Schedule, l'app d'emploi du temps qui fait débat en Apple Store

Florian Innocente |

L'arrivée d'une nouvelle app pour les employés des Apple Store a été accueillie avec circonspection par certains, inquiets d'une possible capacité de leur employeur d'accéder à des données personnelles. Une retenue jugée toutefois exagérée par d'autres de leurs collègues.

Schedule

À la toute fin juillet, Apple a proposé à ses employés en Store d'installer "Schedule", une app conçue pour qu'ils consultent plus facilement leur emploi du temps, leurs congés ou encore pour échanger entre eux des horaires de présence.

Une app réclamée depuis un bon moment, nous ont expliqué plusieurs contacts, car jusqu'à présent tout devait se faire depuis une interface web, "MyPage", bien moins pratique qu'une app mobile.

L'ardeur à installer "Schedule" a été néanmoins refroidie chez quelques-uns au vu d'un message d'information passablement anxiogène :

L'administrateur peut recueillir des données personnelles, ajouter ou supprimer des comptes et des restrictions, installer vos apps, les gérer et dresser leur liste, ainsi qu'effacer à distance les données de votre iPhone.

Pour une société qui axe une large partie de sa communication sur le respect de la vie privée, l'introduction du texte avait de quoi rebuter. L'installation de cette app est régie par un système de gestion des appareils mobiles (MDM) comme on en trouve dans les grandes entreprises équipées de flottes de smartphones et d'ordinateurs (dans le cas présent Apple se repose sur les outils standards de Jamf).

L'app est tout à fait optionnelle mais s'en passer c'est revenir sur le portail web mal-aimé. Schedule n'est pas resté longtemps sur certains iPhone, ou n'a pas été installé du tout sur d'autres. Un contact dans un Store avec une petite centaine d'employés, nous a affirmé que moins de 10% d'entre eux l'avaient conservée.

D'autres employés ont toutefois relativisé la portée des actions à distance qui sont permises par le fichier de profil à installer avec cette app (et qu'Apple invite d'ailleurs à supprimer ensuite [MàJ] : en fait cela a pour effet de supprimer l'accès à l'app). D'opérations sur les données personnelles il n'est effectivement pas fait mention lorsqu'on entre dans le détail de ces actions. Apple a prévu les cas suivants :

  • Effacer données et réglages
  • Verrouiller l’appareil et supprimer code
  • Liste des profils configuration
  • Ajouter/ supprimer des profils de configuration
  • Liste des informations sur l’appareil
  • Liste des données réseau
  • Liste des applications installées
  • Liste des informations de restrictions
  • Liste des informations de sécurité
  • Appliquer les réglages
  • installer et supprimer des applications et données

Un message tendant à calmer les esprits a été relayé auprès des responsables des magasins. En définitive cela ressemble d'abord à un défaut de communication, sur un sujet sensible et à propos duquel Apple est pourtant pointilleuse habituellement, du moins lorsqu'il s'agit de ses clients. D'autant que d'autres apps internes sont déjà régies par un MDM, à Cupertino c'est le cas pour l'app du self-service et celle de réservation d'un vélo.

Reste que cet épisode a ému la CFDT, l'un des trois syndicats représentés chez Apple Retail France, qui réclame plus de communication et d'informations sur ces sujets.

Si cet outil « va dans le sens des employés afin de pouvoir échanger [nos] horaires » il ouvre la porte à quelques questions : « Il ne faut pas occulter le problème principal qui est la non prise en compte de nos activités ou obligations personnelles lors de la réalisation des plannings, et que ce qui devrait être exceptionnel ― l’échange d’horaire avec un collègue ― risque de devenir la règle. De plus nous avons peur que les managers s’en servent pour modifier nos horaires sans communiquer avec nous, sous prétexte que nous serions notifiés par l’appli (quid du coup si on décide de ne pas mettre l’application sur notre appareil perso ?). Chose déjà effective en partie avec MyPage et nos emplois du temps informatisés ».

La CFDT cite enfin l'exemple du fabricant Xiaomi dont les salariés français en stores sont équipés de téléphones professionnels, fournis par leur employeur. Là où les employés en Apple Store doivent faire avec leur téléphone perso, acheté à prix quelque peu réduit certes, mais qu'Apple en tout cas ne leur fournit pas. Des iPhone personnels de plus en plus nécessaires pour profiter d'apps comme Schedule ou pour participer aux défis internes et qui peuvent se retrouver soumis aux règles d'un système de gestion de flotte.

Tags
avatar SyMich | 

C'est juste le texte standard d'information pour tout appareil géré au sein d'une flotte via MDM!

(Avec iOS13 il sera plus facile de séparer ce à quoi l'administrateur a accès de ce qui restera privé sur les appareils)

avatar byte_order | 

@SyMich
Ce que là c'est pas une flotte d'appareils appartenant à Apple.

avatar razerblade | 

« Désolé j’ai un Samsung, je ne peux pas installer votre app ». Voilà!

avatar Sorabji | 

@razerblade

👍😀

avatar broketschnok | 

@razerblade

Désolé pour toi 😂😂😂
Un Samsung MDR 😂

avatar Nexon99 | 

@broketschnok

Les Samsung sont de très bons téléphones dans la gamme S et (surtout) Note.

avatar guilpa | 

@Nexon99

Mais dite donc il ne sortirait pas ce soir le note?

avatar anti2703 | 

Ouais enfin si le profil peut être supprimé après installation de l’application il n’y a pas de vrai soucis. Il y a des choses beaucoup plus choquantes dans les contrats de travail d’Apple...
Du style l’appropriation de toute propriété intellectuelle créée par l’employé pendant son contrat de travail et jusqu’à 1 an après celui-ci, que la propriété ai été créé sur son temps en entreprise ou sur son temps perso...

avatar Malouin | 

@anti2703

Des preuves ?

avatar anti2703 | 

@Malouin

Oui, le contrat de travail que j’ai signé quand j’y bossais en 2014, les choses ont peut être changées entre temps, (enfin j’espère).

avatar demus | 

@anti2703

Je confirme :)
J’ai bossé chez Apple en Irlande en 2015 et j’ai du signer la même chose.

avatar Malouin | 

@demus

À priori tout ce qu’il y a de plus classique (renseignement pris avec un ancien d’Apple)

avatar scanmb | 

@anti2703

Pour l’appropriation de propriété intellectuelle, d’autres « boites » le font

avatar totoguile | 

@scanmb

Pour que cette clause soit valide, dans le cas d’un dépôt de brevet, il faut une rémunération spécifique pour cela, sinon en France on considère que le brevet appartient à l’employé.

avatar byte_order | 

Toutafé. L'un des nombreux exemples de clauses qui n'ont aucune valeur juridique en pratique mais dont le principal objectif est de convaincre par avance l'employé qu'il est normal que l'employeur l'exige et l'exerce sans même penser à en vérifier sa validé juridique.

Les clauses de non-concurrence après la fin de contrat sans contrepartie sont un autre exemple bien connu, tout autant non valides juridiquement.

avatar scanmb | 

@totoguile

Merci

avatar macinoe | 

Le problème principal vient du fait qu’Apple ne fournit pas d’iPhone à ses employés mais qu’ils doivent utiliser leur iPhone personnel.

Il faut lire l’article jusqu’à la fin pour commencer à comprendre !

avatar Classic160 | 

@macinoe

Les employés Apple store n’ont pas besoin de leur appareils pour travailler, tout est fourni sur place, donc des téléphones pro n’ont strictement aucun sens. Et chez Apple, si tu préfère avoir un Samsung dans la poche, ça n’est pas un problème

avatar iBerny | 

@Classic160

Par contre pour te former, te maintenir à jour sur les dernières nouveautés c’est compliqué d’être efficace si tu n’es pas équipé personnellement.

Parce que la qualité des formations ...

avatar Classic160 | 

@iBerny

Je suis capable de te donner toutes les caractéristiques et les fonctionnalités d’un Xr ou d’un Xs alors que j’ai juste un iPhone 7. Ça n’a aucun sens, quand on aime son métier, on s’intéresse à ce que l’on conseil.

avatar iBerny | 

@Classic160

Je ne parle pas de conseil mais de support.
Les caractéristiques techniques sont à la porté de ceux qui savent lire une page web.

avatar marenostrum | 

pour le conseil pareil. tout est sur le site de Apple ou l'aide de iPhone. il suffit de lire en fait.
j'ai jamais demandé d'aide à une boite. sauf chez l'opérateur qui permet pas de te désabonner toi-même mais il lui faut téléphoner. par contre pour t'abonner sur une chaine TV, il suffit juste un clic.

avatar iBerny | 

@marenostrum

Je n’ai pas compris si tu répondais à mon message (vu que je ne suis pas quote et que j’ai reçu une notif).

Si oui, ça fait 9 ans que je fais ce boulot chaque jour, je rencontre environ 30 à 40 personnes par jour qui me posent des questions.

Très souvent je reçoit des questions simples, faciles à analyser (mais je comprends que les gens ne puissent pas comprendre de manière naturelle au fonctionnement d’un cloud) et au moins 5 ou 6 fois par jour je me retrouve face à des questions très pointues ou tu ne retrouve aucune kbase, aucun article ou aucun guide où tu peux trouver les réponses.

Donc je reste sur mon opinion : oui, si tu n’as pas de produit Apple c’est compliqué d’être très bon dans ton boulot. C’est en bidouillant sur mes appareils perso que je découvre des astuces/options/nouveautés.
Certains se contentent du minimum, pas moi.

avatar Hideyasu | 

@macinoe

Enfin après c’est une application pour la calendrier professionnel.
A aucun moment ils obligent l’utilisation pour un usage perso, donc normal qu’ils y aient accès.
C’est même sûrement l’employeur qui va rentrer les planning non ?

avatar oomu | 

que voilà une bonne occasion de demander à Apple la possibilité de compartimenter à l'intérieur de l'iphone :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR