon | 

@rikki finefleur :
je vais quasiment jamais sur Youtube. genre une fois par mois.
et si il n existait pas ca me laisserais de marbre

avatar Hari-seldon | 

@rikki finefleur :
tu viens de répondre toi même. si les gens étaient prêt a payer il y aurais peut être moins de pub donc c est encore une fois le consommateur qui détiens la clef.
en plus bcp de choses contenant des pubs ne sont pas des choses professionnels dans le sens ou le mec n en vie pas. genre je poste une vidéo de mon chat et je demande a Youtube de diffuser des pubs pour me rémunéré mais en fait j ai un métier. donc la pour le coup la pub n est pas essentiel pour ma vie.
c est comme le placement de produit dans les séries et films c est une pratique que je déteste.

avatar lord danone | 

@le psychohistorien : Je suis désolé d'utiliser les (très) bons services de google tout en haïssant au possible les publicités. Le jour où j'aurais plus la possibilité d'avoir le cul de la crémière, j'irais peut-être voir ailleurs mais en attendant j'ai pas trouvé mieux ;)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR