Tim Cook au sujet d'Alex Jones : « nous ne prenons pas de position politique »

Stéphane Moussie |

Lors d’une interview accordée à Vice News, Tim Cook est revenu sur le retrait de l’app et des podcasts du conspirationniste américain Alex Jones des plateformes d’Apple.

« Ce que les utilisateurs attendent de nous et ce que nous leur avons toujours fourni, c’est une plateforme triée. Nous pensons que ce que l’utilisateur veut est que quelqu’un valide les applications, quelqu’un examine les podcasts et quelqu’un sélectionne les meilleurs articles, comme dans Apple News. Et c’est ce que nous faisons », déclare le patron d’Apple.

« Nous ne prenons pas de position politique. Nous ne sommes pas orientés ni d’un côté ni de l’autre. Vous pouvez le constater en regardant le contenu de l’App Store, les podcasts, etc. Vous verrez de tout, du très conservateur ou très libéral. Et nous pensons que c’est comme ça que ça doit être. »

Et Cook d’assurer qu’il n’y a pas eu de coordination avec les autres entreprises technologiques pour bannir Alex Jones simultanément, ce que le polémiste américain d’extrême droite argue pour sa part. « Nous prenons nos décisions de manière indépendante, soutient Tim Cook. Honnêtement, je n’ai pas eu de discussions [avec les autres entreprises]. » Apple a été l’une des premières entreprises à mettre à l’écart les contenus de l’animateur controversé.


avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Le discours c’est "sur l’AppleStore, on est neutre (et pas apolitique) : on ne prend pas parti et on véhicule les messages de tous les bords". »

Sauf que ce discours est purement marketing et ne correspond pas du tout à la réalité. C’est ça qui m’irrite. ^_^

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« Sauf que ce discours est purement marketing et ne correspond pas du tout à la réalité »

Ah, ben je n’ai pas été vérifier si tous les birds politiques étaient équitablement représentés sur l’AppStore, c’est sûr.
Alors, il y a peut-être pas le kkk qui risque d’être hors charte.
Ça me fait pas froid du tout, et plutôt chaud.

Sinon, encore une fois, je ne vois absolument pas l’opposition entre « on ne prend pas position quand il s’agit de véhiculer le discours politique » et « on prend position dans la vie politique quand il s’agit de la vie concrète des gens ».

Quant au discours différent selon les pays, ben oui, les valeurs doivent être adaptées à l’environnent, et le discours aussi : ça s’appelle l’empathie, le respect des valeurs de l’autre, même si ce ne sont pas les mêmes. Sinon je ne vais pas chez l’autre, en tout cas pas en invité, mais en envahisseur (ce qui n’est pas nécessairement condamnable, mais ce n’est pas le rôle du commerce).

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Ah, ben je n’ai pas été vérifier si tous les birds politiques étaient équitablement représentés sur l’AppStore, c’est sûr. »

À vérifier en effet ! ????

avatar Arnaud de la Grandière | 

Non mais on ne peut pas passer indifféremment d'une posture de principe éthique à une posture de pragmatisme mercantile non plus, en espérant que ça ne se voie pas.

On peut certes considérer qu'Apple n'a "pas d'autre choix" que de se plier aux lois chinoises si elle veut avoir un accès à ce marché. Le tout tient dans "si elle veut avoir un accès à ce marché", parce que pour le coup, c'est quand même ça qui passe avant ses principes, et que si les entreprises ne comptaient pas sur le cynisme des autres pour leur faire concurrence (cf théorie des jeux), on pourrait aussi envisager qu'aucune société occidentale n'accepte d'aller sur ce marché dans ces conditions, ce qui aurait bien plus de chances de faire bouger les choses vu le moyen de pression. Mais bon, la liberté des chinois passe après le dieu dollar… qu'au moins ils assument !

Et si on veut parler des postures morales d'Apple, on peut également souligner que son crédo "laisser le monde en meilleur état qu'on l'a trouvé" n'est guère compatible avec ses figures acrobatiques en matière de fiscalité. Là aussi on répondra que c'est légal et de bonne guerre, mais peut-être n'était-il pas indispensable de le faire en se drapant de vertu façon Tartuffe…

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

« Mais bon, la liberté des chinois passe après le dieu dollar… « 

Mais pas du tout.
La liberté des chinois passe par eux, pas par Apple ou qui que ce soir d’autre.

avatar Arnaud de la Grandière | 

voilà, chacun pour soi, dieu pour tous, et Apple est d'une moralité impeccable.

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

« Apple est d'une moralité impeccable »

Se retirer de la Chine, c’est fabriquer ses iPhones dans un garage, où presque.
Faut être un peu sérieux.
Quant aux Chinois, je ne les pas entendu redemander une mise sous tutelle...

avatar Arnaud de la Grandière | 

personne n'a parlé de mise sous tutelle des chinois. Le sujet n'est pas là. Le sujet est de dire qu'Apple joue les parangons de vertu sans en avoir les moyens et qu'on peut légitimement le dénoncer. Deal with it.

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

« qu'aucune société occidentale n'accepte d'aller sur ce marché dans ces conditions, »

Tu te rends compte ce que représenterait la mise sous embargo de la Chine ?

avatar Arnaud de la Grandière | 

je me rends surtout compte que chacun fait comme si ça n'était pas même une option. C'est en cela qu'il y a pas mal de taches aveugles dans tous ces discours. La question n'est pas tellement d'une mise sous embargo (nombre de sociétés occidentales peuvent tout à fait exporter sur le territoire chinois sans avoir à être complices des lois liberticides), mais d'assumer sa part de responsabilité dans ses choix sans se prétendre vertueux.

Encore une fois, personne n'oblige Apple à jouer sur les deux tableaux des principes et du pragmatisme. Si Apple veut faire de l'argent en Chine, elle en a le droit, mais qu'elle ne fasse semblant qu'il s'agit d'autre chose. Pareil quand elle chante les louanges de l'éducation, fait les yeux doux pour obtenir des commandes des ministères de l'éducation des pays qu'elle contribue à appauvrir avec ses méthodes "d'optimisation fiscale". Le minimum me semble de tolérer qu'on souligne l'hypocrisie de certaines postures.

avatar webHAL1 | 

@Nonoche
« Encore une fois, personne n'oblige Apple à jouer sur les deux tableaux des principes et du pragmatisme. Si Apple veut faire de l'argent en Chine, elle en a le droit, mais qu'elle ne fasse semblant qu'il s'agit d'autre chose. »

C’est exactement ça. Je n’arrive pas à saisir que certaines personnes semblent ne pas comprendre qu’on puisse trouver ça détestable...
Apple est la première à instiller le doute et la peur quant à l’utilisation des données privées des utilisateurs Android. Mais quand la Chine lui impose des conditions qui font hurler les associations de respects des droits de l’homme, elle fait une courbette et un grand sourire...

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« certaines personnes semblent ne pas comprendre qu’on puisse trouver ça détestable... »

Ce que je trouve étrange, c’est de nier chez les autres des choses qui nous semblent justes au prétexte qu’ils ne sont pas toujours justes…
C’est par ailleurs une posture qui me semble dangereuse, car sauf à nous penser parfait, ceci devrait nous conduire à nous nier nous-mêmes.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou :
« Pourquoi tu ne peux jamais aller chercher des exemples n’atteignant pas des extrêmes ? »

Je cherche des exemples clairs, simplement. On parle de valeurs, j'ai donc choisi d'illustrer ma position avec une situation à laquelle tout le monde peut s'identifier (contrairement à l'attitude d'Apple vis-à-vis de la Chine).

« Des gens de la famille de ma femme sont très religieux. Je suis plus que réservé vis à vis des religions, et je bouffe du clérical. Je hais la manif pour tous. Dois je refuser un repas de temps en temps chez ces gens qui font par ailleurs le bien autour d’eux et les insulter en refusant le bénédicité ou bouffer du curé pendant tout le repas ? »

Je ne sais pas. Est-ce que tu passes ton temps à clamer que jamais tu ne fraterniseras des bigots et qu'on ne devrait avoir aucune tolérance vis-à-vis des religieux ?
Un autre exemple : si tu es végétarien, que c'est quelque chose qui te tient à coeur et que tu affiches de manière ostensible, est-ce que c'est normal que, lorsque tu invites ton patron à manger, tu lui serves un bon boeuf braisé "parce que c'est son plat préféré et qu'il faut savoir s'adapter à la situation" ?
Encore une fois, et il me semble que Nonoche l'a très bien expliqué, ce qui m'agace, moi et plusieurs autres personnes ici, ce n'est pas qu'Apple commerce avec la Chine ou même entretienne de bonnes relations avec elle. C'est qu'elle se drape dans sa vertu de société avec des valeurs, qu'elle les mettent en avant sans arrêt, appuyant fortement son marketing dessus, et qu'en même temps elle les mette en sourdine lorsqu'il y a suffisamment d'argent dans la balance

« Ce que je trouve étrange, c’est de nier chez les autres des choses qui nous semblent justes au prétexte qu’ils ne sont pas toujours justes… C’est par ailleurs une posture qui me semble dangereuse, car sauf à nous penser parfait, ceci devrait nous conduire à nous nier nous-mêmes. »

Je suis désolé, mais je n'ai absolument pas compris ce que tu veux dire par là.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« Je ne sais pas »

Ben voilà.

« Je suis désolé, mais je n'ai absolument pas compris ce que tu veux dire par là. »

Rien d’autre que ce qui est écrit.
J’ai un peu l’impression que quand tu ne peux pas interpréter une idée à ta sauce en la triturant et la déformant, en l’inversant (comme tu le fais pour ton histoire absurde de dîner), ou en la caricaturant, tu ne comprends plus.

Eh oui, si un pote qui m’invite sert de la viande chez lui, je vais pas faire en scandale, mais pas en manger non plus.
Je comprends pas bien ce qui est si difficile à comprendre.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« J’ai un peu l’impression que quand tu ne peux pas interpréter une idée à ta sauce en la triturant et la déformant, en l’inversant (comme tu le fais pour ton histoire absurde de dîner), ou en la caricaturant, tu ne comprends plus. »

Non, j’ai simplement trouvé les deux phrases extrêmement alambiquées. Mais bon, te remettre en question ne fait apparemment pas partie de ce que tu es prêt à envisager. Dommage.

« Eh oui, si un pote qui m’invite sert de la viande chez lui, je vais pas faire en scandale, mais pas en manger non plus. »

Et si ton pote te dit “si tu ne manges pas de viande, tu ne peux pas manger chez moi”, qu’est-ce que tu fais ? Car c’est la position de la Chine.

Mais bon, arrêtons là, tu n’as manifestement pas envie de débattre sur le sujet.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1
« te remettre en question ne fait apparemment pas partie de ce que tu es prêt à envisager. »

Non, pas sûr ce sujet.
Toi non plus, donc je vois pas trop ce que tu me reproches.

« Mais bon, arrêtons là, tu n’as manifestement pas envie de débattre sur le sujet. »

Ni plus ni moins que toi.
Débattre avec toi, c’est te donner raison ?

« “si tu ne manges pas de viande, tu ne peux pas manger chez moi”, qu’est-ce que tu fais ? Car c’est la position de la Chine. »

Absolument. Sauf que ça me choque pas qu’on soit maître chez soi.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Non, pas sûr ce sujet. »

Oui, j’ai remarqué depuis le début un total manque d’envie de ta part de vouloir essayer de comprendre les positions autres que la tienne. Tant pis.

« Toi non plus, donc je vois pas trop ce que tu me reproches. »

Si quelqu’un me dit “je n’ai pas compris ce que tu as voulu dire”, j’essaye (si je pense la personne de bonne foi) de ré-expliquer mon point de vue. Je ne lui répond pas “exactement ce que j’ai écrit”, ce qui n’apporte absolument rien de constructif.

« Ni plus ni moins que toi.
Débattre avec toi, c’est te donner raison ? »

Débattre c’est accepter de confronter ses points de vue et les remettre en question. Tu m’aurais dit dès le départ ne pas être prêt à le faire, on aurait pas continué.
Et sinon, le “débattre avec toi, c’est te donner raison ?” c’est du niveau de l’école primaire...

« Absolument. Sauf que ça me choque pas qu’on soit maître chez soi. »

La question était “qu’est-ce que tu fais ?” et tu me réponds “absolument”... Mais bon, inutile que je te demande plus d’explications, tu vas me répondre “ce que je veux dire est exactement ce que j’ai écrit”.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« un total manque d’envie de ta part de vouloir essayer de comprendre les positions autres que la tienne. »

Pas du tout, sinon, je n’aurais pas maintenu la conversation
Je comprends, mais je reste en désaccord profond.
Non, pas tant pis dans le sens où ça n’a rien de décourageant pour qui,que ce soit, mais ça n’est pas grave, effectivement.

« Et sinon, le “débattre avec toi, c’est te donner raison ?” c’est du niveau de l’école primaire... »

Je ne pense pas.
Interroge toi toi-même à propos de ta propre rigidité (c’est pas un défaut, hein).
Tu me reproches une attitude qui est exactement la tienne, et qui est bien normale : exposer une vision des choses à laquelle on tient et s’y tenir, ce qui,est plutot bon signe (pour quelque chose d’important).

Tu penses sérieusement que je vais changer mes positions autour quelque chose d’aussi important que les valeurs et l’empathie auxquelles je réfléchis depuis 20 ans et que je mets en pratique depuis aussi longtemps à l’occasion d’un simple conversation aussi intéressante et aimable soit-elle ?

Si chacun ‘ente nous changeait ‘avis comme de chemise à ces sujets, ce serait inquiétant, et si je t’avais vu changer brillent d’avis, je me serais dit que tu n’avais pas réfléchi très sérieusement à tout ça.

Mon objectif était juste de m’instruire de tes idées (sans les juger, j t’assure, même si forcément, des expressions jugeantes peuvent apparaître dans le feu de l’action) et de t’instruire des miennes, sans chercher à te convaincre (ne cherchant pas moi-même à l’être, ce serait absurde).
Une conversation n’a pas , à mon avis, nécessairement pour objectif de convaincre : être agréable, faire connaître son point de vue à l’autre, et découvrir l son c’est déjà énorme.
Tu sembles déçu de cet échange, j’en suis désolé. Pour ma part il m’a beaucoup plus et beaucoup instruit, ne serait qu’en me forçant à formaliser mes idées dans ce contexte précis.

Ce sont de sont pas des sujets où on a « la révélation des choses »., mais où on forge très lentement l’esprit en écoutant l’autre mais aussi en acquérant des connaissances techniques.
Par conte, c’est bien d’éviter la caricature des idées de l’autre.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou :
Beuh, je suis perdu. :-(
Au cours de nos derniers échanges, il m’a semblé que tu ne comprenais pas la position de Nonoche, qui est également la mienne. Par exemple :

« Je ne vois absolument rien de contradictoire avec des prises de position du citoyen Tim Cook, ni de la firme Apple quand elle prend des positions sur des fait sociétaux nationaux. »
« Je comprends même pas le problème que ça pose. »
« Sinon, encore une fois, je ne vois absolument pas l’opposition entre “on ne prend pas position quand il s’agit de véhiculer le discours politique” et “on prend position dans la vie politique quand il s’agit de la vie concrète des gens”. »

Si tu me dis que tu comprends notre façon de voir les choses, mais que tu n’es pas d’accord avec elle, ça me va très bien. C’était le côté “ce que vous dites est absurde” (que j’ai ressenti, peut-être de façon totalement erronée) qui me faisait tiquer.

Sinon, eh bien effectivement nous ne sommes pas d’accord. :-)
Typiquement par rapport à :
« On doit dire et faire la même chose au milieu de l’océan et dans le désert...
C’est tout aussi absurde. »

Ou bien à :
« Quant aux Chinois, je ne les pas entendu redemander une mise sous tutelle... »

On peut selon moi parfaitement avoir un comportement différent selon la situation (c’est même totalement normal), mais ça ne veut pas dire qu’il faudra adapter ses valeurs. Quand à la Chine, je suis le premier d’accord pour dire que ce n’est à personne d’autres qu’aux Chinois de faire changer les choses s’ils le souhaitent, mais ça serait oublier un peu vite qu’il ne s’agit pas d’une chouette démocratie où il est possible d’exprimer des opinions dissidentes sans problème.

Pour finir, afin d’essayer de mieux te faire comprendre mon point de vue, je suis bien conscient qu’Apple, comme n’importe quelle entreprise, doit composer avec un monde complexe où les problématiques ne sont pas toutes noires ou toutes blanches. J’ai juste du mal avec les postures morales affiches de façon ostensibles, affirmées comme si elles étaient gravées dans le marbre, et ensuite les actions qui sont bien différentes.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« mais ça ne veut pas dire qu’il faudra adapter ses valeurs. »

C’est parce qu’il ne s’agit pas, selon moi, d’adapter ses valeurs, mais d’en adapter l’application’ l’expression à environnement.

Sur le plan technique, mes valeurs, ce sont mes croyances, pas mes actions. En général, je vais agir selon mes croyances, mais quand ça n’est pas possible, il faudra bien bien que j’adapte mes actions et mes représentation.
Parfois, si je le fais s’en m’en rendre compte, ça me rendra malade, d’ailleurs, par le stress que ça peut générer.

Les stoïciens ne disent rien d’autre. Lorsqu’on ne peut pas changer le monde, la seule façon d’être heureux, c’est de s’y adapter.
Par ailleurs, mes valeurs sont les miennes, attention à ne pas les imposer à ceux qui n’en veulent pas (tant qu’ils respectent les miennes et acceptent le socle commun du vivre ensemble). Qui suis-je pour donner des leçons de liberté aux chinois ou expliquer aux papous qu’il ne faut pas manger de singe ?

Toute la question étant : puis-je changer le monde (car il ne s’agit pas non plus de démissionner) et celui que j’ai en face de moi désirent-il que je le change (ai-je le droit de faire ce que je pense le pense le bien sans en avoir l’autorisation) ?

Parfois oui, parfois non.

Dans ce cas précis tu penses qu’Apple a le pourvoir et la légitimité pour changer les chinois, je pense que non.

Par ailleurs, d’un coté, il y a le verre a moitié plein : voilà une multinationale qui milite pour mes valeurs dans certains endroits du monde mais pas partout, c’est déjà bien, de l’autre coté le verre à moitié vide : voilà une société tartuffe qui lâche l’affaire dès que ça devient compliqué, je refuse donc de lui reconnaître toute action que j’estime bonne car je considère que sa parole est déligitimée.

Ces deux façon de voir ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« C’est parce qu’il ne s’agit pas, selon moi, d’adapter ses valeurs, mais d’en adapter l’application’ l’expression à environnement.
Sur le plan technique, mes valeurs, ce sont mes croyances, pas mes actions. »

Mmhhh, pas d’accord. Il ne me paraît pas possible d’avoir des actions en désaccord avec ses valeurs, à moins de devenir schizophrène. Il me semble que, lorsqu’on est jeune, il y a un côté “intransigeant” qui fait qu’on a des valeurs “absolues”. Avec le temps, on se rend compte qu’une vision manichéenne du monde est impossible à concilier avec ses actions, et on “adapte” ses valeurs pour prendre en compte toute la complexité des situations auxquelles on fait face.
C’est justement ce que je reproche à Apple : avoir des valeurs (affichées) qui sont celles d’un adolescent idéaliste. J’attends d’une société qui a 42 ans, et qui est dirigée par des personnes dans la cinquantaine, de faire dans la nuance.

« Les stoïciens ne disent rien d’autre. Lorsqu’on ne peut pas changer le monde, la seule façon d’être heureux, c’est de s’y adapter. »

Je suis tout à fait aligné avec ça. On retrouve le même principe dans le yoga par exemple : apprendre à ne plus se laisser affecter par ce qu’on ne maîtrise pas.

« Par ailleurs, mes valeurs sont les miennes, attention à ne pas les imposer à ceux qui n’en veulent pas (tant qu’ils respectent les miennes et acceptent le socle commun du vivre ensemble). Qui suis-je pour donner des leçons de liberté aux chinois ou expliquer aux papous qu’il ne faut pas manger de singe ? »

Tout à fait. Et donc ça me paraît normal de ne pas passer son temps à clamer “la liberté est ce qu’il y a de plus précieux, tout homme qui y renonce ne serait-ce que d’un iota ne mérite pas de vivre !” ou “manger des singes est une abomination, rien ne saurait justifier cette pratique barbare !”.

« Toute la question étant : puis-je changer le monde (car il ne s’agit pas non plus de démissionner) [...] »

Je crois qu’on peut se changer soi-même et aussi aider à changer les autres qui en ont envie. C’est à peu près tout.

« Dans ce cas précis tu penses qu’Apple a le pourvoir et la légitimité pour changer les chinois, je pense que non. »

Oh non, je ne pense pas du tout ça. Peut-être qu’il y a 20-30 ans il aurait été possible pour l’Occident de changer la Chine, sans aucune garantie que ça aurait été “mieux” aujourd’hui. Mais de toute manière les leviers économiques que nos pays auraient pu employer à l’époque ne sont plus du tout existants à l’heure actuelle.

« Par ailleurs, d’un coté, il y a le verre a moitié plein : voilà une multinationale qui milite pour mes valeurs dans certains endroits du monde mais pas partout, c’est déjà bien [...] »

J’apprécie chaque action qu’Apple fait et qui est en accord avec mes valeurs. Je trouve simplement que leur discours est décrédibilisé par cet “absolutisme” qu’ils mettent régulièrement en avant. Ça serait (à mon avis bien sûr) beaucoup plus efficace s’ils faisaient preuve d’un peu d’humilité et qu’ils admettaient qu’il ne leur est pas possible de “changer le monde” selon leurs valeurs.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« Mmhhh, pas d’accord. Il ne me paraît pas possible d’avoir des actions en désaccord avec ses valeurs, à moins de devenir schizophrène »

Heureusement que les conflits de valeur ne déclenchent pas la schizophrénie : je ne saurais plus où donner de la tête ;)
Il y a pourtant des moments où ça arrive : on ne respecte as nos propres valeurs, et on se sens coupable, ou alors ce sont les autres qui ne les respectent pas, et ça nous met en colère. Ces deux émotions ne cesseront pas tant que tu n’auras pas remis tes valeurs en place d’une façon ou d’une autre.
Enfin, l’empathie, c’est accepter les valeurs de l’autre qui,ne sont pas tienne sans les juger, et donc sans que ça te mette en colère. L’empathie ne demande pas que tu modifies tes valeurs, juste que tu accepte de l’autre qu »elles soient différentes parce que tu considère qu’il,en a bien le droit (nous ne faisons rien d’autre en ce moment).

« Ça serait (à mon avis bien sûr) beaucoup plus efficace s’ils faisaient preuve d’un peu d’humilité et qu’ils admettaient qu’il ne leur est pas possible de “changer le monde” selon leurs valeurs. »

Je suis bien d’accord.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Heureusement que les conflits de valeur ne déclenchent pas la schizophrénie : je ne saurais plus où donner de la tête ;) »

Je grossissais volontairement le trait, mais tu as compris ce que je voulais dire. ^_^
Un exemple ce sont les personnes pour qui l’homosexualité est une perversion, mais qui ressentent des pulsions homosexuelles et, dans certains cas, ont des relations homosexuelles. Ce paradoxe entre une valeur (importante, pour le coup) d’une personne et ses agissements fait qu’elle sera rarement "en paix" avec elle-même. Sans devenir totalement schizophrène, il y a bien peu de chances qu’elle parviennent à adapter ses actions à ses valeurs.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« Un exemple ce sont les personnes pour qui l’homosexualité est une perversion, mais qui ressentent des pulsions homosexuelles et, dans certains cas, ont des relations homosexuelles »

Celle-là finissent souvent effectivement par venir me voir, mais je n’en connais pas beaucoup ;)

Mais, encore une fois, il ne faut pas confondre un conflit entre ses propres valeur (comme dans cette situation, source d’une grande culpabilité qu’il s’agira de désamorcer, en explorant, par exemple les fausses représentations), et les conflits avec des valeurs extérieures comme ce qui est le sujet de départ), source de colère et qui va demander peut-être des efforts d’acceptation (sans pour autant changer soi-même).

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« [...] et les conflits avec des valeurs extérieures comme ce qui est le sujet de départ) [...] »

Qu’entends-tu par-là ?

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

Et bien on peut être en conflit avec nos propres valeurs (l’exemple de ton homosexuel qui s’ignore) ou avec des valeurs qui nous sont imposées de l’extérieur. C’est pas la même chose. Première situation : culpabilité, deuxième situation : colère/adaptation.
Dans cette news, on est est dans le deuxième cas de figure.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou

C’est en effet très différent. Il me semble aussi qu’il est possible de rejeter les valeurs extérieures (même si c’est parfois très compliqué), contrairement à celles qui nous sont propres.

avatar r e m y | 

En attendant, les apps de flicage et de délation de la police turque sont toujours en ligne sur l'appStore...

avatar MystiaLorelei | 

@r e m y

moui, c’est même pire qu’infowars aha

avatar pommedor | 

Ils doivent penser que c'est aussi ce que veulent les utilisateurs. :)

Tous est tellement plus simple quand on pense à la place des autres au lieu de leur demander. :)

En attendant, vu le nombre de saloperie qui traine sur le store on peut émmetre un très fort doute sur le fait qu'un gus valide les applications. Ou alors c'est volontaire parce qu'ils pensent que les utilisateurs veulent aussi pouvoir installer des aspirateurs de données personnelles. :)

avatar iVador | 

@r e m y

Alex Jones et Erdogan, c’est kif kif de toute façon.

avatar Malvik2 | 

@r e m y

C’est effectivement vraiment navrant et assez honteux de la part d’Apple

avatar jb18v | 

Ben non on veut pas une plateforme triée sur son contenu ?
Ce qu’on attend d’Apple c’est de ne pas laisser passer d’apps avec des malewares ou autres saletés, pas de décider ce qui est bon pour nous.
Bref Alex Jones m’en fiche, mais pour le principe ?

avatar pecos | 

L'épuration culturelle et le politiquement correct sont très à la mode en ce moment.
Surtout chez nous.
Voir Frédéric Taddéi contraint de migrer sur RT France ou Michel Onfray viré sans préavis de France "Culture".
Ça ne sent pas bon tout ça.

avatar Splinter | 

Très bonne interview. Yann Barthes devrait s'en inspirer ?

avatar belrock | 

Monsieur Cook, commencez d’abord par balayer devant votre porte.
Il m’est insupportable de voir à quel point vous pratiquez l’obsolescence programmée au nez de votre clientèle avec chaque mise à jour en forçant sur la consommation de batterie de TOUS vos terminaux mobiles et persister à leur faire croire que c’est dû à la technologie!

C’est du gros Bullshit ce que vous racontez en disant « nous avons tout mis en œuvre pour rendre l’expérience utilisateur plus fluide, nous y avons mis toute notre expertise pour pérenniser votre investissement »

Bullshit que je vous dit!!!!!

avatar pommier | 

@belrock

Il t’a déjà répondu sous la forme d’iOS 12. Et oui partout dans le monde technologique la batterie est un consommable, Apple est juste l’un des premiers à l’avoir rendue inaccessible au quidam (qui devrait s’en foutre et la faire remplacer chez Apple: quand tu paies ton tel 2 fois le prix, t’es pas censé pleurer sur le coût de l’entretien ensuite...) pour s’en occuper elle-même.

avatar belrock | 

@pommier

Je suis à peu près sûr que tu ne liras plus ce message, mais sache quand même que je pense que tu n’as rien compris au mien.

avatar Pierrenicolas | 

C'est malheureux...
Encore un cou bas pour la liberté d'expression.
Il est clair que les GAFA ont un énorme pouvoir.

Alex Jones soutenais Donald Trump.

En France aussi ces grandes entreprises du net et de l'informatique on supprimé un bon nombre de compte de soi disant "conspirationniste", "complotiste" et autres révélateur de fake news.
Rappelons qu'une Fake news, est une nouvelle (vrai ou fausse) qui n'est pas toléré par les médias et le pouvoir en place.
Récement, Apple a retirer l’application E&R de l’Apple Store.

Qu'a t on encore le droit de croire et de ne pas croire? Les Gafa, les médias, et le pouvoir en place sera là pour nous le rappeler.

avatar ludmer67 | 

"Rappelons qu'une Fake news, est une nouvelle (vrai ou fausse) qui n'est pas toléré par les médias et le pouvoir en place". N'importe quoi ! Même si je n'aime pas "fake news" (on dirait que Trump a inventé quelque chose vieux comme la politique...), votre définition est fausse. Elle sous-entend qu'il y aurait des réalités officielles et réalités alternatives. Non, il n'y a qu'une réalité. Le pouvoir peut l'annonce ou la cacher, mais elle existe toujours. Alex Jones était l'un des représentants du conspirationnisme américain, pourvoyeur de théories débiles.

Personne ne prend la véritable mesure du phénomène. Non, ce n'est pas une question de liberté d'expression, d'opinion ou de politique, pas plus de haine ou de diffamation. C'est autre chose. Quand Soral explique que les attentats d'Oslo et d'Utoya de 2012 ont été commandités pour punir la Norvège de ne pas être dans l'euro ou l'UE, c'est délirant, parce que ça n'a aucun début de preuve. Idem quand il relaye les conneries de Jones, considérant que l'attentat de Boston en 2013 n'était pas commandité par les deux ados, et les amputés étaient déjà handicapés et que les médecins étaient des comédiens venus jeter du faux sang sur la chaussée...

C'est ça le conspirationnisme ! Une théorie débile, le "Pizzagate", expliquant qu'Hilary Clinton est liée à un réseau pédophile pratiquant le sacrifice, a entrainé l'irruption d'un homme armé dans la pizzeria où tout devait se tramer. Ça dépasse la liberté d'expression, ça dépasse la politique. Quand l'app d'E&R est supprimée, elle l'est pour de mauvaise raison : l'antisémitisme seulement. Alors que c'est un repère de conspis convaincus de vivre dans un monde dirigé par l'élite de l'élite, où tout est contrôlé, des événements climatiques aux attentats. Et on peut être sûr qu'à Cupertino, ils n'ont été sensible qu'à l'aspect "haineux" de ces théories...

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Rappelons qu'une Fake news, est une nouvelle (vrai ou fausse) qui n'est pas toléré par les médias et le pouvoir en place.

Lol :-)

Enfin je dis lol, mais c'est pas drôle du tout, il y a des gens qui le disent sans rigoler. On est vraiment passé à une époque post-vérité, où tout est bon à gober pourvu que ça circule sous le manteau. Les islamistes les extremistes du FN ou de leur alter ego de gauche, tous prétendent détenir la vérité, celle que les médias qualifiés d'officiels vous cachent. Médias officiels mon cul.

On a l'immense chance de vivre dans un pays libre où la presse est plurielle et libre. On a des torche-culs d'extrême droite, d'extrême gauche, on a de la daube commerciale et des bonnes feuilles. Ce que ces crétins veulent, sous couvert de ce qu'ils appellent vérité, c'est se débarrasser de la liberté de la presse et nous imposer une vision unique du monde. Leur vision.

Qu'ils aillent se faire foutre. Eux et leur Allah, leur Le Pen, leur Mélanchon.

avatar Bigdidou | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

« Qu'ils aillent se faire foutre. Eux et leur Allah, leur Le Pen, leur Mélanchon. »

Voui.

avatar IceWizard | 

@Ali lin Bachir Le Gros
"On a l'immense chance de vivre dans un pays libre où la presse est plurielle et libre. On a des torche-culs d'extrême droite, d'extrême gauche, on a de la daube commerciale et des bonnes feuilles. Ce que ces crétins veulent, sous couvert de ce qu'ils appellent vérité, c'est se débarrasser de la liberté de la presse et nous imposer une vision unique du monde. Leur vision."

+1000

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

Je m’associe.
Crier à la censure parce qu’on refuse de relayer le discours complotiste est une aberration.

avatar klouk1 | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

a des torche-culs d'extrême droite, d'extrême gauche

Ouah sympa pour les lecteurs du Monde et de Libé.....

avatar debione | 

Ne pas prendre position politiquement... Comme ne pas prendre position sur les camps de rééducation en chine et permettre au pouvoir en place de mieux fliquer ceux qui doivent y finir?

Le simple fait de se plier à toute les dictatures fait d'Apple un acteur politique majeur.

avatar headoverheel | 

On peut supprimer Alex Jones du paysage, internet restera toujours internet. Cela restera un lieu ou l’on trouvera matière à conforter ses idées et subir de la désinformation. Un exemple : comme je m’intéresse à la tech, je vais voir les tests sur la nouvelle Galaxy Watch. Les titres et les conclusions sont dithyrambiques, cette montre est l’équivalent d’une Apple Watch série 4. Le problème c’est que lorsque l’on lit les articles, elle est juste comparable à une série 2 et n’est pas si formidable que cela : à son lancement, c’est une montre GPS non cellulaire avec 2 go de mémoire utilisable, un assistant vocal en anglais et le paiement NFC non disponible. La palme de la désinformation revient à 01net qui pour appuyer sa conclusion dit « soulignons qu'elle reste tout de même moins chère que l'Apple Watch « premier prix », vendue 529 euros ».

avatar Lonesome Boy | 

@ la rédac

« Liberal » en anglais américain ne se traduit pas par « libéral » en français, mais plutôt par « progressiste » ou « gauchiste » selon l’orientation politique de celui qui le prononce.

avatar corben | 

Apple par la voix de Cook intervient quand ça l’arrange auprès de la Maison Blanche sur des questions de politique ?
Faudrait que Cook arrête d’être hypocrite

avatar Paquito06 | 

Tim a forcement des idees liberales/democrates mais Apple ne doit pas en avoir, sans quoi la population ciblee est divisible par deux, ainsi les ventes, revenus, etc. Rien de mechant, juste du politiquement correct quand on est a la tete d’Apple.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR