Grèce : les abonnés iCloud face à la crise économique

Mickaël Bazoge |

La Grèce est dans une situation économique compliquée qui évolue pratiquement d’heure en heure. Depuis le début de la semaine, les banques du pays exercent un contrôle des capitaux très serré sur les comptes bancaires de leurs clients qui, par exemple, ne peuvent retirer plus de 60 euros par jour et par personne ; autre restriction, les paiements depuis un compte bancaire grec vers une banque étrangère sont interdits. Ces limitations, mises en place pour éviter la fuite des capitaux, ont un impact inattendu et désagréable pour certains utilisateurs abonnés à des services en ligne.

Plusieurs abonnés iCloud ont reçu un courriel d’Apple les alertant de l’impossibilité de prélever la somme mensuelle due pour le stockage iCloud supplémentaire. C’est le cas du correspondant de Bloomberg à Athènes, dont le compte pourrait passer de 20 Go à 5 Go d’espace libre si la situation ne s’améliorait pas. Apple n’arrive pas à prélever les 0,99 euro du service… Cela tombe d’autant plus mal qu’Apple Music nécessite un compte iTunes avec un compte bancaire (ou dont le compte iTunes est crédité d’au moins 9,99 euros).

@GezioT : « Je viens d'installer la mise à jour mais je ne peux pas essayer Apple Music car les paiements vers l'étranger sont bloqués en Grèce en ce moment... »

Cette affaire est au-delà de la juridiction d’Apple, qui ne peut pas faire grand chose pour faciliter la vie de ses clients… en attendant que les choses se décantent du côté d’Athènes.

Tags
avatar oomu | 

Russie, Grèce, peut être Italie ou Portugal demain, Espagne après demain. L'Avenir est en marche, vous allez adorer.

avatar robrob | 

Et pas vous oomu? Vous n'etes pas concerne par les effets?

avatar oomu | 

je ne suis qu'un oomu. je suis immunisé à tout ça. Je m'évaporerai d'internet, vous ne me verrez plus et vous m'oublierez. tout simplement.

avatar robrob | 

Donc il y aura bien un effet. Pensez a utiliser le on au lieu du vous. Question de forme. Et comme le repetait tres justement ma prof de francais de prepa, la forme et le fond sont indissociables.

avatar Orion | 

Ah ! Ah ! En effet, il y a d'un côté les grosses boites américaines qui inondent le marché de leurs produits-gadgets en pratiquant des montages financiers (lUBER par exemple), d'un autre le continent asiatique qui inonde le marché de matériel à bas prix et qui construit des usines de plus en plus grosses (Samsung projette de construire une usine de 289 millions de mètres carrés… l'équivalent de 400 terrains de football) et il y a l'économie mondiale qui s'effondre tout doucement, pays par pays… (http://www.bastamag.net/L-effondrement-qui-vient)

Ces sociétés peuvent déjà payer la dette de la Grèce.

avatar oomu | 

dans un monde vivant en circuit fermé, peut être que ceci explique cela.

avatar oomu | 

j'ai lu l'article de bastamag. je ne suis pas convaincu par ces thèses et le vieux leitmotiv de la "fin du pétrole" (dites vous que ce discours, je l'ai entendu puis ingéré pendant _30_ ans) et celui de la "fin de civilisation".

Tel que l'article est écrit, il ne présente rien de neuf (pas même le fait d'être global) mais surtout ne donne aucune solution hormis l'éculée "économie collaborative".

Le truc clé est : l'énormité des déséquilibres de revenus entre les gens. (désolé mais quand le patron de Tesla ou d'Apple accumule des millions en une seule année, ceci est le symptôme d'un problème de FOND : PERSONNE ne peut accumuler autant de TRAVAIL sans se reposer sur l'exploitation de tous les autres.)

Mais c'est noyé dans un préchi-précha de "On a bouffé la Terre, c'est fini, pfuit, éteignons" très moraliste.

Rien ne se perd, rien ne se créé.
La situation actuelle n'est que le fruit de décisions humains par ceux qui décident. Le reste de la population ne fait que suivre autant qu'on lui autorise au grès des lois et travail qu'on donne.

-
Et pour revenir à la Grèce, on parlait déjà de son Etat faible, de ses institutions défaillantes et d'une économie reposant trop sur la même chose (olive) dés le 19e siècle sous Napoleon 3 !

Se venger sur la bête maintenant plutôt que hier ou demain, n'est qu'une décision arbitraire Humaine. Et non l'obligation imposée par Dame Nature.

-
Mais je n'ai pas lu le livre.

avatar ipfix8 | 

je rajouterai que personne sur terre ne vaut 1 millions d'intelligences réunies (écart entre le plus haut et le plus bas salaire en Ordre d'idée)
Les inventeurs du capitalisme moderne quantifiait l'écart maximum de 40
Au dessus Taylor disait que le système serait immoral et c'est un facteur de déstabilisation sociale

avatar brunitou2 | 

@Orion :
Merci pour l'article !

avatar en ballade | 

@Orion :
Tu pouvais juste citer Apple

avatar feefee | 

@en ballade

"Tu pouvais juste citer Apple"

Ben voyons ! :-)

A la rigueur, si tu étais objectif ( mais ça se saurait) tu aurais pu dire "aussi Apple" .
Mais "juste" ça c'est pour te faire plaisir ...

C'est quoi le CA de Samsung (tout confondu) ?

avatar Puff32 | 

@oomu :
France, on est pas loin

avatar oomu | 

on en est loin.

Mais mon propos sous-entendu c'est que chaque pays, à tour de rôle, sera plié. de gré ou de force. Les populations doivent apprendre leur place (un salaire moyen suffisant pour la santé, un boulot quand nécessaire à l'industrie, une classe politique garante de maintenir le tout).

Et que l'effondrement de la Grèce (ou autre temps Argentine) n'est pas un accident, pas une surprise, pas autre chose qu'une volonté, une simple préparation, une vérification de ce qu'une une population peut supporter. Maintenant plutôt qu'un autre moment, simple détail.

avatar robrob | 

Mouais faudrait voir a comprendre les bases d'economie avant d'y chercher une volonte dans les 2 exemples cites.

avatar oomu | 

la routine.

avatar broc_058 | 

@oomu :
Vous devriez ajouter la théorie du complot. On peut lite un peu de tout.
Le problème est que ce pays n a rien a faire dans la zone euro. Tous les gouvernements grecs ont été Incapable de prélevé l impot depuis des décennies. L Argentine est un problème similaire. On a fait croire aux argentins que l on pouvait avoir la conversion un pesos pour un dollars.
La faute revient à des politiques idéalistes.
Arrêtez de plaindre les grecs. Ils vivent au crochet de l Europe depuis 2009.
Aucune réforme n a abouti ou appliqué. Les plus riches ont vidés leurs comptes vers Chypre ou en Suisse. De plus il s agit d une société où le commerce se réalise en cash.
Comme uberpop, on ne peut accepter les économies souterraines et la démocratie.

avatar heret | 

Vision simpliste. La Grèce est rentrée dans l'Euro parce que les dirigeants de l'époque ont truqué les comptes pour pouvoir rentrer, dirigeants issus de la fameuse banque américaine dont j'ai oublié le nom (Goldman sachs ?). Le FMI ne prête normalement que jusqu'à hauteur de 2 fois la contribution d'un pays. Le FMI a prêté à la Grèce 40 fois sa contribution. Et on va en trouver plein d'autres comme ça. Les grecs ne sont sans doute pas tous blancs, mais ils ne sont pas tous noirs non plus. Une chose est sûre : il y en a qui se sont goinfrés honteusement sur le dos des grecs. Préparez vous, ça sera notre tour bientôt.

avatar oomu | 

pas besoin de complot

et la situation grecque fut largement documentée décennie après décennie.

Simplement, on somme le pays de se réformer dar-dar, on lui injecte un argent fantasmatique pour payer des créditeurs dont elle ne peut assumer le remboursement après coup.

ça ne marche pas. C'est pousser les populations vers le fascisme.

avatar Yarel | 

@broc_058 :
Ce sont les banques européennes qui vivent aux crochets des grecs, puisqu'elles leur ont prêté beaucoup d'argent, parfaitement au courant des risques encourus (cf taux d'intérêt), en pariant sur le fait que s'il y avait un quelconque problème sur ces créances, elles seraient immédiatement "socialisées" pour éviter un effondrement des banques.

Même la BCE a dégagé plus d'1,9 milliard d'euros de bénéfice sur les créances grecques. Bénéfice qu'elle devrait rétrocéder à la Grece, ce qu'elle refuse pour des jeux politiques, ce qui n'est pas son rôle, mais elle obéit aux injonctions de la Commission et de l'Eurogroup.

Je ne vous parle même pas des bénéfices que le FMI a dégagé sur le dos de la Grece.

Le plus cynique dans tout ça, c'est que ses prêts ont en partie servi à l'investissement public dont les marchés ont été principalement remportés par des entreprises allemandes et françaises.

avatar Switcher | 

La douce odeur du totalitarisme technocratique, miam.

Tu nous fais rêver, là. ^^

avatar tempest | 

Monsieur le correspondant de Blomberg, direction le supermerkat du coin et dégainé vos billets pour acheter une carte pré payée iTunes de 100€ et ensuite fini les tracasserie. CQFD. Merci Apple !

avatar le ratiocineur masqué | 

Exactement !

avatar Mrleblanc101 | 

@tempest :
Avec un limite de dépense de 60€ par jour faut quand même vivre et manger lol

avatar Yarel | 

@Mrleblanc101 :
Une grande majorité des grecques gagne moins de 45 € par jour.

avatar Fanoo | 

Il suffirait pourtant qu'Apple rachète la Grece.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR