Apple : des employés déçus du plan de retour au bureau de Tim Cook

Florian Innocente |

La nouvelle organisation de travail sur un mode hybride annoncée par Tim Cook est jugée trop timorée par une petite fraction d'employés d'Apple. Ils appellent à beaucoup plus de flexibilité.

Un « plaidoyer » en ce sens a été publié sur l'un des Slack internes à Apple dans lequel 2 800 personnes participent. 80 employés ont contribué à la rédaction de ce texte dont une copie est arrivée chez The Verge. Le profil des postes occupés par ces auteurs n'est pas connu.

Image : Apple

A l'origine de cet appel, la décision de Tim Cook de faire revenir les employés, à partir de septembre, au minimum 3 jours par semaine (des jours fixes afin de simplifier l'organisation des réunions) et d'autoriser le travail à distance les deux autres. Avec des modulations si les postes impliquent absolument une présence. Deux semaines de télétravail par an seront également négociables.

Un mode de fonctionnement que regrettent les rédacteurs de cette lettre qui souhaitent qu'Apple s'engage plus fermement en faveur du travail à distance et permette a minima, aux responsables d'équipes, d'avoir une autonomie de décision sur le sujet.

Il y aurait chez certains employés un sentiment de déconnexion de leur hiérarchie que l'annonce de cette nouvelle organisation hybride a renforcé : « Beaucoup d'entre nous estiment que nous devons choisir entre notre famille, notre bien-être, et être à même de donner le meilleur de nous-même ou faire partie d'Apple ».

Par sa taille, ses filiales à l'international et ses relations avec de nombreux partenaires, le quotidien s'est déjà accommodé, bien avant la pandémie, de la nécessité de savoir travailler à distance et avec différents fuseaux horaires, disent-ils. Ils soulignent aussi, qu'en dépit des énormes contraintes qui ont pesé sur le groupe depuis plus d'un an, Apple a continué de lancer de nouveaux produits, organisé des événements, lancé de nouveaux systèmes d'exploitation et, en définitive, continué d'enregistrer des résultats financiers sans précédent.

Image : Apple

En conclusion, les auteurs de la lettre demandent que 5 points soient débattus : confier aux équipes un pouvoir de décision sur le travail à distance (comme elles l'ont déjà pour les recrutements) ; qu'un sondage large et transparent soit organisé sur ce thème ; que la question des conséquences qu'a eu ce mode d'organisation hybride soit abordée dans les entretiens précédant les départs ; qu'un plan clair et précis soit communiqué pour les employés souffrant d'un handicap et qu'une organisation hybride peut éventuellement gêner ; et enfin que soit faite une étude d'impact environnemental sur les conséquences d'un retour en présentiel.

Le schéma décidé par la direction d'Apple (il sera réévalué en 2022) est déjà une entorse importante à la règle qui prévalait avant la pandémie où le présentiel était la norme.

D'autres grandes entreprises de la Silicon Valley ont pris des décisions similaires ou radicalement opposées. Mais selon le domaine d'activité, il est difficile de les opposer. Une société de service internet comme Twitter dispose d'une souplesse que ne peut se permettre une société comme Apple présente sur tous les fronts du logiciel, des services et matériels variés.

Twitter, Google et les autres

Twitter a ainsi fait du travail à distance permanent sa nouvelle politique pour ceux qui le souhaitent. Facebook a pris une décision similaire et ce sera aux managers d'équipes de décider ce qui convient le mieux à leur fonctionnement. Microsoft fonctionne toujours sur le mode hybride imposé par la pandémie et le groupe n'a pas encore communiqué sur ce qu'il entend faire une fois la situation stabilisée, au-delà d'une réouverture entière de ses bureaux.

Chez Google, la majeure partie des employés devra passer environ 3 jours par semaine au bureau et les deux autres où bon leur chante, soit dans de nouveaux bureaux ouverts soit chez eux. Les responsables d'équipes pourront néanmoins autoriser, au cas par cas, du travail complètement à distance.

« Feu de camp » un espace de visiocoférence en test chez Google

Plus généralement, jusqu'à 4 semaines par an pourront être dévolues au travail strictement à distance. Au final, Sundar Pichai, le patron de Google, estime que 60 % des "Googlers" viendront quelques jours par semaine au bureau, 20 % travailleront dans de nouveaux bureaux et les 20 % restant de chez eux.


avatar ludmer67 | 

@cybercooll

Ça dépend des entreprises, certaines versent peu ou rien, mais fournissent le matériel (PC, écran secondaire, etc.), d’autres prennent en charge l’abonnement de transport même en télétravail, d’autres encore tiennent compte des dépenses d’électricité et de chauffage, etc.

avatar cybercooll | 

@ludmer67

Il y a un cadre légal à tout ça, ce n’est pas l’entreprise qui choisit le montant de l’indemnité de télétravail. S´il n’y a pas de justification c’est plafonné à 550€/an. Hors matériel preté.

avatar Keysertom | 

@ludmer67

L’abonnement de transport subventionner à hauteur de 50 % c’est légale et donc obligatoire !

avatar s1n3d | 

@fredazou

Les études tendent à plutôt prouver le contraire. Selon mon expérience personnelle dans la boîte où je bosse, la productivité aurait plutôt tendance à augmenter (les gens ne font pas gaffe aux horaires , n’ont plus les contraintes des transports etc…).

Et celui qui ne veut rien foutre, il n’en fera pas plus au boulot que chez lui de toute façon 😂

avatar clementp | 

@s1n3d

"Et celui qui ne veut rien foutre, il n’en fera pas plus au boulot que chez lui de toute façon 😂"

C’est tellement vrai! C’est l’argument anti télétravail le plus courant, mais les gens qui ne font pas grand chose chez eux n’étaient généralement pas beaucoup plus productifs au bureau.

avatar Khrys | 

@s1n3d

Difficile de résumer plus simplement la situation! :)
Dans tous les cas, ça devrait être un choix personnel en lien étroit avec les besoins de l'entreprise. Dans certains cas c'est possible, dans d'autres non.

À noter que dans certains domaines où la main d'oeuvre qualifiée se fait rare, comme les TI par exemple, le télétravail devient un argument d'embauche important, parfois bien plus intéressant que le salaire seul!

avatar bibi81 | 

(les gens ne font pas gaffe aux horaires , n’ont plus les contraintes des transports etc…).

Perso je fais gaffe aux horaires pour éviter l'épuisement par contre le stress du transport en moins c'est énorme sur le bien être.

avatar romainB84 | 

@fredazou

Tout à fait !
Mais gare à toi… tu vas avoir tous les génies (les bien-pensants avec leur visières) qui vont te tomber dessus 🤣!

avatar Sindanárië | 

@romainB84

Tempora mori, tempora mundis recorda

avatar romainB84 | 

@Sindanárië

Mundi placet et spiritu maxima.
Ça ne veut rien dire mais on pourrait très bien imaginer une traduction du style : le roseau plie mais ne cède …. Qu’en cas de pépin… s’qui ne veux rien dire non plus !

avatar Paquito06 | 

@fredazou

“Qu’on le veuille ou pas, le télétravail c’est une baisse de productivité. C’est normal. Ils font pas ce qu’il faut le faire, mais en off je suis sûr que si ils pouvaient tous les patrons du monde s’en passeraient”

Je serais pas aussi categorique. On observe le contraire depuis un an et demi (dans de nombreuses boites de la Bay Area) faudra voir sur le long terme cependant. On etait deja en teletravail un a deux jours par semaine avant la pandemie, donc c’est pas ultra nouveau non plus.

avatar pat3 | 

@Paquito06

"On observe le contraire depuis un an et demi (dans de nombreuses boites de la Bay Area)"

Dans un contexte de pandémie mondiale. Je constate aussi que malgré leurs plaintes de la situation, mes étudiants ont mieux réussi pendant la pandémie (on les a beaucoup accompagnés, il faut dire, on a beaucoup plus bossé sur cet aspect). Mais quid de le mur investissement quand les bars seront ouverts, les soirées étudiantes auront repris et les préoccupations affectives seront revenues au premier plan ?
Pour les employés, pareil: rester chez soi et continuer à bosser en contexte de pandémie, quand tout le monde est chez soi, c’est une chose. Quand toute la vie sociale du dehors a repris, c’est tout autre chose…

avatar Paquito06 | 

@pat3

"Dans un contexte de pandémie mondiale. Je constate aussi que malgré leurs plaintes de la situation, mes étudiants ont mieux réussi pendant la pandémie (on les a beaucoup accompagnés, il faut dire, on a beaucoup plus bossé sur cet aspect). Mais quid de le mur investissement quand les bars seront ouverts, les soirées étudiantes auront repris et les préoccupations affectives seront revenues au premier plan ?”

Attention, le teletravail ne s’applique pas a tout le monde, meme pas a tous les jobs, c’est selon chaque statut/CSP, tranche d’age, etc. Par exemple, l’apprentissage d’une langue est plus compliqué a distance, l’enseignement general pour les plus jeunes egalement. Le teletravail demande une certaine rigueur, discipline, maturite et c’est plus abordable pour 25 etudiants ingenieurs que 35 enfants en classe elementaire. Puis, aux US le systeme commence a changer (ca gueule): pourquoi un etudiant continuerait a debourser $80k par semestre a l’universite pour etre derriere un ordinateur? Forcement les lieux frequentes, la vie sociale, les soirees changent.

“Pour les employés, pareil: rester chez soi et continuer à bosser en contexte de pandémie, quand tout le monde est chez soi, c’est une chose. Quand toute la vie sociale du dehors a repris, c’est tout autre chose…"

Sauf qu’un employé ne fait pas des soirees (etudiantes) avec ses collegues, la vie pro/etudiante est bien differente en dehors des heures de bureau/classe. La coupure est certaine en dehors des heures de bureaux, on socialise avec les personnes qui vivent au meme endroit, pas celles avec qui on travaille 8-10h/jour. Le teletravail ne signifie pas vivre reclus chez soi. Ca reste un style de vie que certains adoptent plus ou moins bien, on a pu aussi avoir un avant gout avant la pandemie avec 1-2 jours de teletravail par semaine, c’est pas tout neuf. Ce qui est regrettable ici c’est que la force des choses (la pandemie) a fait que le teletravail etait inevitable pendant 1 an et demi, donnant ainsi plus de flexibilite et de liberte aux travailleurs, temporairement du moins. Aujourd’hui, sans aucune justification particuliere, Apple la leur retire en ne laissant pas le choix, c’est ca qui est dur. Beaucoup de boites adoptent un modele hybride et/ou proposent le choix aux employés, mais ici on n’a pas le choix, c’est sur site/hybride, rien d’autre. C’est un retour en arriere.

avatar Sindanárië | 

@fredazou

"Qu’on le veuille ou pas, le télétravail c’est une baisse de productivité"

Tu sais de quoi tu parles, feignasse !

😈😬

avatar hervemac | 

@fredazou

Ça dépend, dans ma boîte, ils ont fait des statistiques et 86% travaillent aussi bien que dans l’office voir mieux pour certains. Pour le reste, c’est des personnes avec des enfants. Après pour Apple comme il l’avait dit c’est surtout pour le côté social.

avatar coink | 

@fredazou

Tout dépends de secteur d’activité, votre poste et de l’organisation de votre entreprise. Chez moi télétravail == productivité

avatar Terragon | 

@fredazou

Cela n’a strictement pas affecté la productivité dans notre entreprise, au contraire c’est même plus productif en télétravail qu’en étant sur place. Après cela dépend peut-être de la nature du travail.

avatar cybercooll | 

@Terragon

Ça dépend surtout des gens. Et du comportement de la direction. Si la qualité de ton travail est reconnue, que tu es bien payé , que tu en voie l’intérêt via un bel intéressement (genre >5k€), tu es plus motivé pour bien travailler. Télétravail ou pas.
C’est pas le cas pour tout le monde, mais généralement oui.

avatar JOHN³ | 

@fredazou

Je fais de la recherche en santé publique, je peux t’affirmer que pour chaque étude qui démontre quelque chose, une autre vient la contredire 😂

avatar Bigdidou | 

@JOHN³

« je peux t’affirmer que pour chaque étude qui démontre quelque chose, une autre vient la contredire 😂 »

Oui, c’est pas faux..

Après, les dégâts psychosociaux liés au télétravail sont largement documentés.

Quant à l’augmentation de la productivité, j’entends souvent comme témoignage qu’il s’agit d’une augmentation du temps de travail..

avatar bibi81 | 

Quant à l’augmentation de la productivité, j’entends souvent comme témoignage qu’il s’agit d’une augmentation du temps de travail..

Je pense que c'est surtout une réduction du dérangement, surtout quand sur site tu es en open-space.

avatar andr3 | 

@fredazou

Ceux qui glandaient au bureau ont continué à le faire en mode téléglandouille, les autres ont augmenté leur productivité … peut-être dû au fait que les glandeurs n’étaient plus là pour les perturber … 🧐

Personnellement, je préfère le télétravail pour le calme et la concentration sur la tâche à réaliser qu’il apporte.

Mais il est vrai aussi que pour celui ou celle qui doit partager un coin de table de cuisine ou de salle à manger avec son compagnon ou sa compagne voire avec les enfants ce n’est peut-être pas pareil.

avatar Paquito06 | 

@andr3

"Mais il est vrai aussi que pour celui ou celle qui doit partager un coin de table de cuisine ou de salle à manger avec son compagnon ou sa compagne voire avec les enfants ce n’est peut-être pas pareil."

Absolument! J’ai des collegues qui ont 3 enfants de 6, 8, 10 ans, ca doit etre un cauchemar je sais pas comment ils font 🤣 Du coup ils sont chaud pour revenir sur le lieu de travail 😁
De mon coté, ma femme et moi avons notre bureau (ajustable, pour travailler assis-debout) dans chaque piece, au calme, el paradisio 🥸

avatar Bounty23 | 

@fredazou

Bah non.

Ça dépends de plein de choses, et beaucoup moi le premier sommes plus efficace en télétravail car pas dérangé par du bruit ambiant de bureau/problèmes de collègues/gamineries/ragot etc.

Ne pas mettre tous le monde dans le même panier.

avatar clapouli | 

@fredazou, C’est totalement faux. Dans les villes où le “commute” est long, la majorité des entreprises ont remarqué une hausse de productivité. De toutes façons, peu importe où on travaille, les sérieux restent sérieux, les branleurs restent branleurs …

avatar whocancatchme | 

Tim c’est pas un philanthrope il est là pour faire du cash ! Allez au turbin

avatar romainB84 | 

@whocancatchme

Ça tombe bien! Une entreprise est là pour faire du cash 🤣!!
De là à dire que du coup, son dirigeant fait bien son boulot …. Il n’y a qu’un pas 🤣!
Après c’est peut être ça qui pose problème aux gens ^^ qu’on leur demande de bosser 😱😱😱😱😱!!

Comme l’a dit Coluche :
« les gens veulent du travail…. C’est pas vrai… de l’argent leur suffirait largement »

avatar whocancatchme | 

@romainB84

C’est ce que je viens de dire en fait

avatar romainB84 | 

@whocancatchme

Le « aller au turbin », ça donne l’impression d’un sarcasme (et vu que 75% de mes commentaires ici en sont, je m’y connais assez bien lol). Alors que le mien était totalement réaliste et non sarcastique ^^

avatar bibi81 | 

Une société de service internet comme Twitter dispose d'une souplesse que ne peut se permettre une société comme Apple présente sur tous les fronts du logiciel, des services et matériels variés.

C'est justement parce qu'Apple n'est pas que dans le service internet qu'elle a besoin de souplesse dans sa politique de télétravail.

avatar toto_tutute | 

@ bibi81

Et puis proposer les mêmes jours de la semaine en TT ou en présentiel pour tous les collaborateurs, c’est vraiment pas terrible.

Des bureaux (et donc axes routiers etc.) vides tels jours et des bureaux bondés les autres ? Au contraire, il faut repartir afin que toute la semaine soit plus apaisée.

Des gens peuvent préférer par exemple le TT en début semaine et finir la semaine sur site. D’autres l’inverse. D’autres au milieu. Et d’autres un jour sur deux.

avatar Fabien | 

Vu l’investissement dans les nouveaux locaux Apple Loop, tu m’étonnes qu’il veuille voir les gens retourner travailler sur place.

avatar celebration | 

« ; et enfin que soit faite une étude d'impact environnemental sur les conséquences d'un retour en présentiel. »

Combien sont-ils a vouloir supprimer la vie en dehors d’internet ?

avatar  | 

@celebration

C’est un peu ça. Ça me fait penser aux films où on est chez soit dans un canapé avec un casque virtuel qui dirige un robot qui va vivre notre vie à l’extérieur. Quelle perspective réjouissante …

avatar  | 

Je trouve le compromis de Tim Cook plutôt bien, il a raison quand il dit qu’il faut garder le contact humain avec les gens, tu ne peux pas rester travailler chez toi tout le temps … enfin ça ne me semble pas très sain et pas toujours productif.

avatar bibi81 | 

Oui, mais je pense qu'imposer les jours sur site est une erreur.

avatar Bruno de Malaisie | 

@

Totalement d’accord avec toi!

avatar max351 | 

@

C'est très infantilisant de donner des restrictions sur les jours. Mes collaborateurs font ce qu'ils veulent, c'est une manière de les responsabiliser et je vois que ça fonctionne très bien. Comme quoi traiter des gens comme des adultes, ce n'est pas mal non plus.

avatar dexter | 

@max351

"Mes collaborateurs font ce qu'ils veulent, c'est une manière de les responsabiliser et je vois que ça fonctionne très bien."

C’est sans doute la meilleure solution pour les profils et les métiers les plus compatibles avec le télétravail. Ceux qui sont autonomes et suffisamment matures dans leur pratique professionnelle. S’il y a un problème de confiance envers certains, alors il y a une erreur de casting, le télétravail n’y change rien.

Il faut croire que le télétravail imposé dans les entreprises par la crise sanitaire (pour les postes le permettant) a ébranlé une culture du travail qu’on pensait immuable : le présentéisme, le collectif comme réponse unique à tous les challenges professionnels (y compris en entassant les équipes dans des open spaces bruyants et inconfortables, nuisibles à la productivité), et le chef-surveillant, sans qui les équipes bayeraient aux corneilles toute la journée.

L’intelligence collective, une culture orientée résultats et la confiance dans la capacité des individus à s’organiser pour collaborer se passent très bien de politiques de présentiel obligatoire et aveugle qui ne tiennent pas compte des besoins individuels et des véritables objectifs de l’activité.

avatar reborn | 

Et socialement parlant le télétravail ça se passe comment ? Parce que perso débuter dans une boite mais rester chez soi seul c’est pas terrible..

avatar monsieurg33K | 

@reborn

En période Covid c’est pas top en effet. Sinon en temps « normal » c’est pas si mal. Je suis en full télétravail depuis 2 ans, avant que le Covid arrive.

Certes, je dois dire qu’au début ce n’était pas facile (le manque de la pause café, déj avec les collègues, l’ambiance dans l’open space, une rigueur à s’imposer…), mais cela a aussi ses avantages : je suis plus efficace, au calme, je gère mon emploi du temps comme je veux car seul le résultat importe au final (fini le présentéisme), les rencontres clients/collègues se font pendant les voyages d’affaire normalement régulier (sauf en ce moment forcément, c’est ça qui manque, mais ça va revenir), pas de transport quotidien, j’habite où je veux (je suis revenu en France, puis j’ai quitté Paris pour me rapprocher de la famille où je paye moins cher l’accession à la propriété, la vie, etc).

Ce n’est pas parfait mais je ne m’en plains pas. J’ai hâte de re voyager et ça devrait reprendre cet été ;-)

avatar anon8029 | 

Je fais du télétravail à 100% depuis plus de 3 ans maintenant, j'étais ravis les 2 premieres années, la 3eme est devenu psychologiquement plus difficile (a cause du covid peut etre ?) et ce serait mentir de dire que je suis toujours aussi productif qu'au début (c'est tout neuf, c'est nouveau on est motivé). J'ai qu'une envie maintenant c'est de souvent partir en vacance ailleurs que chez moi. Je crains également pour ma santé car je sent bien que je bouge nettement moins qu'avant mais ça vous allez dire "tu n'as qu'a faire du sport" oui c'est sur... C'est plus facile à dire qu'a faire.

Je pense que le compromis "un peu au bureau, un peu a la maison" est un bon compromis pour les 2 partis et que c'est celui qui va se développer.

En tout cas je ne pense pas qu'on puisse tirer des conclusions sur le télétravail aussi rapidement, c'est beaucoup trop frais et nouveau, la routine n'est pas encore en place. Les etudes sérieuses sur l'impact que cela a ne pourront étre faite que dans 2/3 ans.

avatar ludmer67 | 

@anon8029

Le Covid a mis toute la société sous cloche, créant une ambiance spéciale qui a certainement contribué à mal vivre le télétravail. J'ai des proches qui n'ont pas changé leur habitude (métier médical) et qui ont très mal vécu la période.

avatar gwen | 

@anon8029

"tu n'as qu'a faire du sport" oui c'est sur... C'est plus facile à dire qu'a faire."

En télétravail c’est extrêmement dur. J’ai moi même du mal à me motiver pour aller faire le tour du pâté de maisons. Alors qu’avant j’étais un gros marcheur.

avatar anon8029 | 

C'est exactement pareil pour moi, sans compter qu'avec le couvre feu c'etait encore plus compliqué

avatar bibi81 | 

Je ne vous comprends pas ! Je fais une marche de 5km tous les midis. Il faut se prévoir une vrai coupure entre midi et deux.

avatar Keysertom | 

@bibi81

Pareil, je sors tous les midis pour marcher ou faire du vélo…

avatar Khrys | 

@anon8029

Le télétravail à plein temps est parfois difficile. Ce n'est pas fait pour tout le monde et c'est normal de vouloir soit retourner au bureau, ou ailleurs selon le métier, soit de faire un peu des deux. À partir du moment où ça devient une contrainte, on peut le vivre très mal, et les dégâts au niveau de la santé mentale peuvent être important.

Quand on fait du télétravail, par choix ou par obligation, comme lorsque la pandémie était au plus fort, il est important de s'imposer une routine qui nous permet de différencier le lieu de travail à la maison, et le milieu de vie. Si aucune distinction n'est possible, bureau dans la chambre, le salon ou la cuisine, par exemple, ça peut vite devenir assez difficile de continuer dans ces conditions. Et je te comprends parfaitement.

Je fais du télétravail volontaire depuis 2015, et j'ai la chance d'avoir une pièce distincte à la maison pour mon bureau, me permettant de mettre une sorte de frontière entre travail et vie personnelle.

Il est aussi important de se donner une routine équivalente à celle que l'on pourrait avoir en allant travailler à l'extérieur de la maison:
- se préparer à travailler tous les matins comme si on allait au bureau : routine petit-déjeuner, douche, s'habiller comme d'habitude et ne pas rester en pyjamas toute la matinée ou toute la journée,
- horaire de travail le plus fixe possible,
- respecter cet horaire et éviter de trop déborder,
- s'imposer des pauses (café, déjeuner, etc),
- lorsque possible, pendant la pause déjeuner par exemple, sortir de l'endroit où l'on travail (petite promenade de 15/20 minutes à l'extérieur histoire de prendre un peu l'air),
- une fois la journée terminée, arrêter les notifications des emails sur son téléphone et reprendre sa vie (de famille) normale.

Encore une fois, lorsque c'est possible, le télétravail devrait toujours être un choix personnel. On peut essayer si on a la possibilité d'en faire, et si ça ne fonctionne pas, avoir la possibilité de retourner travailler au bureau.

avatar Paquito06 | 

@anon8029

"Je fais du télétravail à 100% depuis plus de 3 ans maintenant, j'étais ravis les 2 premieres années, la 3eme est devenu psychologiquement plus difficile (a cause du covid peut etre ?) et ce serait mentir de dire que je suis toujours aussi productif qu'au début (c'est tout neuf, c'est nouveau on est motivé).”

Pourquoi observes tu une baisse de ta productivite?
La mienne a augmenté en economisant du temps sur le transport par exemple (j’etais en teletravail 1 a 2 jours par semaine auparavant). Je travaille aussi avec pas mal d’ingenieurs qui etaient deja en teletravail depuis de nombreuses annees, ca change rien, pandemie ou pas.

“J'ai qu'une envie maintenant c'est de souvent partir en vacance ailleurs que chez moi.”

Mais c’est toute la beaute du teletravail, tu t’adaptes au niveau de la timezone, mais tu peux travailler depuis n’importe où! Je reporte a SF, mais j’ai travaillé sur les 3-4 derniers mois, une semaine a Hawaii, une semaine a New York, une semaine a Miami, une semaine a Atlanta, une semaine a Aspen… c’est genial et faut en profiter!

“Je crains également pour ma santé car je sent bien que je bouge nettement moins qu'avant mais ça vous allez dire "tu n'as qu'a faire du sport" oui c'est sur... C'est plus facile à dire qu'a faire.”

Je pense que c’est une question d’organisation. Y a tjrs 24h dans une journee. Tu faisais ton sport a quel moment avant? Faut bloquer le meme creneau horaire pour son sport dans son calendrier. La work/life balance est tres importante. Je prends pour ma part 1h chaque matin pour aller faire mon footing, avant de debuter ma journee (meetings etc.). Au lieu de faire ca en salle je fais ca dehors a present. J’ai jamais ete autant actif: j’ai fermé tous les anneaux de l’Apple Watch chaque jour sur les 2 derniers mois!

“Je pense que le compromis "un peu au bureau, un peu a la maison" est un bon compromis pour les 2 partis et que c'est celui qui va se développer.”

La forme hybride est une solution selon le statut de chacun: dans la Bay Are, beaucoup sont de jeunes pro, tout juste diplomés, qui viennent des 4 coins du monde, sans proches famille/amis, pas necessairement en couple, sans enfant, sans maison, pourquoi rester a SF quand tu peux avoir une qualite de vie bien meilleure qq milliers de km plus loin a moindre cout…

“En tout cas je ne pense pas qu'on puisse tirer des conclusions sur le télétravail aussi rapidement, c'est beaucoup trop frais et nouveau, la routine n'est pas encore en place. Les etudes sérieuses sur l'impact que cela a ne pourront étre faite que dans 2/3 ans."

Le modele ne peut pas s’appliquer a tout le monde car chacun est different. Certains, memes adultes, auront besoin du baton et de la carotte pour evoluer et rester productif, d’autres auront besoin d’etre sur site par necessite (materiel vs logiciel), d’autres n’auront pas le confort souhaité et vont preferer le bureau. C’est une hygiene de vie particuliere, mais c’est deja un grand pas en avant au niveau social et humain que d’etre flexible et ainsi laisser le choix aux travailleurs, les premiers concernés.

avatar monsieurg33K | 

@anon8029

Peut-être travailler dans un WeWork ou autre pour ne pas rester chez soit H24?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR