L'outil du FBI ne marche qu'avec les anciens iPhone

Florian Innocente |

La méthode obtenue par le FBI pour déplomber son iPhone est de portée limitée. Le directeur de l’agence, James Comey, a révélé lors d’une conférence universitaire que cette technique ne fonctionnait qu’avec les iPhone 5c — celui en sa possession avait iOS 9 — et modèles antérieurs. Elle restera inopérante sur un 5s et suivants, qui sont dotés au minimum d’un processeur A7 avec la Secure Enclave.

James Comey hier, lors de son intervention

L’identité de l’entreprise qui a aidé le FBI reste secrète — pas de confirmation officielle qu’il s’agit bien d’une équipe de Cellebrite — mais le directeur a précisé que ses services avaient payé cet outil.

S'agissant des gens à qui nous l'avons acheté, je les connais plutôt bien, et j'ai une très grande confiance dans leur capacité à le protéger, leurs motivations sont alignées sur les nôtres.

Pour ce qui est de partager son secret avec Apple, rien n’est encore acté : « On le dira à Apple, ils réaliseront un correctif, et on se retrouvera à la case départ. Peut-être que l’on va s’en tenir là, nous n’avons encore rien décidé. ».


avatar fousfous | 

Ils sont pas tenu de dire comment ils obtiennent les preuves? Ou le FBI décide de ne plus respecter les lois?

avatar bibi81 | 

Le "suspect" est mort, il n'y aura donc pas de procès... Et donc pas de preuve à apporter concernant sa culpabilité !

avatar karayuschij | 

N'importe quoi……

avatar C1rc3@0rc | 

@fousfous

Faudrait encore qu'il y ait des preuves et en plus des preuves a présenter.

Les chances qu'il y ait des informations signifiantes dans le téléphones étaient quasi nulles. Sinon l'affaire aurait ete confié a des services compétents et sous l'invocation du Patriot Act.

Ensuite, pour que les éventuelles informations deviennent des preuves il faudrait qu'elles "charges" des personnes (physiques ou morales) dans le cadre d'un procès normal. La on tombe carrément dans les probabilités proche du zero absolu!

Ensuite, les informations ont été obtenu - jusqu'a preuve du contraire - par du hacking, donc si preuve il pourrait y avoir, comme elles auraient ete acquise de manière illégale elles ne seraient pas recevables, donc même pas présentables...

Bref on va vers un étouffement de "l'affaire" qui aurait pu aboutir sur un scandale politique memorable et une procedure d'impeachment, ce qui en periode electorale est la pire chose que le parti au pouvoir puisse imaginer.

Maintenant l'administration va s'attaquer a la Constitution d'un autre maniere.

avatar mulet_from_space | 

"James Comey, a révélé lors d’une conférence universitaire que cette technique ne fonctionnait qu’avec les iPhone 5c"
"L’identité de l’entreprise qui a aidé le FBI reste secrète"

Traduisez par: la méthode utilisée pour casser la protection de l'iphone 5c est propre à l'iphone 5c, pour les autres iPhones, il suffit d'utiliser la méthode associée à chacun de ces modèles.

Car il faudrait vraiment être débile pour monter une boite de sécurité spécialisée dans "le cassage de sécurité des iPhones" qui ne peut exercer ses services que sur un seul modèle de la gamme.

avatar becausebreast | 

@mulet_from_space :
Ton commentaire chercher à trouver une explication à l'article... Bien que cela soit débile comme explication de ta part.

Dans un précédent article c'était pour un iPhone 6, le FBI disait qu'ils ne pouvaient rien faire.

Donc pour revenir à cet article là, il stipule que tout ce qui est antérieur donc la limite à ne pas dépasser c'est l'iPhone 5S. Tout ce qui est en-dessous peut-être deplombé

avatar mulet_from_space | 

"Dans un précédent article c'était pour un iPhone 6, le FBI disait qu'ils ne pouvaient rien faire."

tu veux dire au moment ou ils faisaient pression sur apple pour qu'ils développent une backdoor dans IOS ?

"Donc pour revenir à cet article là, il stipule que tout ce qui est antérieur donc la limite à ne pas dépasser c'est l'iPhone 5S"

comme je le disais , tu crois vraiment qu'une entreprise spécialisée dans le "cassage de sécurité iPhone/IOS" (celle qui a aidé le FBI) dit à ses clients.. "désolé notre offre de service s'arrête à la gamme 5s" ?

avatar ddrmysti | 

Il a déjà été stipulé que la boite en question (celebite ou un truc du genre) est spécialisé dans la sécurité de terminaux mobiles. Casser la sécurité des iphones, c'est pas spécialement leur boulot, mais ils ont du bosser dessus pour trouver des failles, et ils ont eu du succès. Le fait est que la technique ne semble pas fonctionner avec l'enclave sécurisé des processeurs apple, rien à voir avec la spécialité de l'entreprise qui a vendu ses services au FBI.

avatar C1rc3@0rc | 

@becausebreast
"Dans un précédent article c'était pour un iPhone 6, le FBI disait qu'ils ne pouvaient rien faire."

Oui il le disait...
Depuis on a les preuves que le FBI n'a pas arrêté de mentir.

Il faut surtout rappeler qu'en dehors des mensonges des autorités, il y a toujours un point gravissime pour l'administration et les agences de sécurité, c'est que l'auteur des attentats par son profil et ses activités devaient au moins être sous étroite surveillance.
Comment se fait il alors que la procedure n'ait pas été traité dans le cadre d'une activité de terrorisme extérieure ?

avatar r e m y | 

C'est en fait une mega campagne marketing montée conjointement par Apple et le FBI pour pousser les détenteurs de vieux iPhones (5C et antérieurs) à se précipiter sur le tout nouvel iPhone SE!

avatar Romuald | 

Si seulement ! Mon 5c est fourni par la boite, ça les pousserait peut-être à me filer un SE (je trouve le 6 trop grand)

avatar pat3 | 

Il est bien clair qu'ils ne diront que ce qu'ils voudront, et que l'histoire s'est arrangée en sous-main. Le conflit public avec Apple n'a servi qu'à peser sur les conditions d'échange entre Apple et le FBI, et à gentiment nous endormir. Les tenants et les aboutissants de l'arrangement feront peut-être l'objet d'un article dans une revue en ligne d'électronique grand public dans 20 and, quand les fichiers du FBI déclassés.

avatar becausebreast | 

@pat3 :
Merde... Tu sais tout!
Nous allons devoir t'éliminer toi qui est au courant de ce complot trop bien monté.

avatar sinbad21 | 

Obsolescence programmée : tout iPhone craquable par le FBI est déclaré obsolète, Apple n'exercera plus de support, veuillez le renouveler.

avatar Maverick73 | 

@remy

Toi, tu as un sérieux problème n'est-ce pas ?

avatar Romuald | 

Le deuxième degré, tu connais ?

avatar asseb | 

Est-ce que le FBI ne serait pas tenu de montrer la méthode de débloquage, sinon la défense pourrait argumenter qu'elle a pu modifier les infos s'y trouvant ?

avatar bibi81 | 

Encore faut-il qu'il y ait un procès (et surtout un accusé encore vivant)...

avatar C1rc3@0rc | 

même vivant un accusé dans une affaire de terrorisme relève d'un régime d'exception donc pas de procès public, voir pas de procès du tout. C'est le principe de Guantanamo.

Par contre il y a un espoir que la méthode soit communiquée a Apple. Si la faille met en danger des americains hors des USA (même pas un danger vital, mais par exemple peut être utilisé pour de l'espionnage économique ou industriel) alors le conseil de sécurité nationale pourrait ordonner (le FBI est un service administratif qui ne fait qu'exécuter, il n'est pas décisionnaire) de divulguer la faille au producteur compétent (Apple peut être ce producteur, mais ça pourrait etre Qualcomm tout aussi bien, tout dépend du niveau ou se trouve la faille)

avatar karayuschij | 

« L'outil du FBI ne marche qu'avec les anciens iPhone »

Apple et le FBI se sont donc mis d'accord pour booster les ventes des nouveaux modèles d'iPhone…

CONNEXION UTILISATEUR