Nouveaux Mac : « Suer sur les détails »

Mickaël Bazoge |

Apple a offert au journaliste Steven Levy une opportunité rare : pouvoir jeter un œil derrière le lourd rideau qui cache la conception des Mac. L'Input Design Lab, situé à quelques kilomètres du quartier général de Cupertino, est l'endroit où les ordinateurs et leurs périphériques sont élaborés — avec le soin tout particulier qui est la marque de fabrique de la marque, évidemment.

De gauche à droite : Brian Croll, John Ternus et Kate Bergeron, trois capés de l'Input Design Lab — Cliquer pour agrandir

Il a ainsi pu en savoir plus sur un problème qui a agité l'équipe en charge du développement de la nouvelle souris, la Magic Mouse 2 : vers la fin de la conception du mulot, les ingénieurs ont découvert que le bruit généré par le périphérique lorsqu'il glissait sur le bureau n'était pas bon. « Nous avons changé l'architecture du pied », explique Kate Bergeron, vice-présidente pour l'écosystème produits et technologies.

Le fautif résidait dans les patins en polycabornate à l'arrière de la souris. « Quand vous modifiez la masse du produit et que vous changez la fréquence de résonance du produit, soudain le pied que nous aimons n'est plus aussi génial qu'avant », décrit John Ternus, vice-président pour le Mac, l'iPad, l'écosystème et l'ingénierie audio. Il a fallu revoir la haute densité du polyéthylène utilisé dans le pied, puis procéder à de fastidieux tests pour savoir quel prototype générait le meilleur son.

« Suer sur les détails », c'est la phrase-clé de cet article qui fleure bon, par moment, le publireportage tout à la gloire d'Apple. Néanmoins, on y apprend plusieurs choses comme cette histoire de pied de souris, ou encore la volonté d'Apple de continuer à produire du Mac alors que les terminaux mobiles sont de plus en plus taillés pour les besoins les plus courants des utilisateurs. « Ce n'est pas aussi simple », déclare Phil Schiller.

Nous sommes à un moment excitant où plusieurs idées se font concurrence dans nos vies informatiques. C'est génial, nous adorons ça. Et nous avons réfléchi longtemps sur les choix que nous voulons proposer à nos clients. Il y a l'iPad qui peut faire beaucoup des choses que l'on peut faire avec un PC, à tel point que beaucoup de personnes choisissent d'en faire leur ordinateur principal. C'est encore plus vrai avec l'iPad Pro. Mais ce n'est pas pour tout le monde. Il y a d'autres personnes qui décideront que rien n'arrive à faire les choses dont ils ont besoin dans leurs vies aussi bien qu'un Mac.

L'Apple Watch, l'iPhone, l'iPad, le Mac : « Ce sont tous des ordinateurs », indique le vice-président en charge du marketing, qui décline les usages de chaque appareil. Avec la montre, on doit en faire plus depuis son poignet de manière à éviter de sortir son smartphone. Avec l'iPhone, on doit en faire plus pour éviter d'utiliser l'iPad. La tablette doit elle éviter de se poser devant son bureau pour utiliser un Mac.

Cliquer pour agrandir

Mais alors, à quoi peut bien servir un ordinateur ? Le Mac est censé faire mieux et plus que ce qu'aucun autre ordinateur ne peut accomplir, « être de plus en plus puissant et compétent, afin que nous puissions nous servir d'un ordinateur pour ses capacités. Si tout ce qu'il sait faire, c'est de concurrencer les portables et être plus fin et léger, alors il n'a pas besoin d'exister ». Quand on voit le MacBook Retina, c'est pourtant l'impression qui s'en dégage : tout pour la finesse et la légèreté, pas grand chose pour les performances ou la polyvalence.

Mais cela n'empêche pas Apple de commercialiser, bon an, mal an, 5 millions de Mac chaque trimestre. Et les nouveaux iMac lancés aujourd'hui dans une certaine discrétion (Apple en a fait bien plus pour l'Apple Watch Hermès, voire… le lancement des livres enrichis Harry Potter !), ont été conçus pour soutenir cette activité prise très au sérieux par le constructeur.

Cliquer pour agrandir

« Nous voulions vraiment que l'iMac soit Retina », indique John Ternus. Et les écrans des iMac 21 pouces ont été améliorés grâce à une nouvelle technologie qui leur offre un gamut de couleurs plus large. « Cela veut simplement dire que nous pouvons afficher une palette de couleurs plus large », décrypte Tom Bogar, directeur senior pour le hardware Mac. Les iMac prennent en charge le nouveau standard P3, créé par l'industrie du film afin de dépasser le sRGB que les écrans Retina des Mac respectent à 100%. « Nous sommes très fiers de cela », s'enorgueillit Bogar, « beaucoup d'écrans ne vont pas jusqu'à 100% ». Avec le support de P3, qui se veut 25% plus large que le sRGB, les iMac poussent encore plus loin la fidélité aux couleurs.

Apple a mis au point une solution impliquant une nouvelle manière de coder les DEL générant des rouges et des verts de haute intensité, passés ensuite dans un filtre coloré afin de créer l'intégralité du gamut de couleurs. Il a ensuite fallu dénicher le sous-traitant capable d'exploiter une telle prouesse. Le constructeur avait sous la main une alternative, quantum dot, finalement rejetée car elle utilisait du cadmium, un élément toxique.

En bout de course, le résultat sera surtout visible avec les images RAW des reflex. P3 se destine clairement à la clientèle des photographes. Comme l'explique Apple, le grand public se dira simplement « Je ne sais pas pourquoi, mais les photos rendent mieux ».

Cliquer pour agrandir

Phil Schiller a également, une fois de plus, défendu la version d'Apple : un seul système ne peut satisfaire tout le monde. OS X et iOS, bien qu'interdépendants, sont conçus pour des usages différents. C'est pourquoi l'iMac n'a toujours pas (et n'aura jamais, sans doute) d'écran tactile. Il est inconfortable de lever le bras et de tapoter sur un écran de bureau (en ira-t-il de même avec l'iPad Pro et le Smart Keyboard qui obligeront l'utilisateur à de telles contorsions ? Évidemment, Schiller ne le dit pas).

Ce n'est pas le choix de Microsoft, qui a conçu Windows 8 et 10 pour équiper tous les appareils quelles que soient les interactions qu'ils proposent aux utilisateurs. À ce propos, Schiller a eu ce mot concernant les nouveaux produits annoncés par l'éternel rival il y a quelques jours : « C'est incroyable qu'en un seul événement, [Microsoft] ait validé tout ce qu'Apple fait, et nous estime comme le standard. C'est très flatteur ».

En ce qui concerne les nouveaux périphériques d'entrée, Schiller indique que le choix des batteries qui remplacent finalement les piles a été fait « pour l'environnement » (même s'il n'est pas question de pouvoir remplacer la batterie…). Comme on l'imagine, l'Input Design Lab a conçu de nombreux prototypes, dont un en particulier pour le clavier dont les touches étaient plus grandes. À un moment donné, Apple avait emprunté un chemin beaucoup plus extrême pour cet accessoire, mais finalement l'entreprise a un petit peu reculé. Le résultat final n'en reste pas moins très minimaliste.

Les fortes têtes de l'Input Design Lab le savent : ils n'auront jamais terminé leur œuvre. « Malgré toutes ces années avec les Mac, il y a encore tant à faire », a entendu le journaliste. « C'est comme un grand huit, quand vous en sortez, vous voulez y retourner encore. Il y a tant à faire ».

avatar rikki finefleur | 

Pschiller est assez marrant..
En fait a MS a fait exactement le contraire qu'apple
- intégration OS mobile - desktop
- et surface pro avec stylet et connectique..
J'ai surtout l'impression qu'ils ont ramassé une petite claquounette chez la pomme.
Et leur staff est tellement arrogant que ca ne leur fera pas de mal

avatar ErGo_404 | 

La réponse d'Apple est très arrogante, mais n'est qu'une tentative de coup de com. Le pire dans tout ça, c'est que je ne suis même pas sûr qu'ils se rendent compte de ce qui leur arrive en pleine poire.

avatar Sostène Cambrut | 

@ErGo_404

Lis l'article original.

Je ne suis pas du tout certain que Schiller s'arroge les mérites des derniers produits Microsoft. Jobs disait de Microsoft qu'elle ne produisait aucune culture, quand Apple essayait d'ajouter une dimension supplémentaire à ses produits. Et c'est en effet la première fois que MS apporte autant de soin à son hardware.

Mais je t'accorde que le ton de l'article de MacGé ne laisse pas vraiment de place à l'interprétation. C'était le but de toute façon.

PS: Le lien vers l'article original est bien caché dans l'article de MacGé d'ailleurs. Il faut cliquer sur offert. Rapport avec la choucroute tu me demanderas ? Aucune idée.

avatar Lopokova Lydia | 

@ErGo_404

"Le pire dans tout ça, c'est que je ne suis même pas sûr qu'ils se rendent compte de ce qui leur arrive en pleine poire."

Merveilleux cette capacité à prendre ses désire pour des réalités.

Croire que les présente annonce de MS font bouger les frontière de manière radicale relève du fantasme.

Au mieux pour MS elles ne changent la donnes que sur des niches et en plus c'est fort loin d'être gagné.

Toujours surpris de constater cette capacité à se croire bien plus malin que des entreprises qui alignent des records de profit depuis plusieurs années, quelle arrogance.

avatar byte_order | 

Un mot : Nokia.

avatar Lopokova Lydia | 

@byte_order

Comparaison n'est pas raison.

C'est avoir une courte vue que de ne pas être capable de voir en quoi le contexte de l'histoire de Nokia n'est en rien transposable à des structures tel Sony, MS, Apple ...

Mais pour comprendre ça il faut aller un peu plus loin que la surface des chose et le prêt à penser ;-)

avatar Sostène Cambrut | 

@rikki finefleur

La phrase de l'article originale est celle-là :

(Speaking of Microsoft, Schiller says he has read about but not tested its new products announced last week, to surprising acclaim. He does note that Microsoft’s full-blown entry into computer hardware is tacitly a belated admission from Redmond that Apple had it right all along. “It’s amazing that one event validated so much of what Apple does, and held us up as the gold standard. And that’s flattering.”)

Il y est uniquement question de l'entrée de Microsoft dans le hardware. Et c'est la première fois que MS développe du hardware avec autant de soin qu'Apple. À aucun moment il n'est question de software. Et j'ai pas non plus besoin de rappeler que les stylets pour iPad ont toujours existé, ou que les tabletPC ont toujours été inutilisables au doigt (il a fallu attendre qu'Apple impose le capacitif avec l'iPhone pour ça)

avatar Lopokova Lydia | 

@rikki finefleur

Toujours la même capacité à déformer les chose pour les plier à tes visions rances.

Il ne fait que saluer ce qui est une évidence : MS valide dans la stratégie présenté ce qui est le credo consubstantiel d'Apple, la maitrise conjointe du matériel et du logiciel.

Quand au résulte de l'opposition des visions il est franchement très tôt pour parler de baffe.

Mais tu aimes temps te faire plaisir avec tes éducations :-)

avatar leber726 | 

tu es très fort pour l'invective, pour l'analyse on repassera.

avatar Lopokova Lydia | 

@leber726

ça c'est de l'analyse :-)

avatar rikki finefleur | 

Lopokova Lydia
Moi j'adore les gens comme toi, qui font des attaques personnelles.
Touches pas au grisbi !!
Bref , Stp sois un peu plus mature. Et délaisse cela.
Ton opinion n'est pas celle des autres.

avatar marc_os | 

@rikki finefleur :
Fallait bien que Microsoft cherche à se démarquer. Et après avoir merdé avec leurs OS différents, CE, RT, etc, ils ont arrêté et se dont dit, on va simplifier et ne faire qu'un seul OS et pour simplifier encore il ne tournera que sous Intel. Ah non, ils n'ont rien eu à faire pour ça, c'était déjà le cas ! Donc ils ont dit, on sait pas faire un OS pour autre chose qu'Intel, donc on va faire des grosses tablettes avec de grosses batteries pour pouvoir mettre de l'Intel dedans, et Windows.
C'est comme l'interface utilisateur où tout est carré. C'est parce qu'ils ont du mal avec les coins arrondis !! (Les devs web savent). C'est une tactique : On sait pas faire, alors on fait pas et on dit que c'est bien mieux comme ça ! :D

avatar feefee | 

@rikki finefleur

"En fait a MS a fait exactement le contraire qu'apple
- intégration OS mobile - desktop"

Oui justement , le contraire, heureusement :=)
Tous les deux sont têtus dans leur vision propre de l'outil informatique.
MS nous fourgue un truc qui fait tout mais rien de vraiment bien.
Apple nous fournit un bidule correspondant à l'usage attendu sans se soucier des besoins minimes d'une catégorie de geek indécrottables dans leur vision archaïque de l'informatique et refusant tout changement des principes de base.

Force est de constater que celle qui fait le plus de ventes est celle qui ne te plait pas , mais c'est comme ca, tu restera sur le bord du chemin avec tes idées, bonnes pour toi mauvaises pour le plus grand nombre. Une éternel incompris que veux tu :=)

"J'ai surtout l'impression qu'ils ont ramassé une petite claquounette chez la pomme.
Et leur staff est tellement arrogant que ca ne leur fera pas de mal"

Ca fait 30 ans que les opposants d'Apple nous promettent des claques , des manchettes, des tacles glissés, des balayettes , et alors quoi ?
Une de plus et puis ton propos s’évaporera comme les autres :-)

Ton problème est que tu ne peux analyser les choses objectivement du fait de ton esprit en constante contradiction envers ce que propose Apple.
Après on peut ne pas être d'accord sur certains points avec eux, mais en totalité c'est loin d'être justifié. A partir de là ton jugement ne peut être que biaisé.

avatar rikki finefleur | 

Franchement il y a une grosse différence entre l’intégration des produits MS et apple ..
Chez apple tout est a part, chez MS ils essayent de réunir.
Que Schiller dise que MS valide les choix d'apple , s'est un peu se moquer du monde , non ?
Mais avec schiller , il faut s'attendre à tout, c’est un commercial, ..

avatar Mémoire Cache | 

Je suis en train de m'informer sur le hackintosh perso. Marre des produits Apple, c'est définitif.

avatar lmouillart | 

Autant utiliser un autre OS, d'autant plus que la licence d'exploitation interdit explicitement cet usage.

avatar Mémoire Cache | 

"d'autant plus que la licence d'exploitation interdit explicitement cet usage"

Rien à foutre ?

avatar lmouillart | 

Dans ce cas autant aller braquer un Apple Store, c'est plus simple non ?

avatar Lopokova Lydia | 

@lmouillart

A sa décharge, il faut concéder qu'Apple n'en a visiblement pas grand chose à faire non plus au vu du peu d'énergie qu'il déploie à rendre plus difficile la vie des adeptes de ce type de bricolage.

avatar lmouillart | 

Ce n'est pas du bricolage, c'est de la violation de licence d'utilisation/contre façon. Si elle ne plait pas, il existe nombre de produits avec des licences plus adéquates et qui fonctionnent sur des plateformes bien meilleur marché.

Qu'il y ai ou non des verrous logiciels ne change pas tellement le propos.

avatar Lopokova Lydia | 

@mouillart

Nous sommes bien d'accord sur le statut légal de l'opération et sur ce qu'elle a de condamnable.

Après il me semble quand même assez intéressant de constater le peu d'allant d'Apple à rendre la vie difficile à ce qui s'adonne à l'exercice.

Ce qui laisse à penser qu'ils considèrent qu'économiquement cela ne leur fait pas vraiment grand tort et qu'il ne s'inquiète pas d'une explosion des pratiques qui restent circonscrite à un microcosme.

avatar Un Type Vrai | 

Un bon bidouilleur sur Hackintosh va faire vendre des macs à ses proches.

CQFD.

avatar byte_order | 

Entre garder des clients dans votre ecosysteme logiciel mais en aceptant qu'ils n'achetent pas votre matos et les voir partir pour un ecosysteme logiciel concurrent, je pense que le choix est vite fait.

D'autant plus que cela reste marginal, la clientèle Apple n'ayant pas franchement autant la culture de la "bidouille" que les utilisateurs d'autres plateformes.

avatar Sostène Cambrut | 

@lmouillart

"Autant utiliser un autre OS, d'autant plus que la licence d'exploitation interdit explicitement cet usage."

J'en suis même pas sûr. Il est interdit de modifier l'OS oui (mais à ce tarif là ça veut dire que des logiciels comme Trim Enabler ou Onyx sont illégaux aussi) mais je ne crois pas qu'il soit écrit quelque part noir sur blanc qu'il est interdit d'installer OSX sur du matériel non Apple (ça voudrait d'ailleurs dire qu'il est interdit de remplacer un disque dur ou de la RAM par du matériel non Apple)

En tout cas, il y a un vide juridique tellement énorme qu'une riposte juridique contre un utilisateur semble bien difficile à mettre en place. Le problème serait bien différent si un constructeur de PC vendait du hack.

Et pour finir, Apple n'a jamais fait fermer le moindre site spécialisé dans le Hackintosh. Et pourtant il y en a un paquet. Preuve s'il en fallait qu'Apple s'en fout royalement et préfère laisser couler, d'autant plus qu'elle gagne des clients par ce biais, moi le premier. Toutes les personnes que je connais qui ont un hackintosh ont un Mac portable et un iPhone (et voire même un iPad).

Le hackintosh est là pour combler les trous dans la gamme d'Apple, et c'est très bien comme ça.

avatar Lopokova Lydia | 

@Sosténe

Non c'est indubitablement une violation de la licence d'utilisation.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR