The Big Hack : Tim Cook demande à Bloomberg de se rétracter

Mickaël Bazoge |

La guerre est ouverte entre Apple et Bloomberg. Au début du mois d’octobre, la publication mettait en ligne une enquête concernant des serveurs de Supermicro dans lesquels des espions chinois auraient discrètement installé des puces aux grandes oreilles.

Le site a assuré qu’Apple, et d’autres clients de Supermicro comme Amazon et une trentaine d’autres entreprises, avaient utilisé ces serveurs. Apple aurait prévenu le FBI de la découverte de ces puces (lire : The Big Hack, une porte dérobée matérielle dans les serveurs du monde entier).

Or, aussi bien Apple qu’Amazon ont démenti ces allégations, de manière particulièrement véhémente et à plusieurs reprises en ce qui concerne le constructeur de Cupertino (lire aussi : The Big Hack : appuyée par la Sécurité intérieure, Apple dément invariablement).

La pression sur Bloomberg monte d’un cran ce soir, avec Tim Cook en personne qui demande à la publication de se rétracter. « Il n’y a aucune vérité dans leur histoire à propos d’Apple », assure le CEO du groupe à BuzzFeed. Ce dernier s’est impliqué dans le démenti de l’affaire depuis le début : « J’ai parlé personnellement aux journalistes de Bloomberg, ainsi qu’avec Bruce Sewell qui était notre précédent directeur juridique. Nous avons été très clairs avec eux que rien de tout cela ne s’était passé, et nous avons répondu à leurs questions ».

Tim Cook poursuit : « À chaque fois qu’ils revenaient nous voir pour cette histoire, elle avait changé et à chaque fois nous avons enquêté, sans rien trouver ». Apple a fait les efforts qu’il fallait, comprend-t-on entre les lignes : « Nous avons retourné l’entreprise dans tous les sens. Fouillé dans les e-mails, dans les enregistrements des data-centers, dans les finances, les bordereaux de livraison (…) Nous en sommes arrivés à la même conclusion : ça n’est jamais arrivé. Il n’y a aucune vérité là-dedans ».

Le patron d’Apple pointe du doigt l’absence de preuves et de détails spécifiques dans les documents fournis par Bloomberg. Selon lui, les allégations de la publication ne reposent que sur des affirmations vagues de « seconde main ». De son côté, Bloomberg maintient ses informations et a même ajouté récemment que des ports Ethernet avaient été bidouillés pour écouter aux serveurs.


avatar reborn | 

Va falloir que Bloomberg fournisse plus d’éléments. Depuis le temps ça aurait du être le cas.

avatar fousfous | 

Ça a bien couvert le hack massif de Google + tout ça, et lui il est avéré et a été caché sciemment pendant 6 mois.

avatar Garfield3 | 

Hack = piratage alors qu'on a parlé de faille. Une faille n'est pas synonyme de piratage a moins que j'ai du louper un épisode.
Vous parlez de piratage massif mais connu de Google uniquement. Comment un piratage massif de données peut être totalement inconnu de tout le monde surtout si il y a une nombre élevé de victime.....
Donc toutes les victimes sans exception ne se sont pas aperçu du piratage de leurs comptes ???
Sources de vos allégations ?

avatar Kounkountchek | 

Il y a une chose que j’ai pas compris, si ces serveurs avaient des mouchards, il y a bien des gars qui surveillent le réseau chez Apple, ils se seraient bien rendu compte qu’il y avait des connexions louches non ?

avatar reborn | 

@Kounkountchek

Oui.

Ils se sont rendu compte qu’un gamin de 16 ans a réussi à accéder à leur serveurs. Pour ça ils ont alerté le FBI.

Là ils trouvent une puce et il ne font rien ? Ça n’a pas de sens.

https://iphone.appleinsider.com/articles/18/10/19/us-intelligence-director-no-evidence-of-chinese-spy-chips-in-icloud-servers

avatar IceWizard | 

@Kounknoutchek
"Il y a une chose que j’ai pas compris, si ces serveurs avaient des mouchards, il y a bien des gars qui surveillent le réseau chez Apple, ils se seraient bien rendu compte qu’il y avait des connexions louches non ?"

Non, les fameuses puces sont sensées êtres dormantes, en l'attente d'un signal d'activation qui n'est jamais venu. Un peu comme un mini-pistolet à un coup, caché dans une poche.

avatar Malouin | 

Il faut peut être redescendre sur terre ! Aucune preuve, aucun éléments factuels, démentis de tous les acteurs soit disant touchés et maintenant le PDG d'Apple (un des acteurs soit disant impacté) qui demande à l'auteur de ses allégations de se rétracter... Et on continu à causer et à évoquer je ne sais quelle théorie du complot ? Allez, c'est bon, je vais me coucher !

avatar GtnDns | 

En même temps, c’est l’image et la crédibilité de toute l’entreprise qui peut être mise à mal s’il y avait un manque de communication de leur part à ce sujet, surtout que c’est [la sécurité des données] un de leurs arguments phares..

avatar reborn | 

@GtnDns

Cook ne peut pas se permettre de mentir, il pourrait avoir la SEC sur le dos.

avatar r e m y | 

@reborn

Bloomberg aussi! D'autant que leurs publications font généralement foi dans le domaine de la finance...

avatar reborn | 

Dans ce genre d’affaires les journaux essayent en general de donner le maximum d’infos. Là on a une affaire d’espionnage et toutes les institutions US démentent alors qu’ils pourraient s’en servir pour justifier la guerre économique avec la Chine.. ?‍♂️

avatar tbr | 

@r e m y

Intéressant aussi de savoir que certains de leurs journalistes touchent un peu de fric «ailleurs » et ne peuvent plus revenir en arrière.
Ils se sont fait berner comme des novices.

avatar GtnDns | 

@reborn

Non non je ne parle pas du mensonge ou quoi que ce soit, mais du fait qu’on puisse s’étonner qu’Apple dément fermement ces allégations

avatar Domsware | 

@GtnDns

Si Apple avait procédé autrement il se serait trouvé des personnes pour tirer les mêmes conclusions

avatar softjo | 

@reborn

Apple a bien conçu des iphones défaillants en mettant des batteries trop petites pour tenir la charge max du processeur. Ils ont niés, ils ont tenté de cacher via le software. C'est même pire qu'un mensonge...

avatar Malouin | 

Je me répète et tant pis ! Aucune preuve, aucun éléments factuels, démentis de tous les acteurs soit disant touchés et maintenant le PDG d'Apple (un des acteurs soit disant impacté) qui demande à l'auteur de ses allégations de se rétracter... Et on continu à causer et à évoquer je ne sais quelle théorie du complot ? Allez, c'est bon, je vais me coucher !

avatar Zoupinou | 

Il est absolument impossible pour Cook de mettre en cause d’une manière ou d’une autre le gouvernement chinois sous peine de représailles plus que cuisantes. Donc la vérité, on l’attendra longtemps... Je résume : il n’y a pas de camps de concentration au Xinjiang et il n’y a jamais eu de puces chinoises indiscrètes. Dormez tranquille.

avatar fousfous | 

@Zoupinou

Le problème c'est que Bloomberg n'apporte aucunes preuves sérieuses, contrairement aux journalistes qui ont dénoncé les camps chinois. Toutes les choses ne sont pas égale, c'est bien pour ça qu'il faut s'intéresser aux preuves qu'on nous présente.

avatar reborn | 

@Zoupinou

Sachant qu’Apple n’est pas la seule à dementir

avatar Domsware | 

@Zoupinou

Ah. Et tu as les preuves pour tes affirmations ?

avatar rikki finefleur | 

Zut je croyais que Cook allait dénoncer les paradis fiscaux et sa cohorte en eaux troubles .. Encore raté...

avatar IceWizard | 

@rikki
"Zut je croyais que Cook allait dénoncer les paradis fiscaux et sa cohorte en eaux troubles .. Encore raté..."
Nous on attend ton mea culpa pour tout l'argent que tu volé au fisc, pour acheter des actions industrielle, notament celles d' Apple..

avatar _io_ | 

Je me questionne sur cette histoire. Ce n'est pas la première fois que de histoires de "puces espionnes" ont été découvertes et les entreprises ont des procédures à ce sujet depuis un bon moment que ce soit fondé ou non. Quelles sont les intérêts de Bloomberg dans cette histoire à vouloir s'accrocher à ce qu'ils prétendent sans avancer de détails suffisamment convaincant selon ce que j'ai lu de l'article. Ou c'est du bluff, car l'info n'est pas solide, ou c'est une commande pour attirer l'attention ailleurs pendant qu'on nous "passe un sapin" par là. Mais cette commande viendrait de qui ? ... Pour l'instant je doute autant de Bloomberg que d'Apple; mais sachant qu'il y a un contrôle de ce qui est mis en service ...

avatar Malouin | 

Et ben ! Tout ça ? On vit une vraie vie... Pas un remake d'X files !

avatar DrJonesTHX | 

Ben moi ce que je ne comprend pas, aussi miniaturisée qu’elle soit, on devrait pouvoir la voir physiquement : si Apple passe une commande d’une carte mère , on peut voir physiquement si le design commandé n’est pas le même , ou au moins le tester !?
C’est ça maîtriser le hardware, non ?

avatar f3nr1l | 

Je ne dis pas que c'est vrai, mais techniquement, il est possible de faire des puces suffisamment petites pour être dissimulées DANS l'épaisseur du PCB (la carte mère).
Pour peu qu'elle soit planquée sous un VIA (ces sortes de rivets qui permettent aux postes de changer de couche) ou un plan de masse, elle deviendrait difficile à détecter, même aux rayons X.

Mais si j’étais vraiment vicelard, et si j'avais les moyens d'une agence de renseignements ou d'un état, je planquerais ma puce DANS une autre puce (insérez ici votre même exhibit "sup dog" favori ), et quel meilleur emplacement que dans un contrôleur réseau.

Mais jusqu'à preuve du contraire, tout ceci n'est que de la science fiction.

avatar DrJonesTHX | 

@f3nr1l

Non, je suis d’accord avec toi, ce n’est pas de la science-fiction, les autres constructeurs sont déjà fait avoir de la même manière… (même dans le bios pour certaines cartes mère Windows )
Il serait peut-être temps qu’Apple songe à changer de constructeurs...

avatar f3nr1l | 

Pire: Ce sont plus les fabriquants de composants éléctroniques que les assembleurs de carte mères qui sont le plus exposés au noyautage par des agences à trois lettres.
Mais une autre hypothèse vient de germer de ce cerveau encore plus tordu que mon coude quand je me mouche:

Imaginons que les USA (et par extension, les autres états de l'ouest) veuillent pour des raisons stratégiques et politiques relocaliser leurs usines sur leur territoire, et ceci sans aggraver la guerre des taxes avec la chine.
Pour cela, il faut de solides bonnes raisons à brandir à l'opinion publique, et il faut museler les diplomates.
Tout le monde espionne tout le monde, les américains ne sont pas les derniers à le faire.
Tout le monde aussi se fait gauler les doigts dans le pot de confiture, la réaction de la victime étant de prendre un air indigné et de "condamner avec la plus grande fermeté" ces "actes inadmissibles", autrement dit ne rien faire du tout.

Imaginons maintenant une découverte particulièrement juteuse comme par exemple des puces espionnes dans les serveurs de la CIA ou de la NSA.
Il suffirait de faire fuiter l'info en remplaçant la victime par une grosse société commerciale, avec pour résultat:
1- Ladite société (apple) jure ses grands dieux qu'elle n'est pas touchée, que ce ne sont que des allégations sans fondement. Avec raison.
2- L'état espion (ici la Chine) ne perd pas la face -et ça, c'est TRÈS important- puisque sa prétendue victime affirme qu'elle n'en est pas une.
3- Les US font énorme bras d'honneur à la Chine et leur disent en substance: "On sait ce que vous avez fait. On va bientôt vous la mettre profond, et vous ne direz rien, sinon on dévoile le véritable pot aux roses, et ce sera parti pour une humiliante séance d'expulsion d'ambassadeurs"
4- La Chine ralouille un peu pour la forme, mais fait profil bas.
5- Les USA recommencent à fabriquer chez eux, dans des usines robotisées à 99,99%.
L' opinion publique est contente, quelques emplois directs et beaucoup plus d'emplois indirects sont crées. Ça ne compense pas les licenciements massifs de ces dernières décennies dus à la délocalisation, mais les gens ont une mémoire de poisson rouge.
6- Les investisseurs boivent du petit lait. Après tout, un robot est BEAUCOOOUUUP plus rentable qu'un ouvrier chinois, même sous payé.
7- La Chine continue officiellement de ne rien faire, car les usines chinoises n'ont pas fermé: elles fournissent le marché asiatique du iBidule. Et le marché asiatique est suffisant pour absorber la production de ces usines.
8- Dix ans après, l'Europe se dit qu'il serait peut être judicieux d'emboîter le pas aux USA.

avatar DrJonesTHX | 

@f3nr1l

?

avatar Malouin | 

Et vous avez changé de moquette quand ?

avatar reborn | 

@Malouin

?

avatar Un Type Vrai | 

Bien trop compliqué...
Apple découvre une puce inconnue sur des serveurs. Elle averti le fbi.
Le FBI m'informe que la boite chinoise qui sous-traite leur appartient...
De là, interdiction de parler de l'affaire et suppression des emails/ bon de commande etc.

Aller, je retors mon coude

avatar occam | 

@f3nr1l

[1] Bloomberg cite, sans nommer, 17 sources.
[2] Riyadh annonce l’inculpation de 18 suspects dans l’affaire Khashoggi.
[3] 18 - 17 = 1. One.
[4] OnePlus 6 = 1 + 6 = 7
[5] 17 - 7 = 10. 10 = X.

Tout est clair. Il en va de macOS X.
C’est pourquoi Tim Cook monte sur ses ergots (t’as mine…), et pourquoi c’est Apple qui n’avait pas le choix dans la date. Du 30 octobre.

Moquette rasée, le dossier est déféré au parquet.

Ce message va s’autodétruire dans cinq secondes.
5, 4, 3, 2, 1…

avatar Link1993 | 

@occam

Tu nous refais la même, avec Half Life 3 confirmed, et je serais aux petits oignons ! ?

avatar Link1993 | 

@f3nr1l

Sacré théorie du complot !
Mais j'ai connue bien plus farfelue quand même, ça peut tenir a minima ! ?

avatar iPop | 

@f3nr1l
la science fiction.

La science fictions c’est ce qui permet d’anticiper l’avenir, voir même le présent.

avatar f3nr1l | 

@f3nr1l

pistes, pas postes

avatar DrJonesTHX | 

O

avatar alambiki | 

À priori cette histoire de puce de la taille d’un grain de riz dans les serveurs Supermicro est un HOAX (fausse information intentionnellement publiée).

Je me demande juste à qui profite cette fausse information ?

C’est pour decridibiliser l’industrie de production informatique chinoise ?

avatar corben | 

@alambiki

Ça profite à ceux qui voulaient que l’action baisse soit pour la racheter plus tard ou ceux qui avaient tout misé sur des warrants en put (c’est à dire parier sur le fait que l’action baisserait, dans le genre de ce qui s’est passé pour le 11 septembre quand Al Qaida a vendu un paquet d’actions des compagnies aériennes détournées à la baisse). C’est de la manipulation de cours de bourse en vue de s’enrichir au dépend de l’entreprise.
Quand une action est forte elle n’a aucune raison de baisser soudainement à moins de balancer une connerie tellement énorme que les gens pensent que c’est vrai, paniquent et hop ça vend en masse
Depuis cet été, après avoir franchi la barre des 1000 milliards l’action était au plus haut, un record à plus de 230
Et en quelques jours sans donner aucune preuve tangible, Bloomberg fait perde 10% de sa valeur alors qu’il a fallu plusieurs mois pour que le cours grimpe à de tels sommets
De là à croire que Bloomberg soit complice c’est gros mais pourquoi pas que Bloomberg ait été roulé dans la farine avec un informateur malveillant, why not

avatar Shralldam | 

@corben

Je plussoie, c'est la manière dont je me l'explique.

avatar Hōjō Tokyo | 

Sur ce ton je veux bien adhérer aux allégations de Apple. Il n’ont a mon sens aucune mauvaise intention quand il s’agit de leur propre sécurité. Mais une rumeur peut vraiment mettre de petites entreprises en grande difficulté...

La fausse information est bien le combat de aujourd’hui et demain ; L’information est une valeur qui doit se vendre, et fait beaucoup de ravages auprès des plus illuminés. sentez mon regard ? qui se tourne vers Poutine, Trump, Le Pen, Macron et compagnie

avatar Gillesgilles2 | 

Fake neeewwwsssss

avatar corben | 

Le problème de Bloomberg c’est qu’ils ont en temps normal une crédibilité assez forte pour couler une boite en fracassant son cours de bourse avec une info choc
D’ailleurs l’action Apple a bien morflé depuis 2 semaines.
Mais le souci c’est de lâcher une bombe sans étayer leurs dires.
Soit ils ont des preuves et ils auraient dû les présenter sans pour autant indiquer les’ sources soit fallait rien sortir mais vu leur attitude ça en devient calomnieux

avatar Malouin | 

Nous sommes d'accord ! Ou ils ont des preuves et c'est indiscutable. Ou non. Et ils sont condamnables ! Condamnables parce que, dans l'esprit des gens qui ont entendu cette fake news à la radio et qui l'ont lu sur Internet, Apple c'est fait hacker par des chinois et Apple " c'est pas plus sur que le trottoir d'en face ", comme toute l'informatique mobile d'ailleurs !... Avec ce genre de propos, on peut faire élire Le Pen à la présidence : c'est la même mécanique.

avatar reborn | 

@Malouin

?

Je rigole mais t’as raison

avatar occam | 

@Malouin

"dans l'esprit des gens qui ont entendu cette fake news à la radio et qui l'ont lu sur Internet, Apple c'est fait hacker par des chinois"

https://xkcd.com/932/

avatar webHAL1 | 

@corben
« D’ailleurs l’action Apple a bien morflé depuis 2 semaines. »

Euhhhh, pardon ? L’action Apple a perdu 6% en deux semaines, ce n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler “bien morfler”. D’autant plus que, dans le même temps, les cours des actions Google et Microsoft, deux sociétés qui ne sont absolument pas touchées par cette affaire, ont respectivement baissé de 9% et 6,9%.

avatar Shralldam | 

@webHAL1

En même temps, Google et Microsoft sont le genre de compagnie qui n'est absolument pas susceptible d'utiliser des serveurs.

avatar webHAL1 | 

@Shralldam
« En même temps, Google et Microsoft sont le genre de compagnie qui n'est absolument pas susceptible d'utiliser des serveurs. »

Oui. Comme à peu près la totalité des entreprises de plus de 20 personnes dans le monde. Et donc ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR