Apple aurait-elle intérêt à acheter Sony ?

Florian Innocente |

Les grands mariages ne font pas forcément des histoires d'amour heureuses mais gageons que celui d'Apple et de Sony ferait tourner les têtes aussi sûrement que des noces royales. Ce scénario a-t-il seulement une pertinence ?

Dans son dernier billet, Frédéric Filloux, co-auteur du blog Monday Note avec Jean-Louis Gassée, estime que oui au vu des synergies possibles. Il liste plusieurs arguments en faveur d'une telle opération. Mais ce qui relève du possible est-il faisable ou souhaitable ? Formulé autrement, est-ce qu'Apple a besoin de posséder Sony pour avancer ?

Sur le plan strictement financier, l'affaire est entendue. Comme le rappelle Filloux, la capitalisation boursière de Sony s'élève à 47 milliards de dollars environ, celle d'Apple à 796 milliards : 16 fois plus. Apple est également assise sur un trésor de guerre de 262 milliards, quoi que, pour la quasi totalité, gardé à l'étranger.

En octobre 1999, Steve Jobs rendait hommage à Akio Morita, le cofondateur de Sony, disparu quelques jours plus tôt

La question de l'argent réglée, reste celle des activités et des produits. Lorsqu'Apple a dépensé 3 milliards de dollars pour les casques de Beats, l'étonnement a prévalu, quand bien même le maigre service de streaming de cette entreprise coïncidait avec la stratégie d'évolution voulue pour l'iTunes Store. Aujourd'hui, personne ne remettrait en question la pertinence de l'acquisition de Beats.

Capteurs photo

Dans la myriade de produits de Sony, Apple trouverait quelques chaussures à son pied. Premier exemple cité par Frédéric Filloux, les capteurs photos. Apple équipe tous ses iPhone avec les composants du japonais, autant dire qu'avec plus de 200 millions de téléphones vendus par an, elle n'est pas un client comme les autres. Ce qui signifie également que ce composant est devenu vital pour l'iPhone.

À chaque fois, une bonne part du discours autour des nouveaux modèles est axé sur la photographie. Cette année, Apple a encore étoffé ses algorithmes pour son mode Portrait et ajouté dans l'A11 une puce maison chargée du traitement de l'image.

En mettant la main sur Sony, Apple s'octroierait une compétence supplémentaire forte et une exclusivité d'approvisionnements sur un composant clef des téléphones modernes. Google ne pèse pas lourd sur le marché avec ses Pixel mais ses téléphones sont reconnus pour leur qualité photo. Et c'est à nouveau Sony qui fournit la matière de base.

le module caméra de Sony dans l'iPhone 8 Plus, crédit : TechInsight

Le billet cite une étude qui attribue aux smartphones 30 % des ventes de capteurs photo et 69 % du chiffre d'affaires. Sony pèserait pour 42 % de ce marché, loin devant Samsung et ses 18 %.

Aujourd'hui, la création d'un nouveau smartphone ne se résume pas à la capacité d'assembler de nouveaux composants réunis autour d'un bon logiciel qui profitera de leurs bonnes dispositions et corrigera leurs défauts. Il s'agit aussi de s'assurer une disponibilité en volume, dans des délais maitrisés, de ces pièces. In fine, l'objectif est quand même de vendre… pas de battre des records de délais d'attente pour un nouveau produit.

Les iPhone 7 Plus ont souffert au départ d'un manque de capteurs en nombre suffisant. L'iPhone X suit le même chemin pour d'autres pièces. En devenant propriétaire de toute la chaine de conception et de fabrication des capteurs photo via la possession de Sony, Apple deviendrait seule maître à bord, ce qui n'est jamais pour lui déplaire.

Frédéric Filloux suggère qu'Apple pourrait dans le même mouvement s'attaquer au marché des réflex haut de gamme. Elle pourrait aussi les pourvoir d'une version d'iOS pour améliorer leurs capacités de traitement in situ et accepter des apps photo. Est-ce qu'Apple a envie, voire même besoin, de « réinventer le marché des appareils photo haut de gamme », ou va-t-elle plutôt continuer d'améliorer la partie photo de ses téléphones ? On est plutôt tenté de parier sur la seconde hypothèse.

Non pas parce qu'il est envisageable de voir un smartphone faire aussi bien, dans tous les cas de figure, qu'un bon gros réflex. Mais parce que la question n'est pas forcément là. L'important est d'arriver à concilier la commodité d'un smartphone que l'on a toujours en poche, toujours connecté, avec des performances photo suffisamment bonnes, sinon excellentes, pour l'écrasante majorité des utilisateurs. Sur ce point, les iPhone et leurs concurrents remplissent ce rôle à la perfection tout en s'améliorant d'année en année.

Contenus

Autre greffe qui pourrait prendre, celle des activités musique, TV et cinéma de Sony. Apple étant fermement décidée à créer du contenu original et de qualité pour remplir les tuyaux d'iTunes, Sony Pictures Entertainment saurait y pourvoir. Là encore, il y a avantage à disposer d'un contrôle à la source. On a vu, avec le lancement de l'Apple TV 4K, qu'Apple n'avait pu convaincre Disney de s'aligner sur les prix plus bas négociés avec les autres studios (la présence du patron de Disney au conseil d'administration d'Apple n'a pas aidé). Pour le coup, Sony a joué le jeu mais qu'en sera-t-il à d'autres occasions ?

À défaut de posséder les studios et catalogues de Sony Pictures, Apple s'est servie dans ses effectifs en débauchant plusieurs de ses haut-responsables depuis quelques mois, puis en allant à la chasse aux droits d'exploitation de licences prestigieuses comme celle de James Bond. La création de contenus et de franchises pour les décennies à venir est devenue aussi importante que d'être propriétaire de films et de séries déjà vues et revues.

Filloux cite aussi le potentiel offert par l'écosystème PlayStation, le premier par sa taille dans le secteur du jeu vidéo, avec ses 40 millions d'utilisateurs actifs par mois. En unités vendues, les chiffres de la console font pâle figure comparé à ce qu'Apple doit gérer avec ses appareils iOS. Sony a vendu un peu moins de 65 millions de PS4 en quatre ans (41 millions d'iPhone vendus uniquement au printemps dernier et 11 millions d'iPad). C'est bien pour Sony mais on peine à voir ce que cela pourrait apporter à Apple. Celle-ci dispose d'une plate-forme mobile solide — la seule présence de Nintendo en est une bonne illustration — où le jeu occupe une part telle qu'il a maintenant sa propre entrée séparée dans l'App Store d'iOS 11.

Il est vrai par contre que sur l'Apple TV, le bilan ludique est nettement moins réjouissant. Le jeu n'y a pas trouvé un terreau fertile. Est-ce une priorité pour Apple ? Apparemment non si l'on en juge par la page consacrée à la nouvelle Apple TV 4K, les films et la télévision s'y octroient la part du lion, face au jeu qui fait acte de figuration.

Téléviseurs, casque de réalité virtuelle… il y a d'autres activités qui pourraient coller avec des produits ou logiciels existants d'Apple. Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg, le catalogue Sony est d'une profondeur insondable : projecteurs, auto-radio (pour la voiture comme pour les bateaux), smartphones, chaînes Hi-Fi, caméscopes de toutes sortes, dictaphones, barres de son… Un inventaire à la Prévert qui rimerait assez mal avec l'approche d'Apple qui embrasse large — des ordinateurs aux téléphones en passant par les écouteurs et les tablettes — mais sans commune mesure avec Sony.

Le scénario avancé par Monday Note est néanmoins séduisant parce qu'il rapproche deux entreprises et deux marques incroyables. Apple et Sony, par l'entremise de Steve Jobs, ont eu une collaboration parfois surprenante (lire Les relations Apple et Sony racontées en anecdotes). Tim Cook pour sa part n'a jamais écarté l'idée de réaliser un investissement de première importance (financière) si Apple y trouvait son compte.

Cependant, avec un acteur comme Sony dans le giron d'Apple on entrerait dans une toute autre dimension qui laisse extrêmement circonspect sur sa faisabilité. Pas sur l'aspect symbolique ou financier, sur la complexité surtout à faire s'emboiter des gammes de produits aussi hétérogènes. Il reste l'option d'un Sony qui, tout en passant sous la tutelle d'Apple, poursuivrait son chemin en relative indépendance. Sony relégué au niveau d'un FileMaker et d'un Beats, ça aussi ce serait original.


Tags
#Sony
avatar occam | 

@Wolf

Exact. Je cherchais un des papiers de John C. Dvorak, circa 1995, dans feu MacUser, où il était feu et flamme pour que Sony rachète Apple. Rachète, au propre comme au figuré.

On peut présumer que Sony aurait fini par suffoquer Apple par pure incompréhension.
Ce qui risquerait de se produire aujourd'hui en sens inverse, 10x plus vite, si par malheur cette idée absurde se réalisait.
Heureusement, il n'y a aucune chance que cela advienne.

avatar ecosmeri | 

Ce serait nikel sony pour le hard et apple pour le soft on aurait enfin des telephone au top.

avatar fousfous | 

@ecosmeri

Des téléphone au top avec Sony? Tu as déjà regardé la gueule d’un Sony?

avatar ecosmeri | 

@fousfous

Avant les smartphone oui. Les smartphone sony effectivement ne font pas envie je te l'accorde

Donc sony ericsson plus precisement

avatar bonnepoire | 

Donc tu aimais les téléphones ericsson, pas Sony.

avatar zoubi2 | 

Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ? :-)

avatar Tchobilout23 | 

Mais quel filou ce Filloux ?

avatar Philbee | 

Avant de penser à acheter à Sony, qu’ils virent d’abord Cook et toute sa bande !

En tout cas, j‘imagine mal qu’on puisse laisser notre petit Timmy saborder une autre des plus prestigieuses entreprises de la High-tech ?

avatar BleuRooster | 

Pour avoir une PlayStation à 1000€, des TV à 3000€ après c’est non merci

avatar fousfous | 

@BleuRooster

L’Apple TV a 200€ ça te dit quelque chose?

avatar rikki finefleur | 

Cher pour pas grand chose a l'interieur.

avatar BleuRooster | 

@fousfous

L’Apple TV n’a rien avoir avec la PS4

avatar loupsolitaire97 | 

@BleuRooster

Les tv sont déjà à 3000€.

avatar Nesus | 

Je suis persuadé que Tim y a déjà pensé. Seul problème. Jamais le gouvernement Japonais ne laissera son fleuron passer aux mains d’un étranger.
Le doux rêve s’arrête donc ici.

avatar IGerard | 

Ce serait une belle catastrophe industrielle

avatar 0MiguelAnge0 | 

Et ces deux 'brillants' analystes pensent quoi de l'interventionisme exacerbé du gouvernement japonais dés qu'une société étrangère lorgne sur un de ces fleurons?!

De plus, Apple aurait beaucoup de mal à partir avec les commissions anti-trust: donc ils achètent et ensuite que font les autres?? Ils arrêtent de produire ou alors Apple arriverait à convaincre que même sous leur jiron, il n'y aurait pas de favoritisme en terme de stocks ou moyen de production... Good Luck...

avatar iVador | 

Jamais le gouvernement japonais n’acceptera de perdre un de ses fleurons nationaux. Encore des hypothèses émises par un hurluberlu de cirque

avatar DouceProp | 

C'est parce qu'il est vraiment question qu'Apple rachète Sony ?

avatar stemou75 | 

Akio Morita et son Walkman puis son lecteur de CD portable, c'était un petit peu le Steve Jobs des années 80. Sony était une marque magnifique qui a commencé à perdre son lustre à la fin des années 90, au moment de l'arrivée du web et l'importance grandissante du logiciel, surtout à force de vouloir (comme Philips à la même époque) tout faire et donc de finir par ne plus rien faire à la perfection.
Une leçon que Tim Cook doit probablement bien méditer pour Apple. Je ne l'imagine pas une seconde aller s'éparpiller de la sorte.

avatar belrock | 

Aucune raison que cela arrive. Pour le côté matériel, Apple achète les personnes capables de faire. Ensuite ils montent les usines et fabriquent eux-mêmes. Ce n’est qu’une question de temps et ils maîtrisent totalement la chaîne de valeur.

Sony est beaucoup trop diversifié.

Les droits se négocient et là aussi, Apple a le temps. Ils ne sont pas les seuls à en avoir besoin.

avatar furfx | 

"Ensuite ils montent les usines et fabriquent eux-mêmes."

Apple n'a pas d'usine et ne fabrique absolument rien. Ils ne font que le cahier des charges et les blueprints, les partenaires construisent (Foxconn entre autres).

avatar basjoub | 

Ca serait top, et il devrait profiter du coup de mou de Snapchat et le racheter aussi, une integration direct avec les contacts, l'appareil photo et iMessage. Cela rendrait iMessage multiplateforme et donnerait une place de choix a Apple, sur les réseaux sociaux.

avatar switch (non vérifié) | 

Pas besoin d'investir 47 milliards pour peser sur les choix industriels de Sony.
Apple préfèrerait surement acheter des actions Sony.

avatar Mike Mac | 

Branlette !

Chez Apple, on ferait déjà mieux de racheter la boite française MyScript qui produit le bloc-note Nebo et autres outils d'écriture cursive comme Stylus pour amener à demeure et fondre dans l'iOS 12 un module d'écriture manuscrite polyvalent et multilingue...

https://www.myscript.com/?lang=fr

C'est déjà plus dans la logique d'Apple.

avatar en ballade | 

fonction tres bien sur Surface pro, et encore mieux sans Appl€

avatar deltiox | 

@Mike Mac

Ça a l’air sympa
Je vais essayer

Merci

avatar Da Não | 

J'ai lu hier sur l'application Se Coucher Moins Bête :

" La société japonaise Sony gagne surtout de l'argent grâce à ses contrats d'assurance. En effet, au Japon, son principal business est la vente d'assurances-vie, automobiles et de services de banque, la vente de produits électroniques arrivant bien après. "

avatar deltiox | 

Réponse : non

A répondu ?

avatar IPICH | 

Puis quoi encore? Déjà que bientôt on aura du mal à se payer un iphone , on aura aussi du mal à s'acheter un Sony?

avatar Luther-Jazz | 

Plus de concurrence et la ps5 à 900€ non ? fan des produits de la pomme je me lasse de c est produit et des prix qui explose de plus en plus .... et ne pas oublié les fan de jeux vidéo comme moi seront cernés de toutes pare made in ??, Microsoft /apple ........

avatar Patrick | 

Je pense pas car trop de produit concurrentiel.
A moins d’acheter uniquement certaines divisions car sinon il faudrait abandonner Android, Microsoft
À suivre

avatar Crkm | 

“Aujourd'hui, personne ne remettrait en question la pertinence de l'acquisition de Beats.“

Bah euh …si?
Je veux dire, Beats est une marque pour jeune racaille dépourvue de goût musical, et ça transparaît jusque dans le service de streaming, qui est truffé de types sans talent tels que Drake. Par contre, pour trouver des vrais artistes, le choix est vite limité. Et ne parlons même pas de leur radio qui est littéralement envahie par de la soupe commerciale, qui à mon sens devrait s’appeler « bruit » plutôt que « musique ». Beats a une clientèle très différente d’Apple, et le mariage des deux était un pur non sens.

avatar sachouba | 

Cet achat serait excellent pour Apple, et permettrait de perpétuer la tradition Apple : tirer l'industrie vers le bas par des exclusivités.

On l'a vu avec le rachat d'Authentec : alors que Samsung allait intégrer un capteur d'empreintes sur le bouton Home de son Galaxy SIII en 2012, et que tous les autres constructeurs auraient pu faire de même par la suite, Apple a racheté Authentec et lui a interdit de vendre des captures à d'autres constructeurs, pour intégrer un capteur d'empreintes... 1 an et demi plus tard.

La Pomme pourrait recommencer avec les capteurs Sony. Alors qu'ils permettent à de très nombreux constructeurs d'avoir des capteurs photo corrects, même sur l'entrée de gamme, on pourrait voir resurgir des smartphones peu chers équipés de capteurs exécrables grâce à Apple ! Une occasion en or.

Apple a toujours apprécié la concurrence saine.

avatar bonnepoire | 

LOL

avatar papalou | 

Ce serait très probablement une catastrophe pour les utilisateurs de produits professionnels Sony dans l'audiovisuel : caméras F5/F55/F65 (+ la nouvelle Venice présentée cette année à l'IBC), magnétoscopes (SR master), moniteurs de régie et d'étalonnage (des séries LMD au BVM-X300).
Tout ça est un marché de niche pour Apple, qui s'empresserait de couler la division.

Donc très mauvaise idée !

avatar samalaplaya | 

Bonjour,

J'écris ici tous les 10 ans, mais là, la lecture du titre force le commentaire ;)

Donc, en tant que professionnel dans la production audiovisuelle, et bien que grand fan et connaisseur d'OSX, j'espère bien que ça n'arrivera jamais.

Il est évident que la propension d'Apple à expliquer à son "audience" (j'entends : utilisateurs avertis ou pas + pros ou ce qu'il en reste + prospects divers) comment il faut travailler ou envisager les choses conduirait indéniablement au plantage des divisions de Sony les plus pointues actuellement, au profit des chimères de demain, selon une feuille de route qui ne prendrait pas toute la mesure de ce que représente le marché de Sony actuellement.
Par exemple, Sony, c'est quand même très calé en caméra et fait un bon duo qualitatif avec Panasonic dans ce créneau. Je n'ose imaginer ce que Apple envisagerait de ce coté là. Ceci n'a pas vocation à faire une théorie, simple illustration rapide...

Point de vue logiciel, je pense que maintenant, tous mes confrères ont bien compris, même ceux qui doutaient, que le logiciel pro n'a pas le vent en poupe chez Apple. Donc le grand public aussi un peu, forcément, même si certaines directions peuvent les arranger.
Le résumé arithmétique est en tous cas assez éloquent : d'une suite FCS3 avec 6-8 logiciels phares dont l'un dans le duo de tête avec Avid Media Composer, on passe à 2,5 dont 1 qui végète (Motion), l'autre qui s'est fait dévalisé ses PDM à 200 à l'heure par BlackMagicDesign et Adobe et qui est totalement isolé (FCPX), et un 3ème Compressor qui est en fait inexistant mais qui m'a fait de la peine d'où son demi-point (qu'il n'a pas dans l'esprit des pro d'ailleurs).
Ce n'est donc pas là qu'Apple brille ni ne brillera de sitôt et ce n'est pas là que Sony a beaucoup à lui offrir non plus. Donc les produits pointus de Sony ont beaucoup à perdre si Apple y fourre son nez.
Le logiciel prosumer, peut-être, en démocratisant des produits actuellement Sony de bonne facture et de belle finition avec des iOS ou autres systèmes à imaginer, ça pourrait être une piste.

Reste évidemment les TVs, gadgets, dalles, balladeurs, périphériques etc... Pour la production de hard, Apple a tout intérêt a acquérir ce dans quoi elle n'est pas déjà, mais coté Sony ça sent la restructuration énorme à plein nez suite à remise dans le droit chemin stratégique pommé.

Personnellement, pour ces raisons qui mériteraient d'être détaillées et d'autres encore, je préférerais largement que les 2 sociétés restent bien distinctes ou qu'elle se contentent de petits partenariats ponctuels sans incidence.

avatar Jazzride | 

+1000

Pages

CONNEXION UTILISATEUR