SOPA, un super Hadopi à l'américaine

Arnaud de la Grandière |
skitched
Un projet de loi américain défraie actuellement la chronique. Nommé Stop Online Piracy Act, il se veut une sorte de super Hadopi et reprendrait à son compte le concept du firewall chinois : tout site internet considéré comme promouvant la violation du copyright devra être bloqué par les fournisseurs d'accès à Internet américains.

Largement inspiré par le lobbying des éditeurs de contenus (Motion Picture Association of America, Recording Industry Association of America, mais également la chambre de commerce US), ce projet suscite naturellement la controverse sur le web.

Guerre d'industriels

Les grandes sociétés des nouvelles technologies sont elles-mêmes divisées sur la question, puisqu'elles ont parfois des intérêts divergents. Ainsi, le BSA (Business Software Alliance, qui regroupe des éditeurs de logiciels tels que Microsoft, Adobe ou encore Apple) a dans un premier temps soutenu le projet de loi, provocant une querelle intestine qui a poussé l'éditeur Kapersky à annoncer son retrait du BSA à compter du 1er janvier, avant de se raviser en faisant part sur son blog de préoccupations qui exigent que le projet soit amendé.

En revanche, les sociétés de services sur le web ont assez unanimement rejeté le projet de loi : Google, Facebook, Twitter, Zynga, eBay, Mozilla, Yahoo, AOL et Linkedin ont toutes fait part de leur désaccord.

L'hébergeur GoDaddy a quant à lui également changé de fusil d'épaule, en commençant par soutenir le projet avant de se raviser suite à des menaces de boycott par certains clients comme Wikipedia.

Mais les opposants au projet de loi sont largement distancés en termes d'investissement de lobbying par ses partisans.

Apple est une grande absente des débats, puisqu'elle n'a à ce jour pas fait part de sa position. Il faut dire qu'elle est concernée à plus d'un titre, étant d'une part éditeur de logiciels susceptibles d'être piratés, mais également numéro un mondial de l'offre légale de téléchargements. Mais son silence est éloquent, puisque la firme de Cupertino s'attirerait sans doute la colère de ses partenaires éditeurs si elle devait s'opposer au projet, et que son intérêt même serait de le soutenir. De manière générale, Apple a plutôt accordé sa préférence à une offre légale forte qu'à une lutte acharnée contre le piratage. Une prudence d'autant plus sage que toute attitude de défense du droit d'auteur se voit immédiatement vouée aux gémonies sur Internet, au gré d'arguments souvent entachés d'une mauvaise foi caractérisée, ce qui ne facilite pas la tenue d'un débat dépassionné.

Des méfaits de la loi SOPA

En l'occurrence, il a beaucoup été opposé au projet SOPA que YouTube pourrait subir de plein fouet un tel blocage, si par malheur quelqu'un publiait par exemple une vidéo d'une fête d'anniversaire ("happy birthday to you" étant toujours soumise au copyright). L'argument n'est pas tout à fait fondé dans la mesure où les hébergeurs de vidéo comme YouTube et Dailymotion ont signé des accords avec divers ayants droit, en leur proposant un pourcentage sur les revenus publicitaires générés par les vidéos faisant figurer leur propriété intellectuelle. En fonction de ces accords, la diffusion des œuvres concernées sur les portails en question n'est donc pas sujette à litige.

Cela crée d'ailleurs un nouveau précédent, puisque quiconque peut faire une exploitation commerciale de ces droits sans bourse délier à partir du moment où c'est effectué sur l'un de ces sites : pour diffuser à la télévision une publicité incluant une chanson célèbre, il faut obtenir une licence d'exploitation coûteuse, mais on peut le faire en toute liberté sur YouTube.

Il n'en reste pas moins que tous les ayants droit n'ont pas signé de tels accords, et que des procédures judiciaires ont été intentées notamment par Viacom ou encore TF1. Avec le projet de loi SOPA, ces procédures pourraient potentiellement aboutir au blocage tout entier de YouTube sur le territoire américain, et changeraient donc complètement le rapport de force entre les ayants droit et les hébergeurs de contenus en offrant aux premiers un pouvoir discrétionnaire de censure sur les seconds.

skitched

Mais au-delà même de ce problème, apparaît l'arbitraire de la plainte et du jugement par contumace, puisque le projet SOPA concerne en premier chef les sites étrangers qui "viseraient le marché américain" et qui n'auraient pas nécessairement de moyens de se défendre face à la justice américaine. SOPA tente en effet de contourner un problème inhérent à la loi et à la territorialité : on ne peut attaquer en justice que sur le territoire sur lequel une infraction est commise, puisqu'il serait non seulement impossible de faire appliquer une décision de justice en dehors de la juridiction de la cour concernée, mais qu'en outre les lois diffèrent d'une nation à l'autre. Le web, de par son intangibilité, est venu chambouler cette notion de territorialité, d'autant que certains pays comme la Suisse autorisent le téléchargement des œuvres.

Depuis la naissance du web, les plaintes illégitimes ont fait florès, puisqu'il a souvent suffi de prétendre être titulaire de droits auprès d'un hébergeur pour museler un site gênant. On en a vu une éloquente illustration récemment, puisque Universal a réussi à faire supprimer temporairement de YouTube une vidéo promotionnelle de MegaUpload, bien que celle-ci n'exploite aucune des propriétés intellectuelles d'Universal. Wikileaks serait donc une victime idéale du projet SOPA.

La portée d'une telle loi semble à première vue limitée au territoire américain, puisqu'il ne serait question que de filtrer le web à ses frontières pour en expurger la lie. Cependant de nombreuses sociétés étrangères hébergent leur nom de domaine auprès de fournisseurs américains, et pourraient donc voir leur activité mise à mal par le couperet SOPA, conjointement avec un autre projet de loi nommé Protect IP Act. Ce dernier ne concerne pas les fournisseurs d'accès à Internet américains, mais les serveurs DNS (qui permettent d'associer un nom de domaine comme macg.co à une adresse IP afin de se connecter à un site). Une telle mesure pourrait donc avoir une portée mondiale, et présenter une sérieuse faille de sécurité en violation avec les spécifications DNSSEC. D'autre part, des sites affiliés à un nom de domaine incriminé pourraient être rayés de la carte sans pour autant n’avoir jamais fauté.




Bref, les problèmes ne manquent pas, et la formulation vague des deux projets de loi ne font rien pour arranger les choses. Les deux textes devraient être soumis au vote législatif début 2012 après plusieurs délais, d'ici là la controverse continue de gonfler sur le net.

avatar sedition | 
Une preuve de plus C'est un pays de cons !
avatar 12:51 | 
Je crois que certain d'entre vous ont loupé le point de cet article. Le point, c'est pas que télécharger c'est LE MAL (je prendrai pas position là dessus) MAIS que sous couvert de protéger du piratage, le gouvernement, à la botte des groupes médiatiques, fait passer une loi qui ouvre potentiellement la porte à tous les abus. Le point, c'est que la liberté d'expression est menacée. Pas que les ayant-droit se fassent ou pas une marge.
avatar mabmac | 
"Le problème c'est que sous couvert de protéger du piratage": oui c'est bien ça le problème, alors ne donnons pas le bâton. S'il n'y a pas de piratage de masse, alors il n'y a plus de possibilité pour un gouvernement de s'en servir comme justification. Le point de cet article n'a pas été loupé.
avatar fantomx6 | 
@wxcvbn22 [quote]Je n'ai jamais compris ce qui vous posait problème avec hadopi? Télécharger de la musique ou des films à toujours été illégal: sauf qu'avant, au lieu de recevoir un mail ou un courrier, on pouvait être celui chez qui les gendarmes débarquent à 6h du mat en prenant tout le matériel info, avec les menottes en pyjama puis au poste pour interrogatoire, avec à la clé des amendes énormes. [/quote] Mon pauvre petit bonhomme, effectivement tu n'as rien compris à Hadopi !!! 1) La loi prévoit déjà une peine pour la copie ---> 3 ans de Taule et 300 000€ d'amende. 2) Hadopi en rien à foutre de la copie pirate, en effet la sanction ne concerne pas le "Pirate" mais le tuyaux "Wifi" qui a servi à copier et son propriétaire. 3) Tu es jugé par une MILICE PRIVEE qui est à la solde des ayant-droit et qui sont de par le fait juges et parties 4) Tu es coupables d'office et tu as peu de moyens de te défendre. 5) Pour ne pas avoir de PB il faut installer un mouchard fourni, non pas par les autorités de police, mais par les bon soins des "ayant droit" 6) le fait d'être épinglé par Hadopi n'épargne pas la peine décrite en 1) Pour ce qui est du "mouchard" Mme Christine Albanel avait précisé que le pare-feu d'OpenOffice était là pour nous protéger. Ceci montre combien cette loi est injuste et pondue par des incompétants, mais le gouvernement actuel nous prend pour des Boeuf, la preuve ils veulent combler le déficite de médecins avec des vétérinaires.
avatar NatRi | 
C'était à prévoir, de toute façon, tous les pays où l'industrie du disque est développée et le téléchargement illégal aussi sont voués à adopter des lois comme celle-ci, maintenant y'a plus qu'a faire une deuxième révolution internet pour rétablir tout ça :)
avatar manu1707 | 
@mabmac : +1000 mon cher ! Tu m'as devancé !! Arrêtez l'hypocrisie 2 sec ! Il faut surtout voir la source du problème. Tant que les gens ne l'accepteront pas ! Et ben il y aura des lois comme hadopi etc ... Et tout le monde paiera les pots cassés à cause de sales petits cons qui s'amusent à jouer au plus con avec les dev, les chanteurs etc... Ah je l'entend d'ici ! Ah les DRM ! C'est comme ça point barre ! Comme l'a dit le voisin, tu n'as pas les moyens, tu n'achète pas ! On vit dans un monde de fou ma parole !
avatar Orus | 
Tous les états occidentaux, sous l'inspiration de l'industrie du divertissement (mafia), semblent vouloir nous faire vivre dans des dictatures; ou seule une minorité gouvernera et imposera au peuple ce qui doit faire ou ne pas faire. Il est grand temps de leur montrer que nous ne nous laisserons pas faire. Révolution ! De ce point de vue Obama ne vaut pas mieux que Bush. Bonnet blanc et blanc bonnet.
avatar manu1707 | 
@12:51 : 'Le point, c'est que la liberté d'expression est menacée' arrête tu vas me faire chialer ! Ça c'est bidon comme argument aussi ! On est pas en Chine non plus alors arrêtez de pigner sans arrêt ! Et mettez vous a la place de ceux qui ne l'ont pas cette liberté ... Hadopi t'empêche de parler ??? Non ! Bon ...
avatar ovea | 
Le sale type qui filtre le réseaux à ses propres fins est très certainement une de La racaille qui organise les fuites de l'argent. Alors ? Que des gouvernements, des politiques, des riches, des altruistes barbares du droit sociale essaient de nous faire croire qu'ils s'intéressent un peu au sujet, ça nous ramène au soit dit en passant : “âge des Trolls”. Tant mieux ! Comme ça, pour éviter ces fameuses fuites, ils nous font porter les couches ! On est passé de l'âge l'homo-sapience à l'âge du troll-et-bus : “si t'as pas d'argent, prend le bus” … Oublie pas ton iPod !
avatar fantomx6 | 
@ mabmac au lieu de donner des leçons il faut comprendre ce que l'on écrit et ne pas comparer ce qui ne peut l'être. Le piratage et le vol à l'étalage ne sont pas le même délit. Le vol : tu retires le produit a quelqu'un ne ne pourra plus le vendre Le Piratage : tu copies le produit (c'est de la CONTREFACON et non du VOL) mais l'original reste entre les mains du marchand qui peux continuer à faire du profit avec. Il aura juste des ventes en moins. @ sedition les US ?!? ben oui depuis longtemps. C'est un pays d'assassins qui a entrainé le monde dans la guerre du golfe pour des soi-disant armes de destruction massive mais ces moralisateurs sont LE SEUL pays de l'HISTOIRE à avoir employé de telles armes contre les populations civiles.
avatar Corsaire01 | 
"L'argument n'est pas tout à fait fondé dans la mesure où les hébergeurs de vidéo comme YouTube et Dailymotion ont signé des accords avec divers ayants droiten leur proposant un pourcentage sur les revenus publicitaires générés par les vidéos faisant figurer leur propriété intellectuelle." A signaler également qu'il n'y a pas que ça il y a pire et coercitif en prime, des majors comme Universal ou BMG peuvent virer des vidéos ou des comptes entiers de Youtube sans aucun jugement DMCA, juste sur leur pifomètre ! J'ai ainsi perdu trace d'un super bassiste qui faisait des vidéos de ses arrangements de génériques de séries.
avatar 12:51 | 
@manu1707 Tu m'as vue parler de l'Hadopi? Non. L'hadopi empêche personne de parler, elle me juste un place un système injuste et mal foutu. Je parlais de SOPA. Parce que le fait qu'un gouvernement mette en place un pare-feu sur un pays entier bah... C'est ce qu'ils font en Chine. Je dis pas qu'ils vont faire pareil, mais il faut arrêter de se mettre le doigt dans l'oeil, c'est VRAIMENT la porte ouverte à toutes les dérives "Un site avec des liens illégaux? Ah bah je bloque" "Un site qui dit des mensonges? Ah bah je bloque" "Un site qui dit la vérité que je préfèrerai rester secrète? Je bloque" "Un site qui incite à la rébellion? Je bloque" C'est pour ça qu'il ne faut pas rester inactifs, parce que peu à peu on trouve ça normal de perdre des libertés (je ne parle pas de la liberté de pirater mais de la liberté d'accéder au net) et on va finir passifs C'est pas une loi qui concerne que les pirates. Elle concerne TOUT LE MONDE (au contraire d'HADOPI. HADOPI, je télécharge, c'est pour ma gueule, en dehors des trop courants cas de piratage de wifi et autres. SOPA c'est pour tout le monde que le web sera filtré : Facebook, Google, tumblr et j'en passe. Bienvenue en Chine.)
avatar Marc Duchesne | 
Je l'ai dit souvent que Google est dans la mire... C'est le début...
avatar Marc Duchesne | 
Et quoi qu'en disent certains, un contrôle de l'internet s'impose grandement. Mais il faudra doser, mais bon. Moins de pirates du net et d'escrocs je trouverais sa mieux pour un départ. C'est difficile à justifier le piratage, sauf pour ceux (souvent de provenance wintel) qui y ont été habituer depuis longtemps. Sa vas être difficile de sevré tout ce beau monde qui ont eu les jeux et softwares gratos jusqu'à présent...
avatar pacou | 
@mabmac Tout à fait d'accord, ça fait au 15 ans que je le dis À l'époque on se battait contre Paladium ... De l'histoire enterrée par les médias. On appelle ça autrement maintenant mais c'est toujours une histoire de contrôle de contenu et d'utilisation. Les tuyaux d'Internet sont très perméables ...
avatar Armas | 
La censure prends de plus en plus de vitesse ... ca commence a devenir un véritable probleme de société ...
avatar DrFatalis | 
"C'est un pays d'assassins qui a entrainé le monde dans la guerre du golfe pour des soi-disant armes de destruction massive mais ces moralisateurs sont LE SEUL pays de l'HISTOIRE à avoir employé de telles armes contre les populations civiles." Apparemment, la liberté d'expression existe encore. Ainsi que celle de dire des conneries. Cette liberté étant constitutionnelle aux US, je prédit surtout une belle bataille d'avocats, avec un beau happy end à la cour suprême et le renfort des groupes "survivalistes" les plus obscurs pour qui l'état fédéral, décidément, c'est le mal. Chez nous, en France, cette liberté n'existe plus depuis qu'avec les meilleures intentions du monde des opinions ont été requalifiées en délits, et que des "lois mémorielles", partant toutes d'un très bon sentiment et de nobles causes, en sont venues a rendre non plus stupides, mais illégales certains avis sur des évènements historiques récents.
avatar loukonmac | 
Vais me dépêcher a me télécharger un max de porno car bientôt le robinet sera fermé
avatar pacou | 
@Marc Duchesne Il ne faut pas confondre la fin (ou le prétexte) et les moyens. Moins de criminels sur internet? Ok Mais je ne vois pas pourquoi on devrait couper la main de tout le monde au prétexte qu'il y a un voleur parmi la foule ... Pourquoi prétexter que l'on doit surveiller, scruter, interdire, stopper tout un trafic de données, peut être confidentielles, pour arrêter quelques petits larcins par ci par là? Accepteriez vous une fouille au corps systématique à la sortie de chaque magasin d'une galerie marchande? Pourquoi nier qu'il y a un problème? Comment avoir confiance, professionnellement, en un réseau qui ne respecte pas le caractère privé des échanges d'informations? Le fonds du problème est là : tout n'est qu'affaire de prétexte et cela fait des années que beaucoup de gens, dont je fais parti, expriment l'idée que contrefaire, pirater, télécharger des "œuvres" sur internet donne des arguments à ces multinationales des média pour museler et enfermer la population dans un carcan invivable. Bientôt, nous pleurerons tous ...
avatar madaniso | 
Voilà enfin une bonne raison pour que le peuple gueule un bon coup.
avatar benjaminhparis12 | 
les pubs microsoft PC empiete sur l article .... !!!
avatar mabmac | 
[quote=fantomx6 29/12/2011 23:22] [@ mabmac au lieu de donner des leçons il faut comprendre ce que l'on écrit et ne pas comparer ce qui ne peut l'être.] Je n'aurais pas besoin de donner de leçons s'il n'y avait pas des pleurnicheurs qui n'assument pas leurs responsabilités. Si tu veux copier ça ne me dérange pas, mais ne viens pas t'étonner qu'à un certain moment il n'y ait pas une réaction disproportionnée de la part des éditeurs. Mon pauvre, quelqu'un a osé te faire la leçon. On veut pas te laisser télécharger tranquille. Quel monde cruel hein? [fantomx6 29/12/2011 23:22 Le piratage et le vol à l'étalage ne sont pas le même délit. Le vol : tu retires le produit a quelqu'un ne ne pourra plus le vendre] J'aime bien tes arguments que tu dois te répéter sans cesse pour te donner bonne conscience. Tu le dis toi même, c'est un délit: pour moi, un délit quel qu'il soit est nuisible. Le jour où tu seras responsable de ton boulot et que des gars le copieront en te disant que ce n'est pas du vol mais juste de la copie, j'aimerais voir ta réaction humaniste ce jour là. [fantomx6 29/12/2011 23:22 Le Piratage : tu copies le produit (c'est de la CONTREFACON et non du VOL) mais l'original reste entre les mains du marchand qui peux continuer à faire du profit avec. Il aura juste des ventes en moins.] Si tu as 90% des produits qui sont copiés, tu me diras si les compagnies auront toujours envie d'investir pour de nouveaux films. Il n'y aura plus rien, plus rien à regarder et plus rien à copier, le problème se résoudra tout seul. 90% est un chiffre délirant de ma part? Ok, mais dis moi alors comment tu comptes réguler le nombre de téléchargements pirates "autorisés" ... :D
avatar Hasgarn | 
JE suis pour qu'on protège les droits d'auteurs, à condition bien sur que ces derniers en soit les RÉELS bénéficiaires, mais bon, faut pas pousser… SOPA, c'est carrément too much, c'est de l'interdiction pure et simple, et c'est l'ennemie de la diffusion. J'hallucine, déjà HADOPI, c'est idiot, mais alors ça, c'est sans fond…
avatar JLG47 | 
La protection des droits d'auteurs ne me semble pas le plus problématique. Le projet US me semble plus juste qu'HADOPI dans la mesure où il vise les émetteurs de données illégitimes plutôt que ceux qui ramassent ce qui traine sur la toile. Il me semble ensuite que le "système US" de coupera les fournisseurs que sur plainte et sans réaction de ce dernier vis-à-vis du "fautif". Reste ensuite aux hébergeurs de faire le ménage, ce qui est légitime puisque c'est eux qui sont prestataires de ceux qui pourraient émettre du contenu illégitime (tout comme la presse écrite peut légitimement censurer les textes qu'elle imprime). Le fond du problème est que les USA hébergent une majorité de fournisseurs d'accès, ce qui ouvre la porte à tous les risques hégémoniques. Le vrai problème est le risque de censure des minorités et des groupes en lutte contre les pouvoirs totalitaires par des procédures judiciaires hors de leur portée. Mais c'est peut-être une occasion de mieux redéployer les serveurs et fournisseurs d'accès à travers le monde. Nous risquons alors de voir ce développer ce qui existe déjà de manière marginale : des paradis du WEB libre, hors de tout contrôle de contenu, en somme, le pire du WEB, celui qui vous pourri déjà la vie avec des intrusions permanentes. Rien n'est simple, gardons nous du simplisme. La liberté n'a de sens qu'en respectant celle des autres.
avatar Un Vrai Type | 
@pacou @mabmac : Ca fait plaisir, je ne suis pas le seul à boycotter le piratage ET la consommation. Je suis CONTRE un abonnement payant obligatoire autorisant le téléchargement, iTunes Match ne me sert à rien, j'achète aux petits label, je n'ai pas de TV... Et le plus drôle, c'est que lorsque je présente les choses comme ça, beaucoup pensent : "Mon dieu, il n'a pas de vie ce type". Pourtant, j'ai plusieurs loisirs CREATIFS et je me sens bien plus vivant aujourd'hui qu'il y a 5 ans (décision du boycotte de la TV).
avatar boulifb | 
Aaah, la démocratie....
avatar erx | 
Le gars anti consommation qui poste sur Mac. Je pleure....
avatar Un Vrai Type | 
@erx : 1) J'ai un mac parce que mon travail m'oblige à avoir un ordinateur et que je suis plus productif sur mac. Mon ordinateur est un macbook pro core duo de 2006 qui a remplacé un iBook G3 700mhz de 2002. Un client m'a payé un iPhone et son année chez Orange, voilà plus d'un an, j'ai donc changé de forfait. 2) Je ne suis pas contre toute la consommation (bien au contraire), je suis contre les ABUS. Un film au cinéma est payé par les 30 min de publicité qui passent avant. Pourquoi payer 10€ en plus ??? Le CD coute moins cher à produire que la cassette, pourquoi sont-ils vendu 2 fois plus cher ? J'aurai du préciser "je ne suis pas le seul à boycotter le piratage ET la consommation de film et de musique téléchargeable sur internet" Et même ça c'est faut, j'en consomme via www.jamendo.com par exemple.
avatar Arnaud de la Grandière | 
@ Un vrai type : la pub au cinéma paye la salle, et non le film. Ah oui parce que les 20 millions d'euros qui ont servi à le produire, c'est pas du mécénat. Quant aux cassettes qui coûtent moins cher que les CD… déjà, tu les achètes où, tes cassettes? Ensuite, le tarif n'est pas qu'une question de coût de fabrication, il y a également une question de cohérence de gamme. A l'époque où la cassette et le CD coexistaient, la cassette avait une qualité bien moindre que le CD, en terme d'offre il était donc logique et légitime que leurs acheteurs payent moins cher. Le coût de fabrication du support a toujours été marginal, ce qui coûte cher c'est la production de la musique. C'est d'ailleurs souvent l'argument fallacieux des partisans du piratage, qui s'époumonent de payer un CD 15 euros alors que sa reproduction ne coûte que quelques centimes, comme si la musique qu'on mettait dessus était apparue par magie…
avatar Un Vrai Type | 
@nonoche : > Lorsque les 2 étaient disponibles, le CD coutait plus cher. Depuis qu'il n'y a plus que le CD, son prix a augmenté, ce qui va à l'encontre de ta théorie de gamme... > Regarde la liste de 10 artistes français qui gagnent le mieux leur vie... > Un film qui fait 10 millions d'entrée à 10€ la place en France seulement aurait du mal à être financé ? Je n'ai pas dit que les CD et le ciné devraient être gratuit, j'affirme qu'ils sont nettement surévalués. D'ailleurs, les CD les moins vendu sont aussi souvent les moins cher ! Preuve s'il en est que le prix ne dépend que d'une seule chose : Combien on va pouvoir raqueter le client final. 3 positions face à cette attitude des majors : Payer sans broncher, voler (et non pas pirater...) ou se passer du produit. Si une plus grande portion d'individus dans la société décidait d'user son pouvoir de consommateur citoyen pour se passer des industries ne les respectant pas, il n'y aurait ni vol, ni prix exorbitant. PS : Je laisse la liberté à chacun de croire ce qu'il veut et d'agir comme bon lui semble*. Merci de respecter mes choix et ma vision de la réalité. *Je n'ai rien contre les "pirates" ou les "vaches à lait", je n'en fait simplement pas parti.
avatar Rigat0n | 
@Un Vrai Type : 'Un film au cinéma est payé par les 30 min de publicité qui passent avant' Y'a pas 30 min de pub avant un film. Mais sinon globalement, je suis d'accord avec ce que tu dis, sauf que j'arrive pas à me passer de musique, ou de bons films. Alors je consomme, je paye. Ou je pirate, si je suis dans un mauvais jour.
avatar fantomx6 | 
@macbac Pauvre tanche !!! J'ai juste soulevé ton niveau d'inculture !!! Chez moi je n'ai rien de piraté, que des originaux donc avant de faire des commentaire faut connaître les gens. @DrFatalis Je vous retourne le compliment car en ce qui concerne le taux de conneries je crois que vous me devancez largement. Elle est où la connerie, hein !!! c'est un pays qui n'a pas hésité par 2 fois à larguer des bombes atomiques sur le Japon. Sans parler, pour le côté onscur, des exactions sur les prisonniers en Irak et le scandale de Guentanamo. Allez M. le bisounours continuez a vous croire supérieur aux autres et a débiter vos inepties habituelles AU plaisir de ne pas vous lire Pour finir, la France est encore une fois à l'avant garde : - Hadopi vous l'avait mis bien profond - Loppsi va encore plus loin
avatar Arthur75 | 
Clairement la bonne approche si lutte antipiratage Hadopi fait tout à l'envers et depuis le début, la seule méthode valide pour la lutte anti piratage est : Pour la lutte anti piratage, il serait temps d'arrêter de faire tout à l'envers, la seule approche valide est : a) concentrée sur les centres et non utilisateurs finaux (il y a toujours des centres du fait du besoin de catalogues entre autres, " peer to peer " aussi vaste hypocrisie dans les termes et tout le monde le sait) b) Aucun besoin de monitorer/superviser les flux utilisateurs finaux. C'est à dire IPs utilisateurs on s'en fout complêtement c) besoin de procédures légales et publiques pour le filtrage/blocage des sites, au lieu des simples opérations de police de l'approche hadopi: http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/ Ça ne marcherait pas ? Bien sur que si, ne pas oublier que même les "darknets" et compagnie ça reste des overlays n'ayant pas vocation à poser des câbles transatlantiques (donc avec serveurs ou sites à adresse IPs). Quoi qu'on en dise la "lutte" anti piratage dirigée vers les centres fonctionnerait très bien en terme de baisse de terabyte piratés. Pas parfait ? Oui bien sûr mais ça n'a aucune importance, la perfection on s'en fout comme le piratage zéro d'ailleurs, surtout que ça ne veut rien dire. Et surtout mise en place d’une alternative non monopolistique de publication sur internet avec achat à l’œuvre offrant une vraie plus value à acheter par rapport à pirater (j’ai acheté ça ça marche et puis c’est tout, je ne m’occupe d’aucun fichier, copies, backups, etc, concept atawad), ce qui quoi qu’on en dise à plus ou même beaucoup plus à voir avec le besoin d’une nouvelle fonction et séparation des rôles qu’avec des questions techniques (cf web en place) : http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
avatar RickDeckard | 
Je trouve complétement aberrant qu'en 2011 et ce malgré les faits qui ont largement donnés raison aux détracteurs d'HADOPI depuis 3 ans, il y a encore des gens qui osent défendre cette blague à 15 millions d'euros en prétextant l'argument assez ridicule de la "défense des artistes". mabmac, tu vis sur une autre planète ou quoi ? La façon dont à été voté DADVSI en 2006, déjà, la mise à l'écart des autres arts (photo/graphisme, pourtant massivement piraté), l'affaire TMG, l'affaire Jérôme Bourreau (cas de censure avéré), la caricature made in EuroRSCG avec le label PUR, le danger LOPPSI 1 et 2, la SCPP qui se permet de créer sa propre solution de filtrage, la taxe sur la copie privée (et sa partielle illégalité d'ailleurs), ou le fait que l’existence même d'HADOPI est basé sur une exception juridique (ordonnance pénale) et donne des pouvoirs quasi judiciaire à des entreprises privées, pour toi, ça n'a jamais existé ? HADOPI est une loi prétexte, une loi clientéliste et surtout, une boite de Pandore pour faire passer beaucoup plus facilement des lois types ARJEL ou pire, LOPPSI ou ACTA. Le reste n'est qu'un enrobage au frais du contribuable pour tenter de garder les majors en coma artificiel. Si elles sont dans cette situation, ce n'est que de leur faute, elle aurait dû réagir dès 1998, et pas en 2006 (8 ans après, une éternité à l'échelle du net) à coup de procès et de lois bancales pour adapter maladroitement un marché changeant à ses désidérata datant des années 80.
avatar Myaboki | 
Ah encore un exemple parfait de la fameuse loi des 5 pouvoirs. L'argent (3ème pouvoir) ne suffit plus pour contrôler le monde, le contrôle des communication est devenu bien plus puissant. Et seul actuellement "l'étique" (le 5ème pouvoir, celui de la masse populaire, utilisé par exemple par les indignés) pourrait servir de contre-pouvoir.
avatar Un Vrai Type | 
@Rigat0n : Avatar UGC Ludres 30 minutes de publicité chronométrée. (On m'a payé la place, j'en ai profité pour me mettre à jour. En effet, avant c'était entre 20 et 25 min)
avatar mabmac | 
@ fantomx6 Hadopi & Co ce n'est pas parti de rien. Vous n'êtes pas contents de la réaction des gouvernements? Fallait pas les provoquer Grâce à vous, c'est tout le monde qui trinque avec en plus, la possibilité pour les gouvernements de se justifier derrière une justification de bon samaritain. Vous ne respectez pas la règle avec vos arguments à deux balles, eh bien les gouvernements non plus, mais eux ils ont maintenant des arguments à trois balles. On voit des révolutions avec des gars prêts à mourir pour la démocratie, et dans nos démocraties, on veut la révolution pour pouvoir télécharger illégalement. Pauvre petits enfants gâtés... Des révolutionnaires de salon derrière leur Mac, cherchez l'erreur!
avatar fantomx6 | 
@ mabmac Vous savez donc pas lire !!! Ou du moins vous ne comprenez rien ce qui est pire. Hadopi ne sanctionne pas que le piratage, elle sanctionne aussi Mme Michu qui verra sa connexion Wifi piratée par un petit salopard qui va télécharger comme un porc. Cette partie de la loi est intolérable car aujourd'hui, toute les clef de cryptage Wifi sont faillibles. Quand au révolutionnaire de salon, il vous pisse où vous pensez monsieur le donneur de leçons. Quand à la loi Hadopi, j'en suis bénéficiaire par la force des choses donc vos commentaires je m'en tape et il ne reflète que le niveau de votre débilité. J'ai l'honneur de vous cracher à la gueule et de ne pas vous saluer. Et comme dirait, Nabot 1er du haut de son arrogance : cass' toi pov' con !!!
avatar mabmac | 
@ fantomx6 Ça c'est de l'argumentation! :D
avatar ipfix | 
j'ai adoré lire les conneries dans les commentaires... apparemment peu de gens se sont posé la question de: qu'est ce qu'un ayant droit ? et deuxièmement il n'y en a pas un d'entre vous qui s'est posé la question de connaitre le positionnement de Mac Gé sur ce sujet. C'est dire le niveau du diffuseur et de ses lecteurs... Bref perso je suis pour le piratage et la gratuité dès que ma baguette sera gratuite également En attendant internet reste un outil de plus qui sert le monde des humains (ndc: terme économique) régit par des lois immuables: tu travailles, tu manges. Le reste n'est qu'hypocrisie ou de l'honnête bêtise intellectuelle ;)
avatar Nekhro | 
@ipfix : Plus encore que les ayants droits, ceux qui importent dans les droits d’auteurs sont les auteurs eux-mêmes. Mais beaucoup de gens ont tendance à cracher sur les droits d’auteur en général sans savoir ce qu’ils représentent. Mais il est difficile de faire comprendre ce genre de choses à des personnes pour qui internet rime avec «je veux tout ce que je veux, tout de suite et gratuitement». Certains prétendent que la culture doit être accessible et partagée. Mais accessibilité ne veut pas dire gratuité, et le partage ne doit pas se faire au détriment des auteurs. Mais ce genre de lois (Hadopi and co.) ne protègent pas véritablement les auteurs, mais plutôt les industriels vivants du travail des artistes (RickDeckard a bien décrit ça), et permettent effectivement d’aller plus loin dans la surveillance.
avatar pacou | 
@fantomx6 J'espère que vous commencerez mieux l'année nouvelle que vous ne finissez 2011 À cracher comme vous le faites et a insulter tout le monde en éructant comme vous le faites, vous vous faites du mal tout seul Du calme mon vieux, la crise cardiaque est proche, sinon
avatar ipfix | 
@Nekhro oui je suis entièrement d'accord, ces mêmes gens ne voient pas que pour 1 Shakira ou 1 Brad Pit il y a des milliers d'auteurs qui essayent de vivre de leur savoir... Pour Hadopi, je ne sais pas, ce que je sais c'est que je préfère quelque chose d'imparfait à l'inaction. Il faut en rater des baguettes avant de faire du bon pain... Pour exemple robin des bois n'est pas que celui qui volent aux riches pour donner aux pauvres, c'est la Robe de Justice (Robin) dans les zones de non droit (les bois au moyen âge). Internet est une zone de non droit aujourd'hui ou seul les grosse industries prospèrent . Il faudra bien que le consommateur comprenne que le petit créateur attend qu'on le défende un minimum. Sinon seuls les riches continueront de prospérer...
avatar IndianaAngus | 
Moi ce qui m'inquiete dans ce projet de loi américain c'est que juste poster une video ou tu chante un chanson tu peux risquer 5 ans de prison, que le gouvernement pourra bloquer n'importe quel site du moment qu'il y a un lien ou quelque chose qui ne lui plait pas, piratage ou pas. Dans ce cas on peut dire adieu a quasiment tout les sites... Ce n'est pas parce que je regarde un clip sur youtube que je suis un criminel, j'ai même surement acheté le cd et en plus je trouve que ca aide les artistes (ou les majors c'est selon) en leurs donnant de la visibilité parce que si je veux voir du machine head a la télé ou en entendre à la radio, je risque d'attendre longtemps. Quoi qu'il en sois, je ne suis pas pour le piratage, j'achète ce que j'aime, je télécharge parfois pour acheter ou jeter ensuite. Parce que je sais bien que les gens derrière tout ca, ne travaillent pas bénévolement.
avatar Geoffrey198 | 
"Il faudra bien que le consommateur comprenne que le petit créateur attend qu'on le défende un minimum. Sinon seuls les riches continueront de prospérer..." Je ne vois pas trop en quoi de telles lois permettent de défendre les droits des petits créateurs... Même certains producteurs indépendants s'y opposent. En outre, je trouve curieux de faire passer de telles lois tandis que les subventions accordées aux artistes s'amenuisent.
avatar RickDeckard | 
@ipfix Internet n'est pas et n'a jamais été une zone de non-droit, le code de la propriété intellectuelle (et tous les autres) s'y applique depuis toujours. Et comme pour n'importe quel autre délit, cela nécessiterait logiquement un travail de police et judiciaire, juste et impartial. Sauf que l’État préfère ici déléguer à des milices privées et pourtant parties qui automatisent des sanctions de masse, avec inversion de la charge de la preuve. Si inaction il y a, c'est depuis Hadopi justement, parce que l'Etat ne fait plus son travail. Et comme dit plus haut, Hadopi "protège" la très petite minorité connue, celle qui en a le moins besoin: Lady Gaga, Pascal Nègre, Danny Boon ou Emma Leprince (:o), ceux qui ont assez d'influence et de moyens financiers pour finir sur une des listes de TMG. Mais pour le reste de l'iceberg, l'incommensurable majorité indépendante ou les photographes, graphistes, créateurs de jeu vidéo, écrivains, développeurs, soit 99,99% des créateurs en fait, c'est du vent.
avatar ipfix | 
@RickDeckard Internet zone de droit ??? tapez yourporn dans votre barre d'adresse vous tombez sur quoi ? depuis quand les sexshop sont en libre accès pour nos enfants ???? Je ne vais pas porter plainte pour un peu de contenu volé certes mais cela se multiplie un peu trop souvent J'aimerai qu'il y ait un peu d'ordre pour le bien de TOUS et tant pis si les industries sont les premières servies et les voleurs les premiers embastillés. On a tous à gagner dans une économie qui marche dans le réel comme dans le virtuel Tant que les gens feront du 100km devant les ecoles faudra mettre des radars... et après on dit que c'est la faute des gouvernements ! Moi perso j'en ai marre de cette stupidité générale, automatique! Dieu unique,pensée unique! c'est lourd à la fin! L'écran n'est qu'un cadre de quelque centimètres dans une vie !!! Si on attend le dernier moment on fera comme la Chine, un mur de censure (applaudi par les masses car rentable) et une politique d'enfant unique accompagné de milliers de meurtres de petites filles pas productives. 7 Milliards c'était ca qu'il fallait retenir de 2011, combien de decharges nucléaires et de Mac Do pour nous tous. Désolé j'ai trop divergé, je voulais que vous compreniez les conséquences d'une pensée libertaire (pas libre) dans un monde au 3/4 de dictatures. Nous n'avons pas de pétrole, plus d'industries, nous sommes condamnés à évoluer sinon cette belle déclaration de droits de l'homme finira dans la cave d'un collectionneur
avatar Keikoku | 
C'est pas la peine de rager... Au final, toutes ces mesures surviennent parce que l'utilisateur lambda s'est mis à télécharger tout et n'importe quoi illégalement... Si l'être humain avait saisi l'utilité d'acheter plutôt que de voler dès le début, peut-être qu'on en serait pas arrivé là aussi vite... Je dis ça, je dis rien -.-
avatar babgond | 
bon bah va voiloir mettre en place l'internet 3.0 parallèlement à l'internet actuel filtré et censuré. Les chinois les majors etc seront sur l'internet actuellement, et les restes du monde sur un nouveau internet .... Arpanet -> Internet -> ???net
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Vive la libertée!!!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR