L'Europe à nouveau (et provisoirement) le deuxième marché d'Apple

Anthony Nelzin-Santos |

Au troisième trimestre, la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique a repris la place de deuxième marché d’Apple, devant la Chine qui l’avait doublée l’an passé. Les ventes de produits Apple y ont pourtant baissé de 6,76 % — mais elles ont baissé de 33,12 % en Chine, un fait inédit dans l’histoire récente de la société.

Cliquer pour agrandir

Tim Cook ne met plus les difficultés d’Apple en Chine sur le seul compte du contexte économique, même s’il y contribue clairement. Il admet désormais que l’iPhone y souffre de la concurrence acharnée des acteurs locaux, capables de proposer des smartphones attractifs à un prix deux à trois fois inférieur à celui du moteur de la croissance d’Apple.

Pour ne rien arranger, la firme de Cupertino est empêtrée dans des batailles règlementaires avec les autorités chinoises, qui ont un temps coupé l’accès à l’iBooks Store et censurent désormais l’App Store. Les ventes d’iPhone 6s ont même été provisoirement suspendues à Pékin, quelques jours avant que la société ne soit accusée d’avoir illégalement diffusé un film de propagande.

Dire que le milliard investi dans le champion local du VTC était censé apaiser le gouvernement chinois ! Et le scénario semble se répéter en Inde : alors que Tim Cook comptait investir le pays « pour les mille prochaines années », le gouvernement a douché ses espoirs en refusant de lui accorder un traitement préférentiel.

Sans Apple Store pour assurer sa distribution, mais avec de nombreuses taxes pour augmenter son prix, l’iPhone peine à s’y imposer. Ses ventes ont certes augmenté de 50 %… mais elles sont loin d’être substantielles. Les ventes de produits Apple dans la zone Asie-Pacifique, qui comprend le sous-continent indien mais pas la Chine, baissent de près de 20 %.

Tim Cook peut toutefois se consoler avec le Japon, seul ilot de vert parmi l’océan de rouge dans lequel Apple nage depuis six mois. Les ventes de la firme de Cupertino y ont augmenté de 22,88 % ce trimestre, alors qu’elles baissaient de 11,11 % aux États-Unis. Mais étrangement, Apple ne se l’explique pas…


avatar Ajioss | 

Contrairement à la Chine, il n’y a plus de concurrent sérieux au Japon . À part Sony il n’y a plus d’acteur local de poids dans le secteur du mobile/tablette . Même Galaxy (Samsung) semble tirer son épingle du jeu. Impensable il y a quelques années à l’ère du téléphone à clapet. la micro informatique n’en parlons pas c’est encore plus catastrophique .
Le secteur de l’électronique grand publique japonais se fait bouffer (parfois littéralement à l'image de SHARP) s'il n'ont pas jeter l'éponge avant, permettant à des entreprises étrangères comme Apple de maintenir une présence confortable.

avatar 0MiguelAnge0 | 

Il y a 2 semaines on m'a demandé mon aide pour le choix entre un 5SE, Huawei ou Xiaomi. On a commencé par Xiaomi puis Huawei et on n'est pas allé chez Apple.
Je precise que j'habite en Chine et quela personne était une senior.
Son entourage proche poussait pour Apple, car c'est une marque 'reconnue' . Mais ce critère n'a pas fait mouche.
L'important était au moins 64Go, un design sympa et un sentiment de fluidité, pas de ralentissements...
Bref, je lui ai donné un Xiaomi 5 pour qu'elle le manipule au prix de 300€.
Si elle avait voulu un 32G, un autre modèle à moins de 200€ aurait fait l'affaire car niveau puissance avec des Snap 820, pour son utilisation, pas de soucis.

Chez Huawei, pour du 64Go, il fallait mettre 150€ de plus pour un design qui à mon goût était passable.
Et chez Apple, le veritable concurrent niveau taille d'écran était le 6 ou 6S mais un tarif prohébitif... (après avoir joué avec le Xiaomi, le SE était disqualifié vu son écran 4").

Bref, elle est tres satisfaite de son Xiaomi. Je pense que hors sphère geek ou fanboy, le côté bling bling d'Apple n'est plus un critère d'achat differenciant chez les acheteurs occasionnels.
Et vu le bon en avant des marques locales en terme de rapport perf/design/ coût et leurs investissement en marketing (Xiaomi a une image vraiment cool localement), ils deviennent une alternative crédible et Apple commence à ne plus sortir l'argument douteux du ralentissement économique (le marché auto a fait 20% sur un an!!!) pour cacher la misère...

avatar narugi | 

@0MiguelAnge0 :
Complètement d'accord avec toi les Xiaomi et Huawei sont d'excellents smartphones voire souvent supérieur sur certains points au reste du marché Android ou des iPhone.

Apple ne semble pas vouloir se ressaisir en 2016, il va donc falloir attendre 2017 pour les vraies nouveautés (notamment iPhone voire MacPro...)

avatar wildtiger | 

@0MiguelAnge0 :
Moi aussi je trouve les produits Xiaomi vraiment pas mal ! J'ai pris chez eux la batterie externe, une enceinte portable et le selfie stick. Super bonne qualité aussi bien qu'Apple.

avatar VanZoo | 

Toutes ces affaires n'inquiètent que les actionnaires dont je n'ai rien à carrer !!!

avatar macfredx | 

Ce dont ils n'ont rien à carrer...

avatar Vanton | 

@VanZoo :
Ça me semble un peu naïf... Ça aura forcément des répercutions sur les produits et donc sur l'utilisateur lambda.
Que ce soit des produits encore plus calibrés pour les marchés asiatiques, des modifications dans la très généreuse gestion des SAV ou que sais-je encore ?

Un ralentissement des ventes, c'est une Apple forcée à réagir.

avatar JackOne | 

@VanZoo :
bien dit !

avatar occam | 

À part les fluctuations économiques, l'évolution politique de la Chine met Apple devant un dilemme que l'on a peut-être sous-estimé à Cupertino : soit se compromettre jusqu'à la moelle avec le régime, soit faire une croix sur la croissance à moyen terme sur le marché chinois.

À moyen terme seulement ? Oui. « This long run is a misleading guide to current affairs. In the long run we are all dead. » Dixit John Maynard Keynes.

avatar Terrehapax | 

Je pense que Apple ne va pas céder devant le gouvernement chinois.
D'abord celui-ci a aussi beaucoup à perdre à de nombreux points de vue si Apple se retire.
Ensuite Apple a tenu tête à son gouvernement et au FBI, ce n'est pas pour céder devant un gouvernement étranger à l'avenir incertain.
Enfin, tout montre que la sécurité devient l'obsession des utilisateurs à niveau de vie élevé de smartphones. Or, Apple avec son écosystème fermé et ses précautions multiples est le mieux placé.

avatar nicoweb (non vérifié) | 

Plus de 800€ dans un téléphone qui perd minimum 200€ en moins d'un an et pour voir pour cette même perte on peut avoir chez la concurrence des produits plus que convenable comme Xiaomi. Ça fait réfléchir !! Ce qui me retient pour l'instant, est L'écho-système Apple qui est pour moi incomparable.

avatar Norandy | 

Vous parlez tous du prix et des specs, mais personne ne parle de l'UX. Bizarrement autour de moi, plusieurs personnes "non-geek" ont acheté des Samsung et Cie tournant sur Android pour le prix. Au bout d'1 an ils sont tous revenu sur un iPhone, serte, pas forcément le dernier mais un 6 ou 5S/SE fait très bien l'affaire. La raison ? La simplicité d'utilisation pour des personnes qui ne veulent pas s'embêter et que ça fonctionne. Ce n'est pas un mythe et androïde actuellement est un OS qui a très bien évolué et je pense que pour une personne qui s'y connaît un petit peu plus s'en sortira très bien avec androïde ou alors ne vraiment utiliser le téléphone que pour appeler/sms/WhatsApp et rien d'autre... C'est juste une constatation que j'ai fait dans mon entourage.
Oui un iPhone est trop cher, d'ailleurs j'ai toujours mon 6Plus 128Go qui fonctionne plutôt bien (sauf le port lightning qui merdouille) et c'est pour la première fois que je garde mon iPhone aussi longtemps depuis 2007. Et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas...

avatar webHAL1 | 

@Norandy :
Pour ce qui est du port Lightening (ou Jack, d'ailleurs) qui pose des soucis, ça vaut la peine de vérifier s'il n'est pas encrassé et essayer de le nettoyer avec un cure-dent en bois.

Cordialement,

HAL1

avatar byte_order | 

La question est de savoir si :
- cette UX du It Just Works est vraiment effective en pratique
- cette UX de la simplicité est vraiment effective en pratique
- cette UX est vraiment si différente, l'essentiel du temps l'expérience utilisateur est d'abord et avant celle proposé par l'application iOS ou Android, et elle est souvent très très proche entre iOS et Android.
- in fine, donc, cette UX justifie de payer 200 à 400 euros de plus.

A comparer avec le coût pour un client "d'apprentissage" d'Android...

Par ailleurs, tout le monde n'adore pas forcément automatiquement l'UX de iOS. Personnellement, j'ai trouvé cette plateforme plus comme une prison dorée m’infantilisant et m'interdisant (mais toujours gentiment) de faire des trucs que Apple pense pas utile pour mon bien, et j'ai jamais accroché avec l'UX du coup.
Sans oublié que par définition la population des gens n'ayant aucune expérience avec l'utilisation d'un smartphone se réduit fatalement, réduisant de facto l'impact d'offrir une interface simple/simpliste pour aider le quidam. Le quidam est moins débutant qu'avant, et il veut faire plus de choses désormais avec ses appareils...

avatar thebarty | 

@Norandy :
D'accord avec ça. Ma femme se retrouve avec un Huawey P8 pour le boulot et n'arrive pas à s'en sortir.
Du coup, tout ce qui est faisable sur son iPhone 5S reste sur le 5S. Elle n'utilise le P8 que pour le téléphone.
Pareil concernant SalesForce, elle se l'est installé sur l'iPhone avec les paramètres de sa boite et n'utilise pas celui installé sur le P8.

avatar enzo0511 | 

Tiens Tim va y-il désormais changer son fusil d'épaule et cesser de développer des produits uniquement en fonction des Chinois ?

avatar JIBB | 

Titre mal choisi : où est-il question de l'Europe dans cet article ?
Au-delà des trois premières lignes, il n'y est question que de la Chine, de l'Inde, du Japon...
On peut difficilement faire plus éloigné (l'Australie peut-être...).

avatar huexley | 

"Il admet désormais que l’iPhone y souffre de la concurrence acharnée des acteurs locaux, capables de proposer des smartphones attractifs à un prix deux à trois inférieur à celui du moteur de la croissance d’Apple."

Say no more…

Edit :

Avant de hurler "ouais mais ces salauds de chinois ils vendent à perte", allez voir leurs résultats financier, ils sont très bon (surtout pour Huawei)

avatar reborn | 

Oui donc il faudrait qu'Apple vende des tel à 300€ max pour que vous soyez heureux ?

Puis attendez l'an prochain, pour moi c'est être naif de croire que les concurrents vont continuer à voir leur ventes exploser. Dans 2 ans c'est quoi ? La mort d'ios ?

avatar rikki finefleur | 

Les gens n'acceptent plus les mesquineries d'apple et s'en détournent ou freinent leurs achats chez ce constructeur.

A cause des prix déjà , et aussi de la castration incompréhensible de certains produits pourtant vendus au prix du haut de gamme.. genre 1 port usb et cie., alors qu'il n' y a aucune raison technologique a cela.
Apple a oublié la fameuse expérience de facilité d'utilisation et ce n'est pas en se baladant avec 3000 adaptateurs que cela favorise cette expérience.

C'est un constat dur mais réél.

Si une marge importante pouvait se comprendre au lancement , un smartphone est devenu un produit totalement banal.
D'autres constructeurs qui suivent cette voix se sont eux aussi bien cassés les dents.
Les gens ne sont plus dupes face a ces constructeurs ou payent pour de réels changements comme le s7 edge.

Bref apple se soucie avant de ces marges, de fermer encore plus ces produits par du collage et soudure, castrer ses produits et sans prise de risque ! Ce qui fait que chaque année on vous ressert le même plat, et que toute évolution par le client est devenu impossible !
.
C'est un triste constat mais c'est ainsi.
Un changement à la tète de cette firme apporterait de l'air frais pour retrouver la confiance envers cette marque.

avatar DarthVader | 

Et comme les Mac proposés à la vente sont de la merde, tout comme les dernières version d'os x, je ne suis pas étonné.

avatar Silverscreen | 

Compliqué de faire le grand écart entre grands smartphones à prix premium et vente en masse dans les marchés émergents… Encore plus dans des pays où le protectionnisme des autorités favorise systématiquement les entreprises locales, quels que soient les entorses à la propriété intellectuelle…

En l'occurrence Huawei et Xiaomi ont très peu de brevets (et donc de frais) de R&D, à peu près aucun remord à repomper des designs éprouvés, aucune pression de rentabilité à long terme et les autorités les aident amicalement en savonnant la planche pour leurs concurrents (l'interdiction de l'iBook store et d'iTunes est un bon exemple). Du coup, la course à la part de marché est facile, avec une marge presque nulle…

Va falloir franchement qu'Apple se sorte les doigts pour proposer des fonctions exclusives qui vont au delà d'un Touch 3D, anecdotique dans l'usage…

avatar Sindre | 

Mon expérience. Après plusieures années tout Apple, bascule sur le tout Windows. Quel potentiel, mais quel gâchis. Ce qui manque à Microsoft, c'est une feuille de route et la capacité à la suivre. Quand je pense à ce que pourrait être Continuum...
Trois mois avec un 6 edge +, super machine mais Samsung et les mises à jour cela fait trois.

Alors retour à la case Apple, et la je redécouvre la simplicité de faire fonctionner un iPad, un iPhone et une Apple TV. Aucun autre OS n'offre une prestation équivalente. Des alternatives plus ouvertes mais moins simples à mettre en œuvre.

Chacun ces choix.

avatar bompi | 

Ayant divers téléphones sur divers OS, je ne vois pas bien en quoi Android serait bien moins simple à utiliser que iOS.
De nombreuses applications existent sur les deux plates-formes ; les OS sont très proches en terme de fonctionnalités. Tout au plus, avec Android, doit-on faire attention à prendre un téléphone dont le système n'est pas trop bidouillé par le constructeur.
Ce qui est compliqué avec Android c'est le choix de l'appareil, pas le système.

Quant aux démêlés d'Apple en Chine, ils sont je suppose le signe que Apple ne veut pas faire certaines choses que l'état chinois demande : l'ennui est que Apple risque gros dans chaque choix de l'alternative.
Et la Chine peut se passer d'Apple. L'inverse est un peu moins vrai...

CONNEXION UTILISATEUR