T4 2019 : Apple se prépare un joli Noël

Mickaël Bazoge |

Pour Apple, le quatrième trimestre fiscal — qui couvre les mois de juillet, août et septembre — c'est celui du pari. Traditionnellement, c'est à la fin de ce trimestre que le constructeur déballe le gros de ses nouveautés pour la fin de l'année. Les résultats publiés ce soir par Apple permettent de se faire une première idée de leur réception.

C'est que la Pomme n'a pas chômé cet été, avec les nouveaux iPhone 11, 11 Pro et Pro Max, l'Apple Watch Series 5, l'iPad 7, mais aussi les MacBook Air et Pro qui ont été rafraîchis début juillet. Du côté des services, l'Apple Card a été lancée aux États-Unis en août, puis Apple Arcade fin septembre.

Bref, il y a là largement de quoi engranger des dizaines de milliards de dollars, et vous savez quoi ? Ça n'a pas manqué.

Results Way à Cupertino.

En bref

En milliards de dollars.

T4 2019 T4 2018 Évolution
Chiffre d’affaires 64 62,9 +1,75 %
Bénéfice 13,686 14,125 -3,11 %
iPhone 33,362 36,755 -9,23 %
iPad 4,656 3,983 +16,90 %
Mac 6,991 7,34 -4,75 %
Services 12,511 10,599 +18,04 %
Autres produits 6,520 4,223 +54,39 %

Chiffre d'affaires et activité

Avec un chiffre d'affaires de 64 milliards de dollars, Apple tape dans le haut de sa fourchette prévue au précédent trimestre (entre 61 et 64 milliards). Les revenus sont en progression de 1,75% par rapport au même trimestre 2018. En revanche, c'est la soupe à la grimace pour les bénéfices : 13,6 milliards « seulement », c'est une contraction de plus de 3% d'une année sur l'autre. Personne n'ira pleurer sur le sort d'Apple, bien sûr.

Tim Cook se réjouit du quatrième trimestre le plus important jamais enregistré par Apple en termes de chiffre d'affaires, porté par la croissance des services, des wearables (Apple Watch, AirPods) et de l'iPad. « Avec des consommateurs et des testeurs ravis de la nouvelle génération des iPhone, et le lancement aujourd'hui des AirPods Pro à réduction de bruit active, l'arrivée tant attendue d'Apple TV+ dans deux jours, et notre meilleur catalogue produits et services de tous les temps, nous sommes très optimistes pour le prochain trimestre », indique-t-il.

Luca Maestri, le directeur financier à l'inimitable accent italien, indique qu'Apple a généré 19,9 milliards de dollars de cash flow ce trimestre. Les actionnaires en ont profité puisque le constructeur leur a retourné 21 milliards, dont 18 milliards en rachat d'actions et 3,5 milliards versés en dividendes. Apple est assis sur un trésor de guerre de 205,9 milliards de dollars, de quoi racheter un petit pays à l'aise.

Relevons la hausse annuelle de 6,23% du budget Recherche & développement, contre 5,36% durant l'exercice précédent (on ne sait pas en revanche si les programmes très coûteux d'Apple TV+ font partie de la R&D).

Sur la totalité de l'exercice annuel fiscal, le chiffre d'affaires s'établit à 260,1 milliards de dollars. Un chiffre en recul de 2% par rapport à l'année précédente. La baisse est plus sensible encore pour les bénéfices : 55,2 milliards, soit 7% de baisse.

Ventes d'iPhone

Le quatrième trimestre fiscal, c'est aussi le dernier de la cuvée 2018 de l'iPhone. Difficile dans ces conditions d'enregistrer une performance exceptionnelle, ce d'autant que les innombrables rumeurs ont pu pousser de nombreux prétendants au renouvellement à attendre le keynote de rentrée avant de sortir la carte bleue.

Les ventes d'iPhone, qui représentent 52% du total du chiffre d'affaires du constructeur de Cupertino (en Californie, c'est aux États-Unis), se sont établies à 33,3 milliards de dollars. Beaucoup d'argent certes, mais c'est une baisse sensible de 9,2% par rapport à l'an dernier. Espérons que les iPhone 11 et 11 Pro aient fait bon effet et que beaucoup se retrouveront sous les sapins à Noël.

C'est manifestement bien parti : Tim Cook a précisé que les ventes des nouveaux smartphones ont très, très bien démarré. Le facteur prix, avec un iPhone 11 à partir de 699 $, y est pour beaucoup. La Chine est particulièrement réceptive aux nouveaux modèles. L'iPhone 11 s'est hissé à la première place des iPhone qui se vendent le mieux.

Sur l'ensemble de l'année fiscale, Apple a enregistré des ventes d'iPhone à hauteur de 142,4 milliards de dollars. Un chiffre hallucinant quand on y pense, mais qui est en recul de 13,6%.

Ventes d'iPad

Si l'iPhone flanche, Apple peut compter sur sa vaillante gamme d'iPad qui fait mieux que de tenir la chandelle : cette catégorie a permis au constructeur d'engranger 4,6 milliards de dollars, des ventes en hausse significative de près de 17%. Et pourtant, la gamme d'iPad Pro commence à dater un petit peu.

L'iPad est incontestablement la bonne surprise de l'année, avec un total de 21,28 milliards de dollars de revenus sur l'ensemble de l'exercice fiscal. La progression des revenus tirés de la tablette s'établit à quasiment 15,8%.

Ventes de Mac

Petit coup de moins bien pour le Mac au quatrième trimestre : les sympathiques ordinateurs ont enregistré des ventes à hauteur de quasiment 7 milliards de dollars. Dans l'absolu, c'est honorable, mais c'est aussi une baisse de 4,7% par rapport au même trimestre l'an dernier.

Durant cet exercice annuel, le Mac a pesé 25,7 milliards de dollars, ce qui représente une croissance, petite certes mais une croissance tout de même, de 2,1%.

Services

Services, services, services, Tim Cook n'a plus que ça à la bouche, tenez d'ailleurs, vous en reprendrez bien encore un peu ? Le lancement de l'Apple Card puis d'Apple Arcade ont permis d'engranger 12,5 milliards de dollars, une jolie progression de 18% d'une année sur l'autre.

Sur l'ensemble de l'exercice fiscal, la catégorie des services a permis à Apple d'enregistrer un total de 46,3 milliards de dollars, en progression de quasiment 16,5% d'une année sur l'autre. Les revenus issus de cette activité vont sans doute gonfler encore avec Apple TV+ dès le 1er novembre.

Autres produits

Avec les services, la catégorie Autres produits est une des plus solides du trimestre, elle a rapporté 6,52 milliards de dollars cet été, soit une croissance de 54% par rapport au même trimestre l'an passé (!). Rappelons qu'elle recouvre des produits aussi populaires que l'Apple Watch, les AirPods, l'Apple TV, les casques Beats, et, hum, le HomePod.

Apple ne donne plus les volumes de ventes depuis longtemps, mais il est probable que l'entreprise ait écoulé plus de 10 millions de paires d'AirPods ce trimestre. Les autres produits ont récolté un total de 24,48 milliards de dollars pendant l'année fiscale, un chiffre en hausse de plus de 40% ! C'est la catégorie de produits qui connait la croissance la plus forte de toute l'activité d'Apple.

Pour le prochain trimestre

Le prochain trimestre, c'est le premier fiscal pour Apple et aussi le plus important de l'année puisqu'il s'agit des fêtes de fin d'année. Il est vrai que le line-up donne bien envie et que le constructeur risque de vendre du produit et du service en veux-tu, en voilà. Apple prévoit un chiffre d'affaires compris entre 85,5 et 89,5 milliards de dollars. Au premier trimestre fiscal 2019, la Pomme avait encaissé 84,3 milliards de dollars.


Tags
avatar jazz678 | 

@webHAL1

« et il n'y a aucune raison qu'en 2019 les "prétendants au renouvellement" aient davantage attendu les nouveaux modèles qu'en 2018 »

Ben si...

Extrait de l’article :

« C'est manifestement bien parti : Tim Cook a précisé que les ventes des nouveaux smartphones ont très, très bien démarré. Le facteur prix, avec un iPhone à partir de 699 $, y est pour beaucoup. La Chine est particulièrement réceptive aux nouveaux modèles. L'iPhone 11 s'est hissé à la première place des iPhone qui se vendent le mieux. »

« sachant que la très grosse majorité des ventes se fait auprès d'une population qui ne suit absolument pas les rumeurs »

Encore un lapin aux grandes oreilles sorti de ton chapeau ?

avatar byte_order | 

@jazz678
> C'est manifestement bien parti : Tim Cook a précisé que les ventes des nouveaux
> smartphones ont très, très bien démarré.
> L'iPhone 11 s'est hissé à la première place des iPhone qui se vendent le mieux.

Une "précision" accompagnée d'aucun chiffre.
Et, de mémoire, il a dit exactement la même chose du démarrage des ventes des iPhones l'année dernière. Et 2 mois plus tard, il annonçait qu'Apple ne communiquerait plus ses volumes de ventes d'iPhone. Et le marché sait très bien ce que cela voulait dire.

Si les ventes étaient si géniales qu'il le dit, qu'est-ce qu'il attend pour annoncer qu'Apple re-communique à nouveau les volumes de ventes des iPhones ? Les investisseurs seront ravis, la bourse s'envolera encore plus haut.

avatar jazz678 | 

@byte_order

« Si les ventes étaient si géniales qu'il le dit, qu'est-ce qu'il attend pour annoncer qu'Apple re-communique à nouveau les volumes de ventes des iPhones ? Les investisseurs seront ravis, la bourse s'envolera encore plus haut. »

Ce qui intéresse les investisseurs, c’est la rentabilité. Donc le CA et les bénéfices.
Il leur donne exactement les informations qu’ils veulent avoir. Et seulement celles-là

avatar jazz678 | 

@webHAL1
« Là où Samsung et surtout Huawei et Xiaomi parviennent à augmenter leurs ventes de téléphones portables entre 2018 et 2019, Apple semble bien à la peine sur ce marché. On se rend compte que la décision de la Pomme d'arrêter de communiquer le nombre d'exemplaires vendus était une tentative de masquer cette situation »

Ben voyons...
Apple devrait avoir honte

Comme d’habitude tu ne montres que la partie de l’image qui t’arrange ton discours.
Apple vend moins de smartphones c’est factuel mais continue d’engranger la majorité des bénéfices.

Au 1er trimestre 2019, Huawei (2ème après Samsung en ventes) a généré 5 fois moins de bénéfices qu’Apple (3ème)

2 milliards vs 12 milliards de $
5 milliards pour le 1er Samsung

avatar byte_order | 

> Apple vend moins de smartphones c’est factuel mais continue d’engranger
> la majorité des bénéfices.

Très bien.

Mais la taille du parc installé compte aussi. Peu importe le prix payé par un propriétaire d'iPhone, il ne prendra pas plusieurs fois des abonnements aux mêmes services d'Apple, il n'en prendra qu'une fois.

> Au 1er trimestre 2019, Huawei (2ème après Samsung en ventes) a généré 5 fois
> moins de bénéfices qu’Apple (3ème)

Bien sûr, aucune entrave à la libre concurrence entre Apple et Huawei sur le marché où Apple est très bien installé ne peut avoir la moindre influence sur ces résultats, d'un côté comme de l'autre.
Impossible.

Si vous croyez que le ban de Huawei n'est motivé que par la sécurité des américains, vous êtes trop naïf. C'est du pur protectionnisme des parts de marché de son constructeur national.

avatar jazz678 | 

@byte_order

« Mais la taille du parc installé compte aussi. Peu importe le prix payé par un propriétaire d'iPhone, il ne prendra pas plusieurs fois des abonnements aux mêmes services d'Apple, il n'en prendra qu'une fois. »

Entièrement d’accord
Mais nous n’assistons pas non plus un effondrement du parc.
La base installée est très très largement suffisante pour supporter cette stratégie orientées sur les services.

avatar jazz678 | 

@webHAL1

« 2. La croissance d'Apple va-t-elle être difficile ces prochaines années ? C'est quasiment certain. »

Tout ton raisonnement est basé sur :

- baisse des ventes d’iPhone
- iPad ça va un peu mieux mais pas de quoi grimper aux rideau
- ventes de Mac pas top

Tu omets (volontairement ?) d’évoquer les services en 2ème position après l’iPhone qui sont clairement une orientation stratégique assumée et un relais croissance démontré en constante évolution
L’évolution du CA d’Apple de 2007 à 2019 (source Statista) ne va clairement pas dans ton sens

avatar byte_order | 

@jazz678

Quasi la totalité des services dépendent exclusivement ou très très fortement de la base installée de ses plateformes.

Le prix de vente unitaire de chacune de ces plateformes n'a aucune importance ici voire, pire, quand il est trop élevé, devient un ticket d'entrée trop élevé d'accès aux services d'Apple. D'où, d'ailleurs, son ouverture récente d'AirPlay et AppleTV+ aux plateformes tierces (téléviseurs connectés, dongles Amazon)

Enfin, il ne fait guère de doute pour moi que la progression des revenus de l'AppStore, d'Apple Music, d'Apple Pay et d'Apple Repair bénéficie de la distorsion de concurrence, Apple entravant les solutions concurrentes.

Encore heureux qu'elle arrive à tirer profit d'une pareille situation !

Par contre, la progression de sa branche produits complémentaires (AW, AirPods), me semble non seulement méritée mais également solide.

Apple Computer Inc. n'est plus depuis longtemps.
Mais cela n'a jamais été aussi visible que maintenant. Ses activités liés aux ordinateurs ou assimilables ne représentent plus que 20%. Pour tout lecteur de MacGeneration, c'est pas franchement une tendance optimiste.

avatar jazz678 | 

@byte_order
« Enfin, il ne fait guère de doute pour moi que la progression des revenus de l'AppStore, d'Apple Music, d'Apple Pay et d'Apple Repair bénéficie de la distorsion de concurrence, Apple entravant les solutions concurrentes. »

Je ne dis pas que les causes sont forcément loyales du point de vue des règles commerciales
d’un côté comme de l’autre

..Mais les faits sont là

avatar Paquito06 | 

@webHAL1

“2. La croissance d'Apple va-t-elle être difficile ces prochaines années ? C'est quasiment certain.”

Tu aurais du etre economiste (j’ignore quelles etudes tu poursuis). Oui, peut etre, mais non, presque, quasiment, pas tout a fait, certainement.
C’est la meme en finance (de marché), on est sûr de rien, on se protege. Mais Apple est juste mieux placee que les autres. Elle part d’une bonne se materielle et se diversifie, dana mes services financiers, dans les medias, les jeux, etc. Je ne m’inquieterais pas pour la croissance d’Apple, aucune incertitude.

avatar alouette22 | 

Sympa la photo. Je pense que ça fait longtemps qu’il n’a plus vu de billets de 1 dollar par contre !

avatar rua negundo | 

@alouette22

J’adore cette image aussi ! Apple devrait l’afficher en grand sur les façades des Apple Store. Ce serait une belle preuve d’autodérision 🙂

Pages

CONNEXION UTILISATEUR