Résultats Apple T2 2015 : un nouveau trimestre record

Florian Innocente |

Apple a présenté les résultats financiers du deuxième trimestre de son année fiscale 2015. C'est une période qui s'étale de la fin décembre 2014 (les ventes de Noël sont derrière elle) jusqu'à la fin mars 2015. Ce trimestre est traditionnellement « creux » pour plusieurs raisons : la demande ralentit aux États-Unis, la production est interrompue par le Nouvel an chinois en janvier et l’effet des nouveautés est déjà (ou encore) loin… Grâce à des ventes soutenues d’iPhone et de Mac, c’est pourtant, de manière récurrente, un excellent second trimestre.

Les bureaux d'Apple à Results Way (Cupertino). Image Apple

Chiffre d’affaires et bénéfice

Les estimations du directeur financier d’Apple sont toujours conservatrices : alors que Luca Maestri tablait sur un chiffre d’affaires compris entre 52 et 55 milliards de dollars, les analystes n’ont pas hésité à parier sur un CA approchant les 57 milliards de dollars. Il s’établit finalement à 58 milliards de dollars (53 milliards d'euros), là où il était de 45,6 milliards au T2 de 2014. C'est donc une fois de plus un trimestre record pour le groupe. Le bénéfice est de 13,6 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) contre 10,2 milliards il y a un an.

La marge brute est de 40,8%, un léger mieux sur 2014 où elle était de 39,3 %. Les ventes en dehors du sol américain ont représenté 69% du chiffre d'affaires au lieu de 66%, c'est par ailleurs la proportion la plus importante à ce jour.

Autre fait notable, la Chine passe franchement devant l'Europe et devient le second marché d'Apple derrière les États-Unis. Ce trimestre, la part du marché chinois dans le CA a été de 16,8 milliards contre 12,2 milliards pour l'Europe (et 21,3 milliards pour les USA). Il y a un an, le rapport était inversé mais déjà la Chine talonnait l'Europe avec respectivement 9,8 milliards et 10,9 milliards.

En un an, la Chine a vu sa contribution au CA d'Apple augmenter de 71% là où l'Europe n'a fait que 12% de mieux, les États-Unis 19% et que le Japon reculait de 15%. Le reste de la zone Asie-Pacifique a progressé aussi dans d'importantes proportions : +48%.

La Chine, encore, a fait mieux aussi que les États-Unis sur la vente d'iPhone — grâce notamment aux fêtes du Nouvel an chinois. C'est la première fois que ce rapport de force change entre les deux pays pour ce produit.

Ventes de Mac

Il y a un an, il s'était vendu 4,13 millions de Macintosh, tous modèles confondus (depuis belle lurette, Apple ne ventile plus ses résultats en fonction de chaque gamme). Sur ce trimestre il s'en est écoulé 4,6 millions, c'est une progression annuelle de 10 %. Un point à souligner, sur ce trimestre, le CA du Mac est repassé devant celui de l'iPad. Certes, de peu (5,6 milliards contre 5,4 milliards), mais c'est un symbole intéressant alors que les proportions étaient bien plus à l'avantage de la tablette l'année dernière (une part dans le CA de 7,6 millards face à 5,5 milliards pour les Macintosh). Le "camion" retrouve de son mordant.

Ventes d’iPhone

61,2 millions d'iPhone vendus durant ces trois derniers mois, alors que les prévisions des analystes oscillaient entre 55 et 60 millions. Apple aura fait mentir tout le monde. Ce chiffre est à comparer aux 43,72 millions d'unités du même trimestre de 2014, période où la locomotive iPhone 6 n'était encore qu'une rumeur. La progression annuelle en volume de téléphones vendus atteint les 40 %. Tim Cook, après l'annonce des résultats, a expliqué que selon ses estimations, 20% environ de la base existante d'utilisateurs d'iPhone était passée sur un iPhone 6/6 Plus. Ce qui lui fait dire qu'il existe un sacré potentiel pour des ventes supplémentaires (sans même parler des nouveaux venus, pas équipés ou switchers).

Ventes d’iPad

12,6 millions de tablettes ont été écoulées sur ce trimestre contre 16,35 millions il y a un an à la même époque. C'est un recul de 29 % sur la période de 2014. Le meilleur chiffre de ventes pour ce produit remonte à la période de Noël 2013 où Apple en avait vendu 26 millions d'unités.

C'est la dernière fois où la Pomme avait réussi à vendre plus d'iPad que l'année précédente. Aujourd'hui on retrouve quasiment le niveau du T2 de 2012, et ses 11,8 millions de tablettes. Ce produit a visiblement une bonne longévité, tant mieux pour les clients qui n'ont pas besoin d'en changer très souvent, tant pis pour Apple.

Mais d'autres facteurs peuvent jouer : un attrait moindre que sur les téléphones ; des téléphones qui se sont agrandis au point de devenir des mini tablettes pour certains utilisateurs et la concurrence de produits très peu chers. Apple n'a d'ailleurs pas fait beaucoup d'efforts l'an dernier pour rendre ses iPad mini plus attrayants.

Progression en revanche sur le poste dit des "Services", il englobe les ventes de l'iTunes Store, l'App Store, le Mac App Store, l'iBookstore, AppleCare, ApplePay et le fruit du paiement de différentes licences. Aux 4,57 milliards de dollars de 2014, Apple oppose 4,99 milliards cette année.

Quant aux "Autres produits" dans lesquels Apple case les iPod, l'Apple TV, les accessoires et les articles Beats, le CA de ce trimestre a été de 1,689 milliards contre 1,880 milliards il y a un an. On peut y voir l'influence d'une nouvelle baisse des ventes d'iPod, même si le détail par produits n'est pas précisé.

Si l'on compile la part des uns et des autres dans le CA d'Apple, l'iPhone continue d'écraser son monde en représentant pas moins de 69% du total. Derrière lui il y a le Mac avec 10 %, juste devant l'iPad à 9 %. Il y a un an, cette part de l'iPhone n'était "que" de 57 %. L'arrivée de l'Apple Watch qui ne peut fonctionner qu'avec un iPhone devrait continuer de cimenter les fondations du smartphone.

Pour le prochain trimestre, Luca Maestri table sur un chiffre d'affaires compris entre 46 et 48 milliards de dollars. Apple s'attend donc à battre une nouvelle fois son propre record trimestriel — et confortablement — puisque le CA du T3 2014 était de 37,4 milliards. La marge brute à venir est estimée entre 38,5 et 39,5 %.

Parmi les à-côtés de ces résultats, Apple a précisé qu'elle avait procédé à 26 acquisitions d'entreprises ces 18 derniers mois.

Avec Anthony Nelzin

avatar malcolmZ07 | 

@Chanteloux :
+1

avatar Hercule Poirot | 

Ils ont vendu que 12,6 millions d'iPad ? Mouahaha quel échec !

*facepalm*

avatar Chanteloux | 

Les chiffres sont impressionnants c'est vrai. Mais ils ne disent pas tout. Loin de là. Comme du temps de la splendeur de Chevrolet, no 1 mondial lui aussi.... C'est toujours marrant de voir les jeunes français immigrant au Québec, se précipiter les yeux hagards et la bave aux lèvres chez le concessionnaire Chevrolet le plus proche... Je ne vous raconte pas la suite...

avatar fosterj | 

je suis effaré par la gaminerie de la plupart des commentaires. on se croirait sur un blog d'ados. bref.

Comme d'hab personne pour faire remarquer que pour une entreprise qui veut "changer le monde" de telle marge de bénéfices ont quelque chose d'indécent ? le prix des iphones ou celui des montres ? Démocratiser un peu l'accès leur produit ?

Quand a l'ipad les faibles ventes s'expliquent par l'excellence des produits. j'ai 3 Ipad depuis 3 ans et ils fonctionnent parfaitement.

avatar robrob | 

Chiffres impressionants. Mais je me demande ou sont passes tous ceux qui decriaient les grands telephones il y a pas si longtemps que ca. Il semblerait bien que la taille etait un frein a la croissance et que finalement les gens arrivent a utiliser des telephones de plus de 4".

avatar webHAL1 | 

Il y a clairement du positif dans ces résultats, Apple a brillamment réussi le lancement de l'iPhone 6 et le Mac continue petit à petit à progresser et à séduire de plus en plus de clients. Chapeaux bas à Tim Cook et à l'équipe dirigeante de la Pomme, le défi n'était pas mince !

En revanche, à mon sens deux points plus sombres ne devraient pas être minimisés :
1. L'iPad : Certains doutaient que la tablette puisse véritablement remplacer un micro-ordinateur, et les ventes d'iPad de ces derniers trimestres tendent à leur donner raison. On peut percevoir que le même chemin que l'iPod commence à se dessiner, même si à un degré moindre, selon moi. Apple va continuer à vendre des ardoises par camions entiers ces prochaines années, mais l'engouement des débuts est derrière, et l'appareil n'a pas vraiment réussi à remplacer les ordinateurs portables, d'autant plus que ceux-ci s'affinent et disposent maintenant d'une autonomie impressionnante. Là où certains analystes voyaient le micro-ordinateur avec presque un pied dans la tombe après le lancement de l'iPad, la réalité semble tout autre.
2. L'Apple Watch : Pré-commandes à partir du 10 avril, vente dès le 24 et... rien. Aucune annonce tonitruante pour que le monde entier sache à quel point le raz-de-marée a été irrésistible. La Pomme (comme toutes les sociétés, rien de particulier ici) ne se prive généralement pas de claironner ses succès. Comme certains le soulignent ici, une fois que les développeurs (qui n'ont pas vraiment le "choix") seront équipés, quid des ventes ? Les prochains mois seront de ce point de vue très intéressants...

Cordialement,

HAL1

avatar rikki finefleur | 

C'est la fête dans les paradis fiscaux.
Chapeau bas Mr Cook !

avatar conster | 

Pour ce qui concerne l'ipad, il faudra une évolution significative d'iOS pour que les ventes repartent à la hausse. En l'état, il sert seulement de périphérique a la majorité des utilisateurs.

avatar Cowboy Funcky | 

@ymeric
Si il y a 1 millions d'AW vendu en 24h... Il n'y aura guère plus en 1 mois car à priori ils ont vendu tout ce qu'ils avaient....
Attendons les 6 prochains mois !

avatar Cowboy Funcky | 

@iMouillard

L'erreur serait de n'accorder à Steve Jobs que le bénéfice des produits créés de son vivant. En réalité c'est beaucoup plus que cela !

Il a créé une machine de guerre !
Il a insufflé un esprit et une aptitude à l'innovation* qu'aucune autre entreprise, tout secteur confondu peut se prévaloir !
Ni plus ni moins.

Et son chiffre d'affaire le démontre.
Ils rivalisent avec les monarchies pétrolières et autres distributeurs de malbouffe ou vendeurs-illusionnistes du marketing de la beauté ou du luxe...
Bref

Apple m'impressionne plus que Google. (Un publicitaire qui finance des start-up... ;-))
Ils font désormais la course en-tête et je ne vois personne rivaliser avec eux !

* j'entends déjà la voix des contestataires concernant l'innovation-made un Apple...
Mais force de reconnaître qu'ils offrent le plus souvent les produits les plus aboutis et qu'ils savent être précurseurs dans nombre de solutions techniques ou logiciels.

Pour terminer :
J'espère seulement qu'ils reprennent la main sur les Macs et leur OS... Je vois iOS évolué et MacOS patiné... Signes précurseurs d'un abandon a terme ?

avatar lmouillart | 

Personne .... vraiment ? : https://www.youtube.com/watch?v=6Afpey7Eldo :-)

avatar Cowboy Funcky | 

@fosterj
Indécentes les marges...??

On peut y voir le prix de l'innovation et la condition sine qua non de tout développement hyper-abouti des produits Apple... C'est cette marge qui finance une partie des services et le développement des activités lies au Cloud et plus encore : Attirer de nouveaux talents, acquérir des startups, participer à des projets majeurs, environnement....

La marge ne veut rien dire si tu ne compares pas avec les autres ténors du secteur !

avatar Cowboy Funcky | 

@webHal1

Les résultats de vente sont dévoilées durant les keynotes et les annonces de résultats financiers...
En dehors de cela, je pense que tu confonds avec les estimations et projections de certains cabinets qui se font mousser avec des valeurs comme Apple...

avatar robrob | 

@Vincent Letellier
A chaque lancement d'iPhone recemment Apple a communique sur les ventes du premier week end en dehors des communications financieres classiques.
Que veut dire cette non-communication sur la Watch? Personne ne le sait a part Apple.

avatar fosterj | 

@cowboy

disons le autrement : la montagne de cash d'Apple pourrait être réduite sans impacter trop les investissements mais permettre a une plus grande partie de la population mondiale d'en profiter.

ces chiffres sont indécents. ils ne résultent pas seulement de la commercialisation de très bons produits mais de montages financiers peu éthiques et de mesquineries (iphone 8 go ou 16 go).

j'aime Apple mais de moins en moins.

avatar fosterj | 

@cowboy

disons le autrement : la montagne de cash d'Apple pourrait être réduite sans impacter trop les investissements mais permettre a une plus grande partie de la population mondiale d'en profiter.

ces chiffres sont indécents. ils ne résultent pas seulement de la commercialisation de très bons produits mais de montages financiers peu éthiques et de mesquineries (iphone 8 go ou 16 go).

j'aime Apple mais de moins en moins.

avatar Horfilas | 

C'est bien pour Apple. Bravo à eux. Après vu la situation mondiale avec des riches de plus en plus riches et des pauvres de plus en plus pauvre, il n'y a pas de quoi sauter au plafond non plus. Apple n'est pas une œuvre caritative, mais de toute cette masse de fric, une petite partie pourrait être utilisée pour le bien commun. Parce que se féliciter que des grosses boîtes gagnent des montagnes d'argent pendant que des gens, dans nos rues, crèvent de faim et de froid, c'est quand même bien naze.

avatar DouceProp' | 

10 % de computers seulement. En or en plus.

avatar SIMOMAX1512 | 

c'est compliqué d'annoncer des chiffres de ventes pour l'apple watch car tu peux pas vraiment les connaitres cause problème de dispo et non vente en boutique et aussi qu'Apple veut pas non plus trop donner de chiffre à la concurrence.

avatar melaure | 

Bravo Apple, sacré succès. Plus c'est bridé/soudé/proprio et donc moins pérenne, plus c'est fin et donc fragile, plus ça "encadre" l'utilisateur, plus c'est cher et plus ça se vend. Je suis vraiment impressionné ...

avatar Chanteloux | 

@melaure :
Très très bien dit, très synthétique, bravo!

avatar feefee | 

@ melaure

"Bravo Apple, sacré succès. Plus c'est bridé/soudé/proprio et donc moins pérenne, plus c'est fin et donc fragile, plus ça "encadre" l'utilisateur, plus c'est cher et plus ça se vend"

Pourquoi ? les autres ne vendent pas ?
Le monde est envahit de Macs ? pas possiiiiible ?

avatar Chanteloux | 

@feefee :
Ce que veut dire mélaure je crois, c'est que le système Apple est volontairement fermé, autarcique, quand on y rentre, on est un peu beaucoup dans une cage, OK dorée au maximum, mais il est difficile d'en sortir. C'est voulu comme ça, Tim Cook l'a reconnu ouvertement. Le monde PC est bcp plus ouvert. Comparez un iPad, magnifique boîte fermée, et une tablette Android, vous comprendrez ce que je veux dire.

avatar feefee | 

@ Chanteloux

Et ce que je veux dire moi c'est que même ce qui est opposé à ce principe se vend aussi.
Il se vend de la même façon des bidules fermés que d'autres ouverts.
Il ne se vend pas plus de bidules parce qu’ils sont fermés, il s'en vend parce qu'ils correspondent à certains critères qui peuvent être différents en fonction des personnes.
Cette litanie sur la fermeture ou les utilisateurs prisonniers ou aveugles ce n'est que du blabla pour se faire plaisir.

Ils se vend des PC ouverts et des Macs fermés .
Faire croire qu'il se vend plus de Macs parce que c'est fermé est FAUX (un coup c'est parce que c'est fermé, l'autre parce que ça fait mode, l'autre pour se la péter , l'autre par ignorance, l'autre par fanatisme, brefs : débat puéril et enfantin)

Il faut juste se poser honnêtement les bonnes questions.

Les bidules ouverts qui se vendent , se vendent ils toujours parce que c'est ouvert ?
Ou simplement parce que c'est moins cher ?
Beaucoup de ceux qui achètent des trucs "ouverts" ne se servent jamais de cette soit disant ouverture et ne savent parfois même pas ce que ça veut dire.

La simplicité induite par cette soit disant fermeture qui pour moi n'en est pas une, peut satisfaire bon nombre d'utilisateurs car ça leur convient.
Les faire passer pour des ignares est malhonnête.

avatar Chanteloux | 

@feefee :
Toutes les raisons invoquées sont vraies. Que la fermeture du système soit UN des facteurs pour favoriser les ventes est officiellement reconnu par Apple.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR