QuickTake : la collaboration mouvementée entre Apple et Kodak

Jean-Baptiste Leheup |

Nous vous avons présenté ce matin le QuickTake, ce pionnier de la photo numérique qui fête aujourd'hui ses 26 ans. Tout le monde s'accorde à penser que cet appareil, l'un des premiers commercialisés à destination du grand public, est le fruit d'un partenariat apaisé entre Kodak et Apple. Pourtant, l'histoire est plus compliquée que cela…

Image Jean-Baptiste Leheup / MacGeneration

Apple avait depuis longtemps dans ses cartons un projet d'appareil numérique très perfectionné, comme le raconte Dennis Van Hall sur son site Digital Camera Museum, et comme le confirme le principal intéressé, l'ingénieur d'Apple Eric C. Anderson, dans son autobiographie en ligne.

Cet ingénieur né en 1947 était d'autant plus sensible à la question des images qu'il était lui-même né quasiment aveugle, obligé de porter des lunettes aux verres plus épais qu'un cul de bouteille, avant de subir plusieurs traitements et interventions. Il avait donc été conduit, très tôt, et particulièrement durant ses études supérieures, à s'intéresser à la lumière et à ses applications dans un système électronique. Excusez du peu, c'est au Massachusetts Institute of Technology qu'il termine ses études, avant de créer sa propre entreprise développant des systèmes coordonnés de projection de diapositives pour le monde du spectacle.


avatar Cric | 

On n’imagine pas toute l’ingénierie nécessaire pour prendre une photo numérique à l’époque !

avatar melaure | 

@Cric

Ho que si ! Avec un Amiga 2000 je faisais de la photo numérique avec un camescope et un numériseur série. L’image était scanné colonne par colonne, et il fallait 50 secondes pour faire une image en résolution PAL ! Et évidement un plan qui ne bouge pas, ce qui était compliqué avec des personnes ... :D

avatar dandu | 

Super article !

Juste deux trucs : "La principale nouveauté de ce modèle devait être l'utilisation d'un processeur ARM capable d'émuler toute l'électronique de l'Apple II, simplifiant grandement la conception de la carte-mère. " Très clairement, c'est pas un CPU ARM, l'architecture date de 1987 (donc après la sortie du IIGS. Par contre, travailler sur un SoC qui combinait tout, oui, sûrement, c'est en partie le cas et ça a servi pour la carte Apple II pour Mac.

Et c'est Digita OS, pas Digita OE (je viens justement de jouer à Doom sur un appareil photo sous Digita OS)

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@dandu

Bonjour Pierre !

Le système était bien Digita™ OE, pour Operating Environment. Tout du moins dans sa version d’origine : peut-être certains fabricants ont-ils adapté le terme en intégrant le système ?

Quant au processeur, Anderson cite bien le terme ARM, une technologie sur laquelle ACORN travaillait depuis 1983... Le premier ordinateur commercial sous ARM date bien de 1987 : on peut donc imaginer que des prototypes fonctionnels du processeur circulaient depuis un moment... Sans oublier qu’il s’agissait d’une phase préliminaire du développement : le travail peut se faire de manière théorique ou sur émulateur, d’après les spécifications du fournisseur, en attendant la disponibilité du produit fini.

avatar Cric | 

@j-b.leheup

L’ACORN, voilà un ordinateur qui m’a fait rêver quand j’étais jeune...
J’en prendrais bien un d’occasion juste pour le plaisir !

avatar dandu | 

C'est marrant. Sur mon appareil ça affiche bien Digita OS. Ils ont du changer le nom plusieurs fois (à la fin, c'est DigitaX).

Pour le ARM, ça m'étonnait, le côté logique de la chose c'est que c'est un "SoC" comme la majorité des puces ARM modernes. Surtout que justement l'intégration de l'Apple II *est* un SoC. Surtout que pour l'époque, c'est une solution étonnante, l'émulation était pas franchement quelque chose de courant et même si l'Apple IIGS est pas un monstre, les ARM non plus. Il a fallu attendre les smartphones pour des CPU ARM vraiment performant. Mais j'ai du me tromper, j'imagine qu'il se trompe pas. Et sur le coup, ça aurait été un truc innovant.

avatar guibrush | 
avatar BingoBob | 

J’adore ces articles dans les coulisses de la création. Merci beaucoup !

CONNEXION UTILISATEUR